F. Hollande : popularité en chute libre

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 28 août 2012.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est déjà l'automne pour François Hollande qui enregistre ce mois d'août une baisse record de sa côte de popularité.
    Selon le baromètre Ipsos-Le Point publié hier, le président obtient à peine 44 % de jugements favorables, contre 55 % au mois de juillet, et perd donc d'un coup d'un seul 11 points dans l'opinion.

    Sans surprise, ce sont les partisans de l'Ump et du Fn qui affichent massivement leur rejet : 87 % des sympathisants Ump émettent un jugement défavorable (contre 73 % en juillet) et 79 % des sympathisants Fn (contre 59 % le mois dernier).

    Mais, avec une baisse de 5 points, le phénomène n'épargne pas l'électorat de gauche, même si François Hollande affiche encore 81 % d'opinions favorables dans son camp.

    Parmi les critiques les plus virulentes, celles de Jean-Luc Mélenchon qui qualifie de "creux" et de "presque rien" les cent premiers jours au pouvoir du nouveau président.

    Et vous les Madz, êtes-vous déçues par les premiers pas de Hollande à l'Elysée ? Pensez-vous comme beaucoup qu'il n'agit pas assez vite contre le chômage qui tangente désormais la barre des 3 millions ? Etes-vous pour ou contre la politique qu'il met en oeuvre vis à vis des Roms ? Doutez-vous de sa capacité à sortir le pays de l'ornière profonde dans lequel il est embourbé ?
     
  2. Minerve.

    Minerve.
    Expand Collapse
    Ruthless.

    Je ne sais pas tellement quoi en penser.. Pourquoi se focaliser sur les cent premiers jours ? Avec les vacances et l'été où il ne se passe généralement pas grand chose politiquement parlant, je ne sais pas si l'on peut émettre un réel jugement sur les premiers pas du Président en se basant sur ces 100 premiers jours à l'Elysée.

    En ce qui concerne les Roms, je ne suis vraiment pas en accord avec la politique menée par le gouvernement. Quel est l'intérêt de démanteler un camp qui se réinstallera à quelques kilomètres quelques heures plus tard ? J'imagine combien il doit être difficile de trouver une solution à ce problème mais ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi en attendant.. :erf:

    Bon, et pour Mélenchon.. :facepalm: C'est vraiment pénible ce genre de réflexions. En quoi est-ce constructif ? Pourquoi les politiques (à gauche comme à droite) ont-ils ce besoin de se lancer des piques tout le temps comme ça ? Il a l'impression de dire quelque chose d'intéressant et d'intelligent en tenant des propos comme ceux-là ?

    Sinon, globalement j'attends la rentrée pour voir quelles réformes seront envisagées pour l'avenir du pays.
     
  3. Paravelle

    Paravelle
    Expand Collapse
    Louve

    j'ai répondu "je m'en fous" parce que la politique et moi, ça fait l'infini. :cretin:


    plus sérieusement, on peut rien dire sur 100 jours.
    roh et puis je plussoie totalement Minerve. :happy:
     
  4. Lualdi

    Lualdi
    Expand Collapse
    Electron libre

    Ils sont conformes à mes attentes, puisque je n'aimais déjà pas son programme et la plupart de ses idées :cretin:

    (Et pourtant, j'espérais m'être trompée)
     
  5. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    Conforme à mes attentes, c'est à dire que ça ne va strictement rien changer, à part dans la catégorie people, on voit plus les mêmes têtes ;)
     
  6. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Oh si il y a déjà eu du changement, très sensible pour ceux qui bossent.
    Hollande, pendant sa campagne, a promis que seules les impôts des très riches allaient augmenter.
    Je n'y croyais pas car je pensais qu'il ne pourrait jamais couvrir toutes ses nouvelles dépenses, et j'avais raison, on peut donc dire d'une certaine manière que c'est conforme à ce que j'attendais.
    Il a déjà refiscalisé les heures sup (dont bénéficient majoritairement des gens qui n'ont pas des revenus très élevés) et l'année prochaine il augmentera la CSG : en gros l'écart brut-net de tout le monde va augmenter, tout le monde oui oui, même les gens au SMIC.

    Donc sur ce point, il a menti effrontément, je le savais et je le disais à tout le monde, d'ailleurs les gens commencent à me dire que j'avais raison mais ça me console pas. Je suis vraiment en colère que l'état pompe à ce point du fric aux gens qui travaillent, comme si on était des éternels méchants à gagner de l'argent.
     
