Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

En finir avec notre grammaire sexiste ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 4 mai 2011.

  1. Denis

    Denis L'Ancêtre Membre de l'équipe

    Que les hommes et les femmes soient belles !
    Inimaginable, car en bon français, le masculin l'emporte sur le féminin. C'est la règle.
    Il faut donc écrire : que les hommes et les femmes soient beaux ! C'est moche, c'est sexiste, mais c'est comme ça.

    La faute à qui ? La faute au Père Bouhours, l'un des grammairiens qui a ?uvré en 1676 à ce que cette règle devienne exclusive de toute autre. Il la justifiait ainsi : "lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l'emporte."
    Pourtant, avant cette date, la langue française usait d'une grande liberté. Un adjectif qui se rapportait à plusieurs noms pouvait s'accorder avec le nom le plus proche. Cette règle de proximité remonte à l'Antiquité : en latin et en grec ancien, elle s'employait couramment.

    Quatre associations (l'égalité, c'est pas sorcier ! - la Ligue de l'enseignement - le Monde selon les Femmes - Femmes Solidaires) lancent une pétition pour demander à l'Académie française un retour à cette règle de proximité qui "dé-hiérarchise le masculin et le féminin et permet à la langue une plus grande liberté créatrice".

    La linguiste Josette Rey-Debove, l'une des premières collaboratrices du Robert, dit à ce sujet : "J'aime beaucoup la règle ancienne qui consistait à mettre le verbe et l'adjectif au féminin quand il était après le féminin, même s'il y avait plusieurs masculins devant. Je trouve cela plus élégant parce qu'on n'a pas alors à se demander comment faire pour que ça ne sonne pas mal".

    Près de 500 personnes ont déjà signé la pétition. Vous en êtes ?
    EnolaJones a BigUpé ce message
  2. Jasma

    Jasma Truffe

    Vu le niveau d'orthographe et de grammaire de certains, je pense qu'il y a des préoccupations beaucoup plus importantes pour l'instant.
    Et puis même si ça peut paraitre logique quand les termes désignent des êtres humains ("les hommes et les femmes sont belles"), ça sonne bizarre quand on parle d'objets, asexués en principe ("le fauteuil et la chaise sont belles" :eh:). Ou alors les objets ont un sexe et je ne suis pas au courant. Ou alors leur règle ne s'appliquerait qu'aux êtres sexués. Bref, autant en rester là où nous en sommes actuellement.
  3. Alecto

    Alecto Sirop d'érable

    Mon prof de stylistique (accessoirement président de la Sorbonne) s'adresse toujours à l'amphi au féminin vue la proportion de mâles (5% ?)

    Les vrais progressistes ne sont pas toujours des femmes.
  4. Là franchement je vois pas l'intérêt.
  5. Donowitz

    Donowitz REDRUM

    La réponse "débat sans intérêt" dans le sondage résume parfaitement mon opinion.

    Je ne suis pas contre l'évolution de la langue mais comme l'a dit une Madz avant, quand on voit que certains gamins ont de grosses lacunes d'orthographe, grammaire (merci l'écriture SMS) et autres, on ferait mieux de se soucier de ça plutôt que d'ouvrir un débat pseudo-féministe sur une règle qui a plus de 400 ans d'existence.
  6. October Rain

    October Rain Moral au beau fixe

    Avant d'aller s'attaquer à des règles de grammaire secondaire, lutter contre l'analphabétisme galopant du pays ne serait-il pas plus intéressant? Parce que franchement, y a des coups de Bescherelles qui se perdent et que personnellement, je me moque pas mal de dire "les hommes et les femmes sont beaux ou belles". Notre langue est ce qu'elle est. Elle évoluera encore au fil du temps mais elle n'a certes pas besoin d'un débat stérile et complètement artificiel. Je trouve que ça a à peu près autant d'intérêt que ces gens qui s'insurgent que certains métiers n'aient pas un féminin tels que auteur ou maréchal ferrant.
  7. October Rain

    October Rain Moral au beau fixe

    Déjà, je ne conçois pas le principe de la langue sexiste. Je trouve que c'est chercher la petite bête et que question sexisme, y a des trucs plus importants sur lesquels il faut s'inquiéter comme la question des salaires, de l'égalité au travail ou tout simplement de l'éducation sexuée. Ensuite, le français est déjà une langue compliquée (avec de nombreuses exceptions) ; si les gens ne savent déjà pas la parler ou l'écrire correctement et qu'on vient la bouleverser pour des motifs que je trouve futiles et totalement artificiels la situation ne risque pas de s'améliorer.
  8. Donowitz

    Donowitz REDRUM

    Bah avant de s'amuser à modifier une règle soi-disant sexiste, vaut mieux d'abord à s'attaquer à des problèmes de fond!
    Déjà que les gens ont du mal avec la langue française, si en plus de ça on s'amuse à la modifier un peu n'importe comment (parce que pour moi, c'est n'importe quoi cette pétition), on va jamais s'en sortir.

    Puis bon, quand bien même cette règle de féminin/masculin changerait, combien d'entre nous la respecterait ?

    D'ailleurs, je suis en train de me dire que toutes les langues latines sont sexistes car cette règle est la même en espagnol et portugais (pour les langues que je connais)
  9. October Rain

    October Rain Moral au beau fixe


    En linguistique, pour le peu que je m'y suis intéressée et que j'en ai compris, c'est plutôt la question des origines qui m'intéresse avec la problématique de l'indo-européen par exemple. Après, je pense que la langue évolue d'elle-même, comme un être indépendant et qu'on ne peut donc discuter du changement qu'une fois qu'il s'est produit (c'est comme les grandes réunions pour "franciser" des termes que tout le monde a déjà ajouté à son vocabulaire). Je n'ai pas de vision des genres, je n'en ai jamais eu. Je considère les personnes avant tout comme des individus avant de m'intéresser à ce qu'ils peuvent être biologiquement, et c'est probablement pour ça que je trouve le débat aussi stérile.

