Et après ? (bac L)

Sujet dans 'Forum Lycée' lancé par Ameliana, le 18 avril 2015.

Tags:
  1. Ameliana

    Ameliana
    Expand Collapse
    en manque (de littérature)

    Après des mois de disputes et de menaces, c'est décidé je vais faire un bac L et ne vous en déplaise papa, maman c'est mon orientation et pas la votre. Seulement voila je n'aurai le feu vert de mes parents que si j'ai un projet professionnel avec un métier qui paie bien au bout...Des idées ? ( je vous en supplie je suis désespérée, vous êtes mon seul espoir, même mon COP de mon lycée et le CIO m'on dit de laisser tomber...à l'aide)
     
  2. Ewillyon

    Ewillyon
    Expand Collapse

    @Ameliana Et bien pour être honnête avec toi, c'est à toi de savoir ce qui te plait. Nous ne pouvons pas choisir à ta place le métier que tu feras et attention à tes critères de recherche : tu ne peux pas juste te baser sur le salaire que tu toucheras avec une ou plusieurs profession. Et sache aussi que des personnes qui sont dans le supérieur (donc qui ont leur Bac) ne savent toujours pas quoi faire. Ce n'est pas à nous de monter ton projet professionnel mais bien à toi.

    Pour répondre à la question principale qui est que faire après une L :
    Tu peux aller en Licence de droit, d'info-com, de langues, etc.
    Tu pourrais aussi envisager de faire un DUT ?
    Ou encore un BTS.
    Après tu as des prépas ou des écoles spécialisées ainsi que des remises à niveau comme une MANAA (Mise A Niveau en Arts Appliqués).
    A toi de te renseigner, sinon soit plus "précise" avec de vrais critères comme ce que tu aimes/que tu te vois faire (et non le salaire), ce que tu aimes étudier...
     
    Awdrey et Shann ont BigUpé.
  3. PlumeRouge

    PlumeRouge
    Expand Collapse
    Études en torture littéraire

    C'est horrible comme situation ! Mes parents avaient un peu peur aussi mais ils m'ont toujours laissée faire... Je suis dans mes études sup' je ne sais toujours pas ce que je vais faire comme métier ! Comment on peut se faire une route toute tracée en seconde ? Bref, même réponse, ne te connaissant pas, difficile de te donner un métier, mais je te conseille déjà de prendre l'option maths, ça rassure les parents en général et puis ça laisse quand même des portes ouvertes (des écoles d'ingénieurs proposent même des "filières humanités" avec remise à niveau). De toute façon aujourd'hui beaucoup de filières s'ouvrent aux L, alors à part si tu veux faire médecin ou trader ça change pas tellement ! Avant de parler métier, tu peux toujours parler à tes parents des "bonnes" études que tu peux faire : sciences Po, droit, prépa (parole d'hypokhâgneuse !) après lesquelles on rate pas forcément sa vie !
     
    CupCake1313, Awdrey et Shann ont BigUpé ce message.
  4. Ellestaunord

    Ellestaunord
    Expand Collapse
    I'm a beach. Oui oui, une plage.

    Il y a de plus en plus de voies qui s'ouvrent aux L ! Personnellement je l'ai eu l'année dernière et je suis en licence de cinema et di'information-communication maintenant. J'ai aussi pas mal de potes en droit, en prépa littéraire, en prépa orthophoniste, en LEA... Tout dépend de ce que tu aimes en fait ! Du moment que tu veux pas faire des métiers trop scientifiques (comme de la médecine) si tu es motivée il y a toujours moyen d'arriver à faire ce qui te plait ! :)
     
    Awdrey et PlumeRouge ont BigUpé.
  5. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Coucou !
    Je n'ai pas fait de bac L, mais je suis actuellement dans une formation qui est principalement ouverte aux bac L.
    Je suis en classe prépa littéraire A/L, et ce cursus ouvre beaucoup plus de portes qu'on en imagine !

