Égalité salariale : Leadership Pour Elles, pour arrêter de se sous-estimer

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 7 avril 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Seru

    Seru
    Expand Collapse
    Princesse Vivi

    J'ai entendu parler de Leadership pour Elles ce matin dans le grand 8, et elles (Roselyne Bachelot en fait) ont eu une réflexion que je trouve intéressante à ce sujet : "on nous explique que si on n'a pas les mêmes salaires que les hommes, c'est de notre faute ! C'est parce qu'on sait pas s'affirmer. Finalement on nous a expliqué que si on était victimes de violences sexuelles, c'était de notre faute parce qu'on avait des jupes trop courtes. Ensuite que si on avait pas la même place en politique, c'est que finalement ça nous intéressait pas et qu'on était pas capables d'en faire. Et maintenant si on a pas les mêmes salaires c'est qu'on sait pas s'affirmer."

    L'Etat ne devrait-il pas d'abord balayer devant sa porte avant de donner des conseils à tout le monde ? Et l'égalité salariale dans la fonction publique ? Je vais être prof bientôt et la très grande majorité de mes supérieurs seront des hommes.

    Je me demande aussi pourquoi cette appli ne s'adresse pas à toutes les femmes ? J'ai pas d'iPhone ni Androïd car pas les moyens, donc pas d'appli pour moi, c'est un peu un cercle vicieux non ? Je suis pauvre et je vais le rester ? :taquin:

    Et sinon j'ai déjà demandé une promotion, dans mon job d'étudiante : j'ai osé car j'étais la plus qualifiée, la plus ancienne du magasin, la plus polyvalente aussi, et parce qu'une personne partait et devait être remplacée. Ils ont préféré donner la promotion à un mec de 21 ans qui était là depuis un an à peine. Quand j'ai crié au sexisme bien sûr ils avaient des oeillères. :goth: Du coup je suis partie !
     
  3. Calima

    Calima
    Expand Collapse
    Humaniste désabusée

    Je pense pas que ce soit notre faute si on gagne moins que les hommes, je pense qu'on s'affirme moins que les hommes parce que le patriarcat nous a appris à fermer nos gueules, voilà tout. Et on gagne moins que les hommes en partie parce qu'on l'ouvre moins, mais ce n'est pas la seule raison évidemment. Si une appli peut "bosser" là-dessus, tant mieux, non ?


    Sinon, est-ce que d'autres ont téléchargé l'application et ont un problème pour "scroller" ? Pas moyen chez moi :/
     
  4. Seru

    Seru
    Expand Collapse
    Princesse Vivi

    Le problème c'est qu'on aura beau avoir la confiance en soi pour demander l'augmentation ou la promotion, c'est pas dit qu'en face on nous la donne ! Au contraire, j'en ai fait les frais...
    Tu as raison pour la fonction publique, j'ai été imprécise :) En fait je voulais parler de l'avancement qui est plus facile pour les hommes que pour les femmes. J'avais lu ça quelque part je vais chercher !

    edit : un rapport de 2011 (hyper long, il suffit de lire le sommaire en fait pour résumer)
     
    #4 Seru, 8 avril 2014
    Dernière édition: 8 avril 2014
  5. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Tu peux nous en parler ? Qu'est-ce que tu veux dire ? (Je me représente pas vraiment « les risques » qu'il y a à demander une augmentation quand on pense en mériter une ?) 
    :red:
     
  6. Seru

    Seru
    Expand Collapse
    Princesse Vivi

    @Marie.Charlotte C'est ce que j'expliquais dans mon premier message :) Il y a un an j'avais un job étudiant dans lequel j'étais bien depuis 4 ans, un poste à responsabilité s'est libéré et j'ai postulé en étant quasi sûre qu'il me reviendrait. Et en fait non. Donc le risque c'est qu'on ait vraiment l'impression de mériter son augmentation / sa promotion, et de se prendre un mur...! J'en ai pleuré, de rage contre cette injustice.
     
  7. Mandragonne

    Mandragonne
    Expand Collapse

    Je suis totalement d'accord avec toi. C'est très difficile de savoir où tu te places en termes de salaire sachant que c'est un gros tabou en France.
    Je sais que j'ai démarré avec un salaire moins élevé que certains collègues à job équivalent, non pas parce que je suis une femme, mais parce que j'ai fait une école d'ingé "moins cotée"... chacun ses préjugés ...

    En revanche, depuis lors je n'ai pas eu à me plaindre, ni point de vue augment' ni point de vue promotion. Je suis la plus jeune cadre à un poste de management de ma boîte (H/F confondus). Mon chef m'a proposé la promotion (que j'ai acceptée)et m'a dit que si je n'en voulais pas, je pouvais aller dans n'importe quel service, au choix parce qu'ils étaient contents de mon travail et qu'ils voulaient me garder.

    Il faut dire aussi que je bosse dans l'industrie lourde et si on en croit l'étude, c'est là qu'il y a le moins d'inégalités salariales. Il y a peu de femmes cadres, c'est un fait, mais c'est surtout par manque de candidates et non par sexisme. Les clichés ont la vie dure, "han, tu bosses dans l'industrie lourde, tu vas dans des usines pleines de poussières, c'est sale, c'est pas très "féminin", tu voyages souvent, et comment tu vas faire pour fonder une famille, et ton mari il dit quoi ? bla bla bla ..."
    Enfin oui, je fais tout ça, ça me plaît, je n'ai pas envie de fonder une famille pour le moment, je pars effectivement plus facilement à l'étranger que mes collègues masculins qui eux ont des enfants (ben oui ce n'est pas l'apanage des femmes) et mon mari vit ça très bien, merci bien et puis ça ne regarde que nous. On a d'ailleurs calculé que je gagnais plus que lui au même âge donc bon ...
    Je me considère donc comme chanceuse, ma boîte étant plutôt bien placée au niveau égalité homme / femme (j'ai 2 collègues qui ont été embauchées bien qu'enceintes) donc il faut continuer à se battre, les choses changent ! Et il faut oser mettre les pieds dans les domaines "masculins", on n'est pas plus mauvaises et ça contribue à faire changer les mentalités.

    Ça n'empêche que j'ai des amies, notamment dans l'informatique, qui ont déjà des écarts salariaux abyssaux avec leurs homologues masculins et en particulier celles qui ont eu des enfants tôt...
     
  8. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Ah oui, mais du coup, c'est pas le fait de demander qui t'as coûté la promotion, si tu n'avais rien demandé tu n'aurais sûrement rien eu ? 

    Dans ton cas effectivement, c'est un problème de sexisme, cas d'école ! Je parlais plutôt des situations où effectivement, tu ne bouges pas en attendant (en espérant !) la promotion, mais tu ne demandes rien, et puis un de tes collègues va demander et l'obtient. 

    Est-ce que vous remarquez des comportements de ce type autour de vous ? 


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  9. Seru

    Seru
    Expand Collapse
    Princesse Vivi

    @Marie.Charlotte Effectivement le fait de demander ne m'a rien coûté à proprement parler... à part me faire souffrir puisque je n'ai rien eu alors que je le méritais. Je me dis que si je n'avais rien demandé, effectivement d'autres auraient demandé et l'auraient eu à ma place, mais je n'aurais jamais su que j'étais victime de sexisme, j'aurais continué à espérer en silence, et je pense que ça fait moins mal !
    Je trouve aussi qu'il vaut mieux demander quand on veut quelque chose ; mais je me dis avec le recul, que peut-être que certaines femmes ne demandent pas par peur qu'on leur dise non comme ça m'est arrivé ?
     
Chargement...