Frédéric Mitterrand et le tourisme sexuel

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par AnonymousUser, le 9 octobre 2009.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Lundi 5 octobre, dans le cadre d'un débat sur la récidive des criminels sexuels de l'émission "Mots Croisés", Marine Le Pen a lu des extraits d'une autobiographie de Frédéric Mitterrand publiée en 2005 (La Mauvaise Vie).
    Dans cette autobiographie, Frédéric Mitterrand évoque le tourisme sexuel en Asie, plus particulièrement dans les bordels de Bangkok. L'extrait lu par Marine Le Pen, que vous trouverez également sur youtube : "J'ai pris le pli de payer pour des garçons. Evidemment j'ai lu ce qu'on a écrit sur le commerce des garçons d'ici, je sais ce qu'il y a de vrai, la misère ambiante, le macrotage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n'en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, etc. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m'excitent énormément. On ne pourrait juger un tel spectacle qu'abominable du point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de jeunes garçons très désirables et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n'ai plus besoin de réfréner ou d'occulter."

    Le PS a rapidement rejoint le FN en condamnant également les propos de Frédéric Mitterrand qu'ils voient comme une justification du tourisme sexuel. L'extrême-droite et la gauche posent toutes deux la question de la démission de Mitterrand tandis que l'UMP soutient majoritairement le Ministre. Invité à s'expliquer sur le plateau de TF1 hier soir, Frédéric Mitterrand a tenu à expliquer que le terme de "garçons" ne renvoyait pas dans son vocabulaire à des mineurs mais à des hommes de tous âges, qu'il n'avait couché qu'avec des gens de son âge ou cinq ans de moins, que ce n'était ni un crime ni une faute mais une erreur, une "faute contre la dignité humaine", mais que personne ne pouvait prétendre ne jamais avoir fait d'erreurs.

    Donc, j'aurais été curieuse d'avoir vos opinions là-dessus. Démission ou pas ? Est-ce que vous pensez que la réaction politique est excessive ? Ou que Frédéric Mitterrand a effectivement commis une erreur, et qu'il serait gênant qu'il reste Ministre ?
     
  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    C'est un sujet délicat, comme tous les sujets polémiques.

    Il ne peut pas être condamné par la justice. Donc il s'agit ici que d'une condamnation morale, du politiquement incorrect. Mais je trouve que c'est assez "gros" pour en être gênant pour le gouvernement. Ça serait en effet assez judicieux qu'il démissionne. On savait depuis longtemps qu'il avait fait du tourisme sexuel en Asie, mais le fait que ça ressorte maintenant de façon assez énorme, d'autant plus qu'il a soutenu Polanski récemment dans son arrestation pour relations sexuelles avec mineure de 13 ans, le met en assez mauvaise posture. D'ailleurs je pense qu'en écrivant son autobiographie, il pensait pouvoir en faire une histoire sulfureuse, mais il n'avait pas imaginé avoir plus tard un poste haut placé en politique qui ferait qu'il regretterait d'avoir écrit ce bouquin.

    Il est censé représenter et défendre la culture française. Alors je sais, la culture c'est les livres, la musique, les films ... Mais ce sont aussi les valeurs de la France. Et est-ce qu'on veut qu'un type qui s'est "vanté" d'avoir fait du tourisme sexuel (il me semblait avoir lu il y a longtemps, avant cette polémique, que c'était vraiment de jeunes garçons, je suis pratiquement sûre qu'il ment quand il dit qu'ils étaient majeurs) représente la culture française ?

    Après, quelque part, ça serait aussi assez hypocrite de lui demander sa démission alors que la plupart des politiciens ont des affaires inavouables dans leur placard (parfois des secrets de polichinelle), mais du moment qu'on en parle pas, on ne fait rien. Mais c'est le jeu du monde politique : si tu arrives à garder tes honteux secrets (ou au moins à ce que personne ne les étale publiquement), tout va bien. Sinon, tu seras lynché.

    Et j'imagine que le gouvernement rechigne à le voir partir, alors qu'il "vient tout juste d'arriver" et qu'il dirige un assez gros dossier (HADOPI 2), ça ferait désordre, surtout après le flop de la précédente ministre de la Culture.
     
  3. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Exactement. Tout prend de l'ampleur et de l'importance quand on a un poste politique haut placé, et c'est normal, ça n'a plus le même impact pour les français que quand il était juste journaliste.
    Et aussi le fait qu'il ait récemment soutenu Polanski a fait ressortir cette vieille histoire.
    Mais ça avait déjà fait coulé de l'encre à l'époque (et encore un peu quand il est devenu ministre), c'est juste beaucoup plus médiatisé maintenant.
     
  4. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Condensé d'articles de quotidiens français, piqué sur news.fr.msn.com

     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne sais pas..

    Mes convictions à moi me font dire qu'il doit démissionner. ( pour l'image de la France, c'est très moyen, et avoir contribué au tourisme sexuel est tout simplement à vomir).

    Maintenant, c'est sûr aussi que si on se met à virer tous ceux qui fautent, on a pas fini.

    Non, malgré tout, son erreur est conséquente, c'est pas comme s'il avait trompé sa femme, ou avait conduit en état d'ivresse.


    Mais quelle idée, aussi, d'avoir écrit ça dans un livre ? On récolte ce que l'on sème.. Personne n'avait forcément à savoir ça.
     
