Fifty Shades of Grey et la représentation du BDSM — Témoignages

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 11 février 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

    Tante Clara et La Dame Grise ont BigUpé.
  2. Loup Noir

    Loup Noir
    Expand Collapse
    Voilà quoi.

    Je voulais apporter ma pierre au témoignage, mais le sujet a été fermé pile au moment ou j'ai envoyé mon message :crying:
    Donc je le poste ici
    "
    Hier soir j'en discutais avec une amie qui a lu les livres. En évoquant le consentement d'Anna, elle disait qu'en lisant le livre elle n'osait évoquer le mot viol , car elle avait l'impression de voir le mal partout (bel exemple de l'étrange société dans laquelle nous vivons).

    Bref, je crois qu'il faut voir le film et le livre comme un fantasme ni plus ni moins. Tous les clichés présents sont là pour le fantasme, l'homme riche dominant, la jeune femme vierge, l'argent. Même la pratique du BDSM est fantasmé, et rappelons que le viol est un fantasme comme les autres.
    Alors oui tout cela est très maladroit, donne une image discutables de certaines pratiques, le consentement d'Anna est très ambiguë, mais vous jugez les envies, et désirs "secrets" de l'auteur, qui ne connait rien à ce genre de pratique . Finalement par sa fausseté le bouquin/film révèle bien ce que la société continue à nous faire croire.
    Ce n'est pas le premier ni le dernier, souvenez-vous de comment vous imaginiez votre première avec les films romantiques, les lires à l'eau de rose etc... Aucun film n'est vraiment réaliste et de toute façon ce n'est pas le but d'un film.

    Par contre j'ai envie de vomir quand je vois des youtubeuse beauté (dont le publique principale à entre 8 et 15 ans) présenté ce livre (ou d'autre du même genre) comme favoris en disant à quel point l'histoire d'amour est beeeellle

    ET pour finir sur les pratique du BDSM, à mon sens la jeune femme qui disait qu'il y autant de manières de le pratiquer que de gens pour le faire à raison. On n'a pas à juger ou à dire de ne pas faire comme si ou comme ça, c'est au couple de juger de ce qui lui plait ou pas (par exemple je n'utilise pas de safeword et ça me va très bien) "

    Voilà :supermad:
     
    Fenouil, Infinity-Girl et Shann ont BigUpé ce message.
  3. Gavanza

    Gavanza
    Expand Collapse
    C'est quoi un statut ?

    (J'avais envie de dire un truc en réaction à certains commentaires que j'ai lu, mais le sujet a été fermé le temps que j'écrive mon bazar. Tant pis, je le mets ici. Du coup, je sais pas trop si je réponds au sujet, mais j'avais envie de partager ça ici, donc je le dis quand même (et puis j'ai pas écrit tout ça pour rien, merde ! 8)) )


    Je ne connais rien au BDSM, je ne connais pas grand chose à ces bouquins que je n'ai pas lu, donc je ne pourrais pas donner d'avis sur le contenu de la chose.
    J'ai lu vos commentaires qui m'ont beaucoup éclairé sur le problème que pose cette histoire et la représentation plus que douteuse, voire dangereuse, que l'auteur fait de ces pratiques. Et vos propos n'ont fait que confirmer et développer l'a priori négatif que j'avais de cette saga.

    Malgré ça, il y a quelque chose qui m'agace un peu dans toute cette polémique et que je retrouve dans certains commentaires ici ou là : c'est un mépris envers les personnes qui découvrent une certaine forme de sexualité. Enfin, quand je dis "mépris", je vais peut-être un peu loin, mais je ressens, parfois de manière latente, parfois de manière très claire, un ton moqueur pour parler des personnes, et en l'occurrence ici, des nanas, qui peuvent être émoustillées par des pratiques un peu SM.

    Donc là, qu'on s'entende bien, je ne parle pas de la manière dont les personnages du livre font les choses, qui, si j'ai bien compris, est problématique, mais des choses elles-mêmes. Je ne parle même pas de la façon dont l'auteur a écrit ces scènes, mais du fait que ce livre contienne des scènes de sexe plus hard que ce qu'on voit/lit habituellement, de ce qui lui a permis d'être considéré comme de la littérature érotique.