    Je trouve ta dernière phrase relativement agressive au regard de mon message qui ne l'était pas. Sur la question du sexisme (puisque la chose faisait visiblement partie du débat), je trouve qu'il y a des progrès à faire dans des domaines importants de société avant de s'attaquer à des questions théoriques pures.
  10. Het Kasteel

    Het Kasteel "Een nieuwe lente en een nieuw geluid"

    Ces gens s'insurgent du fait que la profession dans la langue française est sexuée (et est l'image de la société quelque part).
    Puéricultrice, sage-femme, hôtesse (de caisse, d'accueil), femme de ménage etc... n'ont pas réellement d'équivalent masculin (ou alors plutôt maladroit). Ça n'aide pas à l'équité des métiers !

    Mais ce n'est pas réellement un grand bouleversement, c'est une toute petite règle ! Mais mince, si les gens ne savent pas écrire, on ne doit rien changer, voire pire, simplifier complètement la langue ? Les simplifications qui se font par elles-mêmes par les usages quotidiens ne vous suffisent pas ?

    Les profs (on peut l'espérer) et les enfants. Ce serait déjà pas mal.
    Ensuite, il me semble que les pays où l'on parle ces langues sont les pays où les avancés des droits de la femme ont été les plus lents et où il reste encore beaucoup à faire (par rapport à des langues qui sont -me semble-t-il- bien moins sexistes : les langues germaniques et nordiques). Bien sûr, la langue n'est pas la seule responsable, mais la langue est le miroir d'une culture. Mais la culture est influencée par la langue qui reste un élément central par qu'elle est forcément imprégné d'histoire, de culture, etc...
    On peut voir de cette manière l'importance que peut avoir une langue...

    En Allemand, il y a eu en 1996 une réforme de la grammaire, de l'orthographe (et donc de la linguistique) de la langue. Et cela n'a pas causé plus de problèmes que cela.
    Il y a eu la même chose, me semble-t-il, en Espagnol et en Grec ces dernières années. Pas de gros problèmes à l'horizon.
  11. Pourquoi ne pas avoir employé le terme "féministes" (au lieu de progressistes) ? Pour moi, être progressiste, cela ne se réduit pas au combat pour l'égalité des sexes.

    Je trouve cette idée de réforme sympa. Car si nous appliquons la règle actuelle sans pensées sexistes (du moins, je l'espère, pour la grande majorité d'entre nous), son sexisme originel ne fait pas de doute.
    Et puis je trouve la proposition intéressante : elle laisse une grande liberté d'action. La grammaire française, n'est heureusement, pas encore à mettre dans un musée ! Elle peut évoluer. Et puis on verra bien comment les gens s'approprient cette nouvelle règle.

    (Par contre, je ne comprends pas vraiment les réactions de certaines... En quoi l'idée de faire évoluer cette règle s'oppose-t-elle à des actions de lutte contre l'illettrisme/l'analphabétisme/la mauvaise maîtrise des "savoirs de base" ? Il s'agit de deux sujets très différents, non ?)
  12. Je ne considère pas cela comme une question théorique pure : je ne suis pas experte en la matière, mais il me semble que notre langue, la façon dont on construit nos phrases, ont un impact réel sur notre façon de penser.

    Et il me semble que ça pourrait ne pas faire de mal qu'on arrête de répéter à longueur de journées aux jeunes élèves de France que "le masculin l'emporte toujours sur le féminin".
    (je ne suis sans doute pas la seule à m'être pris cet argument imparable dans la figure, à de nombreuses reprises, de la part de mes petits camarades de sexe masculin lorsque j'étais gamine)
  13. October Rain

    October Rain Moral au beau fixe

    Je pense à une application pratique toute bête. Vous imaginez le gouffre entre les générations que ça va créer? Personnellement je hurle déjà quand j'entends quelqu'un dire "des zharicots verts" alors quand je vais entendre un mauvais accord, même si il est légalisé, je vais corriger automatiquement. Les gens qui sont plus âgés que moi ferons pareil et au final, ça va être un micmac improbable entre la langue que les gens utilisent et la langue officialisée. Tout ça pour ménager des susceptibilités... Je comprends le débat chez les linguistes mais de là à faire une pétition pour cette raison.
  14. October Rain

    October Rain Moral au beau fixe

    Pour le changement de monnaie, il était nécessaire administrativement et j'ai pu moi-même constater que ça n'avait pas été une bonne chose pour les plus vieux (ma grand mère s'est remise à parler en ancien franc ce qui complique énormément les discussions).

    La société ne va pas stagner à cause d'un point de grammaire, enfin. Elle évoluera forcément mais là j'ai vraiment l'impression que quelques personnes forcent le débat et que les autres, la grande majorité, s'en foutent. C'est pour ça que je trouve le débat aussi stérile.

    Par contre "aussi non" signifie?
  15. October Rain

    October Rain Moral au beau fixe

    Ce qui me dérange, c'est le changement à tout prix pour éviter la "stagnation". Le progrès pour le progrès est complètement stupide. C'est comme ces tablettes graphiques et ces i-crottes de téléphone crados que tout le monde achète et que tout le monde se fait pirater. Les gens deviennent obsédés par le changement, c'en est limite flippant. Il y a des choses qui sont à changer, d'autres qui sont comme ça et ne me dérangent pas (cette histoire de grammaire en particulier) et d'autres encore qui ont une raison de rester comme elles sont.