« En avant toutes ! » : la C.O.O. de Facebook veut voir les femmes réussir

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par daughter, le 16 mai 2013.

  1. daughter

    daughter
    Expand Collapse
    Did they fall in love ?

  2. Amedeo

    Amedeo
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Une étude a d’ailleurs révélé que si on demande à des femmes si elles se considèrent « féministes », moins d’un quart répondent oui. En revanche, si on leur demande si elles sont pour « l’égalité sociale, économique, professionnelle entre hommes et femmes », plus de la moitié répondent par l’affirmative. Le terme féministe est donc toujours négativement connoté ou mal compris.
    Il est peut être temps de lancer une opération de com non?
    L'image fait tout dans la société actuelle, TOUT. Et quand on parle de féminisme à n'importe qui dans la rue (y compris et surtout les femmes), la première chose qu'il/elle imagine, c'est des gonzesses ultra-agressives, qui n'aiment ni la rigolade, ni les fêtes, ni le sexe, ni les hommes, ni rien, et qui passent leur vie de meeting en manif, les seins à l'air et le poing levé. En gros, une nana chiante. Ou alors une vieille soixante-huitarde poilue sous les bras, qui porte sa djellaba rouge achetée à emmaüs toute l'année et qui milite pour que les femmes arrêtent de se maquiller.

    Merci, madmoizelle, de contribuer à changer un peu les mentalités et de montrer que oui, je peux porter des talons de douze et demander le même salaire que mon mec sans passer pour une furie. Mais pour que les mentalités changent, il va falloir encore pas mal de temps et un bon coup de pouce médiatique...
     
     
  3. FpRops

    FpRops
    Expand Collapse

    non j'imagine qu'une opération de com' est entendue dans le sens qu'il faut bien définir et montrer aux gens ce que signifie réellement ce terme connoté négativement, et que leurs vision de l'égalité des genres est en fait la vision de la plupart des féministes.

    Peut-être le terme "opération de com" était-il mal choisi, mais on doit faire un gros travail de terrain, peut-être en allant dans les écoles ou quelque chose, histoire de montrer que l'égalité n'est pas du tout acquise et que les féministes sont loin d'être des chieuses inutiles mais bien des femmes (et hommes) qui réfléchissent sur toute les inégalités (les plus grandes et les plus "petites")

    Vous savez, ce terme était déjà péjoratif avant l'accession des femmes au droit de vote. Parce que le patriarcat c'est plus compliqué que le racisme, c'est plus vicieux que l'antisémitisme ou autre intolérance. Les femmes grandissent dans ce système et beaucoup l'ont intériorisé comme la norme et méprisent un quelconque changement. Beaucoup pensent que leur "devoir naturel" est de "rester à leur place". Le slutshaming ce sont les filles en grosse majorité, l'excision est pratiquée par des femmes essentiellement.
    Bref, y a du travail
     
  4. Jules09

    Jules09
    Expand Collapse
    Back to reality in a few days....

    Je viens de retomber sur cette vidéo que j'avais mis en favoris il y a un moment, sans avoir pris la peine de la regarder, et...Waouh. Je suis encore jeune, j'ai encore le temps avant de me lancer sur le marché du travail mais les études que j'ai entreprit m'amèneront (j'espère...) à être assez haut placé, mais c'est déjà quelque chose qui m'effraie un peu, est-ce que je vais pouvoir m'imposer ? Comment se mettre en valeur sur le marché du travail, surtout en ce moment ? (Je vais commencer par me passer cette vidéo avant chaque oral et entretient >_>)
    Ça m'a également fait penser à la vidéo qui a découlé de l'enquête "Génération quoi ?" de France télévision (que j'ai découvert grâce à Madmoizelle d'ailleurs, thaanks :d). Une fille dit clairement que selon elle, les différences de salaires dans les entreprises peuvent s'expliquer par le fait que les femmes sont susceptible de tomber enceinte et qu'elles ont leur règles...!!?? (je n'ai pas compris ce qu'elle voulait dire par là, mais j'espère que je l'ai mal interprété et qu'elle ne fait pas référence aux stupidités pseudo-scientifiques déclarant qu'il ne faut pas laissé des postes à responsabilité importantes aux femmes parce qu'elles risquent de prendre des décisions impulsive quand elles ont leur règles).
    Si l'on commence à justifier des pratiques discriminantes, ont est pas sorties de l'auberge...
     
Chargement...