Fessée ou pas fessée telle est la question?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 28 avril 2010.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

    Sujet initial lancé par In.Medias.Res : On a dû toutes voir à la télé cette pédopsychiatre proposer sur un ton on ne peut plus sérieux une loi contre la fessée.
    Personnellement je pense que c'est totalement injustifié de vouloir voter cette loi. Tout d'abord, parceque l'inflation législative n'est pas un mythe. Le Code civil n'a cessé de grossir au fil des ans et voilà qu'on veut y ajouter une loi qui est semble-t-il loin d'être indispensable. En plus de ça je ne vois pas comment un recours pourrait être possible?L'appliquer serait vraiment compliqué.
    Enfin bref...Et vous qu'en pensez-vous?
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Oui, à mon avis c'est très difficilement applicable, et puis, zut, une fessée, si on parle bien des claques sur les fesses et c'est tout (je veux dire, rien de plus violent, pas de déculottage, de ceinture, d'objets pour frapper, rien), ça n'a jamais tué personne.
    J'en ai reçu plusieurs petite, pas mal de gifles aussi, et avec le recul, ça ne m'a ni traumatisée ni rien et je ne les avais pas volées.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Personnellement je pense qu'avant d'interdire la fessée, ils devraient plutôt s'intéresser aux violences faites aux femmes, aux problèmes des pré-ados et ados qui deviennent des psychopathes (poussent les autres au suicide, poignardent les profs et tout) et plus généralement aux problèmes de violence dans la société.

    J'ai pris deux ou trois tartes dans ma vie ça m'a pas traumatisée outre mesure. Les gentils petits camarades de classe eux par contre m'ont laissé des séquelles définitives.
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    On est bien d'accord il y a des problèmes bien plus importants à gérer.
    Je trouveque c'est surtout l'arbre qui cache la forêt. C'est un moyen comme un autre de ne pas parler des vrais problèmes comme le chômage, le logement.
    Non à la place on nous bassine avec des questions soit disant on ne peut plus importantes telles que la question de la burka et celle de la fessée.
    Bon je m'égare un peu en parlant de la burka, mais ce que je veux dire c'est qu'avant qu'on ne mette ça sur le tapis tout le monde s'en fichait.
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ca devient du grand n'importe quoi... On se soucie de tout, sauf des choses importantes en ce moment!

    Je ne suis pas forcément pour la fessée dans tous les cas, mais quand c'est avec modération et à une fréquence rare, ça n'a jamais tué personne. Pourvu qu'on explique juste à l'enfant ce qu'il a fait de mal.
    Et puis bientôt quoi? Des enfants qui ont un peu trop vu comment fonctionne l'univers des adultes et qui voudront se venger d'une punition iront voir la police en disant qu'on leur a donné une fessée?

    Il m'est arrivé de prendre quelques petites fessées dans la vie, je n'ai pas mal tournée pour autant, et j'aime toujours mes parents.
    Alors mince, au diable ces histoires... Il y a des choses bien plus importantes à examiner avant ça.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne suis pas sûre qu'on ne parle vraiment que des parents qui ne mettent que "deux ou trois fessées" dans toute l'enfance après. Mais bon.

    C'est clair que pour moi la fessée n'est pas indispensable. Le problème est ailleurs : pourquoi en venir à la fessée ?

    Moi je ne me rappelle pas avoir reçu des fessées étant petites, et outre mesure je ne me déculpabilise pas déjà à l'avance en me disant "quelques claques ou fessées ce n'est rien". Moi je me dis "je n'ai pas envie de donner de fessées ou de claques à mon enfant quand j'en aurai un."

    Faire une loi sur la fessée.... certes, je ne trouve pas cela nécessaire. Mais si depuis si longtemps on soulève de temps en temps le débat sur le sujet, c'est qu'il doit bien poser un problème quelque part. Je crois surtout que le débat se situe autour de la banalisation de la fessée. Est-ce si "normal" de mettre une fessée à un enfant pour le punir ?

