Donner aux gens qui font la manche

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Zyga, le 30 novembre 2011.

  1. Zyga

    Zyga
    Expand Collapse

    Je crée ce topic car je me suis fais copieusement agressée dans le métro cette après-midi (verbalement seulement mais assez violemment pour que les passagers de la rame tirent l'alarme pensant que ça allait dégénérer...).
    Pourquoi? parce que j'ai eu le malheur de donner 1€ à un clochard qui faisait la manche et qu'il ne fallait pas car il allait se piquer avec.

    Alors voilà la question que j'aimerai poser ici : est-ce qu'on aide réellement en donnant ou est-ce qu'on les enfonce en leur procurant de quoi acheter de l'alcool ou de la drogue?

    EDIT: je précise car mon post n'est pas très clair que c'est un type lambda qui m'a agressée, pas le clochard qui lui avait demandé très poliment.
     
  2. Watchikakonda

    Watchikakonda
    Expand Collapse

    Quand je donne- on me critique toujours pour ça, on me dit qu'ils reçoivent de l'argent et que ce sont des profiteurs, qu'ils ont la possibilité de dormir quelque part, que c'est eux qui choisissent de vivre dans la rue... Je ne sais pas qu'en penser, ça m'étonnerait qu'ils choisissent de crever de froid en hiver. Si avoir un abri c'est aller dans des foyers où j'imagine que les vols doivent être légion (netre inconnus réunis dont plusieurs qui dorment -, c'est normal)...
    Même si parfois ça me gêne de penser que l'argent que je donne risque d' être dépensé dans une obuteille d'alcool.

    J'ai déjà vu un sdf faisant la manche dans le métro qui était trop exigeant aussi, une femme a voulu lui donner un sac de courses, i la dit "c'est quoi?", elle lui a répondu "de la nourriture et d'autres choses, enfin vous verrez chez vous", mais pas de çaon méchante, par inadvertance (pour le "chez vous"), et il a dit "oui mais en fait j'ai pas de maison moi"... Je ne comprends pas, s'il a vraiment besoin de nourriture, en quoi ça le dérange de prendre un sac de courses entier (c'est généreux de donner ça) et de voir ensuite ce qu'il peut prendre de nourriture dedans?

    Donc comme toi je ne sais pas quoi faire ni que penser.
     
  3. MSD.

    MSD.
    Expand Collapse
    Amoureuse d'un fantôme.

    Comme les madmoizelles avant, je pense que les SDF font ce qu'ils veulent de leur argent. Je donne quelques fois sans penser à ce qu'ils en font.
    Juste une fois, un homme m'a demandé de l'argent pour un sandiwch. Il était maigre, on voyait ses os de mâchoire. Je lui ai donné. Il est entré dans la boulangerie juste en face & il a acheté un sandwich qu'il a partagé avec son chien.
    Depuis quand je le vois, je m'arrange toujours pour lui donner quelque chose :)
     
  4. Oblomov

    Oblomov
    Expand Collapse
    Grognard & Hussard.

    A côté de mon lieu de travail il y a toujours des SDF qui font la manche, on les connait bien à force de les cotoyer et même ceux qui ont l'air complètement cramés par l'alcool et la drogue se révèlent être plutôt sympathiques et drôles et gentils. Donc je fini souvent par discuter avec eux, de leur parcours etc. C'est impressionant et triste de constater qu'il y a milles façons de se retrouver à la rue et d'y rester et qu'évidemment à force de cotoyer la crasse on s'y enfonce toujours un peu plus. Les trois quart de ceux avec qui j'ai eu l'ocassion de discuter ne se droguaient même pas avant de finir là où ils sont. Et puis ça vient, petit à petit, alors qu'ils ont tous des parcours très différents et pas forcément très éloignés de la petite vie peinard qu'on mène.

    Selon les jours les gens sont plutôt généreux, en une demi-journée ils peuvent se faire 50 - 60 euros en quatre heures; sans compter la bouffe que les gens leur donnent.

    Hier je me suis fait sermonner par mon patron parce que je leur apporte des cafés (il fait sept degrés le matin bordel, faut être humain) et aujourd'hui les flics sont venus parce que la gérante du bureau de tabac devant lequel un SDF fait la manche les a appelés pour leur demander de venir le virer. Comme les keufs ne peuvent rien faire dans ces cas là, la gérante du bureau de tabac a jeté un bidon d'huile sur le sol, là où le type s'assoit pour mendier. C'est écoeurant, l'attitude de certaines personnes est parfois à vomir.

    La plupart des mecs avec qui j'ai eu l'occasion de discuter choissisent de rester dans la rue, ils sont jeunes (moins de 35 ans), parfois on les voit tous les jours et puis ils disparaissent pendant des semaines. Quand je fume une cigarette avec eux je vois le regard obcène des passants, quand ils osent les regarder, c'est un mélange de haine et de mépris. La plupart des gens ne leur adressent même pas un sourire, ne répondent pas à leurs bonjours, ils sont une sorte de nuisibles invisibles.