    En effet, après une classe prépa littéraire, on peut :
    -Tenter le concours de l'ENS, qui si on l'intègre, est la seule école qui te paye pour tes études, et qui prépare à l'agrégation. (A noter : ce concours permet, si on est pas admis mais qu'on a des notes correctes, d'être admis à d'autres écoles que je cite plus loin.) On peut être agrégé de lettres classiques ou modernes, d'histoire, de géographie, de langues, de philosophie, mais aussi de matières que tu ne connais pas encore, comme la sociologie, la linguistique, les matières liées à l'histoire (anthropologie, archéologie...), et sûrement plein d'autres que j'ignore.
    -Tu peux tenter l'Ecole des Chartes, qui permet ensuite de travailler dans les musées, dans les archives historiques, de passer des concours de fonctionnaire de catégorie A dans le domaine de la culture, de l'administration...
    -Tenter des concours d'écoles de commerce ou de management, qui ouvrent un concours spécial aux classes littéraires. Il y en a de plus en plus qui le font, comme par exemple SKEMA, Neoma, des Business schools... ces écoles permettent ensuite de travailler dans la finance, dans les ressources humaines, dans l'administration d'une entreprise, dans le commerce...
    -Tenter le concours de sciences-po Paris, des IEP (instituts politiques de province, aussi appelés science-po province). Ces écoles offrent des cursus variés : en politique, en journalisme, en diplomatie, en droit, en économie, en finance... il y a tellement de choix que je te conseille de toi même chercher, tu trouveras sûrement quelque chose qui te convienne !
    -Tenter les concours, ou même être admise grâce à un partenariat, à des écoles de traduction, de langues, d'interprétariat, comme l'ISIT et l'ESIT, ou des écoles de journalisme comme le CELSA. Par exemple, ma prépa a un partenariat avec l'ISIT qui permet d'y accéder sur dossier, sans concours à passer, il suffit d'avoir travaillé sérieusement. Cette école de traduction offre après des cursus très divers : une fille que je connaît y prépare actuellement un diplôme de sous-titrage de films par exemple ^^
    -La prépa permet également ensuite de bifurquer vers une formation de professeur des écoles (pour enseigner dans le primaire).
    -Enfin, la prépa permet d'aller à l'université directement en troisième année dans toutes les matières qu'on y travaille (Philo, Histoire-géo, langues, lettres classiques et lettres modernes), pour ensuite préparer licence, puis master, puis CAPES et agrégation pour enseigner au collège, lycée, fac, classe prépa...

    Enfin, tu peux également aller en fac de droit, en fac de géographie (avec certains cursus qui ouvrent sur l'urbanisme, la politique du territoire, etc.), en sociologie, en psychologie, en langues, en lettres modernes ou classiques, en philosophie... Tu peux également, en terminale, tenter le concours de Sciences-Po à recrutement niveau bac.

    Tu peux aussi travailler dans la publicité, dans le marketing, dans le design, il existe aussi des écoles d'art, ou encore des formations dans l'édition, dans la gestion culturelle... je connais moins ces cursus par contre, mais je sais que par exemple, un de mes profs est agrégé de lettres modernes, a avec son master pu travailler dans la gestion culturelle, comme quoi il existe toujours des passerelles...
    Je n'ai plus d'idées pour le moment, mais sache aussi que rien n'est fermé, que le bac que tu fais là ne t'enferme pas dans un moule, dans une voie absolue. On arrive toujours à faire ce qu'on veut si on est vraiment motivé : je connais quelqu'un qui a fait un bac ES et qui est aujourd'hui en licence de bio, c'est assez rare à réussir mais on peut y parvenir ^^ J'ai moi-même fait un bac S pourtant je ne fais absolument pas de sciences aujourd'hui !
    La seule chose dont tu dois être sûre avant de te lancer dans un bac L c'est est-ce que tu es prête à ne pas faire d'études scientifiques. Si tu ne veux pas faire d'études scientifiques, surtout des études pour être ingénieur par exemple, alors je peux te dire : si ça te plaît un bac L, lance toi !
     
    _Lena, Ameliana, CupCake1313 et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. PlumeRouge

    PlumeRouge
    Expand Collapse
    Études en torture littéraire

    @AngelTen Richard II j'avais hésité à faire la pub de la prépa, puis jugé que c'était peut-être un peu tôt, mais tu as tout très bien dit ! (tu es khâgneuse Ulm, si j'en juge ton statut ? )
     
    AngelTen Richard II a BigUpé ce message
  7. Kouthny

    Kouthny
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    @Ameliana
    Coucou !
    Je suis une ancienne (si l'on peut dire) L et je me suis vraiment éclatée dans cette filière car mes parents m'ont toujours laissé faire ce que je voulais. Je t'apporte tout mon soutien dans ton orientation : il est souvent difficile d'imposer ses choix d'orientations.

    (Pour info, un IUT dépend de l'université. A ce titre tu obtient un diplôme universitaire au bout de tes deux ans de DUT. Tu as aussi tous les avantages de la fac contrairement au BTS)
    Concernant la suite : j'ai fait un DUT Information-Communication à l'IUT du Havre avec une option dans les métiers du livres et du patrimoine (que je recommande : bons cours, bonne ambiance, lieu de vie agréable - le havre est une ville dynamique) Ce DUT au Havre (si c'est un programme commun il y a quelques particularités pour chaque établissement) est nettement orienté livres et moins patrimoine. Il te permet d'accéder à diverses branches : information, communication, bibliothèque, édition, librairie, documentaliste, archiviste. Il y a aussi des métiers autour du patrimoine : conservateur, "protection et mise en valeur du patrimoine". Plus globalement un DUT Info-com (peut importe sa spécialisation Info-num, journaliste, PUB, MLP...) peut t'amener à différents métiers : chargé de communication, webmaster, graphiste, journaliste, community manager, gérant de données informatiques...(et plein de choses dont je ne me souviens plus :) ) Sache cependant qu'il est malheureusement rare de trouver un boulot juste après un DUT. Une licence professionnelle est généralement recommandé pour te spécialiser (mais après un DUT tu peux très bien repartir en licence générale. En fonction de la fac : soit tu passera en L3 soit tu reprendra en L2 avec des cours allégés. Je connais des anciens qui sont passés par le DUT et qui ont fini en master)
    Je fais actuellement une LP en communication publique à Besançon...A la base je voulais être libraire (d'où le DUT) mais après les cours et l'expérience j'ai enfin trouvé ma voie.

