Faire du sport, à quoi bon ? Sister Sister entre Mymy la patate & Clémence la sportive

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 24 octobre 2017.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    #1 Clemence Bodoc, 24 octobre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 31 octobre 2017
    Daydream a BigUpé ce message
  2. Like_the_sun

    Like_the_sun
    Expand Collapse

    C'est mon episode de Sister Sister préféré, je pense :) J'adore la façon dont vous interagissez et le fait que vous ne soyez pas du tout d'accord rend la conversation encore plus intéressante!

    Team "10 minutes de course, ça me paraît un peu surestimer mes possibilités, je suis plutôt sur du 3 min"...
     
    Patriarcaca, Tzig0ne, Alonso et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    J'avais et j'ai toujours horreur du sport.
    J'ai toujours eu de très mauvaises notes en sport (10 au bac était ma meilleure note).
    Et puis, même pour la partie santé tout ça, je ne vois pas tant que ça la différence.
    Limite, je suis en meilleure santé sans rien faire.
    Bonjour, l'abonné-e au kiné-e, c'est moi.
    Donc pour moi, sport= souffrance
     
  4. Anandryne

    Anandryne
    Expand Collapse
    Welcome, my son, welcome to... the machine.

    Team Mymy de ouf là. J'adore absolument ta rhétorique :yawn:
    (Le rouge à lèvres de @Clemence Bodoc lui va trop bien sinon :lunette:)
     
    Malinauka, Alonso, Kaylie et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Cleos

    Cleos
    Expand Collapse

    Je suis d'accord avec les deux madames. :P
    J'ai eu la même expérience que Clémence, jusqu'à récemment je comprenais pas comment le sport pouvait être agréable puisque dans ma tête, dans un sport individuel : j'entend des garçons boutonneux ricaner en disant "buhaha regarde comme elle est lente" et dans un sport collectif : j'entend des garçons boutonneux m'engueuler parce que j'ai pas attrapé la balle. :lol: Sachant qu'aujourd'hui à 28 ans je suis encore ultra mal à l'aise quand je crois un groupe de garçons ados parce que j'ai peur qu'ils se moquent de moi, on comprend que le sport et moi on s'est largement ignorés pendant longtemps. :lol:

    Et puis Mymy a raison, la trentaine approchant, les lendemains de soirées se faisant plus difficiles et l'heure du coucher plus raisonnable, j'ai comme beaucoup enfilé des baskets. :P (clairement à vingt ans tu m'aurais demandé ça, j'aurai grogné en avalant un donut et une bière :rire:)
    Et effectivement, découvrir le concept de "sport pour soi", ça change beaucoup de choses! C'est hyper gratifiant d'améliorer ses performances, et globalement l'endorphine ça fait grave plaiz!
    Et comme le dit Clémence, depuis que j'arrive à monter mes 4 étages ou courir après le bus sans souffler comme un phoque, bah c'est quand même méga cool! :)
     
    Timey Wimey Geeky, Soph Qui Peut, -Arwen et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. Alba Perséphone

    Alba Perséphone
    Expand Collapse
    Je ne sais pas

    Okay, je viens tout juste d'avoir 30 ans et je me suis également tout juste inscrite dans une salle de sport, coïncidence ? :cretin:
    Bref, j'en suis encore à l'étape "être au bout de ma vie après 10 min de course" mais j'avoue que le récit de Clémence me fait carrément rêver. J'espère juste avoir le courage de persévérer car le sport et moi on est en train de s'apprivoiser mais on est pas encore les meilleurs amis du monde.
     
    Anableps a BigUpé ce message
  7. Bizelle

    Bizelle
    Expand Collapse

    Je suis passee de la patate allergique au sport a "yay, le sport c'est trop cool" en 25 ans. J'etais une trentenaire précoce peut etre? Completement dans le camp de Clemence, le sport ca fait du bien dans tes organes, et c'est difficile a expliquer a quelqu'un qui va bien sans. Y'a aussi des batards comme mon copain qui arrivent a avoir un six pack en jouant a la PS4, y'a pas de justice, ma bonne dame. Le sport c'est comme tout, plus on essaie de convaincre les autres que c'est le meilleur truc du monde, et plus on a de chances de les en degouter. Faut les laisser y venir d'eux meme tel le papillon sur la fleur, et un jour vous les verrez faire des pompes sur une main sur le tatami d'a cote.

    Autopromo éhontée, je tiens un webcomic sur la course a pied sur instagram si ca vous interesse -> https://www.instagram.com/hierbutaujourdhui/ (en anglais, je vis a l'etranger en ce moment, deso!)