  7. Watchikakonda

    Watchikakonda
    Expand Collapse

    Peut-être que les mesures qu'il prend en ce moment sont nécessaires pour en appliquer un programme réellement socialiste vers la fin de son mandat, quand l'économie sera relancée ?

    100 jours ce n'est pas suffisant. Mais les gens le sauraient si les politiciens ne passaient pas leur campagne à leur mentir (tout simplement, ou par omission) au lieu de leur expliquer les choses franchement et concrétement.
     
  8. Emel-

    Emel-
    Expand Collapse
    Guest

    Epidaure
    Sur les heures défiscalisées, j'entends les gens se plaindre et dire qu'à cause de ça, la vie sera plus difficile pour eux. Soit. Ce qui me chiffonne, c'est qu'il faille se tuer à la tâche pour avoir un salaire décent, qu'il n'y a aucune remise en question sérieuse du SMIC et des salaires justement. Puis avec des heures défiscalisées, on évite de payer des cotisations sociales et d'embaucher.


    Sinon pour la politique du PS, on rassure le MEDEF, Laurence Parisot est plutôt satisfaite, la dite classe moyenne sert de fourre-tout parce que la plupart des gens pense y appartenir, et la classe ouvrière, ben elle n'existe plus aux yeux du PS. Le grand combat contre la finance, je l'attends encore, on va bien se marrer à partir de 2013 quand il faudra appliquer des plans d'austérité (enfin, participer à l'effort juste, qu'on aille dire ça aux peuples européens qui payent les pots cassés) et quand la crise immobilière éclatera en Chine. Les PME sont toujours plus taxées que les grandes entreprises, allons savoir pourquoi, pas de taxation différentielle pour les exilés fiscaux (en terme de patriotisme, on pourrait mieux faire). Le PS se fout des revendications des salariés et a bien montré son manque de détermination face aux futurs licenciements des ouvriers de PSA.
    Bref, je voudrais un type Frédéric Lordon comme conseiller au ministère de l'économie mais ça ne sera pas demain la veille.

    Donc, pas de désillusions, pas de déception, je ne regrette pas de ne pas avoir voté au second tour pour deux populistes, politiciens sans vergogne, bureaucrates au possible dont le but n'était/est pas de servir l'intérêt général, ni même de la France de manière générale (un peu de souverainisme serait le bienvenu). Le seul souhait que j'ai, c'est que le bipartisme disparaisse et qu'on entende d'autres voix, que des types comme NDA pour un gaullisme social ou encore Mélenchon pour les revendications des petites gens soient plus entendus, histoire d'avoir une petite bouffée d’oxygène en terme de pluralité... (j'en ai ma claque d'entendre quotidiennement l'UMP rétorquer au PS et vice-versa, les autres partis étant occultés de la sphère médiatique)
     
  9. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    J'avoue être assez écœurée par ces débuts.. J'ai vraiment l'impression qu'on se fout de moi, qu'on se fout de nous par la politique menée et les promesses qui ne sont pas tenues, pire desquelles on va à l'encontre (CSG, nucléaire, camps de roms). J'ai vraiment cru en ce candidat, le 6 mai j'étais la pour crier ma joie mais aujourd'hui je me sens vraiment déçue..
     
  10. Juliette Drouet

    Juliette Drouet
    Expand Collapse
    Passe l'automne vienne l'hiver

    A la base je trouvais ça utile aussi d'augmenter l'aide pour la rentrée scolaire mais je trouve que c'est un petit fait n'importe comment, juste pour satisfaire les gens et pouvoir leur dire : "Vous voyez, on pense à vous, on vous aide pour la rentrée de vos enfants".
    En fait je ne comprends pas qu'il n'y ait que 30€ d'écart entre un enfant de 6 ans et un jeune de 18 ans... Pour moi l'allocation de rentrée scolaire est beaucoup trop élevée concernant les enfants de primaire ! 356€, je trouve ça énorme, quand il faut juste acheter une trousse, un cartable et quelques cahiers (parfois même pas, dans mon école je sais que TOUTES les fournitures scolaires -hors trousse et cartable- sont fournies par l'école !) Alors pourquoi tant d'argent ? Pour des vêtements ? Désolé mais mettre tant d'argent dans des vêtements à cet âge ça me dépasse juste totalement. Et à côté de ça, les lycéens qui passent le bac n'ont pas plus d'argent que des primaires alors qu'il y a quand même beaucoup plus de choses à acheter, avec des listes de fournitures scolaires souvent très fournies, des blouses à acheter, des livres souvent en plus pour s'aider à réviser...
    Alors augmenter l'allocation de rentrée scolaire, pourquoi pas, mais de façon réfléchie ça aurait quand même été plus utile. J'aurai préféré voir l'allocation baissée pour les enfants de primaire, quitte à la redistribuer aux parents de lycéens ou aux étudiants en galère qui auraient bien besoin d'un peu plus d'argent pour poursuivre leurs études supérieures !

