F. Fillon veut des statistiques ethniques en France

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 20 septembre 2015.

?

Pour ou contre les statistiques ethniques ?

  1. Pour

    4 vote(s)
    15.4%
  2. Contre

    15 vote(s)
    57.7%
  3. J'hésite

    7 vote(s)
    26.9%
  4. Je m'en fous

    0 vote(s)
    0.0%
  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    François Fillon, l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy et candidat à la primaire de LR (Les Républicains) pour l'élection présidentielle de 2017 veut savoir "quelle est la réalité du peuplement de notre pays". Et pour connaitre cette réalité, il veut des statistiques ethniques interdites jusqu'ici en France.

    "C'est un tabou qu'il faut faire sauter" dit-il, "sinon, on restera dans le non-dit, le refus de la réalité. C'est cela qui est en train de faire monter la colère de nos concitoyens, qui constatent un énorme décalage entre le discours sur les nécessités de l'intégration et la réalité de ce qu'ils vivent tous les jours","Si on veut vraiment piloter la politique d'immigration comme je le préconise, permettre au Parlement de fixer chaque année le nombre de personnes que la France peut accueillir, ne pas subir une immigration qui ne viendrait que d'une seule région du monde, qui serait déconnectée de nos besoins économiques et nos possibilités sociales, il faut avoir la possibilité de savoir qui on accueille, ce que ces personnes deviennent, comment elles s'intègrent", déclare François Fillon en développant une des propositions de son livre Faire à paraître lundi.

    Manuel Valls avait lui aussi relancé le débat en évoquant, après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo, un "apartheid territorial, social et ethnique" plombant les quartiers sensibles, et en se disant en mars "prêt à avancer" sur une "réflexion" à propos des statistiques ethniques, "dans un cadre constitutionnel".

    François Hollande a jusqu'ici enterré le débat. Qu'en pensez-vous ? Faut-il que les Français se comptent en fonction de leurs origines ethniques ? Etes-vous pour ou contre la création de statistiques ethniques en France ?
     
    #1 Denis, 20 septembre 2015
    Dernière édition: 20 septembre 2015
  2. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    En réponse à François Fillon, Marine Le Pen se déclare contre les statistiques ethniques en France.
    « Je n’ai pas envie que soient mis dans le même sac des Français d’Outre-mer par exemple, nos compatriotes, et des gens qui sont sur le territoire et qui viennent de pays étrangers, des Maliens ou autres. Je crois que ce n’est pas sain » a-t-elle dit aujourd'hui sur France 2.
    « En revanche, ce que l’on doit demander, et ils ne l’ont pas fait, les UMP, lorsqu’ils étaient au pouvoir, c’est les vrais chiffres de l’immigration, les vrais chiffres du nombre des doubles nationaux dans notre pays. Commençons donc par ça et on aura déjà beaucoup avancé dans la clarté qui est nécessaire sur ce sujet qui est un sujet évidemment particulièrement sensible » a-t-elle ajoutée, fidèle à ses obsessions, sans grande surprise.
     
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    La secrétaire d'état chargée du numérique Axelle Lemaire a réagi à la question soulevée par François Fillon. Elle s'est dite ouverte aux statistiques ethniques, mais "avec beaucoup, beaucoup de garde-fous". "Moi je crois que plus on a d'accès à une information objectivée, plus on peut lutter –notamment- contre des discriminations et mettre en œuvre des politiques publiques qui soient bien ciblées. Donc j'aimerais simplement qu'on pose les enjeux du débat de manière un peu plus apaisée", a-t-elle souligné.

    Dans un pays où le tiers au moins de l'électorat s'apprête à voter à l'extrême droite, pas sûr qu'on puisse débattre sereinement du fait de compter les citoyens en fonction de leur couleur de peau !
     
  4. Primrose

    Primrose
    Expand Collapse
    :)

    J'essaie de m'intéresser un peu plus au monde qui m'entoure, donc il y a quelques années, j'aurais répondu "je m'en fous", mais maintenant, j'aimerais bien en savoir un peu plus en fait. Qu'est-ce que ça pourrait apporter concrètement de faire des statistiques ethniques ? Et en quoi ça pourrait être problématique ? (J'ai la sensation que ce n'est pas une bonne chose en fait, mais je ne saurais pas dire pourquoi)
    Merci :)
     
  5. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    voici un article qui pourra t'aider à avancer sur le sujet : L’interminable débat français sur les « statistiques ethniques »

    N'hésite pas à questionner si tu veux creuser :)
     
    Primrose a BigUpé ce message
  6. Melune

    Melune
    Expand Collapse

    Personnellement je suis pour mais pas pour les raisons de Mme Le Pen ou sans doute des pseudo républicains. Je suis pour parce que ça permettrait de mesurer un certain nombre d'effet du racisme. Les statistiques ethniques sont autorisées dans la plupart des états des USA (si ce n'est tous ?) et lorsqu'on voit des vidéos circuler sur internet qui montrent, par exemple, quelles sont les risques pour une personne noire de finir en prison, on se base sur des statistiques ethniques (pour un même crime/délit, combien de blancs sont condamnés, combien de noirs sont condamnés ? et là, magie des chiffres, on se rend compte qu'il y a un soucis). (Je fais référence à cette vidéo par exemple, qui ne se suffit pas à elle-même, il manque beaucoup d'information, mais voilà)

