E.-U. : suicide après recueil non consenti d'images intimes

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par AnonymousUser, le 2 octobre 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Un étudiant de 18 ans a été filmé à son insu par son colocataire via une webcam. Il avait demandé d'être seul jusqu'à une certaine heure. Le colocataire a filmé la scène à distance, scène durant laquelle le garçon en question était dans une relation intime (nous n'avons pas plus d'informations officiellement) avec un autre garçon. La vidéo a été diffusée en direct sur la toile. L'étudiant est mort, selon les informations il se serait suicidé en sautant du haut d'un pont.

    >> Le lien vers la dépêche AFP.

    Cela soulève plusieurs points :
    - la cyber violence
    - la violation de la vie privée
    - le harcèlement des gays


    La cyber violence est un nouveau phénomène recensé par les experts pour parler du harcèlement et des violences que peut favoriser le net. Violation de la vie privée, harcèlement. Mais ce n'est pas tout. Une information divulguée sur le net est une information qui tournera, en théorie, à jamais. Une vidéo est très difficile à détruire complètement. Le harcèlement est donc continu, ininterrompu, sans possibilité d'avoir de prise sur la diffusion : que ce soit sur la diffusion d'informations personnelles (ou de ragots), d'images, etc. Le contenu peut être accessible à tout le monde (international), et Internet est le maître de l'ultrarapidité et de la mémoire illimitée.

    Pour la violation de la vie privée, elle chevauche la ligne de la cyber violence et du harcèlement que subissent des personnes gays. En d'autres termes, si l'homophobie n'existait pas, l'étudiant ne se serait pas donné la mort, et son colocataire n'aurait pas diffusé la vidéo. Diffuser une vidéo de ce type, c'est assurer à sa victime une mort, sinon physique, sociale, et un harcèlement continu (combien de personnes ont vue cette vidéo ? Combien de temps tournera t-elle ? Etc.).


    Pourquoi je parle de ça ? Parce que vous êtes concernées par la cyber violence et la préservation de vos informations, de votre intimité, étant sur un site accessible au public et dont les messages sont conservés à vie sauf si vous êtes modérateurs et que vous les supprimez physiquement. J'aimerais savoir comment vous gérez votre anonymat, ou votre vie privée si vous êtes (re)connues IRL, quels sentiments ressentez-vous autour de l'univers d'Internet ? Prenez-vous des précautions ? Ou au contraire vous prenez le risque calculé d'être confiantes ? Délimitez-vous votre vie privée IRL et celle du net ? Réservez-vous certaines choses pour la toile et d'autres pour votre quotidien ? Etc.

    Express yourself !

    NB : tous les termes employés dans mon message ont une définition. Le harcèlement a une définition (sur le net et dans la vie réelle), l'homophobie a une définition, la cyber violence également. J'emploie les mots de façon précise en me référant à la signification qui leur est donnée officiellement, pas au sens commun.
     
  2. Ivanaa

    Ivanaa
    Expand Collapse
    Française de France :P

    La connerie des gens n'a pas de limite... Faut vraiment être le dernier des bâtards pour faire un coup pareil.

    Je fais attention aux photos de moi, ou de mes modèles, que je poste (est-ce qu'on peut trouver où j'habite? l'endroit où on va shooter?), aux adresses mails avec les quelles je m'enregistre sur les forums, les infos que les gens voient sur mon profil etc... J'ai un ex en informatique et il m'a bien pourri parce que j'avais laissé plein de trucs trainer sans y prendre garde. Depuis j'ai fait le ménage et ma vie IRL est bien séparée de ma cyberlife (at least it should be now). Au pire on peut trouver mon msn, mais c'est tout...
    Je n'ai jamais eu de problèmes en tous cas.
     
  3. Avril

    Avril
    Expand Collapse
    Morose.

    Personnellement, je trouve que ce sont des questions assez difficile.
    Pour prendre des exemples simples. Si j'étais reconnue dans la vie de tous les jours par une madmoizelle que je ne connais pas, ou par quelqu'un de " ma vie" ça m'embêterait pas mal dans le sens où ce que je dis ici - et surtout via Blogueuz- sont des choses privées, intimes et profondes. C'est assez paradoxale parce qu'après tout , j'étale ma vie à vraiment tout le monde. Pourtant il est vraie que m'exprimer sur blogueuz me fait du bien.

