En Inde, les étudiantes se rebellent contre le couvre-feu sur les campus

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Miss Lu, le 22 octobre 2015.

  1. Miss Lu

    Miss Lu
    Expand Collapse
    Des moutons et des nuages, du chocolat et des pandas.

  2. Mademoiselle Papillon

    Mademoiselle Papillon
    Expand Collapse
    Si seulement je pouvais avoir des ailes et pas le vertige

    Je suis complètement en phase avec ses femmes. De telles méthodes continuent, selon moi, de propager la culture du viol, en ne punissant pas les violeurs, mais les victimes. Si les femmes ne veulent pas être violées elles ne doivent pas s'habiller de manière provocante ou sortir tard le soir. Des mesures comme celles-ci impliquent que les victimes sont au moins en partie responsables des viols.

    Donc un grand bravo aux femmes indiennes qui veulent se débarrasser de la culture du viol, se réapproprier leur corps et l'espace public.
     
    Arinelle, Olimeli, Adios Badmoizelle et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    C'est drôle, je croyais que c'était les personnes dangereuses qu'on cloitrait, pas les victimes potentielles... *sarcasme*
    Ce que cet article relate est effarant, déjà qu'en France où on est pas si mal loties (comparées aux autres pays) je trouve qu'on nous infantilise encore beaucoup, mais alors instaurer un couvre-feu pour les femmes uniquement.... :bomb: et 18h30 :scream: mais sérieux ?! :non::mur:

    Bref, plus j'en lis sur l'Inde et la condition féminine là-bas, et moins j'ai envie d'y aller (enfin c'est pas un pays qui m'attire à la base mais alors là...)
     
    Adios Badmoizelle, Kand'x, Onamam et 4 autres ont BigUpé ce message.
  4. Morpheme

    Morpheme
    Expand Collapse

    Je me surprends à trouver l'idée d'un couvre-feu pour les hommes (cis) parfaitement raisonnable. Imaginez tout ce qu'on ferait, avec les rues à nous :caprice:
     
    Eros Thanatos, Miss Prism, Arinelle et 18 autres ont BigUpé ce message.
  5. Sadala

    Sadala
    Expand Collapse

    C'est...absolument honteux...

    "Les universités, elles, se défendent en expliquant qu’elles ne font que respecter la volonté des parents, et que si les étudiantes désirent obtenir plus de liberté, elles doivent négocier avec leurs parents."

    Euh...si elles sont étudiantes, elles sont majeures non ? Et Étrangement cette autorité parentale ne concerne pas les hommes ? ;3 Les femmes, ces éternelles mineures...
     
    Arinelle, Olimeli, Adios Badmoizelle et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. Sadala

    Sadala
    Expand Collapse

    Ce qui en dit très long sur la vision de la femme qu'ont ceux ayant décidé de ce couvre-feu

    J'ai eu des cours qui se terminait plus tard que ça x)
    Après que les étudiantes aient gueulées, c'est passé à 22h...admire la mansuétude... *sarcasme*
     
    Adios Badmoizelle, Tapioca et Onamam ont BigUpé ce message.
  7. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse


    Euh...:ko::ko::oo::oo::oo: Ces étudiantes sont majeures,au nom de quoi l'avis de leurs parents sur le sujet devrait compter??? C'est franchement considérer les femmes comme d'éternelles petites filles! C'est aberrant,comme est aberrant la défense des universités. De plus,c'est clairement la culture du viol: ils préviennent,ils "protègent" puis si quelque chose se produit tout de même ce sera de la faute de la victime qui n'a pas écouté. Infantilisation et culture du viol,je crie vos noms!
    Ceci dit,je trouve que le principe du couvre feu en général est infantilisant en plus d'être liberticide.
     
    Arinelle, Adios Badmoizelle, Onamam et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Catatonic Sex Toy

    Catatonic Sex Toy
    Expand Collapse
    Night Owl

    Arinelle, Adios Badmoizelle, La Dame Grise et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. ChessyChaf

    ChessyChaf
    Expand Collapse
    it's just a jump to the left

    Ce serait tellement cool !!! :caprice:
     
  10. Revan

    Revan
    Expand Collapse

    Moi j'aurai plutot interdit aux garcons de sortir après 18h30. Ca laisserai plus de chances aux femmes de réussir leur études et d'avoir des boulots a responsabilité XD Et puis, c'est eux les violeurs, c'est eux les méchants!
     