    Je n'émets que des suppositions et des interrogations, je ne suis guère experte en la matière, et qui sait comment j'agirai avec mes enfants.

    Ceci étant dit, je trouve que ce débat autour de la fessée correspond assez bien à l'ambiance "les enfants sont des petits hommes attention à la psychologie blablabla", j'ai l'impression qu'une fois de plus on réfléchit en adultes face à ce que ressent l'enfant, plutôt que d'essayer d'adopter le point de vue de l'enfant justement.... Je ne suis pas très claire mais ce que j'essaie de dire c'est qu'un adulte qui dit "la fessée c'est traumatisant", c'est parce qu'à ses yeux la fessée est explicite et claire, c'est un geste de violence plus ou moins fort fait sur l'enfant. Est-ce que l'enfant lui-même vit vraiment la chose de cette façon... I don't know.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Où est l'intérêt de créer une loi de plus en faveur des droit des enfants?
    Je dis cela en sachant qu'il est déjà très difficile d'appliquer celles qui sont déjà en vigueur. Le véritable problème pour moi c'est qu'il faut faire en sorte d'améliorer l'accession d'un enfant à ses droits (quand il en a sérieusement besoin bien sûr).
    C'est intéressant de se poser la question "Comment en arrive-t-on là?"
    C'est ça la véritable question, les sociologues sont là pour bosser là-dessus. C'est clair, sortir des lois à tout va pour résoudre tout les problèmes n'est pas une solution.
     
  8. Spleen

    Spleen
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Et bien je trouve cela assez intéressant...

    Evidemment je suis bien d'accord avec vous toutes, il y a des problèmes plus grave, une fessée durant son enfance ne traumatise personne etc je suis bien d'accord mais, dans ce cas on ne légifère plus sur rien si on ne doit s'attaquer qu'aux problèmes graves! Soit dit en passant le débat ressort actuellement mais n'est pas nouveau, et des pays ont déjà légiféré sur le sujet (20 pays en Europe!) et bien que ce n'était pas toujours une mesure populaire à la base, des statistiques ont montré que cela avait influencé les gens et (il me semble en Suède où c'est interdit depuis 30 ans mais je vais essayer de retrouver ou j'avais lu ça pour mettre la source) qu'aujourd'hui une grande majorité n'utilisaient pas/plus la fessée et étaient contre cette 'pratique'. (Je ne sais pas trop comment le dire!). De plus le débat ressort maintenant suite à une étude sortie (de l'Université de Tulane aux USA) récemment montrant que les enfants ayant reçu des fessées très jeunes (moins de trois ans me semble t'il montraient des signes d'aggressivité dès 5 ans.

    Bref tout ça pour dire qu'effectivement sans être un traumatisme, il faut nuancer. D'une part une interdiction viserait surtout à faire changer les mentalités puisque, comme vous l'avez soulevé, ce serait très dur à mettre en application. De plus il y a une différence entre recevoir une fessée ou deux sur toute son enfance et en recevoir régulièrement comme type de punition, et je pense qu'en changeant les mentalités, c'est surtout ça qui pourrait être évité!

    Et puis quand on y réfléchit, qu'est-ce qui légitime une fessée ou une claque? On n'a, de manière générale, pas le droit de frapper quiconque, alors pourquoi un enfant? Tout le monde sait qu'il y a de meilleurs moyens (plus efficaces et plus utiles également) que la fessée? On est adultes, on se permet, au fond, ni plus ni moins d'utiliser notre force (OK pas dans le sens faire mal au gamin, du moins pas dans la majorité des cas, mais dans le sens l'intimider, lui faire peur, et lui donner une fessée, c'est quand même assez violent dans la forme!) pour le faire obéïr. Si on trouve ça normal, pour la majorité c'est parce qu'on n'a toujours trouvé ça normal. Les gens le font, on le pratique, ça ne tue personne, donc c'est OK. Mais il n'y a aucune justification qui donne ce droit à quiconque.

