Emmanuel Macron et les illettrées, un symptôme des élus « tunnel »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 18 septembre 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Roxxxy

    Roxxxy
    Expand Collapse

    Bien que la formule ait été particulièrement maladroite de sa part, je ne pense pas qu'il voulait dénigrer les employées.
    Visiblement, (mais ça reste à vérifier) il y'a un vrai problème d'illettrisme à Gad. Sapin et une élue bretonne ont déjà fait la remarque mais bizarrement personne ne leur est tombé dessus.
    Je crois surtout que le parcours de Macron très particulier fait que tout le monde l'attendait au tournant après la première incartade.

    Quand à la déconnexion de nos élus, je ne suis pas vraiment d'accord. Si on parle d'élus nationaux, il y'a en effet un mode de vie qui ne correspond pas à celui des français moyen mais qui est inhérent à leurs fonctions.
    Toutefois cela n'empêche pas l'empathie et le tact, choses qui ont manqué à ce jeune ministre.
     
  3. lampiote.

    lampiote.
    Expand Collapse
    A la fin de mon pseudo, il y a un point. Ne pas oublier le point, je répète ne pas oublier le point !!

    Je comprends que les propos d'Emmanuel Macron puisse choquer... Et encore quand ces propos sont sortis de leur contexte, parce qu'il existe réellement un souci d’illettrisme en France et notamment dans le milieu ouvrier. Visiblement il y a un salarié sur cinq qui serait illettré dans cette entreprise soit 20% (contre 7% dans toute la France).
    Sauf que ça n'est pas politiquement correct et que tout le monde lui tombe dessus parce qu'il a travaillé dans une banque Rothschild. Et donc il ne pourrait pas traité de problèmes qui concernent les classes moyennes?
    Ces histoires empêchent de s'intéresser aux vrais problèmes et ça en devient fatigant. Toutes les semaines, un mot, une phrase sont relevés et on n'avance pas ou peu :erf:
     
  4. Borélienne

    Borélienne
    Expand Collapse
    Comme elles sont loin mes belles cités d'or

    Je trouve ça fou de faire tout un flan pour un mot, maladroit dans la bouche d'un ministre ça c'est sûr, mais réaliste. Quand je vois que ça faisait la une de mon journal ce matin... :facepalm:

    Illettré n'est pas une insulte, c'est un constat. Oui l'illettrisme est un problème (7% de la population française est considérée comme étant illettrée d'après l'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme), oui les salariés (et pas que les salariées) travaillant dans des abattoirs ne disposent pas toujours (rarement ?) d'une formation initiale leur permettant de rebondir efficacement en cas de licenciement (120 des salariés de l'usine Gad sont considérés comme illettrés d'après le rapport du suivi du personnel consécutif à la fermeture du site, un salarié de l'usine était interviewé hier à ce sujet sur France Info, ses premiers mots ont été de demander ce que signifiait "illettrisme" !), et oui il risque d'être compliqué pour eux de retrouver du travail derrière, oui ce mot était maladroit dans la bouche du ministre mais oui il est conscient du problème et semble vouloir y apporter des solutions. Ce que je trouve déconnecté de la réalité ici c'est surtout de vouloir ignorer ce problème !

    Ce que je trouve choquant et symptomatique dans cette histoire c'est que tout le monde monte au créneau pour un mot sans même vouloir comprendre le fond du message de Macron (spéciales dédicaces à tous les journaux qui ont fait leur une de cette maladresse et au député UMP qui demande la démission de Macron pour ce mot maladroit... :lol:).
     
  5. Fenotte

    Fenotte
    Expand Collapse

    Je pense que cette phrase a été reprise en masse parce que ça collait super bien avec les "sans-dents" de Hollande, ça permet de poursuivre la saga "le gouvernement vous méprise, vous, petites gens"... Et effectivement, on sait très bien à qui ça profite en fin de compte.

    Cela dit, Michèle Delaunay souligne un vrai problème, le fait que les élites soient déconnectées de la "vraie vie", mais ce n'est pas exactement nouveau.
     