    Au quotidien je donne très peu aux SDF que je ne connais pas mais je suis toujours polie, je dis bonjour, non désolé, bon courage bonne journée, c'est la moindre des choses, un sourire et un mot gentil. Après j'essaie d'aider au mieux ceux que je connais, je leur donne à manger, à boire, des cigarettes, on discute, on s'écoute, enfin, des choses normales quoi. Je m'en fiche que l'argent que je peux leur donner finisse dans la boisson où la défonce, la générosité ne devrait pas être soutenue par la morale : on est généreux, point. Qu'ils utilisent ce qu'ils ont pour se faire du bien, moi je suis pas assistante sociale, je vais pas les sortir de la misère, je trouve ça très triste de savoir que si je ne vois pas J. pendant deux semaines c'est parce qu'il sniffe au fond d'un trou à rats et qu'il ne reviendra que lorsqu'il aura besoin d'argent pour recommencer son enfer. Mais c'est sa vie, pas la mienne, je me contente de compatir.
     
  5. Gros-Câlin

    Gros-Câlin
    Expand Collapse

    En fait, en général je ne me pose pas cette question.
    Généralement, les personnes qui demandent dans le RER/métro expliquent leur situation, disent que c'est pour manger, avoir un toit pour une nuit, et ça me suffit.
    Ca me touche déjà tellement que quand quelqu'un donne je ne critique pas, et je n'ai rien à redire.

    Je trouve ça dingue qu'un mec que tu ne connais pas t'ai engueulé parce que t'as donné...
    Tu fais ce que tu veux de ton argent, et le SDF l'utilisera comme il peut/veut, enfin je comprends pas.

    Par contre une fois, j'ai donné à un sdf dans la rue (que je "connaissais, c'est quand je bossais comme caissière) et 5 minutes après je l'ai retrouvé à la caisse du magasin et il achetait du vin.
    J'ai un peu regretté de lui avoir donné, je pensais qu'à 9h du mat il mangerait, mais bon, c'est comme ça.
     
  6. fjäril

    fjäril
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Bin moi c'est con mais j'ai toujours peur des les offenser. Parce que je suis jeune, parce que je suis une fille. J'ai peur qu'il pense que j'ai pitié en faite, alors que je n'ai pas pitié, je pense juste que j'ai trop de chance et que je dois partager.

    Une fois je suis sortie avec mes courses (dont du PQ, important pour la suite) et là donc un "punk à chien" me demande des sous, les deux mains prises je lui ai dit "non dsl" et là il me demande tout doucement "ou un rouleau de papier toilette" j'ai cru avoir mal compris, je lui ai fait répété et je lui ai demandé combien il en voulait. Je me suis rendue compte comment un pauvre rouleau de PQ pouvait bien être utile.

    Enfin bref, j'ai sinon des principes à ce niveau :
    - je ne donne jamais quand des enfants sont "utilisés"
    - quand je me sens agressée.

    Mais c'est pas facile, j'ai toujours l'impression qu'ils mangent bien, je me demande toujours où ils dorment.
    Mais aprère comme sheetah , j'ai aussi reconnu une fille qui faisait la manche se payer un billet de train première classe tranquille (et pas moins cher que la seconde), bien habillé et tout... Donc j'ai l'impression qu'il y en a qui se foutent de notre gueule quand même.

    Après j'ai toujours voulu parler avec eux, leur demander comment ils étaient arrivé là, ...mais j'ose pas. Leur proposer une douche et une nuit au chaud, mais j'ai des colocs pas tous "ouverts".

    Mais vous leur donnez combien vous normalement ? (j'essaye de donner 2euros, mais j'arrive pas à me rendre compte si c'est ridicule ou déjà pas mal)
     
  7. Llits

    Llits
    Expand Collapse
    Vide

    Dans ma ville, ça se passait pas trop mal je crois. En tout cas quand j'étais jeune (et rebelle), je connaissais quelques "punks à chien", les bouchers leur donnaient des morceaux de viande invendus pour leur chien (et un peu pour eux aussi, je suppose), et il y a un Mcdo en ville, beaucoup d'étudiants/de gens en général donnent le burger offert.
    Après je crois que oui, effectivement, il y a un choix derrière le fait d'être dans la rue. Pour bosser avec des gens qui ne touchent que le RSA, je sais que c'est possible de se débrouiller avec ça et les autres aides. C'est pas facile, mais ils ont un toit, ils mangent tous les jours. Peut-être qu'ils ne savent pas ce qu'ils peuvent faire, mais c'est peut-être aussi un peu parce qu'ils n'ont pas cherché à savoir... Après, je ne juge pas, chacun fait ce qu'il veut.
     
  8. Chirico

    Chirico
    Expand Collapse
    Save me from what I want.



