Encore une soirée dont je ne suis pas fière

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par AnonymousUser, le 29 mai 2009.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ce matin, ce midi, ou cet après-midi, tu ne sais plus, tu te réveilles plus difficilement que d'habitude, tes yeux te piquent méchamment, les cheveux te poussent dedans la tête, même que le café il veut pas passer?

    Tu as clairement la gueule de bois et c'est d'autant plus difficile maintenant que tu te souviens (enfin, essaies de te souvenir) de ce que tu as fait la veille?

    Viens donc nous raconter tes péripéties sous alcool* (faut-il le préciser), les plus drôles et les plus pathétiques, tu trouveras toujours ici une épaule pour te consoler, te dire que le ridicule ne tue pas et qu'elle a fait bien pire avant toi.

    * A consommer avec modération, bien entendu.

    (Le but du topic est de rire un peu de nous-mêmes, pas d'inciter à la débauche ;))
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Moi rien de spéctaculaire mais ce qui m'est arrivé Samedi m'a fait rire!
    Le dimanche matin, je me réveille, "merde faut ranger" alors je me lève et la...HAA douleur horrible dans les deux jambes (type courbature/dechirure musculaire). Je range, je range, tant bien que mal. On se pose au soleil dehors et la quand même je dis à haute voix "j'ai mal, je comprends vraiment pas, j'ai rien fait de particulier qui a pu me faire aussi mal". Une pote explose de rire. Je la regarde, égarée. "Tu t'es pas un viandée dans ton entrée hier soir?" euh... ha peut etre! Enfait, c'était mon anniversaire, on le fêtait dehors et quelques personnes jouait de la gratte et discutait dans mon sous sol. Pour acceder au sous sol, mon entrée a deux petites marches. Je suis arrivée en hurlant plutot qu'en chantant un buvons encore à la santée de nos...BOUM... je me suis retournée les deux pieds et suis tombée sur les genoux en dévalant les deux marches (sur les genoux toujours) devant tout le monde et en reversant mon verre sur la tête des copains devant... j'ai juste senti une main sur mon épaule "HAHA j'au fait la même la derniere fois". Depuis j'ai mal des que j'monte des marches ou m'assois. Joyeux Anniversaire!
     
  3. Andy.

    Andy.
    Expand Collapse
    Rock'n'roll baby

    En fait j'ai fait la maligne dans l'autre topic mais je me souviens pas de grand chose huhu.

    Une fois, j'avais picolé à Fourvière avec mon mec, et en repartant (en scooter à l'époque) je m'aperçois que j'avais vraiment trop envie de pisser, mais un truc de fou. On prend une route pavée avec des mecs bourrés qui nous arrêtaient, ils se sont pris des insultes dans la gueule de ma part. Puis on arrive sur les quais des étroits et là j'dis à mon mec de s'arrêter. Je vais pisser derrière un arrêt de bus, sauf que le quai n'est pas vraiment fréquenté par des piétons, les voitures allument les plein phares en voyant le scooter sur le bas côté. Donc inutile de vous dire que les dizaines de voiture qui sont passées ont vu mes jolies fesses toutes blanches en gros plan.
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    La semaine dernière, c'était l'anniversaire d'une copine et j'étais tellement minable que j'ai raté l'ouverture du cadeau et le soufflage des bougies, ahah j'ai tellement honte.

    On m'a raconté le lendemain qui m'a traînée jusqu'à la salle de bain, qui m'a couchée et surtout tout ce que j'ai pu raconter avant et là c'est vraiment pas la gloire. De Damsel la jeune fille distinguée, sage et discrète, je suis passée à... J'ose même pas l'écrire!

    J'ai récolté la médaille de boulet d'argent puisqu'un pote a fait bien pire (apparemment ; d'ailleurs c'est lui qui me resservait tout le temps). On m'en a parlé encore hier, j'apprends petit à petit, par contre je ne sais toujours pas pourquoi j'ai récolté énorme bleu sur le bras (qui me fait toujours un peu mal).
     
  5. Nadja__

    Nadja__
    Expand Collapse
    Miou.

