Est-ce que les féministes « en font trop » ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mathilde Trg, le 27 décembre 2017.

  1. Mathilde Trg

    Mathilde Trg
    Expand Collapse
    Rédactrice à ses heures perdues
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    64 % :eek::eek::eek: Quand je vois des chiffres pareils, je désespère que les choses évoluent.:mur:
     
    Kounette, Pawline, Etp et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. MAAAL

    MAAAL
    Expand Collapse
    D'accord.

    @skippy01 Malheureusement, dans tout combat, ceux qu'on voit le plus, ce sont ceux qui font des excès, qui défendent leur cause """de la mauvaise manière""" (je ne sais pas si vraiment on peut parler de mauvaise manière, mais c'est-à-dire que la façon de le dire est soit indélicate soit agressive - que ce soit justifié ou non, par exemple quand on en a marre de toujours devoir réexpliquer la même chose) ou alors qui sont simplement de gros trolls. C'est comme les végétariens/végétaliens, l'importante majorité d'entre eux ne sont pas des anti-humains qui insultent les autres de carnistes, mais des gens qui vivent leur vie tranquillement tout en essayant parfois d'expliquer aux autres pourquoi il est préférable de diminuer sa consommation de viande. Et pourtant, ce ne doit pas être l'avis de la personne lambda qui consulte les réseaux sociaux.
    C'est probablement ce qui explique ce chiffre, c'est pourquoi, pour ma part, je trouve ce chiffre assez encourageant.
     
    Timey Wimey Geeky, Kounette, Gwen ap Fiàmh et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gazpacho

    Gazpacho
    Expand Collapse
    Hum.

    J'ai noté aussi une surmédiatisation des revendications féministes qui se prêtent facilement à la moquerie pour les gens non impliqués (manspreading, écriture inclusive), comme si le but était finalement...de décrédibiliser. Et oui, sur internet c'est trop tentant et trop facile quand on cherche à nuire, de mettre en avant des voix extrêmes, non ouvertes au débat, de faire une grosse généralité et puis emballé c'est pesé. Féministe est encore un gros mot.
     
    Dhuoda, Timey Wimey Geeky, Nebullulaby et 19 autres ont BigUpé ce message.
  5. M-Eye-Dreameuz

    M-Eye-Dreameuz
    Expand Collapse

    Je suis une fille, et pourtant, malheureusement d'un certain côté, je fais partie des 64% et je l'assume.
    Un combat n'en annule pas un autre, c'est bien évident, mais mener tous les combats de fronts en même temps c'est pas non plus quelque chose de clair pour l'esprit des gens.
    Je pense qu'on devrait recentrer notre discours sur ce qui est réellement primordial (à mes yeux, chacun à un point de vue différent c'est évident) que sont le droit à la scolarisation, l'égalité des chances et la rémunération qui va avec, le droit de choisir de son avenir (trop de mariages forcés encore à travers le monde), la sanction plus sévère et plus systématique des violeurs, etc...

    Après le reste, pour moi c'est secondaire, car non, tous les combats ne se valent pas.
    Je trouve aussi que le féminisme va trop loin quand parfois on met au même niveau la "drague de rue" au "harcèlement de rue", qu'on met au même niveau (sur le fameux hashtag balancetonporc) certaines blagues douteuses avec des viols, oui ça, ça me choque par contre.
     
    Sweet Lunacy, Poirouche, Kaus Australis et 7 autres ont BigUpé ce message.
  6. severuspotter

    severuspotter
    Expand Collapse

    quand tu es dans la rue c'est pour te deplacer pour te rendre a un endroit tu n'as pas envie qu'on t'aborde. (attention un sans abris par exemple c'est normal qu'il t'aborde lui car il n'a pas vraiment le choix. plein de sans abris meurent en hiver nottamment du froid et c'est un combat qu'on devrait plus mener) mais un mec qui vient pour te draguer lui a le choix.pourquoi ne le ferait il pas ailleurs? surtout qu'on ne sais pas si le mec a de (bonne intention meme si c'est pas le bon mot) ou s'il est dangereux.puis c'est malsain il te juge selon ton physique selon ses codes. il ne connais meme pas ta personne.
     
