Embrouilles, déconvenues et joies du droit d'auteur au pays des fanfictions

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lise F., le 18 août 2016.

  1. Lise F.

    Lise F.
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. soizic11

    soizic11
    Expand Collapse

    Je ne l'ai pas lu mais ce qui me vient en tête : joli coup de pub pour Tara Jones! :hesite:
     
    Babitty Lapina et Narcissa ont BigUpé.
  3. *Gabrielle*

    *Gabrielle*
    Expand Collapse
    Que brûle mon cosmos ! è_é/

    Les méandres du monde des fanfics.... J'ai toujours considéré cela comme un bon entrainement d'écriture.
    Après oui, c'est désagréable de se faire pomper son boulot.
     
  4. KateNightingale

    KateNightingale
    Expand Collapse
    Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

    C'est vraiment chouette que vous en parliez, merci !! J'ai suivi la polémique dimanche via une petite communauté de lecteurs/auteurs sur facebook mais je ne savais pas que ça avait pris une telle ampleur sur twitter.

    Selon moi, le problème vient :

    1) du mépris généralisé envers la fanfiction, comme c'est très bien expliqué dans l'article

    2) du flou/vide juridique autour de la fanfiction, qui a longtemps poussé les auteurs à acquitter du fameux "disclaimer" (que je vois beaucoup moins depuis quelques temps). A une époque, certains avaient réellement peur de se faire poursuivre en justice pour leurs écrits fanfictionnels

    3) de la méconnaissance autour de la notion de propriété intellectuelle et de droit d'auteur. Encore une fois, c'est très bien expliqué dans l'article. La législation est vraiment très favorable aux auteurs en France. Le problème, c'est qu'il a certes les principes mais il y a surtout la manière dont on les applique ... Je comprends Nina Hazel, je ne sais pas si j'aurai le courage d'intenter une action à sa place. Surtout que l'univers de la fanfiction est un microcosme où on se copie en permanence, où des "modes", des "clichés" sont repris par tout le monde et dont on serait bien en peine de retrouver le créateur originel (les fics Alpha/Beta/Omega, très populaires chez les anglophones par exemple)

    Au final, l'effet Fifty Shades a fait beaucoup de mal au milieu, je trouve. Déjà parce que ça nous amène encore plus de mépris généralisé. Je me souviens d'une sorte de graphique que j'avais vu un jour sur internet et qui développait une sorte d'échelle de valeur des "pratiques" geek. Devinez ce qui se trouvait tout en bas? Évidemment les "fanfictions romantiques" !

    Et puis aussi, le succès de Fifty Shades a fait prendre conscience à beaucoup d'éditeur de l'existence du marché bien juteux qui peut être exploité avec ces zozos qui écrivent gratos juste pour la gloire sur internet (quelle idée, franchement !). Par exemple, je n'ai pas été surprise la dernière fois en découvrant sur le site internet des éditions Harlequin qu'il ont ouvert tout un département que j'ai envie d'appeler "ebooks cheap" (des oeuvres publiées uniquement sous format epub et vendus pour quelques cents sur internet) où les bras sont grands ouverts aux auteurs de fanfic. C'est vrai que la tentation de se faire de la tune facile avec un bon vieux mommy porn est compréhensible ...

    Une anecdote pour finir : je n'ai jamais eu une grande audience, mais quand je publiais régulièrement, j'avais une petite communauté de lecteurs qui me laissaient des reviews toutes les semaines et avec qui s'engageait généralement un dialogue et des échanges souvent intéressants. Un jour, une de mes lectrices m'a demandé en toute innocence si elle pouvait publier mon texte sur un site, sous son nom à elle. Elle ne semblait pas penser à mal, elle voulait juste partager cette histoire qu'elle aimait bien avec les lecteurs de ce site. Je lui ai expliqué gentiment que si je voulais publier ailleurs que sur fanfiction.net, je pouvais très bien le faire moi-même. Ca m'a montré à quel point certaines personnes sont éloignées de toute conception du droit d'auteur sur le net. La fanfiction est pour eux une sorte d'open bar : on se pique les idées aux uns, aux autres sans penser à mal et pourquoi le texte tout entier après tout?

    Ce serait bien que les plateformes comme fanfiction.net ou Archives of Our Own essaient de faire un peu de prévention sur le sujet. Nous, auteurs, on peut aussi ! Il commence à y avoir des initiatives de podcast sur la fanfiction (un exemple de chaîne youtube), ce serait bien d'essayer d'en parler !
     
    Adybou, Sugar&Sarcasm, Freehug et 13 autres ont BigUpé ce message.
  5. Beyla.