    Je sais pas si ça colle avec l'esprit bon enfant du topic, j'éditerai sinon.
    La pire soirée (c'est la plus pathétique, c'est vraiment pas la plus drôle) ça a été :
    - Mon mec avait fait une soirée romantique avec la super bouffe, du vin, et j'ai un peu vachement bu la bouteille ... C'était au début entre nous, ça n'allait pas trop et je me souviens juste l'avoir repoussé violemment en plein acte sexuel, avant d'aller vomir (il me tenait les cheveux, je croyais que seules les meilleures amies faisaient ça), sauf que bon j'ai vomi sur un toit (pas chez moi en plus mais chez sa soeur) ... Et j'ai eu une méga-crise d'angoisse, j'arrivais plus à respirer, ça durait longtemps et lui était super paniqué, il était 4h du mat' et il m'a collé sous la douche pour que je me calme. Je sais même pas comment il a pu rester avec moi après ça. En tous cas je me souviens pas de grand chose, juste quelques bribes pas glorieuses.
    C'était un peu la honte le lendemain quand la soeur de mon mec a débarqué et qu'il y avait du poulet sur le toit. Bon appétit.

    - Une nouvelle crise de panique un autre jour, j'étais bourrée chez un mec qui m'avait traité de salope (alors que c'était vraiment sans raison) et qui me disait "mais ton mec il va te larguer, tu crois vraiment que ça va durer ? T'es conne ...", un type que je ne connaissais même pas à ce qui devait être une soirée sympa entre potes. Du coup j'ai eu du mal à respirer et je me suis collée sur le rebord de la fenêtre, en répétant "putain je vais sauter" en chialant. Sauf que je m'en souviens à peine ...
    Ce serait vachement la honte si le mec n'avait pas été aussi détestable, il semblerait qu'il se soit excusé par l'intermédiaire de l'amie qui m'avait emmenée à cette soirée. Admettons.

    Par contre la fois la plus mignonette c'était avec mon copain, allongés bourrés dans un parc, bon ok j'ai encore eu une crise ce soir-là, mais il est rentré dans un jardin pour me cueillir des fleurs pendant que je gloussais comme une baleine en lui disant "je veux celles-là, oh non elles !".
     
  6. Nyx

    Nyx
    Expand Collapse
    Bang Bang, Feuer Frei.

    Bon bah je crois que j'en ai plusieurs à raconter... Celle qui me vient d'abord à l'esprit:

    D'abord, à Dax, l'été dernier. C'est un des soirs de féria, donc on boit on boit on boit depuis 11h le matin. Sauf qu'à un moment, il faut que j'aille pisser, mais pendant les férias, c'est impossible de trouver un coin tranquille pour ça. Puis je vois une sorte de ruelle sombre au bout, et je demande à un pote (qui le soir-même est devenu l'Homme, comme quoi, on peut séduire sans avoir la classe) de me cacher. Sauf que trop alcoolisée, je ne me suis pas rendu compte que le côté de la ruelle, c'était une grande rue en pente, avec beaucoup beaucoup de passage. Ce qui fait que tout ceux qui se trouvaient en haut ont pu admirer mes fesses, avec force de commentaires, pendant un très long moment (oui parce que bien sûr, quand on a bu, c'est toujours très long à tout évacuer...)
    Et quelques heures plus tard, pour rentrer au campement, on a eu la bonne idée de descendre par la grosse pente en béton (qui doit servir de digue quand l'Adour est en cru). Le pote qui allait devenir l'Homme se casse la gueule de manière phénoménale, donc bien entendu je rigole, je rigole, je rigole. J'arrive en bas de la pente, sauf que je n'ai pas vu le fossé, donc je me suis pris les pieds dedans et je me suis étalée à plat ventre, les bras écartée, la tête la première, comme une merde dans l'herbe/gadoue...
    Mais malgré tout ça, on a quand même fini ensemble 10 minutes plus tard. Et ce début est à l'image de notre couple en fait je crois.

    Sinon niveau pathétique :

    - A une période où j'allais mal, où ça allait pas dans ma tête, dès que je buvais un peu trop, je commençais à sortir des discours de dépressif. Et chaque lendemain, j'avais vraiment honte de tout ce que j'avais pu déballer.