    Mellana, Etp, Neverland90 et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Apalache

    Apalache
    Expand Collapse
    Vivre et laisser vivre !

    @M-Eye-Dreameuz Je comprends tout à fait la manière dont tu appréhendes le féminisme. Il y a encore 3-4 ans je considérais que certes des inégalités existaient en France mais que nous n'avions pas de quoi nous plaindre par rapport au sort que subissent les femmes dans d'autres pays. Je considérais également que certains combats étaient plus urgent car plus grave selon moi. Depuis ma vision a bien changé ! Je pense toujours que nous sommes chanceuses de vivre en France en comparaison avec d'autres territoires mais est-ce qu'il faut se suffire de ce que l'on a ? Je ne crois pas. Même si les combats peuvent paraître ridicules pour certain, c'est ce qu'il reste à mener pour parvenir à l'égalité. Alors effectivement les combats sont "minimes" par rapport à d'autres mais changer les mentalités c'est ce qu'il y a de plus difficile car c'est déconstruire la manière de pensée d'un individu. Nos arrières grands-mères, grands-mères ou mères se sont battues pour parvenir jusqu'ici et il ne faut pas s'arrêter maintenant alors qu'il reste si peu pour parvenir à une société non sexiste. Alors oui, parfois les féministes en font trop, mais plus on exprime notre façon de penser et plus la vision des autres est susceptible de changer.
    D'ailleurs le féminisme pour moi n'est pas réellement un combat. C'est ma manière de penser, de fonctionner. Alors quand j'entends des propos sexistes ou quand j'ai l'occasion d'en discuter avec mes amis j'exprime ma vision des choses. Ils ont leurs arguments et j'ai les miens, à aucun moment je ne porte un discours moralisateur ou culpabilisant mais j'essaie du mieux que je peux de déconstruire leurs arguments. Ça ne fonctionne pas toujours mais le but n'est pas de convaincre à tout prix. Le but est de pousser la réflexion. On ne peut pas forcer les gens à changer d'avis, c'est quelque chose qui se fait progressivement mais qui se fait surtout parce qu'on y croit et qu'on est persuadé que notre façon de penser est juste et légitime.

    Autre petit point (et promis après j'arrête) ce n'est pas la première fois que des médias dénoncent le sexisme. En tout cas sur France inter les chroniques sont régulièrement faites avec une vision féministe et Guillaume Meurice notamment a déjà fait des chroniques sur le sujet qui datent d'il y a plus d'un an.
     
    Dhuoda, Kounette, Mimomim et 10 autres ont BigUpé ce message.
  8. Eko

    Eko
    Expand Collapse

    @severuspotter
    Justement c'est l'amalgame entre drague de rue et harcèlement.
    Peut-être que toi ça te saoules de te faire aborder dans la rue (j'entends par là de se faire vraiment aborder, pas juste entendre un commentaire sur son physique, qui là s'apparenterait à du harcèlement) même gentiment, mais il y a des femmes que cela ne dérange pas, j'ai même une pote (féministe) qui a rencontré son mec dans le RER à 2h du mat.
    A force d'entendre partout "les hommes font ceci, les hommes font cela", on oublie que tous les hommes ne sont pas malintentionnés.
    Beaucoup de mecs timides d'ailleurs n'osent même plus aborder une femme dans un café où ailleurs de peur de la "harceler".
    c'est un vrai problème de communication.