    Mais de quoi se mêlent les gens ? C'est ton argent tu en fais ce que tu veux ... On critique les gens pour leur générosité , c'est fou quand même !
     
  9. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'ai jamais donné une pièce.
    Mais toujours un café, voir un sandwich au carrouf' du coin.
    (Et encore, si j'ai assez d'argent pour.)

    Pour la personne "lambda", je lui aurais foutu ma main dans sa tronche sérieux. Qu'est ce que ça peut lui faire pour un euro quoi? C'est pas son fric en plus.

    Par rapport aux taxeurs, il y a les fameux faux "sourds-muets" qui font circuler des affiches à remplir, avec une case "argent".
    Pourquoi faux? Car les miens dans mon coin se font rapidement avoir à nous répondre.
     
  10. Bernadette75

    Bernadette75
    Expand Collapse

    Parfois les gens font prendre d'un manque de recul que je trouve assez abbérant.

    Pouvoir juger de ce qui est bien ou mal c'est un "luxe" offert par des conditions matérielles. L'homme préhistorique qui chassait tout et n'importe quoi dans le seul but de pouvoir se nourrir, cet homme là n'était pas un être de moral mais un être d'instinct. Quand il s'agit de survie, il est toujours question d'instinct. C'est le confort qui amène à la morale.


    J'ai l'impression que le plus normal des bien pensant se contente de dire "oh, ils vont se droguer, je refuse de coopérer à ça" trouvent une justification à leur égoïsme. Refuser de donner, c'est mal, ce n'est pas moral. Alors, on retourne la morale pour dire qu'on ne peut donner qu'à ceux qui vont "bien" utiliser l'argent. je ne dirais même pas que c'est une excuse pour ne pas donner, non, c'est pire que ça, c'est une construction, un processus de mise à distance, de mépris, et pas simplement dans le but de trouver une excuse au fait que l'on ne donne pas, mais pour penser que ça ne nous arrivera jamais, pour mettre la misère à distance.


    Certains tomberons de haut.
     
  11. Blueberrygirl

    Blueberrygirl
    Expand Collapse
    Our love is underlined

    Sur ce fond d'atmosphère glacial, vous m'avez pourtant redonné foi en l'Humanité (pour plagier un sujet existant).
    En effet, ces derniers temps je suis dubitative et effrayée face à l'égoïsme massif qui gagne la mentalité de notre société.
    Vos réponses me montrent qu'il reste une once d'intelligence dans nos tristes modes de vie individualistes et consuméristes. Merci les madz!

    Pour en revenir au sujet, je n'ai qu'un ordre, celui d'Hessel: Indignez-vous! Je trouve cela sidérant que sous prétexte que l'on donne aux nécessiteux, l'on se fait agresser par la même occasion.
    Mais le jeu n'en vaut pas la chandelle, le Monsieur qui t'a agressé parce que tu as donné, est selon moi, un lâche.
    Il n'ose pas se confronter à la réalité, il ne prend pas la peine de regarder ce qui se passe autour de lui, il reste dans sa bulle de confort. La fraternité, valeur républicaine, ne l'atteint visiblement pas, et entre le SDF et lui, et bien c'est tout bonnement ce dernier qui est le plus à plaindre.
    Nos sociétés, aveuglées par l'idéologie capitaliste (je ne dis pas que le capitalisme est à bannir hein), ne savent même plus ce qu'est un don. Le don paraît incompréhensible parce que l'échange monétaire nous est presque devenu instinctif.

    Comme beaucoup de madz, lorsque je donne de l'argent à un sdf, je ne me préoccupe pas de savoir ce qu'il va faire avec. Il est libre de ses choix, d'un point de vue existentialiste, aussi précaire soit-il, il reste libre. C'est de sa dignité dont il est question. Il faut arrêter de jouer aux assistants-assistés, ce sont des êtres humains, comme vous, comme moi, personne n'est en droit de dicter sa vie.
     
  12. Zyga

    Zyga
    Expand Collapse

    C'est un peu ce que je lui ai répondu en fait! Car sa réaction première a été "faut pas donner aux types comme ça" ce à quoi j'ai répondu que je n'allais pas m'excuser d'avoir donner 1? à ce sdf, que je respecte son choix de ne pas le faire mais qu'il doit aussi respecter le mien et ne pas venir me donner de leçons. Et alors là j'ai lancé la bête :cretin:
    J'ai eu le droit à va faire niquer ta mère, t'as pas vu ses mains c'est un drogué il est piqué de partout, t'es vraiment qu'une connasse.....et toutes les insultes qui s'ensuivent pendant 5 stations de métro ce qui est long!
    Enfin bref, j'ai fini par lui dire que même si le fric que je lui ai donné lui servait à acheter de la dope bah c'était peut-être le seul truc qu'il lui restait à ce mec pour se sentir vivant
     
Chargement...