    Pour moi penser que les chiffres révèleraient des idées qui vont dans le sens des gens racistes c'est finalement penser que c'est réellement le cas : par exemple, qu'il y a réellement plus de fraudes à l'assistance sociale chez les personnes "de couleur". Moi, j'ai confiance dans le fait que les chiffres peuvent surtout dénoncer des réalités et des discriminations inacceptables. Refuser de se servir de cet outil c'est effectivement accepter qu'on ferme les yeux sur les réalités des discriminations en France. Après évidemment, l'idée c'est que si les statistiques sont autorisées, elles ne soient pas réalisées que par des Zemmour en puissance... Et le soucis c'est que des "question sur le pays de naissance des ascendants et la nationalité antérieure", ce ne sont pas des statistiques ethniques en fait... Et pour moi, refuser de ce poser cette question, c'est faire comme si on était au dessus de ça et qu'au quotidien on regardait pas la couleur de la personne en face pour prendre nos décisions (comme lui donner de l'argent, accepter de lui adresser la parole, de s'assoir a côté de lui/elle dans le métro, l'embaucher ou vérifier s'il/elle a des drogues...). C'est complètement hypocrite quoi.
     
    Alania Malfoy, MAAAL, Pinceau_ et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    @Melune Tout en étant complètement d'accord avec toi, je suis contre. Je suis très loin de croire que nos politiques sont assez matures pour qu'on leur confie ce genré de jouets. Dans l'état actuel des choses, qui n'a pas l'air parti pour s'arranger, je ne vois pas ce qui pourrait en sortir de bon. Tu imagines un blanc au pouvoir lire ses statistiques comme un outil pour lutter contre la discrimination? Je ne crois pas et c'est bien dommage mais non.
     
    Demetria_ et Anera ont BigUpé.
  8. Melune

    Melune
    Expand Collapse

    Mais en fait les statistiques ethniques ne sont a priori pas un jouet politique mais un outil d'étude. Ce sont les chercheurs, les universitaires, qui fournissent des enquêtes, des chiffres et des statistiques, jamais les politiques eux-même (je ne pense pas qu'ils sachent comment réaliser une étude sociologique...). Évidemment les politiques peuvent décider de tronquer la vérité et de ne donner qu'un chiffre sur 100 (c'est un peu ce que faisait Zemmour quand il disait que 90% des personnes dans les prisons étaient "noires ou arabes", c'est peut-être vrai, c'est peut-être le cas à cause de la discrimination au faciès, du zèle des juges envers les personnes de couleurs, tout ce genre de choses). Mais à partir du moment où l'outil est accepté comme un outil scientifique, ça veut aussi dire qu'on permet aux chercheurs d'être plus précis et qu'on permet aussi aux gens d'accéder à ces données.

    Le soucis c'est que sans outil méthodologique fiable, je pense qu'on a tendance à faire confiance aux politiques parce qu'on se dit que eux, ils sont experts. C'est d'ailleurs exactement le parti pris de Morano qui explique que soutenir les réfugiés c'est le job des citoyens qui marchent avec leur coeur mais que elle, elle se doit d'être experte dans le domaine et d'avoir une réponse objective et réfléchie. Si on adhère à ce discours c'est parce qu'on pense que le savoir ne nous est pas accessible, or c'est faux. Et plus on reste dans le flou (finalement on ne sait pas comment les "experts" savent ce qu'ils prétendent savoir) moins on rend les choses accessibles. Un outil méthodologique est accessible à tous, donc les résultats d'une enquête faite avec rigueur devrait a priori permettre de contrer les gros flous politiques en tout genre, et de déjouer beaucoup de manipulations. Pour peu qu'on accepte aussi de jouer le jeu de citoyen et de ne pas s'en remettre à des pseudos experts qui ne sont experts que de manipulation médiatique...
     
  9. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    @Melune Oui sauf que les chiffres hors statistiques ethniques, sont déjà utilisées aujourd'hui à des fins de manipulations politiques. On le voit dans le discours de Fillon, sa réalité est déjà tronquée par le populisme qu'adviendra-t-il de ses chiffres une fois entre ses mains? Je ne parle même pas de Marine dont le discours sur les "bi-nationaux" me donne envie de pleurer (et alors la confusion antillais/maliens je comprends même pas).
    Il y a ce billet de Maitre Eolas qui explique plutôt bien les trucs qui me font dire que ça n'est pas une bonne idée. Je ne vois pas Fillon lire ces chiffres comme toi et moi on les lirait et j'avoue que les conséquences me font très peur notamment à cause de ces fameux experts en désinformation.
     
    Anera et AprilMayJune ont BigUpé.
  10. Melune

    Melune
    Expand Collapse

    Mais finalement justement ce que dit Eolas, si je ne me trompe pas, c'est que ne pas avoir accès à des statistiques officielles, ça a l'effet pervers de renforcer les préjugés ("Aucune statistique fiable n’existe, puisque tout traitement de données sur des bases ethniques est interdit comme contraire à la Constitution (CC, décision n° 2007-557 DC du 15 novembre 2007), ce qui laisse, effet pervers, la part belle aux préjugés et à l’argumentation selon laquelle les bien-pensants préfèrent se voiler la face.").

    Maintenant je comprends ton point de vue mais je pars du principe que s'il doit y avoir de la désinformation (qu'il y a déjà, en fait...) autant avoir derrière, moi, en tant que citoyen qui vote et qui choisi, le pouvoir d'avoir accès à des vraies données. Mais je comprends aussi ton inquiétude (et je la partage, je pense juste qu'avec des vrais chiffres y'a moyen d'avoir de la vraie information, et que sans, c'est juste un appel au sentimentalisme ("t'es dans la team de ceux qui sont de mauvaise fois ou de ceux qui ouvrent les yeux et ont peur ?")).
     
    Alania Malfoy et Eclise ont BigUpé.
Chargement...