Et si vous arrêtiez de boire de l'alcool pendant tout le mois de janvier ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 3 janvier 2018.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. Lizotek

    Lizotek
    Expand Collapse
    (naïve)

    Je ne bois quasiment plus d'alcool depuis quelques temps déjà, pour de multiples raisons, mais ne pas sentir "cette envie de..." et ne jamais déraper, c'est une manière de se sentir plus forte !
    à toutes celles qui vont le tenter, tout mon soutien, vous allez être des championnes. \o/
     
    Aibileen, Minoue, Thinocephale et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Nienke

    Nienke
    Expand Collapse

    Je ne suis pas du tout une grosse buveuse, c'est même à peine si je me permet un verre ou deux en une année dernièrement, mais je tenais à le dire :

    Tout mon soutien aux personnes qui feront le mois sans alcool.
     
    Minoue, BulleColoree, AprilMayJune et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Qui a quoi?

    Ah merde perdu :ninja:
     
    Juda Bricot, Morgen, Shay'n et 7 autres ont BigUpé ce message.
  5. Ethyll

    Ethyll
    Expand Collapse

    Le concept est intéressant, j’approuve l’initiative. Par contre la liste des « bénéfices » parait un peu trop grosse et magique pour être vraie. Genre « Fin des pensées négatives, du sentiment de culpabilité et de honte ». Ben oui, parce que ça ne vient que de l’alcool! :rolleyes:Genre tu arrêtes un mois l’alcool et ta vie devient un champ de fleurs peuplé de licornes et tu voyages sur des nuages de barbe à papa passant au-dessus des ponts arc-en-ciel! :lalala: :rolleyes: Non mais vu les effets bénéfiques, elle passait tout son temps à boire apparemment! Là ça s’explique! :troll:
    Sérieusement, ça fait penser au discours de sectes qui te font croire qu’avec leur super programme ta vie changera en un claquement de doigt (ou de téléachat sur leur dernière crème amincissante!).
     
    #5 Ethyll, 3 janvier 2018
    Dernière édition: 3 janvier 2018
    Chouette-Culotte, zazouyeah, Maini et 25 autres ont BigUpé ce message.
  6. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    En fait, je trouve aussi que cette liste ressemble surtout à une liste destinée à des personnes qui ont déjà un problème assez sérieux avec l'alcool... Parce que pour que le consommateur constate effectivement ces effets avec un mois sans alcool, je pense que ça signifie que sa commation d'alcool impacte déjà beaucoup trop sa vie, et auquel cas ces effets sont des effets bien réels de quelqu'un qui flirte avec l'acoolisme et commence à s'éloigner de l'alcool...
     
    Kaus Australis, just_in_case, crousti_28 et 14 autres ont BigUpé ce message.
  7. Ethyll

    Ethyll
    Expand Collapse

    En effet et du coup ça contredit le message initial qui dit que justement cette initiative n’est pas destinée à ceux qui ont de réels problèmes d’addiction à l'alcool et que ceux-ci ont besoin d’une aide et d’un suivi spécifiques. C’est plus pour les buveurs occasionnels ou « mondains « (c’est à dire qui s’alcoolisent, parfois à outrance, lors de soirées mais pas tous les soirs ni même toutes les semaines).
     
    Kaus Australis, Minoue, AprilMayJune et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Poacée

    Poacée
    Expand Collapse
    Keep yourself alive.

    Je plussoie entièrement les messages précédents, et du reste l'autrice du post qui est cité n'a pas l'air de dire autre chose.
    Elle parle d'un "break from daily drinking", ce qui sous-entend largement qu'elle consommait de l'alcool quotidiennement.
    Elle dit dans ses effets négatifs qu'elle n'avait peut-être parfois par remarqué ses difficultés à s'endormir parce qu'elle perdait connaissance, et parle de son monologue intérieur sur l'alcool comme étant "obsessif".
    Elle s'est également aidée de livres sur l'abstinence, et la fin de son post sous-entend que l'abstinence totale serait le mieux pour elle (le reste serait une pente glissante qui la ferait retomber dans ses mauvaises habitudes).

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #8 Poacée, 3 janvier 2018
    Dernière édition: 3 janvier 2018
    zazouyeah, Kettricken, Kaus Australis et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. Andy_

    Andy_
    Expand Collapse
    Végane // Ne pas me citer, uniquement des mentions, merci !

    Je ne comprends pas trop ce point : "Tellement de temps libre supplémentaire !! :hesite: (parce qu'elle prenait du temps pour aller boire à l'extérieur, c'est ça ?).

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Maini, TennanTen, Mimi Naine et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. Poacée

    Poacée
    Expand Collapse
    Keep yourself alive.

    Andy_ a BigUpé ce message
  11. Andy_

    Andy_
    Expand Collapse
    Végane // Ne pas me citer, uniquement des mentions, merci !

    Poacée a BigUpé ce message
  12. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    @Andy_ C'est quand on dit qu'on n'a pas de problème avec l'alcool qu'on en a un. Surtout quand on commence à se justifier... :troll:

    Blague à part, dire que l'on boit de l'alcool régulièrement suivi de "j'ai pas besoin d'arrêter un mois pour voir que j'ai pas de problème" ne me fait que me dire "et ben si t'as vraiment pas de problème avec et que ce n'est pas un besoin, arrête". Si t'as pas du tout envie d'arrêter pendant un laps de temps finalement très court, c'est qu'il y a un besoin. Ca vaut pour tout: les fumeurs occasionnels de "je ne fume qu'en soirée", à ceux qui bédavent qu'en festoch ect.
    Si la substance n'est effectivement pas un problème, s'en passer ne devrait pas poser de souci. (Ex: je n'ai aucun souci avec la beuh, j'essaie d'en fumer tous les ans, tous les ans je n'y arrive pas. Tu me dis demain "la loi change: la pénalisation du cannabis en france c'est 20 ans de taule, on ne pourra plus jamais fumer sans risquer très gros" ma seule réaction sera "ok, tant mieux, en fait je m'en fous".)
    Se justifier sur la fréquence: je ne bois que très peu, juste pour me détendre, jamais jusqu'à l'ivresse, c'est déjà problématique. Déjà parce qu'il suffit d'une période de stress intense pour boire/fumer plus et ensuite le cerveau se sera habitué à cette dose. Pour la diminuer ça sera compliqué. Et ensuite parce que finalement c'est une alcoolisation chronique.
    Quand à la nature de l'alcool, on s'en fout. Un verre de vin= un verre de bière= un verre de whisky. Le volume varie mais la dose d'alcool reste la même... C'est pas parce que tu ne te tapes pas une bouteille de vodka par jour que tu n'es pas alcoolique. Par contre sur les boissons sans alcool, là c'est sur on ne peut rien dire.

    Je finirais par: ne prends pas mal mon message, je ne te connais pas, j'ai juste rebondit sur ce que tu disais et ce que j'ai pu entendre dans mes discussions avec mes amis sur ce sujet. Si tu ne te reconnais pas du tout là-dedans car j'ai mal interprété tes propos, tant mieux!
    En tout cas, je sais que j'ai un léger problème avec l'alcool, des fois je me fais des semaines sans, mais la pression sociale c'est dur...
     
    #12 Gringo, 4 janvier 2018
    Dernière édition: 4 janvier 2018
    bébé tigre, Endless, Nyxi et 1 autre membre ont BigUpé ce message.