    Beyla.
    Expand Collapse

    Je rejoins assez l'avis de Kate au-dessus : on est dans un énorme vide juridique semblable à ceux qu'on peut voir depuis l'apparition du net. Et vu la réputation des fanfics, cela ne risque de ne pas changer de sitôt malheureusement. :/ Mais bon, même si on règle ce soucis, on aura toujours des personnes qui postent sur internet car ils ne veulent pas forcément être publié et qu'ils auront leurs oeuvres piquées par des gens cupides. :/ Enfin, j'espère que cette histoire sera rapidement réglée car cela m'a l'air d'être en train de dégénéré avec les histoires de harcèlement. ><
     
    KateNightingale, Adios Badmoizelle et Mlle C. ont BigUpé ce message.
  6. letoutpetitlapinblanc

    letoutpetitlapinblanc
    Expand Collapse

    Juste une petite précision de puriste : dans le cas de la fanfiction, on n'est absolument pas dans un vide juridique. Un vide juridique, c'est quand aucun texte ne réglemente la situation en vigueur. Ce n'est pas du tout le cas en l'espèce, la fanfiction appartient à la catégorie des oeuvres composites.

    Petite définition du Code de la propriété intellectuelle, par l'article L.113-2 al. 2 : "Est dite composite l'oeuvre nouvelle à laquelle est incorporée une oeuvre préexistante sans la collaboration de l'auteur de cette dernière".

    Après, qu'il n'y ait pas encore de jurisprudence sur la question, c'est un autre problème :) et c'est normal car 1) c'est un sujet relativement récent (à l'échelle du droit, j'entends) ; et 2) pour qu'il y ait jurisprudence, il faut une action en justice, et pour qu'il y ait action en justice, il faut qu'un auteur, se sentant lésé, décide de prendre un avocat en propriété intellectuelle pour faire trancher le litige par les tribunaux. Et ça, ça n'arrive pas très souvent, parce qu'un avocat, ça coûte cher, une procédure, c'est long, etc.

    Que les auteurs s'estimant plagiés se manifestent, et on aura une appréciation des juges sur la question, ce qui sera sûrement intéressant :)
     
    Mlle C., Biousse, Laboukineuze et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. Renma

    Renma
    Expand Collapse
    C'est l'histoire d'un zoophile qui rentre dans un bar... voilà c'est tout.

    Tiens c'est fou ça! Hier justement vers à peu près la même heure que la sortie de cet article, j’étais en train d'envoyer un petit message à une auteure de fanfic-fr.net: j'avais découvert des preuves de son plagiarisme envers une histoire déjà existante (et publiée en version papier).
    C'était une romance un peu basique (harlequin), mais "l'auteure" l'avais changée en fanfic Yaoi (gay) du coup au lieu de simplement changer les noms des personnages il y avait les pronoms féminins et quelques points d'orthographe à modifier également, ça lui demandait plus de précision pour faire un plagia ni vu ni connu. Mais la fille avait mal fait le boulot, il restait quelques "elle" qui trainaient çà et là.

    Alors lorsque le nom du personnage principal s'est tout d'un coup transformé en Hal dans une phrase, et que dans un autre chapitre un homme s'est mis à parler d'anneau vaginal en disant qu'il avait hâte de le tester (en sachant que son partenaire était également un homme)... ahem :hesite:
    J'ai cherché quelques mots clé sur google, et suis tombée sur ça: https://luxnbooks.wordpress.com/2016/07/07/un-pianiste-ou-rien-kat-french/
    L'histoire originale... EXACTEMENT la même chose mais en version hétéro. :scream:

    Quelque heures après lui avoir envoyé le message en pv pour lui faire comprendre que j'avais trouvé l'histoire originale, elle a supprimé la fanfic de son compte.
    J'aurai pu la signaler sur le site mais je pense qu'elle était jeune et j'avais pas envie de trop l'embarrasser non plus. Le fait de s'être fait pincer une première fois l'empêchera peut-être de réitérer son acte...
     
    #7 Renma, 19 août 2016
    Dernière édition: 19 août 2016
    Adybou, Mlle C., Laboukineuze et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. mllelouiz

    mllelouiz
    Expand Collapse

    Comparer titre et résumé me parait léger pour parler de plagiat, il y a tellement de livres (sans même parler de fics) qui partent d'un même postulat de départ ... Ce serait intéressant de savoir si les textes en eux mêmes ont été mis en parallèle, par exemple.

    Je rejoins le commentaire sur la phrase "Si le genre n’est pas toujours bien vu, c’est parce que ce type d’histoire est souvent à caractère sexuel." Il y a tellement de fics qui ne vont pas plus loin qu'un simple baiser .. Et même si c'était le cas, le fait que les auteur-es explorent leur sexualité à travers l'écriture devraient être vu comme une bonne chose, je trouve.
    Mais si je le genre est méprisé à mon avis c'est par ce que c'est une occupation majoritairement féminine, et que ce que font les filles est facilement moqué, vu comme superficiel.
     