  6. loxlady

    loxlady
    Expand Collapse
    Fatiguée de ce monde

    ça me chiffonne parce que dans le fond, je ne vois pas trop ce qu'on pourrait "lui reprocher". Nous n'avons pas toutes les données de l’affaire, comment peux t-on se permettre de le juger aussi vigoureusement? Je ne sais pas, je ne blanchit pas Emmanuel Macron de cette histoire, je trouve juste qu'il a peut-être mit le doigt sur un vrai problème qui dépasse le cadre de la simple usine Gad.

    Ouuuh que mon post est confus, c'est un peu à l'image de ce que cette histoire soulève dans ma tête :ko:
     
  7. Chaj

    Chaj
    Expand Collapse
    Ce matin j'ai mangé une pomme.

    Le problème c'est qu'il a dit "les ouvrières de cette entreprises en particulier sont illettrées"
    Et pas "il y a de l’illettrisme en france et plus particulièrement dans l'industrie"

    Ensuite il s'excuse en disant "je voulais dire que leur formation est incomplète, pas qu'elles ne savent pas lire".

    Mais il est homme politique. les mots font partie intégrante de son métier. Si on ne connait pas son vocabulaire, on ne fait pas ce métier.

    Ce n'est pas une "petite" erreur de dire de quelqu'un qu'il est illettré au lieu de dire "sa formation est insuffisante".

    Je trouve ça condescendant et insultant. Il ne connaissait même pas les données sociologiques de l'entreprise !

    Quand on ne connait pas son sujet, on n'en parle pas. Parler de quelqu'un en tant qu’illettré pour dire qu'il a une formation insuffisante, c'est une insulte. C'est comme dire de quelqu'un qu'il est 'inculte" ou "sauvage" parce qu'il ne connait pas un sujet.
     
  8. Hyperbole

    Hyperbole
    Expand Collapse
    Pas de Valse

    J'attendais de pied ferme quand est-ce qu'on allait lui tomber dessus à celui-là. :popcorn:

    Sur le fait qu'il est utilisé le terme "illettré", ce que j'en ai compris que ces dames qui ont un niveau intellectuel bas sont encore plus dans la panade que ceux qui en ont un acceptable. Je suis partie voir la définition de l'illettrisme selon le Larousse, il s'agit de : " État de ceux qui, ayant appris à lire et à écrire, en ont complètement perdu la pratique." Vu comment de nombreux d'adultes et de plus en plus d'enfant ont des difficultés à s'exprimer dans un français correct ( pas parfait, mais compréhensible), je me dis que c'est pas vraiment du mépris mais plus un constat alarmant.
    Ensuite pour les "élites tunnels", c'est un peu inévitable de se détacher du peuple, enfin ce que je veux dire c'est des élites il y en toujours et tout le temps.:hesite: J'ai l'impression qu'on vient de découvrir un truc qui a toujours existé...
    Mon avis là-dessus va paraitre sans coeur mais c'est pas une si mauvaise chose que nos élites soient détachées du peuple, parce que je pense que les fonctions qui leur incombe nécessitent de la distance et s'il étaient trop rattachés au peuple j'aurais peur que d'une il fasse de la démagogie et de deux qui se laissent emporter par leur émotion. Après en tant que ministre ou élus, ils sont amenés à se rendre auprès de Français, mais la prise de décision demande, je pense, de la distance et une capacité à théoriser le problème.
     
  9. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    Je trouve très intéressant ce que dit Michèle Delaunay et en même temps ça me laisse perplexe, parce que, au delà de la profession exercée avant de prendre des responsabilités, je me demande si c'est pas plus le milieu social qui joue.

    Parce que Michèle Delaunay, vu le milieu d'où elle vient, ce n'est pas vraiment l'idée que je me fait d'une élue proche du peuple et capable de comprendre les soucis que rencontrent les gens au quotidien (mais peut être que je me trompe). On peut très bien exercé une profession au contact du "peuple" et rester complétement déconnecté de la réalité.

     L'effet tunnel est pour moi une des cause de cette déconnexion, mais pas la plus grande, plutôt le manque de mixité sociale.
     
