Emma Sulkowicz, son matelas et son violeur présumé devant le tribunal médiatique

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 26 décembre 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Baka_Neko a BigUpé ce message
  2. Evony

    Evony
    Expand Collapse
    I gave wrong people the right pieces of me.

    Comment c'est possible de se faire violé par sodomie? Y'a réellement des gens qui se pose la question?

    Sinon tout ça me donne juste envie de pleurer. De disparaître ou de partir dans une autre dimension.
     
    Baka_Neko a BigUpé ce message
  3. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    Merci Clémence pour cet article au ton toujours aussi juste! Oui si seulement les unis mettaient autant d'énergie à éviter le viol qu'à éviter les protestations des étudiant.e.s... est-ce qu'elles se rendent compte seulement à quel point elles se ridiculisent?
     
    Baka_Neko a BigUpé ce message
  4. delfin69

    delfin69
    Expand Collapse

    Par contre, vraiment, on ne parle pas de "violeur présumé".
    Aux Etats-unis comme en France, on est présumé innocent jusqu'à ce que soit jugé l'inverse.
     
    bleizez a BigUpé ce message
  5. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    Quelle honte pour l'université d'avoir réagi de cette manière! En tout cas,cette étudiante est très courageuse,bon courage à elle. Malheureusement,elle en aura besoin...
     
  6. Hyperbole

    Hyperbole
    Expand Collapse
    Pas de Valse

    Typiquement le genre d'affaire où ne sait plus où donner de la tête. Vu la date de fait c'est la parole des filles contre le gars pour résumer vu qu'il n'y ni témoin ni preuve tangible et irréfutable, si j'ai bien tout compris. Au Etats-Unis, on est présumé coupable jusqu'à qu'on soit capable de prouver son innocence donc le traitement médiatique ne me surprend pas plus que ça, tant qu'on aura pas la preuve qu'il est innocent, il est coupable. Il me semble qu'en première instance, il a été relaxé au nom du doute raisonnable - qui n'a rien à voir avec le doute raisonnable français - aux Etats-Unis ça veut dire qu'il y a suffisamment de lignes interprétées allant dans sa direction plutôt que l'inverse, alors qu'en France vu qu'on est présumé innocent le doute raisonnable est accordé même s'il y a un certain nombre de lignes qui convergent vers toi. Typiquement lors de la soirée où il est censé être allé à l'étage, s'il y a des 10 personnes sur les 100 qui disent l'avoir vu à cette soirée et qu'ils l'ont perdu de vue (non pas allé à l'étage) sans savoir où il est allé avec un bon avocat ça peut susciter le doute (suffit de pointer le fait qu'il y a du avoir de l'alcool et donc ils ont perdu la notion du temps, certain ont eu des griefs contre lui ... en gros il faut prouver que leur témoignage n'est pas à 100% fiable ) mais avec un mauvais avocat (qui n'aura pas les ressources pour enquêter sur les témoignages) c'est suffisant pour le mener en prison. Alors qu'en France d'emblée ça suscite le doute. Je ne sais pas si vous voyez où je veux en venir.
    Tout ça pour dire que pour l'affaire en question, sans preuve irréfutable, ça sera à celui qui défendra le mieux et qui aura le plus de ressource vu qu'il faut de temps, de l'argent et du talent dans le système judiciaire américain.
    En général pour les affaires de viol sur les campus américains ou ailleurs, nonobstant que les relations joue beaucoup (cf, l'affaire de Steumbville) dans le traitement des affaires, la dilemme "Sa parole contre la mienne" revient tout le temps. C'est pourquoi il est super important d'encourager les victimes à le faire le plus vite possible parce que plus elles attendent plus ça joue en le défaveur, et pour ça il faut qu'elle se sentent en confiance quand elle viennent déposer plainte. Je ne comprend pas que quand on dépose plainte pour aggression sexuelle les policiers te cuisinent pour savoir si c'est vraiment vrai, ils n'ont qu'à enregistrer la plainte et ensuite se poser la question de la véracité de la plainte. Leur taff est d'enquêter pas de juger qui que ce soit. D'ailleurs, je pense que ça serait bien de créer ou de généraliser le délit de fausse déclaration parce que raconter des inepties sur quelqu'un d'une ça brise une vie, de deux ça décrédibilise toutes les personnes vraiment victimes. Commettre un crime est quelque chose de sérieux donc mentir en disant d'un innocent a commis un crime c'est grave, donc la réprimande doit être à la hauteur, parce qu'il ne suffit pas de dire qu'on est désolé.
     
    Thedreaming, Baka_Neko et Allitché ont BigUpé ce message.
  7. Sid J.

    Sid J.
    Expand Collapse

    La réaction de l'université me met hors de moi, je ne pense pas avoir besoin de m'étendre ici, et en fait je n'ai même pas la force d'argumenter ce message, je voulais juste donner mon soutien à cette fille et à toutes les victimes de viol, qu'elles s'expriment ou non, qu'elles soient entendues ou non.
    Il y a beaucoup de choses que je ne comprendrai jamais dans la vie, comme la bêtise humaine. C'est tellement triste de voir qu'elle puisse faire autant de mal.
     
    Baka_Neko a BigUpé ce message
  8. Bouledenerfs

    Bouledenerfs
    Expand Collapse

    Je suis desolee mais je comprends pas "J’ai été entendue sept mois après avoir porté plainte. Pendant mon audition, une des personnes n’arrêtait pas de me demander comment il était physiquement possible d’être violée par sodomie ». Ils veulent dire quoi ? Qu'il peut pas y avoir penetration forcee par cet orifice? Ou que c'est pas grave donc y a pas viol?
     
  9. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Oui pardon, ça nous paraissait clair à l'époque de publication du premier article (26 décembre) : on a pris cette expression puisqu'en l'absence de procès, les médias l'ont instruit à la place de la justice... D'où ce « violeur présumé » (qu'on vient donc de mettre entre guillemets) ; ça fait partie de notre critique de la gestion de cette affaire, justement, ce non respect de la présomption d'innonence (et c'est pourquoi IL FAUT que la justice instruise ces affaires de viols, et qu'on arrête de faire l'autruche, sinon les gens vont se faire justice eux-mêmes...en dénonçant publiquement des "auteurs présumés", comme on lit dans la presse...)

    Je crois qu'ils veulent effectivement dire que la sodomie est forcément consentie (ou alors, j'avoue, je comprends vraiment pas leur démarche). Mais bon, ça n'a pas beaucoup plus de sens comme question, même expliquée ainsi.
     
  10. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    Oui,je pense qu'ils veulent dire que c'est physiquement impossible de forcer quelqu'un par cet orifice. A ce niveau de bêtise,ça devient effrayant.
     
    Clemence Bodoc a BigUpé ce message
  11. Bouledenerfs

    Bouledenerfs
    Expand Collapse


    Ok mais alors selon eux les viols des hommes par d'autres hommes dans des prisons c'est un mythe? Ils sont tous ok? Et donc la fellation n'est jamais un viol? Non mais serieux j'avais jamais entendu ca du coup ca m'a vachement choque
     
    Clemence Bodoc a BigUpé ce message
Chargement...