    Un conseil : si tu ne trouves pas encore de projet professionnel définitif à présenter à tes parents, essaie de trouver plusieurs pistes qui correspondent à tes centres d'intérêts :) J'espère t'avoir un peu éclairer :)
     
  8. *Clémence*

    *Clémence*
    Expand Collapse

    Bonjour !
    Pour répondre à la grande question des débouchées en Littéraire (sans avoir la prétention de l'avoir), je vais prendre l'exemple de quelques unes de mes amies (ies oui, beaucoup de filles encore en L), qui ont suivies avec moi ce cursus.
    Et il y a de toi ! Une qui suit une formation pour être infirmière (des prépas spécialisées sont là pour remonter un niveau défaillant en sciences), beaucoup sont en fac suivant le cursus, c'est-à-dire, Lettres modernes/classiques, infocom, langues etc... D'autres en prépas littéraires ! Pour ma part je suis en Licence d'Histoire.
    Avec le recul je ne pense pas que le BAC que l'on peut faire détermine forcément les études qui en suivent. Si tu veux t'orienter vers des études très scientifiques ou économiques, évidemment qu'il est mieux de faire un bac qui t'y spécialise déjà mais sinon, toutes les filières t'ouvrent toutes les portes ! Et tant pis si tu te trompes,si cela consiste à faire un an de remise à niveau pour revenir vers quelque chose auquel tu ne te destinais pas forcément.
    Je regrette le lycée pour ça, parce que c'était l'occasion, en bac général de voir plein de choses diverses et variées sans trop te spécialiser et en privilégiant des matières qui t'interessent.
    Ne te formalise pas sur le choix de la filière, prend ce qu'il te plait, voit plus loin si il le faut mais tu auras tout le temps de rectifier le tir si besoin est après, un an c'est rien une fois le bac en poche !
     
  9. Fabiio

    Fabiio
    Expand Collapse

    Bonjour bonjour !
    Je suis en bac L cette année, en dernière année, et LA grande question qui se pose pour moi c'est Prépa ou Licence ?
    Je ne souhaite pas encore m'enfermer dans un seul domaine pour l'instant même si ça ne me dérangerais pas de ne faire que des langues, et en même temps, je ne me vois pas trimer en prépa pendant deux ans surtout sachant que je ne suis pas une fana de travail. Ca ne veut pas dire que je suis incapable de fournir des efforts, mais l'idée d'aller ne prépa ne me rassure pas vraiment...
    Pour celles qui ont été en prépa et celles qui ont fait une licence, qu'est-ce que vous en avez pensé et que me conseillez vous ?
     
  10. PlumeRouge

    PlumeRouge
    Expand Collapse
    Études en torture littéraire

    @Fabiio Si tu ne veux pas "t'enfermer" la prépa est le bon choix ! Et ne crains pas les "2 ans à travailler" si tu ne t'y sens pas bien tu peux avoir des équivalences pour la fac dès le premier semestre, et tu y auras forcément gagné ! Je n'aime pas du tout bosser au départ et pourtant j'adore la prépa. Ça serait dommage de ne pas tester si tu en as les moyens.
     
  11. Fabiio

    Fabiio
    Expand Collapse

    @PlumeRouge C'est vraiment vrai ? :puppyeyes: Dans ma tête la prépa est vraiment diabolisée haha c'est pour ça que j'ai tendance à paniquer mais tu me rassures là ^^ Fiou quel soulagement, j'ai décidé d'aller en prépa en internat si jamais j'y vais, est-ce une bonne idée ?
     
  12. PlumeRouge

    PlumeRouge
    Expand Collapse
    Études en torture littéraire

    Concernant ma réponse, je me fonde sur mon expérience, essaie de te renseigner sur le rythme de travail et éventuellement l'ambiance de ton futur lycée. Quand je dis que je suis pas une bosseuse, c'est que le boulot qu'on a, même s'il m'énerve parfois, me paraît acceptable en contrepartie de tout ce qu'il y a de cool en prépa, et fait même que je vais rempiler pour une khâgne (je rappelle que tu n'es pas obligée de faire deux ans). Je ne cherchais pas à minimiser le travail, simplement à dire qu'on peut facilement se le rendre supportable.
    Je ne suis pas en internat mais je suis contente de ne pas y être dans le sens où je me sens plus libre et où je peux me couper de la prépa (parce qu'on bosse quand même beaucoup, hein ! ) et souffler. Après ça permet de mieux travailler quand on n'arrive pas à s'y mettre (soupir) et ça peut être un bon choix, et comme généralement l'ambiance en prépa est bonne, tu n'es pas seule (certaines filles dans leur appart' se plaignent de la solitude) et puis, ne pas avoir à se faire ses repas est un énorme avantage.
     
    CupCake1313 a BigUpé ce message
Chargement...