    Après il y a également l'exemple de facebook. Plus le temps passe ,plus on étale nos vie dessus. A travers les photos, article, statut etc. Et je dirais même que ça devient un automatisme. Une fait une soirée, le lendemain, les photos sont dessus. On a une certaine humeur, on le mets en statut. Parfois quand je lis certains profil je me dit " mais ça c'est privée ".
    Je commence, seulement, à me rendre compte qu'il faut savoir faire la part des choses entre les éléments intimes, qu'il est bon de savoir garder pour soit, et les éléments plus général qu'on peut partager. Enfin bref ce que j'essaie de dire par là, c'est que raconter sa vie, ses sentiments etc devient naturel pour tout le monde. Et que du coup, ça entraine des risques. Tout le monde est au courant de tout, même de ce qu'il ne devrait pas. Ça devient même vicieux à espionner le profil des autres. C'est banal.


    Pour ce qui est du harcèlement via le net, je trouve ça réellement flippant. J'ai même une " pote " un jour qui à filmée une de ses amies en train de parler de ça première fois avec un mec. Dés le lendemain tout le monde avait vu cette vidéo. C'est malsain. Mais pour dire que ça ne choque pas vraiment les gens, puisqu'elles se parlent toujours et personne n'a vraiment blâmées la personne en question. Je trouve que plus ça va, plus on est dans une société où on souhaite tous voir, même le plus immoral. Et où on montre tout.


    Après pour ce qui est du harcèlement des gays. Ça m'éc?ure réellement. Je trouve plus les mots.

    ( pavé power )
     
  4. Amor-Amor

    Amor-Amor
    Expand Collapse
    Next

    Plus le temps passe, et plus je m'acharne à protéger un maximum mon anonymat sur internet. Je prends de plus en plus de précautions, y compris sur Madmoizelle alors que c'est un site en qui j'ai pleinement confiance. A mes débuts sur ce site, j'étalais (relativement) beaucoup ma vie privée, je tenais mon blog, je répondais à des topics où je dévoilais plus ma vie privée qu'à mes propres amis. Et peu à peu, la crainte de me faire reconnaître s'est agrandie et j'ai limité ces "confidences". Aujourd'hui, je ne me confie plus tellement sur ce site et je fais tout pour qu'on ne puisse pas trop me reconnaître. Je ne poste plus de photos, je ne tiens plus mon dressing-room parce que je veux vraiment séparer ma vie IRL et ma vie internet.
    Quant à Facebook, c'est encore pire! Je fais régulièrement le tri dans mes amis (je ne comprends pas certains de mes contacts qui ont plus de 600 amis qu'ils n'ont absolument jamais vus ou alors une fois en soirée), les seules personnes pouvant voir les photos sur lesquelles je suis taguée sont mes plus proches amis, dès que quelqu'un met une photo de moi qui me déplaît je lui demande de l'enlever et je mets très peu de statut (je ne comprends encore moins mes contacts qui font un compte-rendu de leur journée. Il savent qu'on s'en tape?!) Facebook me sert juste à rester en contact avec des amis qui habitent loin ou même à l'étranger, je ne veux absolument pas faire un déballage de ma vie sur un site où tout le monde ou presque peut avoir accès à tes informations.
    Je trouve ça même malsain puisque je connais moi même des détails de la vie privée de personnes si leur profil est public...
    Du coup, je n'ai jamais eu de problème. (Touchons du bois.)

    Tous ces dérapages ne m'étonnent pas, on a trop tendance à croire que l'on contrôle tout sur internet, alors qu'on ne contrôle finalement pas grande chose. Pourtant, la stigmatisation d'internet dans les médias m'énerve, on a l'impression qu'on peut seulement y rencontrer que d'horribles personnes alors que ce n'est pas toujours le cas...

    Maintenant, l'histoire de ce jeune homme est encore plus grave puisque sa webcam a été déclenchée à distance, ça pourrait nous arriver à tous, qu'importe les précautions que l'on prend. Malheureusement, je crois que c'est le prix à payer pour bénéficier de technologies aussi utiles que l'informatique et internet... Et je ne sais pas si des solutions existent vraiment pour ce genre de problèmes bien précis...
     
  5. Ivanaa

    Ivanaa
    Expand Collapse
    Française de France :P

    Déjà, je pense que si on ne poste que des choses qu'on assume (texte, photos ou vidéos) il n'y a pas vraiment de problème à être reconnue IRL. Si des haters s'attaquent à moi pour une de mes photos ou un texte que j'ai mis sur le net je m'en tamponne parce que je ne l'aurais pas fait pour eux mais pour ceux qui apprécient.

    Là où ça pose plus problème c'est si on pose nue, ou si on parle de choses plus privées (pratiques ou orientations sexuelles par exemple), ça peut changer le rapport qu'on a avec notre entourage plus ou moins proche si jamais on est reconnue.