    Légiférer ça parait de trop? Evidemment l'idéal serait de ne pas en avoir besoin mais l'expérience nous montre que parfois légiférer fait évoluer les mentalités et ce n'est pas plus mal!
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je trouve ça juste ridicule, ce sont des choses qui concernent, à mon sens, la sphère privée (je parle d'une fessée de temps en temps, pas d'enfants maltraités, bien sur) et je trouve que ça devient grave de vouloir légiférer sur ce qu'on a le droit de faire, ou pas, avec son enfant. Bientôt (et c'est un exemple volontairement absurde), on interdira la télé pour les enfants de moins de 12 ans à coup d'études scientifiques qui prouveront que ça rend les enfants associables et tout le monde trouvera ça normal !

    Les gens sont infantilisés, on t'explique comment éduquer tes enfants, quoi faire, quoi ne pas faire, à tous niveaux et ça devient quand même inquiétant (et je suis d'accord que ça concerne un autre débat sur le pourquoi en venir à la fessée mais ceci est une autre histoire)
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'en discutais l'autre soir avec ma mère en ricanant sur l'utilité de la chose quand elle a pointé du doigt un détail important que j'ai oublié de mentionner dans mon précédent message. La fessée pour moi c'est juste une claque sur les fesses et puis on oublie, pas la fessée "la vraie" en travers des genoux de l'adulte. Je ne sais pas si ça change grand chose mais on semblait avoir deux définitions différentes de ce qu'elle pouvait être.
     
  11. Llits

    Llits
    Expand Collapse
    Vide

    Comme l'ont dit d'autres madz, je crois que l'intérêt de cette loi c'est plutôt de dire "on n'a pas le droit de frapper un enfant". Y'a une nuance entre mettre une tape sur les fesses, la main ou sur la joue quand il y a une grosse bêtise de faite et coller une énorme fessée à un gamin, ce qui est douloureux et humiliant et pas forcément justifié au vu de la bêtise.
    Après, dans mon cas, j'ai pas dû m'en prendre beaucoup ( voire jamais ) parce que je ne m'en rappelle pas, et ça ne m'a jamais empêché d'obéir à mes parents et de les respecter. Savoir mes parents en colère ou pire, déçus par mon comportement était bien pire que l'idée de me prendre une gifle. Le fait de ne pas subir de punitions corporelles n'a pas fait de moi une sale gamine capricieuse et chiante, c'est bien que c'est possible d'éduquer ses enfants sans en venir aux coups, même "petits".
     
  12. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Ca m'exaspère. Déjà j'ai reçu des fessées pendant mon enfance, surement avant 3 ans puisque je portais encore des couches. Je devais être pénible à certains moments (nan c'est sur j'étais pénible) et une tape sur la couche me recadrait. Mais une tape sur la couche d'une ça ne fait pas mal, de deux ça pousse juste l'enfant sur 20cm.
    Et je me souviens qu'après c'était la menace: si à 3 tu n'as toujours pas arrêté c'est la fessée. Ben à 2 j'arrêtais. Mais si j'arrêtais à deux c'est parce que le jour où j'ai continué ben je me la suis pris cette tape sur les fesses.

    Mais les fessées n'ont toujours été qu'occasionnelle. Il fallait vraiment que je les cherche. Et je n'ai eu une gifle qu'une seule fois, ce n'était pas trop justifié mais avec ma soeur on était très fatigantes, exaspérantes en voiture, ma mère était crevée, à deux doigts de pêter un cable et comme on arrêtais pas elle a pêté ce cable.

    Ensuite quand je m'imagine en tant que mère je me dis que les fessées partiront surement les jours où je serais à fleur de peau et où je ne pourrais plus essayer d'exliquer, de gronder tout ça. Par contre je me suis apperçue aussi que frapper j'ai du mal. Donc je ne suis même pas sure d'arriver à lever la main sur mon enfant.

    Et pour finir, pour moi tout manque de respect à ses parents mérite une fessée voir même une gifle.
     
Chargement...