    Lorsque l'on dénoncent des comportements sexistes, il serait mieux de crier haut et fort que certains hommes se comportent de telles manières, pour que les hommes bien, se liguent contre ces connards au lieu d'en avoir marre de se sentir visés et finissent par ne plus soutenir les féministes.

    je ne pense pas que les féministes en font trop, mais par contre le modèle de communication est à revoir.
    il faut prendre conscience que le sexisme et la misogynie sont des problématiques que nous pourrons combattre qu'avec l'aide des hommes. donc lorsque qu'une grosse communauté de mecs commencent à se plaindre des féministes, il me semble important d'essayer de comprendre pourquoi ils en ont marre, au lieu de continuer à les agresser en leur répondant qu'ils ont pas à ramener leur fraise sur les réseaux sociaux.
     
    Gazpacho, cherrycordia, Poirouche et 6 autres ont BigUpé ce message.
  9. Margay

    Margay
    Expand Collapse

    Je ne pense pas que les féministes en fassent trop, je suis d'accord avec pas mal des combats menés actuellement (même si j'aime pas la forme de l'écriture inclusive actuellement, je souhaite quand même une refonte de la langue française par exemple) mais je trouve que la manière de faire est très mauvaise, surtout sur les réseaux sociaux. Après, ce ne sont pas que les féministes qui sont comme ça, mais les militants en général que je trouve assez insupportables, quelque soit le camps d'où ils viennent. Si on me posait la question à l'arrache sur un micro-trottoire, il est bien possible que je fasse partie des 64%, alors que je suis féministe, dans l'idée.
     
    JustDracarysIt, Timey Wimey Geeky, Sweet Lunacy et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Sievari

    Sievari
    Expand Collapse

    D'expérience, le problème c'est que quand tu dis "les hommes", ceux à qui tu parles sont plus intéressés par t'expliquer que EUX, ils ne sont pas comme ça. Et si tu changes et que tu dis "certains", ils ne se sentent plus concernés donc ne t'écoutent plus. Ou alors ils te disent que oui, il y a des gens qui sont comme ça, mais que ce sont des minorités (ou que ça vient "de certaines cultures"...), et comme ils ne voient pas le côté systémiques, ils ne changent rien.

    D'autre part, la plupart des hommes sexistes ne sont pas malintentionnés, ils sont juste mal éduqués et comme ils ne souffrent pas socialement de leur éducation, ils ne la remettent pas en question, voir ils ont du mal à comprendre qu'il y a un problème. J'ai des amis qui ne se pensent pas fondamentalement supérieurs à la femme, qui sont pour l'égalité salariale, pour le partage des tâches ménagères, qui ne se permettraient pas d'aborder une femme dans la rue et tutti quanti, mais quand tu essaie de leur expliquer d'où viennent ces comportements, ça les dépasse, ils ne comprennent vraiment pas, ils sont incapables de voir pourquoi eux, ils devraient réagir, ou pourquoi ce dont on parle est un tel problème pour nous. D'où le besoin de systémiser, de leur montrer que eux aussi, malgré eux, ils peuvent avoir ce comportement, que ce n'est pas de leur faute mais que c'est leur responsabilité d'en prendre conscience.

    Dire "les hommes" ça ne veut pas dire de tous les traiter de porcs abusifs, ça veut dire "le groupe social des hommes", et ça on ne l'explique jamais assez.
     
    Dhuoda, Imago, Manea et 18 autres ont BigUpé ce message.
  11. Eko

    Eko
    Expand Collapse

    @Sievari je suis d'accord avec toi, j'ai déjà été confrontée à un pote, à qui j'expliquais tout ce qu'on pouvait vivre en tant que femme, et qui ne comprenait pas du tout mais alors du tout pourquoi j'enfaisait tout un plat, parce que lui ne se retrouvait pas dans ces comportements, et pensait que très peu d'homme pouvaient se comporter de la sorte. et c'est très très frustrant je te l'admets :d