  6. Rodchenko

    Rodchenko
    Expand Collapse
    3H43.

    Je pense que c'est seulement de la littérature, qu'on ne peut juger de ça et qu'on a quand même le droit de s'exprimer lorsque l'on écrit des livres, autobiographiques ou pas.

    Si l'on devait condamner les gens sur leur phrasé en tant qu'auteur, on aurait pas fini.

    Clairement, je n'aime pas ce type; mais le bouquin est sorti en 2005, il existe par chez nous la liberté d'expression et dans le contexte littéraire, on ne peut tout prendre pour argent comptant, ou pas; et je trouve que pouvoir blâmer quelqu'un pour ce qu'il à écrit, et donc crée, ça renvoit légerement à une notin de censure; et qu'il soit au gouvernement ou non, sur le principe, c'est à vomir.

    Je pense aussi qu'on ne peut l'attaquer car il s'agit là d'une oeuvre, il a donc très bien pu jouer sur la subtilité; ou au contraire, l'exagération; bref, la vérité, si il y a vraiment une vérité, restera toujours dans un flou absolu. Inutile de monter sur ses grands chevaux.

    Bref, pour moi, il n'a pas à demissioner, enfin surement pas pour ces raisons. Un livre, même prétendu autobiographique, n'est pas un compte-rendu fiable et détaillé. Il a très bien pu sublimer les choses ainsi que le contraire; pour le style, la forme.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Sauf que dans les interviews qu'on a pu voir de Frédéric Mitterrand (et qui sont accessibles sur youtube) il ne prétend à aucun moment écrire de la fiction. Il affirme avoir écrit ce chapitre parce qu'encore aujourd'hui (ou du moins en 2005/2006) il ne sait pas s'il a mauvaise conscience ou non et tout ça, donc c'est une réflexion sur sa vie et sur son acte mais à aucun moment il ne dit avoir modifié/sublimé/inventé quoi que ce soit. Dans l'une des interviews, avec Fogiel, il explique d'ailleurs le reste de sa soirée : des numéros sont accrochés au flanc des garçons, on choisit le numéro que l'on veut etc, et il dit très clairement avoir tiré un numéro et compagnie.
    Je ne dis pas ça pour l'enfoncer, simplement il a eu l'honnêteté de ne pas jouer sur le "c'est de la littérature" et de reconnaître que ce qu'il avait écrit était la description d'une expérience réelle et des questions qu'elle avait fait naître en lui.
     
  8. Rodchenko

    Rodchenko
    Expand Collapse
    3H43.

    Oh, je n'étais pas au courant de ça. Je pensais qu'il était au contraire resté assez flou sur la véracité de ses écrits.
    A ce moment là, je ne comprends plus très bien. Pourquoi jouer la carte de l'honnetêté alors qu'il lui aurait été facile de mettre ça sur le compte de la liittérature et tout ce que cela suppose? Pour ensuite affirmer qu'on l'aurait mal compris dans ses phrases alors qu'elles n'étaient aucunement modifiées?

    De toute facon, il a été nommé alors que le livre avait déjà était publié, donc je ne vois pas en quoi cela relève d'une demission. Il aurait fallu que cela préoccupe bien avant, ça manque de pertinence, c'est facile de se mettre à polémiquer "seulement" maintenant (je parle là de Marine Le Pen et compagnie).

    Si j'avais su ce fait avant sa nomination, j'aurais aussi crié au scandale, mais là...
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    En fait je pense que c'est parce que les premières interviews accessibles datent de 2005/2006, donc à une époque où il n'était "qu'un" individu et non pas une figure politique. Donc une époque où il ne courrait aucun risque à affirmer avoir fait du tourisme sexuel.
    Après par contre, il y a une part de vrai dans ce que tu disais. Puisque le buzz de l'intervention de Marine Le Pen, à la base, vient du fait qu'elle insistait sur les termes de "garçon" et de "gosse", alors que Frédéric Mitterrand a toujours affirmé que ces termes renvoyaient pour lui à des adultes (et là, effectivement, elle le blâmait pour son phrasé plus que des faits).
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je trouve cette polémique complètement disproportionnée au vu des faits réels. Si je ne me trompe pas, le tourisme sexuel n'est pas interdit par la loi, donc dans l'absolu, monsieur Mitterand n'a pas commis un délit ou un crime répressible par la loi. Il s'agit donc juste d'une histoire de morale et de moeurs. Je pense qu'en 2009, il serait convenable de commencer à arreter de juger les personnes (politiques ou non) qui ont eu un passé que certains jugent comme "sale". Chaque homme au pouvoir a du participer à des actes mettant en jeu la "bonne morale française" et pourtant, certains sont encore au Gouvernement (je ne pense à personne en particulier). Je trouve aussi que faire l'amalgame entre sa fonction politique et ce qu'il a été personnellement est assez grave.

    En tous cas, je le trouve très courageux de venir se défendre publiquement et d'avouer les faits qui lui sont "repprochés".
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Autant pour moi, j'étais persuadée que le tourisme sexuel n'était pas pénalement répréhensible lorsqu'il concernait des personnes majeures.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Certes mais Frédéric Mitterrand a bien éclarci ses propos en disant qu'il s'agissait de personnes majeures, non?
     
Chargement...