En Californie, les enfants transgenres pourront choisir leurs toilettes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 8 juillet 2013.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Mais pourquoi tout simplement ne plus genrer les toilettes?
    Ce ne serait pas plus simple pour tout le monde même si évidemment je suis contente pour eux.
    Un gars qui veut violer une fille (l'argument souvent avancé) , ce n'est pas le fait que les toilettes soient séparées qui va l'en empêcher.
    Pour le sport, pareil. Quand j'entends que des filles peuvent mettre des gars KO, je me dis qu'elle pourrait très bien faire du sport avec eux.
     
    Etp a BigUpé ce message
  3. Lord Edgar

    Lord Edgar
    Expand Collapse
    Refresh, not replay.

    Laci Green :jv:
     
  4. Tourterelle

    Tourterelle
    Expand Collapse

    Bon, déjà, ça se passe aux États-Unis, un pays où on aime bien que les filles soient des cheerleaders sexy et les garçons des gros quaterbacks musclés.

    En France, on a déjà la chance que l'éducation soit mixte, y compris en sport. Quand je pense que du temps de nos parents, les filles avaient couture pendant que les garçons avaient bricolage, on a déjà progressé.

    Ensuite, pour les toilettes, je partage ta remarque : je pense qu'on devrait mettre d'un côté les pissotières, de l'autres les WC. Comme ça les garçons pourraient continuer à faire pipi debout, sans se sentir observés, et le fameux problème de la queue plus longue dans les toilettes des filles serait résolu, nous apportant un tout petit peu de consolation face à cette injustice.
     
    Etp a BigUpé ce message
  5. Pommvert

    Pommvert
    Expand Collapse
    Potterhead, Usuliste et accro à Ben Wyatt.

    Je trouve ça vraiment bien, mais je trouve ça dingue qu'il faille une loi pour ça. Si l'enfant se sent garçon, a quel moment il faut aller regarder entre ses jambes pour savoir s'il y a un pénis ??? C'est dingue ça, qu'on laisse chacun vivre sa vie !

    Sinon, je partage la remarque de Tourterelle concernant les toilettes ^^ Mais est-ce que les filles pourront aller pisser debout dans les pissotières ? Là est la question ! :XD:

    Par contre, une phrase de l'article m'interpelle...
    "De sexe masculin, Coy s’est identifiée fille dès l’âge de 18 mois selon ses parents."
    A 18 mois ? Je comprends pas. Comment peux-tu définir le genre qui te convient le mieux à dix-huit mois ? Autant, dès cinq six ans, j'ai tendance à penser que le genre peut-être fluctuant, mais avant l'âge de trois ans, je comprends pas bien.
     
  6. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    En fait, d'après les parents (propos rapportés dans cet article en anglais), c'est que Coy a commencé à être attirée par des objets très féminins. 

    Ils disent que Coy adorait une robe à fleurs, et un maillot de bain tutu de Dora l'exploratrice. 

    Je traduis/paraphrase ce que j'ai lu dans l'article : le point de rupture est arrivé le jour où Coy a fait une crise/colère, refusant de se changer en "habits de garçon" pour sortir de la maison. 

    Les parents ont alors compris/accepté que leur fils s'identifiait comme une fille. Il y a eu des signes de cette identification dès 18 mois. 

    Un psychiatre a confirmé que Coy était transgenre quand il avait 4 ans. 

    Je trouve ce cas hyper intéressant. Une bonne réponse à ceux-celles qui disent que la transidentité est "causée" par "la société" (ou le "mariage gay", ou insérez ici un propos LGBT-phobe). 

    L'enfant a exprimé tout de suite, dès qu'il a pu, une préférence pour un genre qui ne correspondait pas à son sexe. Et il est triplé (Coy a un frère et une soeur, elle est le 3ème triplé) donc on peut difficilement attribuer son "choix" à une influence familiale.
     
    Etp a BigUpé ce message
  7. blue dolores

    blue dolores
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Laci green, épouse moi <3
     
  8. Pommvert

    Pommvert
    Expand Collapse
    Potterhead, Usuliste et accro à Ben Wyatt.

    Merci pour toutes ces précisions @Marie.Charlotte !

    Par contre euh... On peut encore être un garçon et aimer le rose, les robes à fleurs et les poneys non ?

    Ces questions de genre me tracassent beaucoup, j'ai du mal à comprendre la différence entre une fille qui se sent garçon et qui correspond à tous les stéréotypes du garçon, et une fille qui se sent fille mais qui correspond aux stéréotypes de garçon.

    Je vais faire quelque chose de pas bien, à savoir prendre pour exemple ma petite personne, mais enfant, j'étais "garçon manqué", à base d'escalade dans les arbres et les rochers, de petites voitures, de jeux-vidéos, de jean, de cheveux rasés avec une houpette décolorée, et de "les filles c'est nul, pourquoi j'ai pas pu être un garçon ???" et pour autant, je n'ai pas le souvenir de m'être poser la question si je me sentais garçon. Je me suis toujours senti fille avec des goûts et un caractère de mec, mais clairement fille. Et du coup, j'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre cette frontière entre une fille dans un corps de fille avec des gouts de garçons, et un garçon dans un corps de fille. Autant, pour un pré-ado, ado, adulte, je comprends bien, autant pour un jeune enfant, j'ai du mal à comprendre comment il peut déjà avoir assez intégré l'idée des genres pour estimer que le sien ne lui correspond pas.

