Fais ta rentrée littéraire !

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par celeste-san-2, le 30 août 2011.

  1. celeste-san-2

    celeste-san-2
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres Guest

    654 ... c'est le nombre de livre qui devrait paraître entre Août et Octobre , à titre de Rentrée Littéraire .

    Parmi eux , des grosses têtes d'affiche comme le dernier Nothomb " Tuer le père " , Schmitt " La femme au miroir " , Franzen " Freedom" , Murakami " 1Q84" ... Mais aussi des premiers romans Jenni " L'art français de la guerre" , Frioux " Brut " ... et dans cette masse des petites perles qui pourraient nous échapper ....


    Alors j'ai pensé que l'on pourrait regrouper ici nos lectures studieuse ou pas :cretin: de la rentrée . Le livre sur lequel vous allez vous jeter , celui que vous allez vivement critiquer ...



    Je vais donc commencer .


    J'ai lu " Le dos crawlé " de Fottorino .
    Résumé :
    Été 1976 sur l?Atlantique. Deux enfants rêvent de pays lointains. Les parents sont si décevants.
    Marin a treize ans et Lisa dix. Marin raconte le sable qui brûle et autre chose qu?il ne saurait dire quand il regarde Lisa et la mère de Lisa, une ancienne Miss Pontaillac. Les coeurs s?écorchent. L?enfance se consume. Heureusement Oncle Abel est là qui veille en douce. Et monsieur Archibouleau avec ses gros muscles. Et monsieur Maxence qui écoute la météo marine. Et le père Juillet qui pédale comme un jeune homme. Heureusement les parties de pêche, les complets-poisson, l?odeur des citronniers, de la menthe, la douceur du chat Grizzly et de Plouff le chien. Heureusement le docteur Malik et ses bouquets de jasmin, la Corniche, le Casino, les plages de la Côte sauvage, les glaces de chez Judici. Heureusement le potager, les belles villas, les feux de
    Cordouan. Un jour Marin et Lisa se sauveront en nageant le dos crawlé, et tant pis pour la mort qui rode sur la mer? Un roman solaire, au sens où le soleil tantôt caresse et tantôt brûle.

    Avis :
    Nous avons là une histoire qui aurait pu être mieux exploitée. Deux choses à mon goût font que "non" je n'ai pas adhéré à l'ouvrage .

    • Déjà, il faudrait que Fottorino revoit la psychologie enfantine car attribuer à un adolescent de 13 ans autant de "niaiserie" "candeur" frôle le ridicule . .

    • Le style d'écriture qui se veut enfantin: Je ne sais pas si c'est un quelconque exercice de style qu'à voulu faire l'auteur, mais non désolé à 13 ans, on ne finit pas ces phrase par " Il parait que . " , on sait ce que veut dire" avoir un chat dans la gorge" " et on ne dit pas" les oreillons de la quique" pour dire Erection. ....

    Ensuite, "Les souvenirs" de Foenkinos
    Résumé :
    Le narrateur, apprenti romancier, prend conscience à l?occasion du décès de son grand-père de tout ce qu?il n?a pas su vivre avec lui. Il comprend que le seul moyen de garder l?amour vivant est de cultiver la mémoire des instants heureux. Dans le même temps, frappée par le deuil, sa grand-mère semble perdre la tête. Il assiste aux manoeuvres des proches pour la placer en maison de retraite et vendre à son insu son appartement. Ce qu?il n?a pas su vivre avec son grand-père, il décide alors de le vivre avec elle. Il va la voir souvent, parvient à égayer sa solitude, à la faire rire de tout. Mais elle finit par apprendre que son appartement a été vendu, et fait une fugue? Le narrateur va partir à sa recherche, et la retrouver pour lui offrir ses derniers moments de bonheur. Le hasard lui fait en même temps rencontrer Louise, qu?il va aimer, et qui le quittera. Les souvenirs, nourris de joies, de douleurs et de mélancolie, lui offrent désormais la possibilité d?écrire son roman, et peut-être son avenir.

    Avis :
    Alors on aime ou on n'aime pas . Personnellement, j'adore, j'adule cet homme .
    Mon esprit rechigne a avouer que parfois ceux qui lisent Musso ou Levy , ne peuvent être que ravi de lire du Foenkinos ( je n'ai pas envie d'associer Foenkinos à Levy, car ce premier est quand même au dessus selon moins, d'un point de vue stylistique ) Mais c 'est vrai que ses romans ne sont pas prise de tête, ils traitent de sujet grave avec beaucoup de légèreté , d'humour . Et dans le cas des "souvenirs" , d'implication personnelle qui nous fait oublier que l'on est dans le récit et non dans l'auto-biographie.
     
Chargement...