    Odinn, Adios Badmoizelle, Onamam et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Tihlde

    Tihlde
    Expand Collapse

    Pour avoir fait un semestre Erasmus en Inde, je confirme cette tendance. Et oui, les jeunes femmes sont considérées comme des enfants qu'il faut protéger. Ça doit être ce qui m'avait le plus choquée en arrivant la bas, sûrement parce que ça m'avait touchée directement (et pourtant, le choc culturel, on le sentait sur plein d'autres sujets !).
    On était 2 françaises de 22 ans, donc majeures, hébergées dans l'équivalent des cités universitaires là-bas. Et non seulement on avait un couvre feu (plus raisonnable, on avait jusqu'à 21h), mais il fallait une autorisation pour partir en week-end. (au départ, ils voulaient une autorisation de nos parents - oui, ceux qui nous avaient souhaité bon voyage en nous regardant partir à l'autre bout du monde. On avait trouvé ça tellement absurde qu'on avait refusé, et du coup il nous fallait une autorisation du doyen...) Du coup, on rentrait trop tard et on partait tous les week-ends ! A la fin, ils n'en pouvaient plus de nous voir arriver avec nos papiers à signer... Mais on s'est aussi bien fait engueulées pour nos retours tardifs, surtout parce qu'on donnait un mauvais exemple aux indiennes (j'avoue que ça faisait partie de notre démarche ^^)
    Et ce que j'avais compris, c'était d'une part pour protéger les étudiantes des viols, mais aussi (surtout, à mon avis) pour protéger leur réputation... D'ailleurs, pour nous protéger de nous mêmes, pauvres femmes faibles, nous étions enfermées de l'extérieur (oui oui, nous avons été traumatisée en le découvrant).

    En tout cas, j'avais déjà une sensibilité féministe en partant, mais ça a définitivement confirmé et approfondie mon sentiment sur ce sujet !
    Et c'est super qu'elles se battent la dessus, j'espère vraiment que ça évoluera ! Je pense que c'est possible, déjà à l'époque (en 2010) toutes les universités n'étaient pas si rétrogrades, et certaines n'avaient plus du tout de couvre feu depuis un moment. :v:
     
    Arinelle, Elyon_64, Adios Badmoizelle et 4 autres ont BigUpé ce message.
  12. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    Malheureusement l'Inde est une société machiste, où la femme est confinée à l'espace domestique et où il y a beaucoup de pression sociale due aux systèmes de castes, de sous-castes, de religions, de langues... mais cela "explique" aussi pourquoi l'uni se justifie avec le besoin des parents. Dans un pays où les mariages sont encore arrangés, où les filles comme les garçons doivent choisir entre leur amour ou leurs parents (pourquoi donc les films bollywoodiens exploitent et réexploitent ce filon des histoires impossibles? C'est malheureusement la réalité des jeunes gens), la position de l'uni est peut-être à comprendre aussi autrement. C'est aussi comme cela que les étudiantes ont accès à l'université... parce que sinon, si elles risquent de devenir dévergondées, bah les parents vont le leur interdire. Alors oui les unis entrent dans cette logique... mais en même temps, c'est une possibilité pour certaines jeunes femmes de sortir de l'espace domestique, de recevoir cette éducation, et au contact de l'esprit critique qu'une formation longue peut amener, de prendre conscience de leur condition. Et à court terme, cela permet aussi à ces femmes d'élever leur condition sociale en rencontrant des hommes à marier. Alors oui on est toujours dans la logique de l'accomplissement de la femme à travers l'homme et c'est pas gagné.
    Bref le chemin pour ces femmes indiennes sera long et difficile, et il leur faudra du courage. Et ce sera d'autant plus difficile pour celles qui viennent de milieux plus ruraux où l'occidentalisation est opposée aux traditions et la culture indiennes, ce qui est très frustrant pour un observateur extérieur. Bref un grand big-up à ces femmes!
    Cependant je crois qu'on peut aussi se réjouir de la progression dans certains milieux urbanisés, ce qu'on peut notamment voir par le taux de divorce qui a augmenté.

    Sinon mon expérience de l'Inde se résume à 2 semaines entre deux semestres pour rendre visite à une amie en échange là-bas, et des histoires de ses ami.e.s. La chose d'intéressante aussi, c'est qu'elle a d'abord vu et observé (même si elle avait aussi le couvre-feu mais quand même, la surveillance n'a rien à voir entre Indiennes et étrangères) avant de vivre le côté "adolescents à surveiller" lorsqu'elle a eu une histoire avec un garçon indien, c'était un peu comme revenir au collège et déjouer les règles stupides des surveillants... (bon je dis ça comme ça sans ton, mais elle était bien frustrée dans ses emails!)
     
    Odinn, Adios Badmoizelle et Skjoldmø ont BigUpé ce message.
Chargement...