Emmanuelle Duez (WoMen'Up) : « s'appuyer sur la génération Y pour transformer les grandes boîtes »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 11 janvier 2014.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Elysoria

    Elysoria
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

    La génération Y ce sont les gens nés entre la fin des 70's et l'an 2000... En gros les gens qui ont grandi avec les nouvelles technologies..
     
  3. avotreservice

    avotreservice
    Expand Collapse

    Merci Madmoizelle pour cette interview.
    Je salue cette initiative et souhaite une bonne continuation à cette association.
     
  4. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  5. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    J'ai rien compris :halp:

    Je crois que je suis complétement hermétique à tous ces "mots clés": génération Y, laboratoire d'idée, création de lien, brainstorming, ancien monde, bla bla bla...

    je n'ai pas fait de formation en management ou com, du coup ce trop plein de phrases hyper longues avec plein de concept un peu vide et des généralisations sur la Génération Y, ce fantasme, m'a complétement brouillé le message.

    Je ne suis pas sure d'ailleurs que le postulat génération Y= génération féministe soit totalement vrai. J'ai  peut être pas bien compris cette idée là non plus.
     
  6. Hurry

    Hurry
    Expand Collapse
    Joyeuse de vivre

    Mais c'est ça la génération Y ma ptite dame, on parle en concepts, on est là pour apporter un regard frais et novateur sur les modes de pensée surannés de nos aïeuls... :vieux:

    Sinon c'est clair qu'il faut être assez initié à la culture du management pour capter ce qu'elle dit. A un moment, par exemple, elle parle des "C" pour parler les dirigeants d'entreprise (la C-suite désigne toutes les fonctions en C dans les entreprises CEO, CFO, etc.)...

    Après j'ai trouvé ça intéressant mais sans plus. Je trouve que ça se limite trop à dire "nous les jeunes on a des idées novatrices" alors qu'elles ne sont pas explicitées.
     
  7. Hibourisson

    Hibourisson
    Expand Collapse
    la peluche nucléaire 

    Bonjour,
    j'ai adoré cet interview et je trouve formidable ce qu'elle fait.
    Cependant je dois avouer que je ne suis pas aussi optimiste qu'elle. Bon j'espère avoir tort mais je ne pense pas qu'une révolution est en marche grâce à notre génération.
     
  8. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    A titre personnel j'ai trouvé ça super inspirant et je vais m'amuser à candidater à ses labos de rencontres jeunes-entreprises.

    A titre d'étudiante en socio j'ai tiqué pas mal de foi, notamment parce que comme dit plus haut la génération Y qui croit changer le monde c'est un biais qui existe à chaque génération et que sa propre perception par elle même est de toute façon pas très pertinente si on est en recherche de vérité socio, par exemple comme dit dans un autre commentaire il est vraiment pas dit qu'elle soit plus féministe que celle de nos mères.
    C'est comme ce poncif "la génération Y celle de l'informatique" : non, j'ai 22 ans et j'ai connu les débuts très pénibles du web en appartement avec de très fortes limitations, les gros téléphones qui n'avaient de portable que le nom etc…
    La génération connectée sera celle des enfants nés dans les années 2000, nos nièces ou petite soeur qui auront depuis la naissance été mis face à des claviers plutôt que face à des feuilles.

    Plein de petits trucs comme ça, m'enfin sur le fond ça reste une idée déjà louable et surtout très bien réalisée et plutôt bien expliqué.
     
  9. littlerudy

    littlerudy
    Expand Collapse
    En (re)construction !

    Totalement d'accord avec toi. En France on est tellement ancrés dans des valeurs/morales/principes/etc... qu'il semble impossible d'en sortir...
    Après, heureusement que des gens comme elle existent et donne de la voix pour essayer de faire en sorte que ça bouge (c'est toujours mieux que rien)
     
  10. Jueyn

    Jueyn
    Expand Collapse

    Je suis tellement contente d'être tombée (une peu par hasard) sur cette vidéo!
    Je me reconnais tellement!
    Moi qui pensait être un canard boiteux, une paria, une honte, un "raté", je suis juste une nana de la génération Y, tout ce qu'il y a de plus normal, qui essayait d'entrer dans un moule qui ne lui correspond pas!
    Quel soulagement de découvrir que je ne suis pas seule dans ce cas et que ma vie n'est pas un immense échec.
    Merci pour cet article, merci pour cette vidéo.
     
  11. EMY_A

    EMY_A
    Expand Collapse

    J'avais déjà entendu cette nana lors d'un forum ELLE qui s'était déroulé en 2013. Elle faisait la promotion du "personal branding" mais à outrance. Elle nous faisait croire qu'il suffisait d'aller dans des soirée importantes parisiennes pour rencontrer des gens et au fur et à mesure se créer un carnet d'adresse pour réussir à évoluer, construire et pourquoi pas créer son entreprise. Selon elle, il fallait jouer à fond la carte de l'originalité pour se faire remarquer, alors on ne parle pas d'originalité de personnalité, mais surtout dans le paraître. Ses conseils, porter une veste colorée par exemple, comme ça la personne va se rappeler de vous comme de la jolie fille à la veste orange, parce que orange c'est bien ça pète c'est dynamique. Bref se parer d'accessoires pour taper à l'oeil de nos "target", je n'emploie pas ce mot gratuitement car c'est le mot qu'elle n'a de cesse répété pendant son discours. Arriver à une soirée, se préparer une liste de noms importants ses TARGETS comme elle dit. Des personnes influentes, des personnes de pouvoir qui, si vous avez la chance d'être agréable sûrement grâce à votre veste orange, vous aideront. L'assemblée dont je faisait partie riait tous en coin, et même une personne s'est levée pour dire ce que tout le monde pensait "mais votre truc c'est un peu de la prostitution, du moins de la courtisanerie". BIM, le mot était laché, et surtout, derrière, la PDG de l'Oreal, qui faisait partie des conférenciers, lui a remis un peu les choses en place, en expliquant à la Jeune entrepreneuse de la génération Y(pour moi c'est aussi une case, mais c'est pas grave), fondatrice de Women'up , que ce n'était pas tout de se faire des relations, qu'il fallait rester aussi droit et honnête car ce qui tient le plus aussi dans la vie c'est la vrai collaboration basée sur plus qu'une "relation professionnelle" sur lequel on aurait bâtit un château de cartes. Alors pour cette Emmanuelle, il y avait bien 2 groupe de personnes, les personnes importantes et les autres. Nous, on est dans quel groupe ? les Perdus ? Son discours ne m'a pas plu du tout, je ne me reconnaissais ni elle, ni en ses mots, et j'avais surtout en horreur cette image de jeune arriviste qui n'a pas froid aux yeux avec son discours calibré. Elle ira loin c'est sûr.

    Alors réussir oui, mais peut-être qu'il faudrait redéfinir le sens de réussir que ce soit pour la vie privée ou professionnelle et à quel prix ?
     
Chargement...