Gasland, le documentaire édifiant sur l'exploitation du gaz naturel

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 19 août 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    :goth:

    Pitié que l'exploitation du gaz de schiste n'arrive jamais en France... :pray:

    C'est quand même dingue de polluer autant sans aucun cas de conscience...

    :goth:
     
    hysteriiia a BigUpé ce message
  3. Poppyline

    Poppyline
    Expand Collapse
    Rien ne sert de courir

    C'est tout simplement effarant :halp:
    Entre la pollution de l'eau et de l'air et les conséquences pour la population locale et la biodiversité..
    Déjà j'ai du mal à comprendre que ces entreprises ne soient pas obligées de respecter les lois de protection de la qualité de l'eau, mais à ce moment là on aurait pu imaginer une réglementation un peu plus "light".. Et bin non, apparemment, rien, zéro, niet, nada :halp:

    Ca illustre vraiment la course à la rentabilité et à la compétitivité à tout prix, non seulement celui de la nature (mais ça bon, je crois que ces exploitants n'en avaient pas grand chose à faire dès le départ) mais aussi celui de la population.. Attention, loin de moi l'idée de créer une hiérarchie du type population>nature, mais je me disais que peut-être (avec un petit espoir) les considérations sanitaires immédiates et visibles (r)éveilleraient les conscience, ce qui n'est apparemment pas le cas.. :facepalm:

    C'est un peu inquiétant tout de même, je n'y connais pas grand chose mais est-ce que les recherches avancent sur des façons moins polluantes d'utiliser le gaz de schiste ? Non parce que là, à voir comment ces forages tournent "vite et bien", j'ai peur qu'on se dise que ça marche décidément trop bien pour s'enquiquiner à chercher une voie plus durable :halp:
     
  4. Hibourisson

    Hibourisson
    Expand Collapse
    la peluche nucléaire 

    Avec cette méthode, les USA sont devenus auto suffisants : ils n'ont pas besoin d'importer.

    Le prix de l'énergie a beaucoup diminué donc les industries énergivores deviennent beaucoup plus compétitives que dans le reste du monde.

    En ayant utilisé du gaz, les USA n'ont plus besoin d'utiliser du charbon qui émet beaucoup de particules (énergie polluante toute cracra).

    Ils sont dans une situation très très confortable.

    Comme l'Europe n'est pas auto suffisant, les USA nous vendent leur charbon dégueulasse dont ils n'ont plus besoin.

    PS: en Asie l'énergie est chère mais pas la main oeuvre.

    Qui est le mauvais élève à avoir une main d'oeuvre et une énergie chères ? Ba voila et on se plaint que la compétitivité des entreprises européennes ne remontent pas ....


    Ce que les gens comprennent pas c'est que les enjeux autour de l'énergie sont MONSTRUEUX;
    On coupe une centrale nucléaire en Belgique et c'est le pays entier qui risque la coupure généralisée l'hiver prochain.
    Vous imaginez les dégâts ?

    Par ailleurs, les gens veulent du renouvelable.
    Le nucléaire c'est mal.
    Le gaz c'est mal.
     Oui sauf qu'un panneau solaire en hiver ça produit pas beaucoup d'énergie.
    Or l'énergie ne se stock pas. On peut difficilement faire des réserves l'été pour l'hiver.
    Scoop: quand est-ce que les gens chauffent leur maison ? L'hiver.
    Ah ba mince comment on va faire ??
     
  5. LittleAdelheid

    LittleAdelheid
    Expand Collapse

    Comme tu dis, c'est un enjeux majeur pour l'avenir. Mais comme les 3/4 de la population, on ne voit qu'à court terme. Le fait qu'on soit en manque d'énergie devrait nous pousser à trouver une solution durable :

    - le solaire !
    - l'eolienne !