  10. Hyperbole

    Hyperbole
    Expand Collapse
    Pas de Valse

    @Euki Je ne voulais pas dire qu'elles sont ignorante - mais qui est réellement ignorant???-  mais qu'elles n'ont pas le bagages académique dans le sens habituel du terme de réflexion et fonctionnement des capacités cognitive. ;)
     
  11. Lady Stardust

    Lady Stardust
    Expand Collapse
    Ah wham bam thank you ma'am!

    Mais il se basait quand même sur quelque chose, non? Sapin avait dit la même chose, une élue de la région aussi, et personne ne leur est visiblement autant tombé dessus.

    D'ailleurs on peut se dire que "sa formation est insuffisante" est juste un euphémisme: la lecture, l'écriture, etc, c'est aussi une formation.
    D'ailleurs certains organismes font des formations auprès de personnes illétrées afin qu'elles ne le soient plus. Dans un certain nombre de cas c'est l'entreprise qui contacte et paye pour la formation (il y a aussi des aides régionales si je me souviens bien :hesite: )

    Comme certaines l'ont dit avant, l'illetrisme est un fait (très répandu), pas une insulte.
    Le problème c'est que c'est stigmatisé, et aussi que l'illetrisme est une chose pas forcément bien comprise: gros :facepalm: quand j'ai vu hier aux infos un député dire qu'en parlant ainsi il "méprisait l'intelligence ouvrière"... alors que l'illéttrisme, comme l'analphabétisme, n'ont pas de rapport avec l'intelligence, ça a plein de raisons, notamment au niveau de la formation (mais bon on est dans un pays où beaucoup hurlent à "l'analphabétisme" devant des jeunes qui écrivent en langage sms dans leurs copies de classe, niveau n'importe quoi de la définition des mots ça se pose là :facepalm: )

    Cependant effectivement c'est plus que maladroit comme formulation de la part de Macron (qui n'a pas l'air de se baser sur du vent tout de même) car le mot en lui même est chargé négativement auprès de beaucoup de monde, et on peut se demander ce qu'il pensait chercher en parlant comme ça.
     
    #11 Lady Stardust, 18 septembre 2014
    Dernière édition: 18 septembre 2014
  12. BananaQueen

    BananaQueen
    Expand Collapse
    Parce que ce sont les reines qui ont le pouvoir

    Rien à voir avec le mot malheureux, et désolée de m'inscruster comme cela alors que je ne poste que fort peu, mais j'ai beaucoup de mal avec ce discours sur les "zélites déconnectées de la vraie vie".

    Ca me touche particulièrement parce que j'ai le pedigree décrié par Mme Delaunay (Sciences Po, attachée et travail en collectivité) mais je n'ai pas la sensation d'être au quotidien déconnectée. Parce que quoi qu'en pense Mme la Ministre, avec un salaire certes très correct mais pas le Pérou non plus au bout de 8 ans de travail, je sais très bien ce que ça veut dire me demander comment je vais finir le mois, quand ma voiture a lâché et qu'il faut en plus que j'avance des frais de santé.

    Et que accessoirement au quotidien dans mon travail je me bats pour essayer d'aider des gens qui sont dans des situations pas possibles financièrement et socialement parlant, et que je fais mon maximum pour aider ces gens.

    Donc bon, c'est facile de généraliser (et puis les oncologues non plus n'ont pas vraiment de problèmes de fin de mois à ce que je sache, mais ce serait réducteur de généraliser aussi) mais j'ai du mal. Oui, certaines formations sont un peu des "voies royales" pour accéder au pouvoir, oui, bien sûr, il y a une reproduction sociale, mais pas celle qu'on croit (une écrasante majorité des élèves de Sciences Po sont des enfants d'enseignants de province, pas des enfants de hauts fonctionnaires ou banquiers d'affaires élevés dans le 7ème arrondissement de Paris), et surtout, je pense que l'écrasante majorité des profils de ce type sont au final très en contact avec la réalité de terrain.
     
Chargement...