    Quand je lis ou j'entends "c'est pour les ménagères coincées", "c'est hyper gentillet", "et bah dis donc elle connait pas grand chose au sexe", ça me gave.
    Les gens qui critiquent bêtement ceux qui ont des pratiques BDSM ou du moins, pas très soft, me soulent. Mais ceux qui font le truc inverse, c'est à dire se moquer des gens qui, en effet, ne connaissent pas grand chose au sexe, ou qui ont des pratiques sexuelles ""conventionnelles"" (ce mot est nul, mais je sais pas comment dire autrement), me soulent aussi.
    On n'est pas obligé de tout connaitre, de tout tester.
    J'ai l'impression qu'aujourd'hui, avec le fait qu'on parle de sexe plus librement (ce qui n'est pas un mal, bien au contraire), on n'accepte plus le fait que des gens puissent ne pas vouloir tester ou ne pas connaitre le fait d'être fouetté (oui bon je vous ai dit que j'y connaissais rien hein ^^)
    On a le comportement inverse. On fait ce que certains font ou faisaient à ceux qui pratiquent le SM.
    C'est vachement dommage, en plus d'être assez méprisant.

    Déjà, on peut ne pas avoir envie. Et aussi, on peut avoir envie, fanstasmer le truc, mais ne pas oser passer à l'acte. Et il me semble que ce n'est pas une honte. Ce n'est pas une honte de vouloir baiser de manière très classique, d'aimer ça, et de s'en contenter. Et ça ne craint pas non plus d'adorer les claques sur les fesses mais de ne pas vouloir plus que ça.

    Quand certains critiquent le livre, j'ai l'impression qu'il critique le fait que le contenu soit finalement soft. So what ? Est-ce que, dès qu'on écrit un livre érotique, on est obligé de faire un truc tout de suite très hard ? Qu'on bashe le livre sur ses piètres qualités littéraires. Ok. Qu'on le bashe sur le fait que l'auteur ne connaisse rien à son sujet, et qu'elle présente les choses d'une manière douteuse, ok, bien sur.
    Mais qu'on le bashe parce que "franchement, c'est hyper léger sexuellement", je trouve ça naze.
    J'ai l'impression qu'en pensant ça, on juge aussi les personnes qui peuvent avoir un orgasme en lisant la description d'un simple léchouillage de téton.

    J'ai l'impression qu'on met les gens dans deux catégories : les coincés du frifri et les ultra-libérés de la nouille. Déjà, les coincés du frifri ont le droit d'être coincés du frifri. Et ensuite, il y a un entre deux. On peut kiffer les trucs seulement légèrement érotiques, sans être un gros ringard qui ne connait rien à l'épanouissement sexuel.

    Je ne sais pas si je suis très claire dans mes propos.
    Après je peux aussi comprendre les remarques "c'est hyper soft" comme une réaction à ce qu'on leur avait laissé croire quant au potentiel érotique du contenu des livres. Je peux aussi comprendre la critique d'un point de vue commercial "elle fait du soft pour vendre plus".
    Mais quand c'est dit de manière condescendante, style "pff, il lui a juste bandé les yeux, faut vraiment avoir une sexualité de merde pour être excitée par ça", c'est insupportable.
     
    Sweet-Velvet, Lord Griffith, Iris Chase et 20 autres ont BigUpé ce message.
  4. noemie33600

    noemie33600
    Expand Collapse
    [URL]http://histoiresdhommes.canalblog.com/[/URL]

    Hello les girls,
    je trouve que le BDSM est une pratique à utiliser avec modération, car ça peut très vite entré dans une dépendance et surtout à pratiquer avec respect entre les deux partenaires.Effectivement dans 50 nuances de Grey, il outrepasse carrément ses droits sur elle !
    Le BDSM est très excitant, tant que ça ne devient pas de l'humiliation à proprement parlé (en tout cas pour moi). Dans le bouquin on constate qu'elle ne sait pas trop où elle met les pieds et elle subit par admiration pour lui plus que par réelle envie.
    Je voulais d'ailleurs partagé avec vous, mon histoire et ma première expérience dans le BDSM http://histoiresdhommes.canalblog.com/archives/2015/01/20/31351922.html, j'ai d'ailleurs surnommé mon partenaire Mr Grey :).
    Après, il ne faut pas avoir de préjugés sur des pratiques que l'on ne connait pas, si les deux personnes sont consentantes, chacun est libre de faire ce qu'il souhaite, mais le livre n'est pas représentatif de rapports sains entre 2 personnes...
     