    (J'espère n'avoir blessé personne par mes propos, c'est une véritable incompréhension, et aucunement un jugement quel qu'il soit. :fleur: )
     
  9. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    En fait je ne le comprends pas comme "être une fille = mettre des tutus" ; c'est plutôt que l'enfant choisit des vêtements / des jouets qui lui correspondent. Il se trouve que ce sont des jouets étiquetés "genre féminin". Soit. 

    Mais c'est plutôt l'accumulation de ces "choix" qui vont amener les parents à s'interroger sur le genre de leur enfant. 

    Le refus de "s'habiller comme un garçon" pour sortir de la maison, c'est déjà significatif ; 

    A un moment ds l'article, les parents racontent que Coy leur a demandé quand est-ce qu'ils comptaient l'emmener chez le docteur, pour qu'elle ait enfin un corps de fille. 

    donc si au départ, les signes montrés par l'enfant pour sa préférence du genre féminin étaient uniquement des jouets/des vêtements, ce n'est qu'au moment de l'expertise psychiatrique que Coy a véritablement été diagnostiquée comme transgenre. 

    Donc en fait, de mon point de vue, c'est pas le simple fait de préférer des vêtements/objets étiquetés "genre féminin" qui déterminent la préférence de genre ; 

    (je sais pas si je me suis exprimée clairement ?! En même temps j'avance prudemment sur le sujet, je m'y intéresse depuis que Laci Green m'a ouvert les yeux sur la question. Avant ça, je pensais (gros cliché) que la transidentité était une maladie qui relève de la psychiatrie... :red: hashtag la honte...)
     
  10. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Moi aussi j'étais grave garçon manqué !! Avec 2 frères et un cousin pour camarades de jeu aussi, j'ai pas trop vu de filles avant l'école primaire... et je préférais quand même jouer avec les garçons.

    Mais à lire le témoignage de Laurent sur Rue69, je vois vraiment la différence : ce n'est pas tant préférer un genre plutôt qu'un autre, ce qu'il décrit c'est vraiment par rapport au corps. 

    Autant je n'ai jamais été à l'aise avec "les trucs de fille", autant je n'ai jamais été en désaccord avec mon corps. Alors que ce que Laurent exprime (et même Coy à même pas 4 ans !) c'est une inadéquation entre leurs corps/ leur apparence et leur ressenti, leur identité. 

    Mais bon, ça ce n'est que mon regard de lectrice, je serais incapable d'aller plus loin sur le sujet... 

    Le mieux ce serait que des personnes transgenres nous expliquent / nous racontent leur histoire ? 
    <3
     
  11. Pommvert

    Pommvert
    Expand Collapse
    Potterhead, Usuliste et accro à Ben Wyatt.

    Bah autant le témoignage de Laurent (très touchant et bien écrit d'ailleurs) je comprends parfaitement, autant Coy, ça me trouble beaucoup plus. A 4 ans moins, à dix-huit mois...

    En fait, j'ai l'impression, peut-être erronée, que le genre se construit avec les rapports sociaux et en réponse à l'autre, à la société. Et c'est pour ça que j'ai du mal à comprendre comment un très jeune enfant, qui a encore été que très peu confronté à la société et à autrui, peut se sentir en inadéquation entre son apparence et son ressenti.

    Dans le témoignage de Laurent, on a vraiment l'impression qu'il s'est rendu compte du malaise à cause du regard des autres, et avec la puberté.

    Ceci étant, oui, j'aimerais vraiment que des personnes transgenres puissent m'expliquer. Mais c'est toujours délicat de poser la question, trop peur de mettre la personne mal à l'aise, ou que mon questionnement passe pour de la curiosité mal placée.
     
  12. Zoïzzz

    Zoïzzz
    Expand Collapse
    Graou boum boum

    En psychiatrie, c'est exactement comme ça que l'on définit le transgenre. Les américains (et oui, toujours eux), distinguent d'ailleurs le "sexe" et le "genre". "Sex" est un terme qui se réfère au sexe biologique, chromosomique, alors que "gender" serait plus une construction sociale/individuelle (je le vois comme une sorte de choix inconscient de la personne).

    Après cette histoire de toilettes, celle de Coy, je trouve ça un peu extrême d'en faire une loi. Franchement, qui ne s'est jamais trompé de toilettes ou quelle fille n'est jamais allé chez les hommes parce qu'il y avait une queue de 10km chez les femmes ?

    Edit : Chacun va où il veut, ça ne doit pas être un critère de catégorisation fille/garçon. Après tout, tout le monde va aux toilettes !
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. JimmyPaulette
    Réponses :
    0
    Affichages:
    437
  2. didicte
    Réponses :
    3
    Affichages:
    1213
  3. didicte
    Réponses :
    4
    Affichages:
    918
  4. Hippie.
    Réponses :
    34
    Affichages:
    5133