    En plus d'etre un drame écologique ainsi que pour la santé, le gaz de schiste n'est pas inépuisable. Il y en aurait même moins que ce que l'on espères ... Ou du moins ne serait pas aussi intéressant économiquement que l'on veut nous faire croire. Ca coûte les installations vu qu'il faille creuser plus profondément.

    Et après, on fait quoi ?

    N'oublies pas qu'on est de plus en plus sur Terre, avec des voitures, des ordinateurs, a vouloir manger plus de viandes, etc.

    La vraie solution, c'est le long terme.

    Arrêtons de gâcher le peu de pétrole qui nous reste et utilisons le à chercher des solutions durables.

    Un exemple très marquant :

    Les voitures d'aujourd'hui consomment autant que celles que nos grand-parents. Y'a pas un problème là ? Alors qu'en aéronautique, on fait tout pour diminuer la consommation de khérozene.


    Dernière réflexion : on creuse le gaz de schiste où ?
    Dans ton jardin ?
     
  6. Hibourisson

    Hibourisson
    Expand Collapse
    la peluche nucléaire 

    @LittleAdelheid

    Mon commentaire avait  surtout pour but de faire comprendre une certaine réalité : la réalité économique.

    Un pays qui est autosuffisant et qui exporte de l'énergie à des pays qui n'en disposent pas à un pouvoir considérable.

    Je voudrai aussi mettre en évidence la réaction  contradictoire des gens.
    D'un coté ils  ne veulent plus du nucléaire
    De l'autre ils sont en colère parce qu'il va y avoir assez d'énergie pour tout le monde.

    Mais tout comme toi, j'espère bien que ce qui se passe en Belgique va un peu secouer les gens. Peut être que des solutions durables telle que la production d'énergie via les algues vont se développer.
    Pour moi l'énergie solaire c'est un peu la grosse blague quand même.
     
  7. Maoh

    Maoh
    Expand Collapse
    "Hardcore ou j'tue l'chien."

    Certes, Josh Fox veut bien faire avec son documentaire.
    Mais il se trouve qu'il est assez inexact voire mensonger.
    Le robinet enflammé n'est pas causé par un forage de gaz de schiste. Le gaz provenait en fait du puits du propriétaire (beaucoup de maisons complètement paumées ont des puits à eau privés là bas) qui était mal cuvelé.
    A trop vouloir tirer les larmes au spectateur et à faire du grand spectacle, il se discrédite.
    Le gaz de schiste est le mal quand il est exploité à la cow boy comme aux Etats-Unis.
    D'autre part, il n'y a pas de risque d'atteindre les nappes phréatiques en forant un puits de gaz, elle se trouvent bien (mais alors bien) plus en profondeur.
    Des techniques de production de gaz non conventionnel (comme le gaz de schiste) existent, et sous un contrôle ferme, cette technique est sans risque, pas plus que le forages des nombreux puits de pétrole qui sont déjà en production en France et qui n'inquiètent personne.

    La bonne raison de rejeter le gaz de schiste, c’est la consommation d'eau que ça engendre, les norias de camions nécessaires au transport du matos et le mitage du paysage.
    Mais surtout, LA raison la plus importante, c'est que ça continue dans l'élan de l'exploitation des ressources non renouvelables, alors que c'est bien évidemment ailleurs qu'il faut chercher, il en est grand temps.
    C'est bien dommage qu'un tel documentaire, qui sert une noble cause, soit un mélodrame truffé d'inexactitudes...
     
    #7 Maoh, 19 août 2014
    Dernière édition: 19 août 2014
  8. Ganymede

    Ganymede
    Expand Collapse
    I am the Venture Star.

    Depuis hier, on a atteint le "Jour du dépassement",
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    alors on peut vraiment se poser des questions sur l'avenir.
    Les enjeux économiques sont certes importants à l'heure de la globalisation, mais... ce sont des préoccupations à court terme, comme je l'ai lu dans un post précédent. L'humain ne pense que très peu à long terme : sur des périodes de plusieurs siècles, ou même moins, par exemple rien que sur 60 ans.
    Finalement, la pollution, c'est bien-sur un sujet très important.  Si on bousille la planète, on se retrouvera avec des scenarii dignes des meilleurs films catastrophiques. :cretin: J'en rajoute un peu, mais l'idée est là. Si la planète est trop polluée dans une centaine d'année, que fera l'espèce humaine ?