    - Il y a quelques week-ends, en revenant d'une soirée. Avant de monter dans la voiture, j'allais bien, ma bière à la main, en train de rigoler et déconner. Une fois dans la voiture, l'Homme conduisant de manière très brusque, j'ai fini par vomir (2/3 fois sur le trajet) par la fenêtre. Sauf qu'à 110km, avec l'effet de vitesse, ça a un peu volé et il y en a eu : tout le long de la portière, dans la voiture, dans mes cheveux, et jusque sur l'Homme...

    Edit : Sinon, c'était pas pendant la soirée, mais un lendemain de soirée. Je dormais chez ma meilleure amie, et le matin en me réveillant, j'avais un mal de crâne pas possible. Elle me donne donc une aspirine soluble. LA chose qu'il ne fallait pas faire. J'ai couru vomir, ça m'a rendu malade comme un chien. A tel point que je ne pouvais plus marcher, je me traînais par terre tellement je ne tenais pas sur mes jambes. Au bout de quelques heures, voyant que ça ne passait pas et que j'étais dans l'incapacité totale de prendre le bus pour rentrer chez moi, j'ai appelé mon meilleur ami à la rescousse pour qu'il vienne me chercher. Vers 15h je suis donc sortie dans la rue en pyjama, totalement en vrac, le temps qu'il arrive... Je me souviens encore de la tête des passants. Et j'ai été malade tout le week-end.

    Ou une autre fois, toujours en partant de chez ma meilleure amie. Cette fois j'étais capable de prendre le bus. Sauf que j'avais un sac plastique dans les mains au cas où j'ai besoin de vomir, tellement les mouvements du bus me donnaient la nausée. Je n'ai pas vomi, mais je n'ai jamais eu aussi honte je crois.

    Ouais bon en fait, j'en ai vraiment pleins. Il faudrait peut-être que j'arrête de boire. Mais non.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Le problème avec moi, c'est que quand je suis bourrée, ça tourne vite aux larmes (enfin le plus souvent, disons). Mais celle que je veux raconter, c'était plus que joyeux XD

    C'était un après-midi, avec mon -désormais- ex et mon -désormais- copain. Ils m'ont dit qu'ils voulaient me montrer un truc & que je n'avais pas le choix. Donc me voilà embarquée, à moins d'un kilomètre de chez eux, dans un endroit super calme où il n'y avait pour ainsi dire que des arbres & un gros rocher. On se pose donc au rocher, avec Manson à fond & bouteille de vodka. Et on commence à boire (la vodka, avec un peu de sirop de pêche) chacun notre tour. Évidemment, à la moitié de la bouteille, ça commence à devenir un peu dur... & surtout, j'ai plus trop conscience de ce qui m'arrive.

    Et bref, vers 17h30, il a fallu que je rentre chez moi. Ils m'ont raccompagnée, je marchais pas droit -eux non plus- & je me suis souvenu bien plus tard que j'avais pris dans mes bras mon -désormais- copain alors que c'était la deuxième fois seulement que je le voyais -___- Ça a été un vrai carnage pour aller jusqu'à chez moi, on était euphoriques, on racontait n'importe quoi & j'étais au milieu des deux pour ne pas tomber.

    Arrivée chez moi, j'ai dit à mon père que je me sentais pas bien, que j'allais me coucher. Je me suis allongée, j'ai envoyé un sms à une pote de promo ("je te kiffe !") alors que je la connaissais pas encore vraiment à ce moment-là, j'ai raconté ma vie sur Facebook aussi & je me suis endormie... pour me réveiller 1h30 après, complètement paumée. L'alcool agissait encore & il a fallu que je dîne avec mon père alors que j'avais l'esprit embrouillé, une envie de vomir incroyable & l'envie constante de rire pour rien.

    Fun :cool:

     
  8. Nadja__

    Nadja__
    Expand Collapse
    Miou.

