Élections Cantonales 2011 : toutes aux urnes ce dimanche !

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Fab, le 20 mars 2011.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Cécile Duflot (Europe écologie les verts) appelle les électeurs de son parti à "faire barrage au FN avec leurs bulletins de vote partout où il sera présent", jugeant que le score du FN au 1er tour des cantonales était "une claque pour tous les démocrates".
     
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Le sénateur PS David Assouline dénonce l'attitude de l'UMP, jugeant qu'"après avoir joué avec le feu, M. Copé ce soir montre une ambiguïté coupable. M. Copé ne choisit pas entre ceux qui défendent la République et ceux qui la combattent. A l'irresponsabilité, il ajoute le déshonneur. Pour le PS, le message est clair : aucun canton ne doit passer au FN".

    Marine Le Pen parle d'une "forte poussée" de son parti et un "recul assez lourd" de l'UMP : "Ceci correspond au travail que nous avons effectué sur le terrain, à l'effort que nous avons fait de proposer des solutions dans l'ensemble des domaines qui touchent aux Français et à leurs préoccupations". "Nous allons demander aux électeurs d'amplifier cette vague qui peut mettre à mal une politique appliquée depuis trente ans par l'UMP et le PS." Elle appelle ses électeurs à se déplacer dimanche 27 mars pour "renforcer en quelque sorte la vague bleu marine qui apparaît ce soir.
     
  4. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Mauvaise foi ou conviction profonde ?

    Ce soir, Copé a répété que l'UMP n'a rien à voir avec le FN et "qu'il n'y aura pas d'alliance avec l'extrême droite" et il a dit aussi "qu'il n'y a non plus rien de commun entre l'UMP et le Parti socialiste". Pour lui, le Front républicain qui a permis l'élection de J.Chirac en 2002 est à jeter aux oubliettes...
     
  5. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Par rapport à Copé j'hésite entre immaturité, inconscience, égoïsme, je ne sais pas. J'ai l'impression de voir un enfant dire "Si je perds, mon ennemi principal perd aussi nanananèreuh".

    Même si je conçois que tout le monde n'est pas d'avis que le FN puisse être plus dangereux ou nuisible que n'importe quel autre parti. Mais je ne pense pas que pour Copé ça soit de la conviction profonde, je pencherai plus pour de la mauvaise foi comme Alecto. Un mauvais joueur, en quelque sorte, un mauvais perdant.


    Sinon, je fais un mea culpa car je fais aujourd'hui partie des abstentionnistes. Retourner chez mes parents aujourd'hui pour voter me faisait perdre 2h30 d'un temps qui m'était précieux pour travailler (et quand j'ai voulu faire procuration hier c'était trop tard). J'avoue que le fait que ce soient """seulement""" des cantonales a joué.
    C'est la première fois que je ne vote pas depuis mes 18 ans et je m'en veux terriblement haha, mais j'irai au second tour.
    J'ai une question à ce propos. Ma carte d'électeur est pleine (j'ai déjà voté 12 fois à cause de / grâce à l'inégibilité de Pemezec dans les Hauts de Seine) (ma carte s'est remplie plus rapidement que le reste de la France donc). Je n'en ai pas reçu de nouvelle, est-ce que je peux quand même voter dimanche prochain ?
     
  6. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Merci :d Je pense que j'irai juste avec ma carte d'identité. Ma mère fait voter à notre bureau depuis 25 ans, a priori elle devrait croire à mon identité :cretin:.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest


    Tu peux quand même voter si tu n'as pas ta carte. Si tu es inscrite sur la liste de ta commune, il n'y a pas de problème. Je n'ai toujours pas de carte électorale (il faudrait que je les relance "encore"), mais la première fois, où j'ai voté, ils m'ont donné un papier provisoire (provisoire, jusqu'à quand??) attestant que j'avais voté et j'ai présenté ce papier les autres fois où j'ai voté (il faut quand même avoir une pièce d'identité avec soi).
     
  8. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    François Fillon a choisi de ne pas suivre Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé dans leur stratégie du "ni front républicain, ni Front national". Le premier ministre, qui assistait à une réunion de la majorité à l'Assemblée lundi 21 mars, a expliqué aux députés UMP que "tout conduit à voter contre le Front national au second tour des cantonales". Plus explicite encore, le premier ministre aurait lancé aux parlementaires de la majorité, selon les présents : "En cas de duels PS-FN, il faut voter contre le FN".

    Source : LeMonde
     
  9. La_Guincheuse

    La_Guincheuse
    Expand Collapse
    Reine de Glace

    Non mais il a dit que pour des présidentielles ça n'est pas comparable (évidement)
     
  10. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Ca tangue à l'UMP. La ligne Sarkozy-Copé (ni Front national - ni Front républicain) est contestée par la premier ministre François Fillon mais aussi par les ministres Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet, ou le président du Sénat Gérard Larcher qui prônent "à titre personnel" un vote pour le PS face au FN.

    Chez les centristes, Jean-Louis Borloo estime qu'il y a "deux majorités présidentielles": "celle qui considère que voter PS ou FN c'est indifférent et celle qui prône le Front républicain". Et ce clivage pourrait poser des "problèmes majeurs à la majorité dans les mois qui viennent".

    L'UMP, qui rassemble aujourd'hui toutes les tendances de la droite républicaine, est-elle menacée d'implosion ?
    La question pourrait bien se poser si la défaite du premier tour se transforme en raclée au second pour le parti de Nicolas Sarkozy.

    Pendant ce temps, Marine Le Pen se régale : "Le président de la République donne une consigne ni ni (ni vote FN ni vote PS) parce qu'il pense d'abord à lui-même et à son éventuelle réélection (en 2012), et qu'il ne veut pas se mettre à dos les électeurs du FN", a-t-elle estimé ce matin sur RTL. "Quant aux candidats sur le terrain, ils pensent également, eux, à être réélus et par conséquent ils demandent aux socialistes de voter pour eux, en contre-partie, ils vont voter pour le Parti socialiste".
     
  11. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Dominique de Villepin en faveur du Front républicain :
    "Quand il y a menace d'une victoire du FN, il faut choisir le candidat le mieux placé, qu'il soit de l'UMP ou qu'il soit du PS. On ne transige pas sur nos valeurs", a-t-il fait valoir.
    "On voit bien à quel point les débats d'aujourd'hui sont spécieux, au point qu'ils deviennent extraordinairement confus. Pour que la responsabilité soit claire, elle ne doit pas être uniquement électorale, elle doit être morale", a-t-il lancé à propos de l'ambiguité de l'UMP sur ce dossier.

    Source : l'Express
     
  12. Samburu

    Samburu
    Expand Collapse
    Human Trampoline

    Le FN prend vraiment les électeurs pour des cons, en tout cas.
    Si on fait un tour rapide des candidats FN aux cantonales, on a un pépé de 93 ans, qui dit dans la presse qu'il ne ferait pas campagne et ne siègera pas (résultat : 15,5 % - éliminé ouf ! ), une myriade de candidats fantômes qui n'habitent pas le canton, que personne ne connait et qui souhaitent rester anonymes :boxed: , cette charmante dame qui est incapable de citer une seule compétence du conseil général ... Je suis sûre qu'on peut prolonger encore la liste !

    Quand on regarde l'abstention et les scores du FN, c'est à désespérer de l'état de la démocratie dans ce pays. Surtout que non seulement les jeunes sont ceux qui s'abstiennent le plus mais les 18-25 ans sont également ceux qui votent le plus pour le FN ...
     
Chargement...