    Si quelqu'un nous voyait depuis très haut dans le ciel, il pourrait penser que les habitants de la planète bleue sont quand même très cons. :cretin:
    Je dis ça avec humour, mais je trouve ça alarmant que si peu de gens dans le monde pensent à long-terme.
     
  9. candoo

    candoo
    Expand Collapse
    Guest

    L'exploitation de gaz de schiste est interdite en France pour l'instant, cependant des terrains d'exploitation ont déjà été achetés et il existe même déjà quelques puits (en Seine et Marne par exemple) il me semble : pour l'instant, ils font de l'exploration...

    Ok alors l'exploitation est interdite mais ils investissent quand même dans des installations d'exploitation ? :stare: Ils sont donc plutôt confiants pour qu'une autorisation arrive, ou bien pour trouver une autre méthode d'extraction. Mais bon, à mon avis ça aura quand même de grosses répercussions écologiques.


    Ah, et ça tombe bien qu'ils s'installent ça en Brie, à coté des énormes champs de blé. Ca me parait plutôt judicieux. (non). :facepalm: (Quoique c'est peut être mieux qu'à coté d'habitations, je sais pas...)
     
  10. nienna002

    nienna002
    Expand Collapse

    Oh non non non Madmoizelle !
    Moi qui dévore vos articles, et souvent ( à tort ?) je pars du fait que vous faites votre travail de journalistes indépendants et que vous croisez vos sources. Cet article vient de me montrer qu'en fait ... Non. Et que vous publiez un documentaire qui est réputé auprès des personnes compétentes (autre que Greenpeace et José Bové), pour être farci d'erreurs, d'omissions, de détournements d'images et de manipulations d'informations... Je ne m'amuserai pas à contester chacun des points de ce pseudo-reportage. Cependant, avant de proposer ce genre d'article, peut être est il intéressant de regarder ailleurs (Commission européenne travaillant sur ce sujet, rapport des observateurs danois, présentation des entreprises travaillant sur ces projets ...) et de fournir toutes les infos, et pas seulement celle d'un documentaire archi engagé.
    Je me permet juste de souligner quelques points:
    - Gasland se base sur ce qui se passe aux USA. Depuis quand les Etats Unis sont une référence en matière de respect de l'environnement? Cela revient à comparer les techniques agricoles aux USA et en Europe (et je sais de quoi je parle, je suis étudiante ingénieur agronome et j'étudie les questions environnementales dans ma formation). La législation est différente (les particuliers possèdent le sous-sol de leur terrain et peuvent l'exploiter comme bon leur semble) et leur rapport à l'environnement est différent également, du fait de l'immense surface que représente les USA.
    - Les problèmes pertinents soulevés par la fracturation hydraulique sont connus (utilisation d'eau - et encore pour la formation d'un puit de fracturation, il faut utiliser autant d'eau que pour l'arrosage d'un golf en région tempéré ... -, produits lubrifiants injectés dans la roche pouvant possiblement passer dans les nappes phréatiques profondes ...). De ce fait, les entreprises recherchent activement des solutions pour faire disparaitre ces risques potentiels (utilisation d'eau de mer ou couplage à des industries demandeuses d'eau, récupération de l'eau injectée, utilisation de produits lubrifiants existant dans nos assiettes ...). N'oublions pas que la fracturation hydraulique est une technique relativement récente et qu'elle peut s'améliorer grandement, à condition de permettre aux entreprises investissant en R&D d'avoir des débouchés par la suite.
    - Concernant la question des énergies: effectivement, cela pose le soucis de l'utilisation d'une énergie toujours fossile. Cependant, aujourd'hui, de plus en plus de pays se tournent vers le charbon, qui est bien plus polluant que le gaz ... Alors oui, il est nécessaire de préparer la transition énergétique et les grands groupes pétroliers le savent, et le prépare (en France, Total possède le n°1 de l'énergie solaire et investie activement sur la R&D pour la recherche de nouveaux biocarburants de 3ème génération ... Mais qui le sait ?). Cependant, pourquoi refuser une énergie permettant à la fois une relance économique (plus que nécessaire en France), pouvant permettre de favoriser la transition énergétique (car on a besoin de moyens, d'argent pour cela) et de limiter l'usage d'énergies fossiles plus polluantes ?