    Oh j'oubliais, l'année dernière un type me plaisait et c'était réciproque, mais il ne se passait rien, j'étais frustrée du coup bourrée à une soirée j'ai raconté à tout le monde que c'était un "mou du genou". Il ne m'a plus jamais rappelée et il s'est barré en me faisant clairement comprendre qu'il voulait pas que je vienne, du coup j'ai continué à danser comme une pouf avec un autre mec. XD

    J'ai eu vachement honte parce qu'il était adorable, beau, gentil, et qu'à chaque fois qu'il me voyait j'étais bourrée parce que je voulais avoir l'air d'être toute joyeuse et sociable ...
    Il y a pas longtemps j'ai entendu parler de lui par un de ses potes, ça m'a fait tout drôle. Je crois que je vais être frustrée pendant un bout de temps qu'il n'y ait rien eu entre nous.

    Oh et j'ai un sale souvenir d'une vieille soirée l'année dernière où je me suis laissée tripoter par un type qui est venu chez moi pour me baiser le lendemain, sauf qu'il ne s'est pas passé grand chose et qu'en partant il m'a dit "Tu me téléphones hein si ..." et j'ai répondu "Si j'ai envie de baiser ? Oui c'est ça". Beurk il a essayé de coucher avec toutes mes amies, mais vraiment avec tout le monde et il est assez beurk.
    Pourtant la soirée où on était bourré c'était cool, je crois que j'ai roulé des pelles au monde entier mais c'était une bonne ambiance.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    C?est trop drôle à lire :d

    La plus mémorable de toutes c?était le nouvel an 2007. J?avais eu le malheur de dire à mon ex que j?avais pas de plan donc il m?avait embarquée de force chez un de ses potes à Tours. Sauf que ce pote là c?est un champion du monde niveau alcool, et toute sa bande pareil. Donc hop le premier soir mini cuite dans les rues, mais rien de bien méchant. Le lendemain, le 31 décembre, la soirée commence. Je repère un mec sympa avec qui je discute boulot, avenir and co enfin des trucs vachement sérieux, tout en buvant des tas de verres de Malibu fruits exotiques. J?enchaine avec deux shooters et me voilà sur la piste de danse, à encore boire dans les bouteilles de tout le monde. Et vas y que je danse sur les bancs, que je fais des calins à tout le monde. Y a deux filles qui m?ont embrassée je ne sais commment. Et oh mon ex que tu es beau et gentil, hop on s?embrasse, hop je vomis dans l?évier, hop on va dans le lit et là trou noir. J?ai des sortes de flash un peu dégueu. Si, je me souviens un moment l?avoir repoussé, du coup il est parti tout penaud (et en a dragué une autre ce gros nul). J?ai été malade comme un chien pendant toute la nuit, parce qu?évidemment je me suis couchée qu?à 3h et j?ai loupé toute la fête.
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    A 15 ans, bourrée, j'ai suivi dans les toilettes d'un café (classe) un inconnu (re classe) que j'ai sucé (re reclasse) avant de lui dire : "baah mais tu pues" (re re reclasse) et de me laver la bouche dix minutes devant lui.

    Haem, c'est la première et dernière fois que j'ai bu sans personne de proche auprès de moi pour me gérer.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je vais essayer de sélectionner les plus honteuses de mes soirées, parce qu'il y en a eu tellement de soirées où il se passe un truc fou que bon je vais pas écrire une tartine.

    Une fois, j'allais pas très bien. J'avais suivi des potes en after et on a continué à boire, les bouteilles gratuites qu'on avait eue n'ont pas arrangé mes affaires. Sur le trajet du retour, un pote m'a raccompagné et j'ai commencé à chouiner que j'étais trop nulle. Du coup j'ai passé le trajet à m'asseoir toutes les 5 minutes sur les marches d'immeuble en chouinant et lui me relevait à chaque fois en me disant que "non" et je disais "bouhouhou si regarde je suis pitoyable, je chouine". J'ai un peu honte quand il me le rappelle en rigolant.

    Lilou, il m'est arrivé la même, sauf que le mec puait pas, que c'était un pote et que je suis finalement repartie avec. Là aussi c'est un bon sujet de rigolade vu que mes potes nous ont surpris (merci l'espace au dessus de la porte des toilettes).

    Je repasserai mais en tout cas, ce que je déteste ce sont les lendemains où les gens te font "ah t'étais trop marrante hier" :stare:, c'est ça ouais, marrante c'est le mot.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    La même lol.

    Si je pouvais, je vous biguperais toutes mille fois :d vos histoires sont vraiment marrantes.
     
Chargement...