Fac : DA et changement de cursus/équivalence

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Mae, le 16 janvier 2008.

  1. Mae

    Mae
    Expand Collapse

    Bonjour,

    Quelques questions relatives à deux sujets différents :

    Est-ce que des filles ici sont inscrites en DA à la fac (dispensé d'assiduité) ? Si oui, comment ça se passe ? Est-ce que vous vous en sortez pour bosser ? Et quelle est la différence entre vos sujets d'examens et ceux des élèves assidus ? Et quels sont vos résultats ?

    Ensuite, j'aimerais savoir si quelqu'un ici a changé de filière en cours de cursus. Par exemple, je connais une fille qui a fait une première année de lettres et qui est passé en deuxième année de sciences du langage, après un entretien avec le doyen la faculté et un "contrat", celui de rattraper le retard pendant l'été... En fait, j'aimerais savoir s'il peut être envisageable, avec une seconde année de lettres, d'être admise en arts du spectacle, mais disons au moins en deuxième année... et cela tout en continuant les lettres. Je sais pas si je suis claire :/ Et puis j'ai des doutes aussi quant à la réussite dans la filière ensuite, si on valide uniquement une année par équivalence.

    J'irai certainement en toucher un mot à un prof ou à quelqu'un, mais comme c'est encore très frais dans ma tête je préfère avoir quelques réactions.

    Merci !
     
  2. Anne-Cha-Kitty

    Anne-Cha-Kitty
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    Personnellement je ne suis pas en dispense d'assiduité, mais beaucoup de gens le sont dans ma fac. La différence, c'est que moi je suis nôtée en contrôle continu, c'est-à-dire que j'ai environ 2 ou 3 devoirs sur table pendant le semestre par matière, et qui se déroulent pendant mes td, et je suis notée en examen terminal, c'est-à-dire pendant mes partiels. Les élèves en DA eux, ne bénéficient pas du contrôle continu puisqu'être en DA signifie ne pas assister aux td. Ils ne sont donc notés qu'en contrôle terminal, et n'ont qu'une seule note par matière. Les élèves en DA, et ceux qui suivent un rhytme "normal" ont les mêmes sujets d'examen aux partiels (donc au contrôle terminal) .

    En général, les élèves en DA le sont soit parce qu'ils sont en double cursus, voire triple cursus, c'est-à-dire qu'ils passent 2 ou 3 licences à la fois, soit parce qu'ils ont un emploi rémunéré qui excède 60h par mois. En tout cas dans ma fac, ce sont les deux raisons valables pour être en DA.

    Je connais 5/6 élèves en DA dans ma fac, et à priori ça dépend vraiment des cas question réussite. Une fille fait une triple licence en polonais/lettres modernes et arrive à peu près à gérer les deux, elle travaille beaucoup par contre, car il faut chercher à rattraper ce que les autres ont fait en td afin d'avoir les mêmes chances que les autres de réussir aux partiels. Une autre fait lettres modernes/histoire et elle, par contre, ne s'en sort pas, mais il faut dire qu'elle n'y met vraiment pas du sien.

    Pour réussir en double licence, il faut être très motivée, mais je crois que je ne t'apprends rien^^, mais il faut aussi réussir à se constituer un emploi du temps "pratiquable" et c'est pas toujours facile dans toutes les facs. Je connais une fille qui avait commencé en débur d'année une double licence doirt-histoire de l'art, et c'était ingérable, du coup elle a arrêté le droit parce que niveau emploi du temps c'était pas faisable.

    Je ne pense pas que tu puisses entrer eu deuxièpe année de arts du spectacle tout en entrant en troisième année en lettres, à moins que tu n'arrêtes totalement les lettres, car pour obtenir une équivalence, il faudrait que tu arrêtes les lettres. Tu peux tout à fait entrer en troisième année de lettres et entrer en première d'arts du spectacle, donc double cursus lettres-arts du spectacle, mais c'est vrai que recommencer en première année c'est embêtant. Tu pourrai trouver une fac qui propose un cursus lettres/arts, renseigne toi car à Paris il y en a quelques unes, après dans les autres villes je sais pas du tout.

    Je ne sais pas si mes renseignements t'ont été très utiles, et si j'ai été très claire, mais je te souhaite beaucoup de courage !
     