    Sans parler évidement des choses postées en douce par les autres, comme pour ce pauvre garçon, là c'est impardonnable et les conséquences peuvent être dramatiques, on l'à vu.
     
  6. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    C'est un sujet qui me touche bcp, parce que j'en ai fait les frais, à cause d'un mec que j'avais quitté, il me semble que j'en avais deja parlé brièvement ici. il s'agissait de photos.
    Ce type de harcèlement n'a aucune limite, et comme tu dis, nous n'avons aucun moyen de controle une fois qu'il est trop tard.
    Bon maintenant tout ça est derrière moi, mais je n'ai plus le même rapport au net et la séparation entre ma vie irl et le reste est bcp plus solide.

    Pour ce qui est du suicide du mec en question, ça me fait mal au coeur, vraiment.
    Quand ça m'est arrivé je me suis sentie plus bas que terre, ça a été difficile mais j'ai fini par me dire que je n'avais rien fait de mal et que la merde c'était pas moi mais lui.
    Si ça avait été une vidéo je ne sais pas comment j'aurai réagit...
    Je trouve ça vraiment horrible de la part des personnes qui font du mal aux autres a travers ce genre de moyens.
    Internet n'a plus de limites, la connerie non plus.

    Edit : pour la miss qui dit qu'elle n'arrive pas a croire a autant de méchanceté, ce qui m'a frappé moi, dans mon histoire, c'est que pour "certains", ce n'était pas grave, les genssont simpleent cons, et souvent les cons sont inconscients.
     
  7. CallMeMonday.

    CallMeMonday.
    Expand Collapse
    Léopardise moi!

    Ce qui me dérange un peu avec internet, c'est cette sensation d'anonymat et de liberté qui ne sont absolument pas vraies... On croit qu'on peut tout dire, sans être jugé, parce que de toute façon, on est caché sous un pseudo...

    Je ne suis pas parano, je n'ai pas peur de poster des photos sur le net en me disant "oh mon dieu, on va me reconnaître", mais je préfère garder certaines choses pour moi, pour les gens qui me connaîssent dans la vraie vie... Par exemple les photos de moi sur facebook, en soirée ou non, ne me dérangent pas, c'est des bons moment que j'ai passé, j'aime partager ça avec des potes que je ne vois pas dans la vie de tous les jours... Les photos sur fb c'est malgré tout le moyen de garder un contact visuel quand on a pas d'autres choix... Par contre ici, quand je vois les topics des frimousses, du copain, ou de montre toi la maintenant tout de suite, là je dis non... Je garde ma part d'intimité, je n'ai pas envie de m'exhiber... Je peux comprendre qu'au bout d'un moment sur un forum on veuille voir la tête des autres, voir qui écrit quoi, mais personnellement ça ne m'intéresse pas plus que ça et je trouve cette exposition parfois un peu malsaine, pareil pour les gens qui postent des photos d'eux sur des blogs aux yeux de tous... J'ai l'impression que c'est parfois juste dans le but d'être reconnu en tant que personne, plutôt qu'en temps qu'écrit...
    Il y a un autre truc qui me gène aussi, c'est la façon dont les gens peuvent raconter leur vie, je ne poste jamais de choses très personnelles, parfois j'en ressens le besoin, de me livrer, mais là encore cette façon de tout déballer parce que de toute façon, je ne suis qu'un pseudo, me bloque... Après si tout le monde pensait comme moi, les forums seraient sûrement bien vide! J'aime raconter deux trois choses anodines de ma journée, mais je ne me vois pas raconter mes prouesses sexuelles et ce genre de choses, je tiens vraiment à cette part d'intimité, même sur un forum!
    Et en parlant de ça, c'est comme les couples sur facebook, qui déballent leur vie, en déclaration d'amour, en "en couple, puis célibataire", je ne comprends vraiment pas, pareil pour les jeunes mamans, qui parlent de leur gamins dans chacun de leur statut, genre aujourd'hui bébé X a fait enfin caca tout seul... J'ai l'impression qu'internet rend les gens intéressant quoiqu'ils disent et je trouve ça assez ridicule! On ne me verra jamais poster sur facebook " mon amour je t'aime, tu es toute ma vie" je respecte mon copain pour ne pas déballer sa vie à lui aussi, et je respecte mes amis pour leurs éviter mes niaiseries...

    C'est marrant parce qu'avant je me confiais sans problème à des inconnus sur le net, c'était même beaucoup plus facile, aujourd'hui avec la maturité et 9 ou 10 ans de forums derrière moi, je sais que je préfère me confier à des gens en face de moi, avec qui je peux avoir un échange visuel... Par contre raconter avec quelles star je passerais la nuit et ce que je porte aujourd'hui, s'adresse plus à un forum qu'à une personne réelle, parce que c'est un peu stupide et futile et c'est ça aussi que j'aime sur le net, pouvoir parler de choses inutiles sans que ça amène à des conversations interminables... Voilà j'aime la légèreté du net, pas son intrusion dans ma vie intime ou celle des autres...
     
