Et si penser à la mort nous rendait plus... drôles ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 3 septembre 2013.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. yulia

    yulia
    Expand Collapse
    I'm still standing. YEAH YEAH YEEAAH !

    Merci pour cet article intéressant.

    Moi qui apprécie l'humour noir je sais que j'ai une capacité non gérable à en faire lorsque j'apprends la mort de quelqu'un (qu'il soit proche ou non) ou en période de deuil.
    La mort n'a jamais été taboue dans ma famille mais c'est comme s'il fallait que j'en parle encore plus, que j'en rajoute une couche en cas de décès. Et c'est vraiment ingérable car je me rends compte de ce que j'ai dit une fois que ça a été prononcé, ce qui est moyen lorsque les autres sont moins réceptifs à l'humour noir que moi.

    Je crois que je vais me coudre la bouche au prochain enterrement.
     
  3. Chaïka

    Chaïka
    Expand Collapse
    Des pâtes et de la bière, nom de Dieu !

    Ça me fait penser à cette histoire selon laquelle dans une soirée une nana racontait qu'un de ses parents était décédé, et une autre personne aurait murmuré dans sa barbe : "Du coup t'es à mi-chemin d'être Batman".
     
  4. Koa-Chatoumou

    Koa-Chatoumou
    Expand Collapse

    J'ai l'impression d'être à côté de la plaque, je ne sais pas trop - de fait, pardon si je passe pour une crétine - mais est-ce qu'on parle de l'humour face à la notion concrète de mort: Mon papy, ma voisine, ma mère vient de mourir... Et dans ce cas j'enchaîne blague sur blague;
    Ou est-ce qu'on parle des gens drôles tous les jours, sans qu'il ne se passe rien de tel dans leur vie?

    Genre, est-ce que les gens qui ont beaucoup d'humour en font une grosse carapace parce qu'ils se font pipi dessus dès qu'ils pensent qu'ils vont mourir? Quand bien même ils n'y sont pas confrontés directement? Ou on parle juste des gens qui viennent de subir un décès? (J'ai l'impression que c'est plus clair là, ouais)

    De fait, les gens dénués d'humour sont de super warriors qui n'ont peur de rien? (Celle-ci est bonus)
     
  5. Hope-et-hop

    Hope-et-hop
    Expand Collapse
    " Je m'en vais mais l'Etat demeurera toujours." - Louis XIV

    Intéressant cet article ! Ca m'éclaire un peu sur ma propre réaction, il y à déjà 11 ans.

    C'était un dimanche vers midi. On était tous à s'affairer autour de l'appareil à raclette dans la cuisine, à attendre le retour de mon père et grand père partis récupérer un chalumeau ( on montait un nouveau portail ). Sauf que mon papa n'est jamais revenu.

    Quand la police a appelé et que la nouvelle est tombée, ma réaction directe et spontanée à été :

    -  Du coup on est pas prêts de la manger la raclette !

    9 ans la gamine, et première vraie tentative d'humour noir. Pas sûre que ça ait fonctionné.

    En y repensant, je pense que j'avais bien réalisé la situation, mais que cette petite phrase c'était mon mécanisme de défense, instinctif.

    Pas que je sois insensible, loin de là ( le lendemain au moment de me coucher j'ai hurlé et pleuré toutes les larmes de mon corps toute la nuit ). Juste, s'il y a bien quelque chose d'inéluctable, irattrappable, et contre lequel on ne peut rien, c'est la mort. On ne peut que faire avec, même si on ne l'accepte pas forcément, alors ... autant en rire, la vie est trop courte de toute façon pour ne pas essayer d'en égayer tous les instants.
     
  6. Lafastod

    Lafastod
    Expand Collapse
    Procrastination en cours.

    C'est vrai que c'est intéressant.
    A l'enterrement de mon arrière grand mère, il y a deux ans, le prêtre avait buté sur un mot, et je suis partie en fou-rire mais, directement et pendant un bon quart d'heure. J'ai du m'éloigner. C'était terrible.

    Et le pire, il y a à peine 2 mois, mon père m'a annoncé le décès de ma tante. J'en étais très très triste, vraiment, et le suis toujours, mais sur le moment...J'ai souri et quand il est parti j'ai rigolé. Une grosse tranche de rire qui m'a tenue assez longtemps. Je m'en sens honteuse/coupable mais en même temps, c'est tellement incontrôlable...

    @Hope-et-hop , ton commentaire m'a beaucoup touchée et je suis parfaitement fan de ton dernier paragraphe. Le fait que tu sois enfant prouve bien qu'il n'y a rien de réflechie et que c'est vraiment l'inconscient qui parle dans ses moments là, un peu comme il peut.
     
  7. sellylis

    sellylis
    Expand Collapse
    En panique totale

    Concrètement, c'est toujours un peu étrange/mal vu de faire une blague pendant une période de deuil, mais ça arrive.

    Petite anecdote, lors de l'enterrement de notre arrière grande mère, alors que la tension familiale était à son comble, ma grande soeur a sortie en rentrant dans le cimetière: "ça pue le mort." En effet, ça puait, et la pauvre ne s'est pas rendu compte de son expression avant de m'entendre hurler de rire. (et d'entendre ma conasse de tante hoqueter de stupéfaction!)
     
    LifeIsAJoke a BigUpé ce message
Chargement...