    May-A, Mlle C., Giogio et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    C'est vrai que le concept de la fic de Nina Hazel est courant mais apparemment il y a beaucoup trop de ressemblances pour que ce soit juste une coïncidence.
    C'est vrai que les fanfics sont un genre assez méprisé pour diverses raisons. Certains considère la fanfic comme un plagiat. Avez-vous déjà entendu les péripéties juridique de Anne Rice: http://www.angelfire.com/rant/croatoan/
    Mais, dans certains cas, la justice ne laisse pas passer, c'est le cas au Canada: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Laura_l'immortelle
    Je ne sais pas ce qu'il en est en France, je trouve ça vraiment triste et j'espère que ça n'empêchera pas Nina Hazel d'écrire ses propres histoires et de les envoyer à des editeurs.
     
    Adybou, Mlle C., KateNightingale et 3 autres ont BigUpé ce message.
  10. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @Neverland90 : pour le coup le jugement canadien je le trouve sévère. OK la petite fille a plagié mais elle avait 12 ans, alors faire payer 24.000$ à la famille en compensation, je trouve que c'est beaucoup... Ils auraient pu, je sais pas, lui faire écrire des lettres d'excuse au véritable auteur et à l'éditeur et vendre les exemplaires imprimés en précisant qui l'avait véritablement écrit, un truc comme ça, et faire bénéficier des ventes à l'auteur véritable. Enfin bon. Ça me fait quand même rire d'imaginer la scène : "- Allô ? Oui bonjour Madame Monsieur alors c'est qu'en fait votre fille a publié un livre, mais en fait elle a copié le livre sur Internet, une fanfiction, je vous expliquerai, enfin voilà du coup vous nous devez 24.000$. Allô ? Allôôô ??."

    Aussi, je connaissais pas du tout l'univers des fanfictions mais c'est, disons, précis ! Alpha/beta/omega. Avec description de leurs bites respectives :winky:

    Côté jurisprudence ça va bien finir par arriver. Là elle a décidé de ne pas engager de poursuites mais un jour, fatalement, quelqu'un va vouloir exploiter la bonne combine et se faire un paquet de thunes en plagiant une fanfiction, que l'auteur va bien légitimement vouloir récupérer parce que, bon, hein, hé, ho.
     
    Adybou et OLDB ont BigUpé.
  11. KateNightingale

    KateNightingale
    Expand Collapse
    Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

    @letoutpetitlapinblanc Je ne veux pas remettre en cause ton raisonnement mais est-ce que tu connais la doctrine autour de cet alinéa de l'article L. 113-2 que tu cites? Il n'y en peut-être tout simplement pas? (Je demande en toute innocence, je n'ai pas fait de propriété littéraire et artistique à la fac à mon grand dam - j'ai dû me planter dans les options).

    Parce que selon moi, la fanfiction ne rentre pas du tout dans cette définition. Pour moi, une œuvre composite c'est une œuvre qui contient des extraits d’œuvre(s) préexistante(s). Si on transpose ça à une échelle musicale, c'est "Rockcollection" de Laurent Voulzy quoi ! (Soit dit en passant, il a été poursuit justement pour cette chanson.)

    Il y a certes des fanfictions qui font ça mais c'est une petite minorité. La fanfiction est beaucoup plus complexe que ça, elle serait plus de l'ordre de la réecriture ou de l'hommage et ce n'est pas du tout caractérisé dans cet article

    Par contre, je te rejoints carrément sur une nécessité de jurisprudence pour y voir plus clair et sur le problème du cout qu’entraine une action en justice !
     
  12. KateNightingale

    KateNightingale
    Expand Collapse
    Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

    @Neverland90 Trop intéressante l'affaire "Laura l'immortelle", merci beaucoup pour le lien !

    @Freehug, c'est clair, les dommages et intérêt qu'a obtenu l'éditeur sont délirants, surtout en comparaison de ce qu'il a dû reverser au réel auteur !!
    Ahah, alors tu as eu la joie de faire connaissance avec l'Omegaverse ? :d C'est ... graphique, pas vrai? Il me semble avoir vu le phénomène débarquer vers 2013 dans les fandoms francophones mais c'est une niche (je n'ai que 2-3 exemples en tête). Par contre, j'ai l'impression que c'est très populaire du côté anglophone de la force. Je pense que cette popularité vient surtout du fait que ça permette de trouver un bon cadre au M-preg (les grossesses masculines, pour ceux qui ne connaissent pas). Ceci dit, cet univers peut servir de métaphores pour dénoncer les injonctions d'une société patriarcale puisque les omega (étant présupposés faibles et bla bla bla ...) sont opprimés. Et là, ça peut devenir vraiment intéressant ;) !
     
Chargement...