    mais par exemple mon copain, avec qui je parle beaucoup des sujets féministes, m'a ouvert les yeux sur l'énervement masculin des féménistes. au départ, j'ai pété un plomb, puis je l'ai écouté et j'ai finit par comprendre.
    Lui, il est dans la catégorie à se battre pour le droits des femmes, l'égalité homme/femme, et il est parfaitement au courant de tous les problèmes qu'il y a. mais en tant qu'homme justement, il m'a expliqué qu'il en avait marre de se faire envoyer chier à chaque fois qu'il posait des questions sur le sujet sous prétexte qu'il est un homme alors il n'a pas le droit de parler de ça. alors qu'à la base, il voulait se renseigner et comprendre ce qu'il pouvait faire en tant qu'homme pour changer la donne.

    la majorité des vidéos sur ce sujet qui trainent sur youtube, sont visionnées par des hommes qui en majorité, ne font pas parti des harceleurs, une majorité d'homme qui sont pour l'égalité etc...du coup, à voir à longueur de journée "les hommes" et pas "certains hommes" où "des comportements masculins", mon copain a finit par en avoir marre de se retrouver dans le même panier que les méchants. et pour rejoindre mon précedent propos, plutot que de lui dire que son malaise était minime par rapport aux mal être des femmes, je me suis dit qu'en fait, si lui pense ça c'est que beaucoup d'autres (hommes bien) pensent ça, et que du coup, il fallait commencer à modérer les propos, à laisser plus la paroles aux hommes sur ces sujets là etc..

    en fait, il faut trouver un juste milieu. il y a les hommes perdus, qui ne changeront jamais, il y ceux qui pourront nous aider (par exemple mon copain fait une réflexion dès qu'il entend autour de lui une réflexion sexiste, de la part de ses collègues par exemple ou de se potes), il y a ceux qui vont prendre conscience que parfois ils sont sexiste sans le vouloir et changer, et il y a ceux qui n'ont absolument pas conscience du problème. l'éducation reste la plus grande arme, je crois.

    Quand on communique là dessus, il faut quand même faire attention à ne pas mettre tous les hommes dans le même panier, tout en accentuant le fait que ça touche quand même une grosse communauté d'hommes. Sinon, on va finir par saouler tous les hommes, et ça va pas faire avancer le schmilblick...
     
    JustDracarysIt, Kettricken, Kounette et 8 autres ont BigUpé ce message.
  12. Sievari

    Sievari
    Expand Collapse

    @Eko C'est intéressant ce que tu dis car mon copain est féministe aussi et justement, ça ne l'énerve absolument pas d'entendre parler de "les hommes" en général car il sait très bien qu'il n'est pas concerné par la généralité. Dans mes amis en général, ceux que ça énerve le plus sont ceux qui sont les plus machos (et ils ne le sont déjà pas beaucoup de base vu que je fais le tri XD). Mais en même temps, on n'en a jamais envoyé balader aucun quand ils posaient des questions, bien au contraire, on est plutôt contentes qu'ils s'y intéressent!

    D'ailleurs le souci que je rencontre quand je parle féminisme à des hommes, ce n'est pas le fait qu'ils pensent que c'est une minorité, ils sont assez conscients que c'est généralisé, à force qu'on leur bourre le cerveau (on est toutes féministes avec mes amies alors le sujet revient assez souvent XD). Mais ce qu'ils n'arrivent pas à comprendre c'est 1) qu'est-ce qu'ils y peuvent, eux, puisqu'ils se comportent bien, et 2) pourquoi des choses qui leur paraissent anodines (se faire aborder dans la rue, si le mec est poli, pourquoi ça nous dérange, par exemple) peuvent être usantes au quotidien.

    Sinon je te rejoins sur la communication, ça arrive régulièrement que je vois des publications féministes que je trouve contreproductives à cause de leur aspect mal dégrossi ou au contraire trop complexe, qui fait que seuls les initiés peuvent comprendre ou accepter les nuances.
     
    Dhuoda, Eko, JustDracarysIt et 4 autres ont BigUpé ce message.