    Je viens de courir mon premier marathon (yay!) et j'ai survécu. Hesitez pas a jeter un oeil et me dire ce que vous en pensez.

    [​IMG]
     
    Patriarcaca, The little tangerine, Naurore et 7 autres ont BigUpé ce message.
  8. Nehli

    Nehli
    Expand Collapse
    Ultimate Ronfleuse

    C'est la première fois que je regarde un épisode de Sister Sister, et j'ai beaucoup aimé :).

    Me concernant, je suis pas trentenaire mais je commence à m'en approcher. Je fais jamais de soirée parce que j'aime pas ça, et je me couche régulièrement super tard quand j'en ai envie (4h-5h du matin), et j'ai quand même commencé à chausser les baskets ^^. A la base c'était juste pour perdre-ses-fameux-kilos-en-trop-parce-que-c'est-bientôt-l'été-et-que-je-m'assume-pas-saleté-de-culte-de-la-maigreur-on-t'aura-un-jour mais en fait, 40/60min de vidage de tête, c'est hyper bénéfique, c'est un peu comme de la méditation.

    Je ne fais que de la course à pied, mais j'aimerais bien faire un peu de tennis.. J'en faisais ado sans participer aux compétitions et j'aimais beaucoup ça ! Et je compte m'inscrire à une 5km l'année prochaine.. Si je m'y tiens bien d'ici là ..XD

    Et je pense qu'à l'école le sport devrait rester une obligation, mais ne devrait pas être noté. Ou alors que les profs eux-mêmes soient formés à expliquer aux élèves POURQUOI c'est bien de faire du sport, que c'est pas qu'une note, et d'arrêter de mettre les élèves en perpétuelle compétition alors qu'il est évident que personne n'est sur un pied d'égalité. Et aussi que ça sert à rien de faire des groupes de natation (ou autre) si c'est pour laisser les moins à l'aise se démerder tout seul dans leur coin.
     
    suricateflamboyant, camirose et Tzig0ne ont BigUpé ce message.
  9. Tzig0ne

    Tzig0ne
    Expand Collapse

    Trop bien cet épisode :yawn:

    Je comprends tout à fait ce que dit Mymy, et c'est de bonnes questions qui m'ont faites me gratte la tête (par contre la trentaine approche, et j'ai fait genre "HEEEY !!" devant mon PC, BREF).
    Et d'un autre côté je suis comme Clémence vis à vis de mon rapport au sport qui a beaucoup évolué.

    Pour la question "ok mais ça sert à quoi de courir 1h ?", ben moi je prends ça comme des achievements perso, quelque chose de nouveau que j'ai appris et que je peux faire.
    Ca n'a pas besoin d'être fondamentalement utile.
    C'est comme devenir bon à CSGO ou apprendre à dessiner, l'intérêt c'est d'avancer dans quelque chose qui nous plait, de devenir un peu meilleur, de se voir progresser.

    En tout cas pour moi c'est ça. J'ai le même plaisir à finir des achievements sur Steam, qu'à aller jusqu'au bout d'un workout dont j'atteignais péniblement la moitié 3 semaines avant.
    Avec en bonus une sentation de bien être (endorphines, meilleur endormissement, plus posay dans la vie, patati patata).
     
    Anableps a BigUpé ce message
  10. Daydream

    Daydream
    Expand Collapse

    C'est rigolo, je comprends tout à fait le point de vue de Mymy mais je suis plutôt d'accord avec Clémence, là-dessus, en tant que sport addict ! ;)
    A l'école je haïssais les cours de sport et j'ai mis du temps à ne pas associer le sport à ces cours-là (alors que j'en faisais quand même à l'extérieur, cherchez l'erreur :taquin:). Déjà, j'avais un gros problème avec les autres, en général, donc tous les sports co étaient un supplice, j'étais toujours la dernière choisie dans les équipes, j'avais peur du ballon, le vertige, les oreilles qui se bouchaient dans la piscine... bref, les seuls sports que j'appréciais étaient ceux où je pouvais être seule, genre l'athlétisme ou l'endurance, et éventuellement l'acrogym. En plus, je détestais le principe des cours de sport où tu es évaluée sur tous les rôles (porteuse/voltigeuse en acrogym, monter et assurer en escalade), parce que ça ne prenait pas en compte le fait que chaque corps est différent et que, non, tout le monde n'est pas taillé pour faire de tout et être performant en tout. Genre moi, pesant 33 kilos en 3e, je ne pouvais tout simplement pas assurer qui que ce soit de manière sécurisée en escalade. Bref, je pensais que je détestais le sport, mais quand j'ai commencé à en faire pour moi, je suis devenue accro.