  5. Illithia

    Illithia
    Expand Collapse

    J'ai l'impression que tu confonds le caractère fictif d'une œuvre, et les messages bien réels qu'elle peut renvoyer. Ce qui est problématique n’est pas les fantasmes de l’auteure, mais les messages qu’elle véhicule à travers ses œuvres.
    Une œuvre littéraire ou cinématographique, inspirée d’une histoire réelle ou non, totalement fictive ou non, se passant dans un monde complètement fou sorti tout droit de l’imagination de son concepteur ou de sa conceptrice est vecteur de valeurs, d’idées, de messages, de sens transposables à notre monde et à notre société. L’œuvre a beau être fictive, résulter des fantasme de son auteur.e il n’empêche qu’elle transmet quelque chose de réelle. Et ici, ce qu’elle transmet est très problématique. Il y a différente façons d’aborder le BDSM ou le fantasme du viol. La façon choisie ici renvoie à une image erronée et dangereuse du BDSM, et à une total glamourisation des relations abusives et du viol présentés comme le summum de l'amour romantique. C’est ça qui est critiqué et fortement remis en cause, pas les fantasmes de l’auteure.

    Si on disait pour chaque roman ou film "c'est une œuvre fictive, ce n'est pas réaliste, il faut arrêter de vouloir comparer avec notre monde", alors on arrêterait d'analyser le cinéma, d'étudier les roman sous un angle politique (celui du genre par exemple), de théoriser les grandes œuvres ou encore d'écrire sur la perception de la sexualité dans les séries HBO, de philosopher sur Harry Potter etc.
    C'est un fait, le cinéma et la littérature sont politiques.
     
    Folle Furieuse, Maia Chawwah, chat rond et 14 autres ont BigUpé ce message.
  6. Loup Noir

    Loup Noir
    Expand Collapse
    Voilà quoi.

    @Mrs Carter et @Illithia J'ai tout a fait conscience que l'oeuvre renvoit un mauvais message, et ce fantasme est extrêmement caricatural. Au contraire IlLithia je trouve que cette oeuvre est intéressante à analyser de manière large car comme dit précédemment, elle véhicule une image du sexe, des relations de couples qui certes est fausse mais qui est celui de nombre de gens (au vus de succès de celui-ci). C'est un certain reflet de notre société, ou du moins d'un idéal. Quand j'entends des jeune femmes dire que c'est une merveilleuse histoire d'amour, et qui ne vois pas le problème, je me demande dans quel monde nous vivons.
    Mais je l’analyse comme un fantasme, qui peut être n'aurait pas dû se propager, et qui véhicule des choses qui sont mauvaise, mais qui à la base ne souhaite que distraire.
    Oui le live/film est mauvais, l'image du BDSM est biaisée mais ici c'est presque le but. L'auteur montre nous raconte un conte de fée (bon ok un conte de cul).
    Je suis triste que le consentement soit traité de cette façon, que d'une manière ou d'une autre la culture du viol soit présente, mais c'est juste un film de divertissement. Ca ne pardonne rien, mais je crois c'est faire beaucoup de bruit pour pas grand chose
    @Mrs Carter Au contraire il y a des jugements, sur la pratique en elle même. En tant que spectateur extérieur il est impossible de faire des généralité sur le BDSM.
    @Euki

    Hé bien je fais confiance en là sensibilité de mon partenaire. Il a jusqu'à présent toujours su différencier un vrai NON, d'un non du jeu.

    Edit j'avais posté mon message sans le finir :sad:
     
    #6 Loup Noir, 11 février 2015
    Dernière édition: 11 février 2015
  7. QueenOfSapucai

    QueenOfSapucai
    Expand Collapse
    Young, Wild and Free

    Je trouve que l'article condamne quand même assez durement le livre et utilise des mots parfois très durs envers les pratiques dedans. Déjà, pourquoi n'avons nous pas de témoignages positifs sur le livre? Il n'y en a qu'un seul si j'ai bien lu, donc on peut déjà se poser la question si c'est vraiment un article objectif ou purement "ne lisez surtout pas ce livre".
    Déjà parler autant de viol ça me choque un peu. J'ai lue la trilogie, et à moins que je me trompe ou que vraiment j'ai pas lu les mêmes livres que vous, mais à aucun moment elle ne se fait violer. Elle est systématiquement consentante, sauf lors de la première fois qu'il l'a puni en lui donnant la fessée, il n'y a que là où vraiment elle a mal, et peut-être seulement à ce moment où je me suis sentie profondément gênée et révoltée en lisant le bouquin. A part ça, elle accepte à chaque fois, mais à la fin je rappelle tout de même qu'elle sait dire non et s'en aller.
    De plus, le safeword est discuté dans le livre, elle ne l'utilise juste pas. Je rappelle quand même que nous sommes plongées dans les pensées d'Ana durant tout le livre, et je n'ai pas le souvenir qu'elle se sente violée. Elle en meurs d'envie depuis le début du livre. D'ailleurs, je ne considère même pas les pratiques qu'il lui fait comme du viol, étant donné qu'il y a consentement entre les deux partenaires, qu'à chaque fois ils rediscutent des limites à ne pas franchir, du contrat, de qu'elle veut ou pas, d'ailleurs à aucun moment elle ne signe le contrat et à aucun moment il l'a force à le faire.
    Certes, il est sadique, manipulateur et assez égocentrique. Mais il ne la force jamais en rien, mis à part la fameuse scène de fessée que j'ai déjà mentionnée.
    Pour ce qui est des pratiques BDSM, ok l'auteur n'y connait absolument rien. Elle est même totalement paumée là dessus. Je pense que dans son travail d'auteur elle aurait pu quand même prendre le temps de faire plus de recherches et vraiment s'y connaitre sur le sujet, car là c'est vraiment trop amateur.
    Je crois, personnellement, ce n'est que mon humble avis, que les polémiques vont trop loin dessus. Quand on lit une fiction, il faut savoir faire la part des choses entre la réalité et la fiction justement.
    Enfin bref, perso j'ai lu les trois livres, j'irais voir le film car j'adore l'acteur et la réalisatrice (et que la BO est juste géniale), pour la façon dont c'est filmé etc...
     
