Elisabeth Badinter, maternité et repli du droit des femmes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 11 février 2010.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Mylouze

    Mylouze
    Expand Collapse
    Sud un jour, Sud toujours

    moi, ça me file la nausée...

    elle est restée coincée dans les années 60, son combat aujourd'hui il vaut rien

    elle n'a strictement rien compris à la vie d'aujourd'hui, elle a pas evolué

    moi perso, entre les couches lavables et l'allaitement, je gagne facile 1h par jour (et 3000€, rien que pour les couches)

    (et la leche league n'est pas une secte.. nous ne forçons aucune mere à allaiter, nous ne leur soutirons pas du fric tous les mois. les meres viennent d'elles meme à l'asso pour trouver de l'aide)
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Personnelement je ne veux pas de mioches. J'vois pas pourquoi ca serait mon rôle. J'suis pas là pour pondre.
     
  4. PetiteMénade

    PetiteMénade
    Expand Collapse
    Sans culotte et sans scrupule.

    Je connais pas tout ces trucs, français surement, mais je trouve son discours un peu démodé. Maintenant on a le choix, être mère ou pas, travailler ou pas, se marier ou pas, on fait ce qu'on veut, si il y en a qui utilisent des couches jetables ou lavables, personnellement je m'en fiche, tant qu'elle le vit bien. C'est ca le plus important, au final, être heureux.
    Pourquoi prôner SA façon de vivre sa maternité, ou de ne pas la vivre.
     
  5. Lego

    Lego
    Expand Collapse
    Espèce de gros pâté

    Je lirai probablement son livre.
    Après peut être que certains de ses arguments sont un peu "extrêmes"
    L'éducation d'un enfant est un choix qui appartient à chacun.
    Par contre je ne voit pas pourquoi une mère qui allaite son enfant jusqu'à ses 2 ans, serait une meilleure mère qui n'a jamais allaitée. Idem pour le cododo, les couches jetables, le fait de porter son bébé en écharpe etc ...

    Moi je ne compte pas allaiter mes enfants et je leur metterai des Pamper's aux fesses! Voilà c'est dit !
     
  6. Bulle mousseuse

    Bulle mousseuse
    Expand Collapse
    *Pouf*

    Personnellement, ma mère n'avait pas assez de lait. Donc pour l'allaitement, c'était raté avec moi.
    Après, je n'ai pas tellement d'avis ce débat me semble tellement loin de mes priorités actuelles.
     
  7. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Je peux t'en parler.

    Quelques jours après avoir accouché, j'ai retrouvé Cath - ma femme - en pleurs sur le retour du centre où ils accueillent les jeunes mamans, parce que Lyna avait perdu du poids, qu'elle ne l'allaitait que quand Lyna réclamait. Et comme elle ne réclamait pas (assez) apparemment...

    La nana faisait partie de la Leche League. Ma gonzesse est plutôt du genre femme forte et cette "infirmière" lui avait mis la misère psychologique avec une grosse dose de culpabilité du genre "mais enfin qu'est-ce que vous avez à affamer votre enfant ?". Point d'orgue de son courroux : elle lui avait annoncé qu'après 2 mois, elle allait basculer au biberon. Ca a été le pompon, elle lui en a mis plein la tronche.

    Et encore, jte dis : elle a du caractère.
     
  8. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    Pour ma part j'ai trouvé les propos de Mme Badinter plutôt intéressant, bien que pour l'instant je ne ressente pas de pression pour être une bonne maman écolo. J'envisage d'allaiter, mais toutes mes cousines jeunes maman ont donné le biberon et n'ont pas l'air de culpabiliser. Je suis plutôt proche des idées des écologistes, ceci dit, je pense tout de même qu'il faut faire attention à ce que cela ne signifie pas un retour pur et simple des femmes au foyer par manque de temps et parce que c'est "dans la nature"...
    Ceci dit il est peut-être tout à fait possible d'allaiter, d'utiliser des couches lavables (et donc de les laver presque tout les jours), de préparer de bons petits repas avec des produits frais et bio, de jouer avec ses enfants à des jeux sans produits chimiques, etc. tout en travaillant à temps plein à un poste à responsabilités épanouissant (et j'oubliais, faire crac-crac souvent puisque c'est bon pour la santé). Peut-être, j'espère, mais j'ai tout de même un doute. Je viendrais en reparler dans quelques années. ;-)
     
  9. mamzelleagathe

    mamzelleagathe
    Expand Collapse
    A bouffé du clown

    En tant que maman qui a allaité et sage-femme également (eh oui, j'aime les défis...) Je peux vous dire que le débat sur l'allaitement maternel n'est pas là d'être clos...
    Comme beaucoup l'on fait remarqué, c'est un choix personnel, et normalement personne ne doit choisir pour le couple la manière dont il vont nourrir leur enfant... En tout cas c'est en ce sens que j'ai été formé et je ne me suis jamais permis de juger ou de "pousser" à l'allaitement à tout pris.
    Mais le personnel soignant et les accompagnement de l'allaitement sont représentatifs de la population, en clair: Y a aussi des cons, des connes, des qui croit qu'il savent mieux que les autres; et comme ces gens là sont au contact de femmes qui sont en demande de conseils, leur impact est maximal!!
    Et puis bon, on trouve de tout sur le net... J'ai bien trouvé un blog ou la femme expliquait qu'elle se faisait des masques de beauté pour elle et ses copines avec son propre lait...
     
  10. Sloane

    Sloane
    Expand Collapse
    Got it under my skin

    Ma mère m'a toujours allaitée par le biberon, et je n'arrive pas à comprendre où est le problème.
    " La mère doit être disponible pour son bébé 24h sur 24. Je ne vois pas comment cela est possible, la mère est une personne, une femme, et pas seulement une poule pondeuse.

    Par contre je suis d'accord avec elle sur le fait qu'on ne doit pas faire passer la nature avant les libertés féminines (cf la taxe sur les couches).
     
  11. Decemble

    Decemble
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pour ma part je trouve son discours plutôt valable, sachant qu'elle part sur le principe de crise économique= récession et donc récession des minorités.
    Alors après on pourra tous dire qu'on a le choix blabla mais honnêtement la plupart de nos "choix" ne sont pas dictés par notre libre arbitre haha.
     
  12. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Ca y est, j'ai encore envie de pleurer.

    Je suis née trop tot je crois, j'aurais du naitre encore plus tard, en admettant qu'on y arrive un jour.

    La grossesse et l'allaitement sont, certes des affaires de femme. Parce que comme le dit le dicton, si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle.

    Maintenant voilà, moi je suis née comme ça, avec tout mon matos et mon stock d'ovules, donc fatalement si je veux des enfants il va falloir que je fasse le job. Mais j'ai beau chercher, remuer dans ma tête, je ne vois pas en quoi tout ça fait de moi la responsable officielle du changage de couches, de l'entretien des vêtements et de la sensibilisation sociale de mon enfant. Non vraiment, je ne vois pas en quoi c'est un job féminin, je ne comprend pas pourquoi un enfant ne peut pas être élevé par son père sans que ça fasse de lui un déséquilibré mental.

    Ce genre d'intégrisme réactionnaire, on nous le fourre dans la tête depuis tellement longtemps... pourquoi?
     
Chargement...