    Sinon, plus généralement concernant le débat, je ne suis pas étonnée mais forcément un peu déçue. C'était mes premières élections et je voulais être résolument optimiste : heureusement mon entourage moins naïf que moi m'avait prévenu de ce qui risquait de se passer... J'ai encore un peu de mal à me faire mon propre avis alors pour l'instant j'observe ce qu'il se passe et j'espère malgré tout l'arrivée de points un peu plus positifs.
     
  11. Luna.High

    Luna.High
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je dois être une grande blasée du système .. En fait, je sais que les politiques ne sont pas des "supers héros", mais il y a tellement, selon moi, à changer ..
    J'ai l'impression d'être désillusionnée face à la politique, j'ai voté à gauche car je me sens profondément à gauche, et puis que je ne supportais plus la droite, et encore moins le sarkozisme. Cela dit, qu'est ce que veut dire la gauche aujourd'hui ? Les programmes sont beaux, mais bon, je n'ai pas trop d'espoirs. Et puis de toute façon, qu'est-ce qu'un président, à lui seul, pourrait faire, même avec toute la bonne volonté du monde ?

    Des fois, mon penchant bisounours me donne envie de rejoindre une communauté hippie et de vivre loin, loin, de la mondialisation et du capitalisme (et c'est là que je me dis que je suis encore jeune dans ma tête :P) :coiffe:
     
  12. Emel-

    Emel-
    Expand Collapse
    Guest

    C'est pour cette raison que je suis pour une diminution des cotisations sociales pour les PME et une augmentation pour les "grandes" (qui ne paient quasiment rien par rapport aux PME d'ailleurs, peut-être pour éviter des délocalisations mais ça reste profondément inégal).

    Là c'est clair, on ne sera sûrement pas d'accord puisque je suis pour une expropriation des secteurs-clés, leur nationalisation et à long terme, pour l'appropriation des moyens de productions des travailleurs (un peu comme le processus qui a eu lieu en Yougoslavie sous Tito, expérience intéressante et dont on peut tirer quelques idées). Je pense que les travailleurs sont à même de savoir quelle quantité produire etc. Ce qui se passe en Amérique Latine est aussi intéressant et ouvre d'autres voies (ils sont revenus du néo-libéralisme) que celle qu'on suit actuellement, le seul et unique diktat qui consiste à saigner le peuple pour satisfaire, renflouer ceux qui nous ont mis dans cette situation et qui souhaitent nous faire payer des intérêts dont la légitimité est encore à déterminer.

    Je ne vois pas comment on pourrait se sortir de ce cercle vicieux si l'Etat ne fait rien par crainte de toucher à la sacro-sainte propriété privée (les conséquences si on s'attaquait à ce problème seraient sans doute violentes). On est dans une phase récessive où le capitalisme est une fois de plus pris dans ses contradictions (c'est bien de vouloir produire X nombre de véhicules, encore faut-il pouvoir les vendre), que fait-on ? Est-ce qu'on laisse les choses se faire en attendant par je ne sais quels procédés une nouvelle phase expansive au détriment des travailleurs ?

    A savoir pourquoi X ou Y entreprise va mal (et si c'est réellement le cas, puisque un grand groupe peut posséder une multitude d'entreprises dans divers secteurs) ? Enfin, on baigne dans une concurrence exacerbée où les grands groupes cherchent à générer un maximum de profits à moindre coût (ce qui est logique, je ferais sans doute pareil à leur place si j'avais peu ou pas le choix), alors on délocalise, on supprime des postes etc. Pour attirer les investisseurs etc., il faudra encore baisser le coût du travail, très bien mais jusqu'à quel point ? Les exonérer de cotisations sociales et ensuite ? Adieu au système de protection sociale, aux aides, à la sécu, j'en passe.

    Après, je suis d'avis que l'Etat ne devrait pas avoir à prendre de gants (à s'abaisser, s'humilier aussi) avec le patronat quand il met en péril l'intérêt de tous, voire la "nation". L'Etat n'a pas à faire la courbette au CAC40, les travailleurs n'ont pas à accepter l'inacceptable, c'est par leur force de travail que les entreprises prospèrent. Pas de travailleurs, rien (alors que l'inverse est tout à fait possible).
     
Chargement...