    Djou27, Fenouil, Lively et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    On a reçu une grosse dizaine de témoignages, aucun ne contenait d'avis positif sur le livre. L'article compile ces différents avis, ce n'est pas l'opinion que d'une personne. :fleur:
     
  9. Alania Malfoy

    Alania Malfoy
    Expand Collapse
    My father will hear about this.

    Wouhou je suis citée même si c'est pas mon vrai prénom :disco:
     
    Épopée, Shann et La Dame Grise ont BigUpé ce message.
  10. QueenOfSapucai

    QueenOfSapucai
    Expand Collapse
    Young, Wild and Free

    Ils boivent du vin régulièrement c'est vrai, mais je me dis que si vraiment c'était du viol il aurait abusé d'elle la première nuit lorsqu'elle était ivre morte sans aucun moyens de se défendre et de protester.
    Après je comprends votre point de vue, mais elle est consentante systèmatiquement donc pour ça que je ne comprends pas vraiment votre partie "viol" et "abus sexuels" en fait, vu que de son point de vue à elle elle est tout le temps excitée et envie de lui sauter dessus quoi.
    C'est une héroïne chiante par contre, naïve au plus haut point. Le fait qu'elle se pose beaucoup de questions vient aussi du fait qu'elle n'y connaît rien sexuellement, que c'est son premier amant et il est vrai que Christian doit profiter aussi de cette innocence.
     
    Fenouil a BigUpé ce message
  11. MewMew

    MewMew
    Expand Collapse
    Bonheur à revendre

    Je me permet de biguper et te citer, car tu résumes parfaitement ma pensée.

    Il est quand même dommage de ne pas avoir d'avis subjectif en écrivant ce genre d'article.
    J'aime beaucoup Madmoizelle, mais il serait peut être bien de faire preuve d'ouverture d'esprit dans la rédaction de certains articles (comme celui-ci).

    "Que des témoignages négatifs reçus sur le bouquin" le rendent-ils pour autant mauvais ?
    Il est bon d'avoir une identité, une pensée, une critique à formuler, mais pourquoi fermer son regard en ne voulant voir que ce que l'on veut réellement voir ?

    Le message de @Boomchikawawa représente à mes yeux ce que le livre véhicule comme image. Et ce n'est pas du tout ce qu'on retrouve dans l'article.

    Pardonnez cet instant petit coup de gueule, mais il serait très agréable de pouvoir confronter des avis (et s'il n'y en a pas, réaliser un travail de recherche et de réflexion pour proposer un contenu réfléchi).

    Bisous :fleur:
     
    Djou27, Melaflo1, Fenouil et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. QueenOfSapucai

    QueenOfSapucai
    Expand Collapse
    Young, Wild and Free

    Je me permet de te citer aussi car j'ai le même ressenti que toi.

    Après je me pose une question: on parle beaucoup de l'influence de ce livre sur les femmes et la mauvaise image qu'il véhicule. Mais mine de rien, pour les hommes aussi ça doit être difficile? Car au final, les femmes ou jeunes filles qui lisent ça, elles peuvent peut être se dire "moi aussi je veux un Christian Grey" et influencer leur homme ou même le rabaisser en disant "ouais toi tu baises pas comme lui, ou tu baises pas autant de fois que lui dans la même journée" des trucs comme ça. Enfin je sais pas comment expliquer ça, mais ça serait un point de vu intéressant aussi à aborder non? :fleur:
     
Chargement...