  3. Elfamelie

    Elfamelie
    Expand Collapse
    Insolente de facilité

    L'année dernière, j'étais en double cursus lettres, mais en M1 ce qui signifie bien moins d'heure de cours qu'en licence, et en licence 3 d'histoire de l'art. Pour le M1, pas besoin de dispense d'assiduité (à la Sorbonne, on parlait de "Contrôle terminal"), une douzaine d'heures de cours par semaine seulement ; pour la licence, j'étais dispensée de TD et comme j'avais déjà une licence de lettres, j'étais également dispensée de langue et d' "UE libre". J'avais un emploi du temps très mal fichu, mais je ne loupais quasiment aucun cours, même si je passais mon temps à traverser le Luxembourg (ce qui n'est pas la chose la plus désagréable au monde).
    Pour le boulot, c'était juste plus de choses à faire à la fin du semestre en histoire de l'art. L'enseignement était divisé en 4 U.E., et j'avais donc un oral ou un dossier à rendre pour chaque U.E en plus des examens écrits, portant sur mes principaux cours (on avait des cours obligatoires et des options, les cours obligatoires étant les plus "importants", plus d'heures, et une dissert de 4h à la fin du semestre). J'espère que je me fais comprendre. :confused: Je n'ai pas l'impression néanmoins d'avoir tellement travaillé en-dehors du coup de bourre des fins de semestre. Et pour les résultats, je sortais de 2 khâgnes, et j'ai eu ma licence dans les premiers de ma promotion (en étant arrivée par équivalence : oui oui je peux répondre à ta seconde question). Pour le M1, c'est une autre affaire, j'ai tout validé sauf le mémoire (quand même), mais pour des raisons personnelles, j'aurais très bien pu le faire, j'avais le droit de le rendre en septembre, etc.

    Je me dis cependant que si j'avais été dans deux licences simultanées, ça aurait été plus difficile du fait du nombre assez important d'heures, etc. Le M1 n'a pas tout à fait le même rythme de travail, on n'avait pas d'examens écrits mais des dossiers à rendre par "séminaire".

    Après, pour le changement de filière, cela doit dépendre des facs. A la Sorbonne, ils ont un système bien déterminé de "validations d'acquis", on retire un dossier qu'on remplit et qui passe devant une commission pédagogique, mais les règles du jeu sont données d'avance. Par exemple, pour rentrer directement en L3 d'histoire de l'art, il fallait avoir une licence d'histoire ou de lettres classiques. Si on avait une autre licence, on pouvait passer un petit test d'entrée, sinon je crois qu'on était orientés en L2 (la L1 étant complètement saturée). Les khâgneux pouvaient demander l'entrée en L2. J'ai eu la L3 grâce à ma licence de lettres (mais modernes!) et à deux admissibilités à l'ENS. J'ai contacté le directeur de l'UFR qui m'a donné ces informations, mais elles étaient notifiées dans la brochure de la licence (en-dehors de mon "cas particulier" d'admissible).
    BREF. (Paye ton pavé !)
    Tu as tout intérêt à contacter un professeur, directeur d'UFR ou doyen pour lui exposer ta demande qui concerne la rentrée prochaine. Ta fac a peut-être le même système de "validations" d'acquis (mais la Sorbonne est une énorme machine administrative qui recueille tout un tas de gens aux parcours bizarres, plus des étrangers, et elle a besoin de ce genre de "cadres", contrairement à une fac plus petite), ou alors comme tu dis, prendre contact avec un professeur et t'engager à rattraper des cours pendant l'été. Mais franchement, c'est une autorisation d'inscription que tu souhaites, si tu rates tes examens l'année prochaine, c'est ton problème (je dis ça, je ne crois pas que ça arrivera, mais c'est pour dire que les professeurs ne sont qu'indirectement "touchés" par cette demande de validation ...). Et je pense qu'un équivalent DEUG dans une discipline tout de même assez proche (tu veux prendre une option théâtre ?) conduirait logiquement à ce que tu puisses demander une équivalence en 2e année.

    Mais bon, si c'est pas urgent, et si tu te renseignes sur la politique de validation d'acquis de ta fac, tu peux aussi attendre le master (si c'est dans tes projets) pour te lancer directement en L3 d'arts du spectacle, ce serait sans doute moins lourd comme emploi du temps. Après tout dépend, si tu estimes les cours de 2e année indispensable ... Mais bon, toute licence de sciences humaines, ce n'est pas qu'une acquisition de savoirs spécifiques, c'est aussi une formation méthodologique qui te rend adaptable (d'autant plus que je crois que tu as fait une prépa, un élément qu'il faut toujours rappeler dans ce genre de circonstances).

    Bon, j'arrête là, j'ai grave tartiné mais ça avait été extrêmement compliqué pour moi de m'inscrire l'année dernière, mais je ne regrette pas, j'ai réussi sans être trop écrasée, et je me félicite d'avoir pu continuer plusieurs disciplines, c'est vraiment enrichissant.