    Je me suis mise à courir, pendant mes études, et effectivement, courir une heure pour courir une heure, comme dit Mymy, ne sert à rien XD mais c'est une heure de temps pris pour moi, une heure où je prends soin de moi, même si c'est à travers un effort. Moi, je courrais une heure par jour et ça me permettait d'être dans l'instant présent, c'était un moment de détente, où je ne pensais qu'à ce que je faisais, et pas aux dix mille trucs qui me restaient à faire.
    Maintenant, j'ai un peu arrêté et je fais des arts martiaux. De l'aïkido, pour être précise. C'est vraiment trop cool, parce que c'est beau, complet (il y a des techniques à mains nues, aux armes, des katas...), ça bouge pas mal (en fonction des partenaires avec lesquels on travaille) mais ça peut être aussi une détente. Moi, ça me permet de décompresser, de me sentir mieux dans mon corps, de fréquenter d'autres gens aussi, et, exactement comme l'a dit Clémence, de me sentir puissante et forte. L'aïkido m'aide beaucoup dans tout ce qui est confiance en moi, domaine où je suis plus nulle que nulle et d'apaiser un peu mon anxiété maladive. J'ai commencé alors que j'étais en stage de fin d'études : j'étais ultra-stressée, le moral un peu en vrac et je ne croyais pas du tout en ce que je faisais. C'est rapidement devenu un bol d'air et ça me faisait un bien fou. Depuis, ça fait quelques années, et chaque fois que je sors du dojo, c'est avec le sourire et un bon plein d'énergie. Mais bien sûr, je conçois tout à fait que pour d'autres personnes, ça soit une bonne pizza qui fasse cet effet :fleur: Moi j'ai choisi les deux, en tout cas :rire:
     
    suricateflamboyant, Weeefly, camirose et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. camirose

    camirose
    Expand Collapse

    Totalement d'accord avec @Anandryne pour le rouge à lèvres de @Clemence Bodoc !

    C'est mon épisode préféré des Sister Sister. Mymy m'a fait beaucoup rire : "parce qu'à la fin on meurt" merci ahah.

    Par contre je suis totalement team Clémence quand elle parle de comment le sport a fait évoluer son rapport au corps. J'ai toujours fait du sport jusqu'à mes 16 ans et quand j'ai repris à mes 18-19 ans (donc pas vieille :P) je me suis rendue compte à quel point ça m'avait manqué. Je trouve que ça te permet de vraiment "habiter" ton corps (c'est un peu bizarre dit comme ça :happy::happy:). C'est tellement agréable de se sentir bouger et pendant 3min ou 1h d'être juste concentrée sur ton corps et le mouvement que tu fais et de ne penser à rien d'autre. Bon je vais m'arrêter là parce que je vais partir dans des délires mystiques après :rire: Mais ça m'a fait aussi penser au discours de Navie de l'Emifion par rapport à sa perte de poids quand elle disait que son corps avant ne lui correspondait pas parce que son poids l'empêchait d'être la personne dynamique qu'elle était à l'intérieur. C'est ce que je ressens depuis que je fais du sport, même sans avoir perdu du poids. Et puis on dort mieux, les endorphines, la fierté de s'améliorer...
     
    Naurore, Penny Winkeul, Quiet. et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. tetelestai

    tetelestai
    Expand Collapse

    Franchement donnez-vous rendez-vous dans 5 ans, le point de vue de Mymy aura probablement changé :)

    Je suis Team sportive, j'espère que vous aborderez dans la seconde vidéo l'aspect psychologique du sport. J'ai vécu une période compliquée entre mes 25 et mes 30 ans et honnêtement heureusement que j'avais le sport pour évacuer la pression. Ca m'a clairement maintenu la tête hors de l'eau et obligé à me concentrer sur autre chose que sur moi.

    Je fais de la compétition et ça m'a appris à gérer la pression (très utile dans le milieu professionnel), à accepter les échecs et à gérer la frustration (très utile aussi) et tant de choses encore.

    Je déteste l'idée du "don" en sport. Certaines personnes ont des prédispositions physiques, mais ça ne suffit pas, il faut le mental aussi et pour les sports d'équipe il faut de la vision de jeu, de la confiance en soi et en ses coéquipières. C'est extrêmement compliqué de posséder tout ça et ça prend du temps. C'est en s'entraînant qu'on progresse dans nos domaines plus faibles et ça c'est vrai pour tout le monde.
     
    Soph Qui Peut a BigUpé ce message
Chargement...