  8. Phoenix-

    Phoenix-
    Expand Collapse
    Come back.

    Ma mère m'en a parlé, ce matin et je trouve cela vraiment cruel et choquant !
    D'ailleurs, il y a un nouvel élève dans ma classe, et des images de son profil Facebook circule dans ma classe ainsi que des vidéos personnelles de lui. Je ne sais vraiment pas quoi faire, il ne parle pas beaucoup mais m'a raconté ses problèmes. Et, vraiment il me fait de la peine. Tout le monde se moque de lui et j'ai peur qu'il apprenne qu'on lui vole des photos pour les faire tourner dans la classe.
    Enfin, j'ai l'impression qu'il n'y a plus du tout de droit à l'image.
     
  9. Avril

    Avril
    Expand Collapse
    Morose.

    C'est ce à quoi j'avais pensé sous la douche (?!!!) , j'étais venu le dire : il faut trouver la juste limite.
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    De la même manière que Van Kasteel j'aurais aimé participer au topic mais ... je trouve que la manière dont il est amené laisse prétendre a un élitisme que le forum ne peut pas assumer (nous ne sommes pas un forum de spécialiste, nous ne connaissons que la définition "commune" des mots.) En tout cas, moi, je ne me sens pas assez spécialiste pour participer.
     
  11. Rodchenko

    Rodchenko
    Expand Collapse
    3H43.

    Je vais peut-être me faire lapider, mais ce qui m'énerve le plus dans cette histoire c'est que le type se soit suicidé.
    Ok, son colocataire n'avait pas à s'introduire ainsi dans son intimité, encore moins le droit de se servir de son image et de la diffuser, c'est une violation totale de plusieurs droits fondamentaux et il est totalement en tort.
    Par contre, je trouve que les gens réagissent comme si il eu s'agit d'un meurtre. Or le plus dommage dans cette histoire est que l'homosexualité revelée soit perçue de la part de la personne concernée comme une fin sociale.
    Je ne peux plus exister et m'affirmer dans la socièté si cette dernière sait que je suis gay. Je schématise, mais c'est terrible d'en arriver là, en 2010, on a pas filmé une scène de pédophilie et on a pourtant l'impression que l'individu concerné s'est donné la mort parce qu'il fut mis au grand jour quelque chose de malsain et terrible le concernant. Et c'est sa réaction qui me catastrophe.

    Quant à moi et le net, la séparation et tout ça, et bien, c'est étrange, mais je ne me sens pas obligée de cliver les deux. Qui irait fouiner dans ma vie à ce point là? Je ne vois pas et même si quelqu'un le ferait, cela ne me dérangerait pas.
    Non pas que je sois claire comme de l'eau de roche, mais je suis fidèle à moi-même dans la réalité comme sur le net. Donc je me fiche pas mal de ce que l'on peut trouver de moi ici ou là.
    Je n'ai pas d'information top secrete à conserver, je distille mon avis, des bouts de ma vie, un morceau de moi-même en somme; je n'ai pas besoin de le preserver de
    la vie réelle.
    La réalité, le virtuel, c'est juste moi, d'un endroit à l'autre, mon tout petit moi, je me fous de ce que l'on peut en trouver.
     
  12. Rodchenko

    Rodchenko
    Expand Collapse
    3H43.


    Louis, je suis totalement d'accord avec ce que tu dis, tu t'exprimes bien mieux que moi d'ailleurs; et dans mon message, surement n'est ce pas apparu clairement; mais j'avais conscience qu'il s'était donné la mort à cause du drame social que peut representer l'homosexualité aux Etats-Unis. Je suis enervée parce que mon âme naive aurait souhaité qu'il assume malgré le contexte, qu'il résiste et je ressens de la colère de le savoir mort alors que le début de l'acception d'un moeurs (entre guillemets) dans la socièté est bien souvent la résistance.
    Faire front. J'aimerais que des américains comme lui tienne debout devant les gens bien-pensants et puritains autour d'eux.
    En effet, on ne connait pas son psychisme, surement était-il fragile, mais si j'avais été proche de lui, d'une personne dans cette situation, et bien oui, son suicide m'aurait "enervée".

    Comme tu le dis, "la societé" la tué, d'une certaine manière, mais pour inverser la tendance il faudrait déjà rester en vie. Non?
     
Chargement...