    Désolée pour le pavé ...:confused:
     
  4. Elfamelie

    Elfamelie
    Expand Collapse
    Insolente de facilité

    Tiens, c'est bizarre ça, ça doit être propre à ta fac, non ? Pour moi (et pour la Sorbonne lol), une équivalence/validation d'acquis autorise à s'inscrire dans un diplôme, et n'empêche pas une autre inscription !

    Et c'est sans doute l'avantage des facs parisiennes d'être propices au double cursus (plus de cours proposés donc emploi du temps plus facile à faire, volonté d'attirer de "bons" éléments, souvent ceux qui sont en double cursus ...).
     
  5. Mae

    Mae
    Expand Collapse

    Merci merci merci !

    En fait, je vais être un peu plus précise : je suis actuellement en double cursus lettres modernes et espagnol LLCE (note à Anne-Cha : la double licence ça me connait et pour le moment je trouve ça relativement gérable !). Je fais cette deuxième licence par pur plaisir, a priori elle ne me servira pas dans le futur (mais on ne sait jamais). Et j'envisage un M1 et un M2 d'ingénierie culturelle : les lettres permettent d'y accèder mais arts du spectacle c'est encore mieux (après, le pourquoi je suis en espagnol et pas en arts du spectacle, c'est une autre histoire...). Du coup, pour entrer dans mon master, j'aimerais bien, en plus de ma licence de lettres, valider une licence d'arts du spectacle : passer directement en L3 serait donc un cadeau du ciel, mais je ne me fais pas trop d'illusions. MAIS il y a aussi l'idée d'accèder à mon M1 avec ma licence de lettres, de suivre une L3 d'arts du spectacle cette année-là, et d'avoir donc, pour mon entrée en M2, un bagage supplémentaire.

    Après, je crois qu'il existe dans ma fac un cursus bidisciplinaire lettres-arts du spectacle, sauf que ce sont des licences tronquées, le nombre d'heures de cours est "normal", ce qui entrave le contenu des licences. Enfin ça reste toujours une option, si jamais, mais je trouve ça dommage :/

    Par contre, Anne-Cha, je crois qu'il est bien possible de garder les deux filières. Les doubles licences sont tout à fait possibles dans ma fac, et ça ne me semble pas logique de devoir arrêter un des deux cursus pour pouvoir s'inscrire dans un autre... En tout cas ça ne semble pas être la politique de ma fac.

    Donc, oui, je vais me renseigner sur la politique de validation des acquis de ma fac et contacter quelqu'un ! Merci beaucoup Elfamelie, mon projet me semblait un peu fou mais à présent plus tant que ça... :) L'idée de la triple licence est certainement complètement démente, mais, bon, on verra si je ne change pas d'avis.
     
  6. Elfamelie

    Elfamelie
    Expand Collapse
    Insolente de facilité

    Je me disais bien que tu étais déjà en double cursus. Est-ce qu'il y a une sélection à l'entrée de ce master d'ingéniérie culturelle ? C'est un master pro ? (je dis ça parce qu'en général il y a davantage d'heures de cours en master pro) En tout cas l'idée de faire M1 ingéniérie culturelle et L3 arts du spectacle me semble bonne ! (En réalité, j'ai fini par arrêter complètement les lettres, ce qui me chagrine parfois, et je suis rentrée à l'Ecole du Louvre, cette année de licence a donc été déterminante pour ma réorientation.) La triple licence, en revanche ...
    Ah, je me dis que ce serait dommage que tu laisses tomber l'espagnol si tu arrives à gérer, si tu obtiens tes 2 licences (lettres et espagnol) l'année prochaine, tu t'inscris en M1 et tu abordes les arts du spectacle à ce moment-là (comme tu le disais).
    Bon, bref, je suis un peu relou hein :confused:
     
  7. Elfamelie

    Elfamelie
    Expand Collapse
    Insolente de facilité

    Ben ce n'est pas tout à fait vrai, cela dépend des disciplines et des UFR, et il faut que le dossier passe devant une condition de validation. Sur la brochure d'Histoire de l'art à la Sorbonne, c'était écrit noir sur blanc : licence de lettres classiques ou histoire validée, admission d'office en L3 ; autre licence de sciences humaines (philo, lettres modernes et au cas par cas pour d'autres licences, je crois) : "test" à passer pour l'admission en L3, sinon, admission en L2.
    Après, je ne sais pas pour les autres disciplines !
     
  8. Anne-Cha-Kitty

    Anne-Cha-Kitty
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    J'ai complètement tort je suis désolée, j'aurai pas dû poster.

    :o Mea Culpa.

    Et Alecto et Elfamélie c'est quand vous voulez pour former le club de Paris IV :P
     
Chargement...