Espionner la vie des gens sur Facebook ?

Sujet dans 'Forum Internet' lancé par gogo800, le 28 avril 2013.

  1. gogo800

    gogo800
    Expand Collapse

    Bonjour les filles !

    Je viens sur ce forum car j'aimerais répondre à une interrogation : pourquoi on aime espionner les gens sur facebook ?

    Qu'est-ce qu'on recherche ? Est-ce un problème d'estime de soi ? On se dit que les gens sont beaucoup plus beaux, plus intelligents, plus drôles ailleurs etc ? A-t-on besoin de modèles, de références sociales ? Est-ce qu'on se sent tellement seuls qu'on recherche une certaine forme de contact (virtuelles, certes) ? Est-ce une manière de s'infiltrer (virtuellement, toujours) dans un milieu social différent du notre ou qu'on aimerait bien intégrer ?

    Je passe énormément de temps à espionner les gens sur facebook. Quand j'avais 15/16 ans, je passais ma vie sur les skyblogs d'amis d'amis. Je connaissais tous les prénoms des bandes d'amis, ce qu'ils faisaient en vacances, ce qu'ils écoutaient, leurs private jokes, les gens qu'ils rencontraient, qui sortait avec qui etc ! C'est limite maladif et je ne m'en rends plus compte ! Parfois, je peux passer une heure à faire ça, aller de liens en liens. J'aimerais combattre ça, car je trouve que c'est du temps gâché à ne pas rencontrer des vraies personnes, mais il faudrait que j'ai le déclic!

    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire mon message et j'attends vos réponses avec impatience !

    G.
     
  2. Kallisté

    Kallisté
    Expand Collapse
    Human after all

    Je comprends très bien ce que tu décris, j'ai moi-même eu ce type de comportement il y a quelques années avec l'émergence des réseaux sociaux.
    Comment ne pas y échapper ? Ils sont partout, tout le temps, ils font partie de notre mode de vie.
    Après avoir passé des mois et des mois à "checker" tout ce que tout le monde ou du moins ce que les gens qui m'intéressaient faisaient, j'ai enfin pris conscience que ce n'était pas franchement normal... Mais pourquoi je faisais ça ? Et surtout comment cesser ? C'était presque devenu une addiction, il fallait que je sache qui faisait quoi, où et avec qui, qui avait posté de nouvelles photos... Ce qui a vraiment commencé à me poser question, c'est quand je me suis rendu compte que "j'espionnais" de plus en plus des gens que je connaissais peu, voire pas du tout... Et que je commençais à m'exposer moi aussi de plus en plus sur les réseaux à l'instar de ces personnes. Ca me grisait. J'avais l'impression d'être trop cool moi aussi, et je ne laissais pas indifférent. Et le cercle vicieux avait commencé.

    Tu donnes un début de réponse à tes questions.
    Je vais te parler de ma propre expérience.
    En fait, je me suis détachée de tout ça petit à petit, très naturellement, avec le temps certes, la maturité, mais pas seulement.
    J'ai surtout pris conscience que je n'étais pas heureuse et qu'il fallait que je change. En commençant par larguer l'autre.
    A l'époque j'avais un énorme problème de confiance en moi et plus particulièrement d'estime de soi. J'étais vraiment faible psychologiquement, je ne cessais de me comparer à tout le monde, et évidemment je me trouvais toujours moins bien, que ce soit à propos des études, du physique, du mode de vie...
    Et mon ex de l'époque ne faisait rien pour me rassurer, mais c'est encore une autre histoire.
    Bref, du jour où je suis sortie avec mon nouveau copain, ces comportements se sont faits de plus en plus rares et ont fini par disparaître, comme c'est le cas à ce jour. J'ai trouvé d'autres centres d'intérêts, j'ai déménagé, trouvé du travail, changé de couleur de cheveux, d'attitude... Je me suis révélée, j'étais enfin moi.
    Aujourd'hui je ne fréquente plus que très rarement  FB, Twitter et cie. Je me rend compte que je vis bien mieux sans... Et que j'ai une vie vraiment pas si mal que ça au final.
    Peut-être que toi aussi ton problème vient d'un défaut de confiance en toi ou d'image de soi, je ne sais pas. Si c'est le cas, essaie de trouver ta propre voie, celle qui te caractérise vraiment, bref vis ta propre vie et surtout éloigne-toi de ces références, de ces personnes qui finissent par te pourrir la vie.

    Et même si avec le recul je me trouve un peu stupide, tout ça aura au moins eu le mérite de me faire trouver qui je suis.
    Pour la petite histoire, il me semble avoir lu un jour sur Madmoizelle justement, que FB rendait "malheureux" ou quelque chose comme ça. Eh bien, c'était totalement ce que je vivais.

    Désolée pour le pavé, si tu veux en parler, n'hésite pas :fleur:
     
  3. gogo800

    gogo800
    Expand Collapse

    Hello Leni,

    C'est fou, ta description est tout à fait similaire à ce que je vis !

    J'ai compris récemment que le fait d'aller sur Facebook espionner la vie des autres n'était pas un problème en soi. Ce sont les raisons qui me poussent à faire ça qui doivent être élucidées. C'est clair que je ne suis pas heureuse. Toi, c'est une rencontre qui t'a permis de "déconnecter" avec la vie en ligne. Mais les rencontres sont tellement hasardeuses que je ne peux pas les attendre.

    Après avoir réfléchi pas mal de temps sur les raisons qui me poussent à aller sur les réseaux sociaux, j'ai trouvé ceci :
    - pas vraiment de modèle, de référence familiale. J'ai beaucoup de personnes à qui je ne veux pas ressembler mais je n'ai pas de modèle positif -> trouver une référence ailleurs que dans la famille et dans le monde réel
    -les autres sont toujours mieux que moi. Depuis que je suis tte petite, je traine avec des gens que je considère "meilleurs", et qui faisaient des trucs beaucoup plus cools que les miens. Ma meilleure amie de collège était invitée aux booms et sortait avec les gars les plus beaux et populaires de l'école. Dans ma famille, la vie de ma grande soeur très sociable a toujours été mise en avant, mais d'une manière qui me laissait penser que je ne pourrais jamais accéder à sa vie faite de rencontres joyeuses. -> Ailleurs, c'est mieux. Je ne suis qu'observatrice du bonheur des autres. Je reste dans mon monde et je n'ai aucune passerelle qui me permette de m'ouvrir à d'autres personnes. Le Net est cette passerelle et je peux observer passivement le bonheur des autres.

    Bref, j'ai une très faible estime de moi-même ! Je pense que le temps passé sur les réseaux sociaux est un indicateur d'un problème sous-jacent !

    Si vous voulez partagez vos expériences, réflexions là-dessus, cela peut vraiment être interessant pour tout le monde !

    Citation de Montesquieu trouvée dans cet article :
    «Si on ne voulait qu’être heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu’ils ne sont.»
     
Chargement...