    Et pour nous faire réfléchir: pourquoi le Danemark, l'un des pays les plus verts de l'Europe et l'un des plus précautionneux en matière environnemental, accepte l'exploitation des gaz de schistes?

    Plutôt que de tout bloquer immédiatement, peut-être aurait-il été plus intéressant de porter le débat sur place publique équitablement (c'est à dire, sans que les débats soient systématiquement parasités par des anti-fracturations hurlant et empêchant toute discussion ...), afin de réfléchir à une législation européenne ou à de nouvelles normes pour les entreprises souhaitant développer cette technologie. Ainsi, un cadre précis aurait existé et pourrait permettre bien des progrès.

    Voilà, je me doute bien que cela ne convaincra pas les purs et durs de la première guerre, mais j'espère que cela poussera certains à aller voir ailleurs et à se documenter de façon complémentaire !
     
  11. LittleAdelheid

    LittleAdelheid
    Expand Collapse

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !


    Bon, xenius, ils font quand meme un bon boulot pour celles et ceux qui seraient pessimistes vis à vis de Gazland.

    Voir une région détruite (visuellement et écologiquement) ça m'embête moi. Mais bon tant que ce n'est pas chez soi, hein, ça ne touche personne.

    La relance économique j'y crois moyen. Ca ne fera que ralentir le probleme : c'est du court terme. Mais je dis oui, si c'est vraiment dans le bur d'une transition. Ce qui n'est pas le cas actuellement : recycler (lol) n'est pas suffisant.
     
    #11 LittleAdelheid, 20 août 2014
    Dernière édition: 20 août 2014
  12. LittleAdelheid

    LittleAdelheid
    Expand Collapse

    Justement, ne copions pas les Etats-Unis. Ne tombons pas dans cette bêtise. On sait ce que ça coûte à long terme.
    Clairement, on a rien sous nos pieds. L'Allemagne, qui est plus grande que la France, serait auto-suffisante avec le gaz de schiste : une dizaine d'année ...

    Je ne savais pas pour le Danemark. Mais j'ai plus confiance en eux pour l'utiliser à bon escient ;)

    Un débat se mène à deux. La preuve, je me suis renseigné sur le Danemark. Par contre, ce que tu oublies, c'est de l'autre côté on a droit à :

    -"C'est géniale!"
    -"Relance économique !"
    -"On a une mine d'or sous nos pieds !"
    -"Moins polluants que le charbon !"

    Oui, mais comme tu le dis, on utilises de l'EAU. Dont on ne sait pas quoi en faire et qu'on gâche bien évidemment.

    Et interdire, obliges forcément les entreprises à trouver une autre solution ou à la développer. Oui, Total ferait des recherches pour développer un 3ème carburant. Mais tant qu'elle ne sera pas dans l'urgence, elle gardera son argent. Les entreprises développent les voitures électriques parce que c'est "vendeur". Comme le "Bio". Ils surfent sur une vague plus verte.

    Business is Business :sad:
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Lunafey
    Réponses :
    11
    Affichages:
    1142
  2. Elvis.
    Réponses :
    1
    Affichages:
    1396
  3. Rodchenko
    Réponses :
    103
    Affichages:
    36586
  4. salidou
    Réponses :
    0
    Affichages:
    738