Génération Mad #48 — Es-tu à l’aise avec ta nudité ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mélanie, le 21 août 2016.

  1. Mélanie

    Mélanie
    Expand Collapse
    Adoratrice de la bobine

  2. EiraRozen

    EiraRozen
    Expand Collapse

    Ma nudité ? Je la vie plutôt bien :). Je ne me mettrais pas nu à tout bout de champs mais si je suis seule (chez moi, à la plage, au bord d'une rivière telle une nymphe des bois .....) ou avec des personnes qui s'en foutent et qui se mettent en tenue D'Eve (moui pas devant les garçons par contre), y a pas de problèmes.

    Par contre je ne le ferais que si je me suis épilée ou tondue correctement le maillot (pareil pour les aisselles). Autant sur les autres, ben font ce qu'ils veulent ma foi, mais sur moi ..... nope, pas quand y a du monde.

    Après mon surpoids, ben je suis grosse depuis que je suis petite. Rectification, je n'ai jamais était mince, donc bon ! Et depuis mon premier coup de poing en CP dans la tête d'un garçon qui sait moqué de mon poids, je ne me suis plus fait insulter ou moquer, ou très peu et ça ne m'atteignais vraiment VRAIMENT pas. Donc mes bourrelets, même si des fois j'ai envie de les coupés au sabre laser, ils ne me gênent pas plus que cela (et j'ai beaucoup de gens qui me complimentent et me rappellent souvent que je ne suis pas un thon ). Et je viens de me rendre compte que j'ai écris un pavé, du coup je m'arrête :d
     
    Cheshiire, kisskissbangbang, Vanheptune et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Roulietta

    Roulietta
    Expand Collapse

    Je me suis toujours dit que j'étais plutôt à l'aise, mais maintenant que je vis en Allemagne j'ai un doute ahah.
    La première fois que je suis allée au sauna et que je me suis rendue compte qu'il fallait être nue ça m'a un peu perturbé! Pas vraiment choqué c'était plutôt genre "ah. Bon ben d'accord" et j'ai enlevé ma serviette mais par contre je ne me balladerais pas à poil dans les couloirs. Alors qu'eux oui. Et ils se font la conversation, tranquille tout nu (je précise que les saunas sont mixtes)
    Donc il y'a quelques mois je vous aurais répondu un grand oui mais finalement je ne suis plus très sure^^
     
    Tim126, Roonie et Mlle C. ont BigUpé ce message.
  4. Miss Alex

    Miss Alex
    Expand Collapse

    J'ai un rapport assez compliqué à la nudité, d'une manière générale je ne suis pas du genre à me promener nue, à part peut-être les nuits d'été quand il fait très chaud mais c'est toujours rideaux tirés et semi obscurité. Après je pense que mon regard sur moi a changé grâce à deux choses, ma pratique intensive du sport qui me permet de mieux apprécier mon corps tel qu'il est et le regard appréciateur de mon amoureux. Après bon on ne va pas se mentir, je ne suis pas spécialement à l'aise sur la plage (ah les filles et leur besoin frénétique de se comparer aux autres...) et il y a aussi certaines parties de mon corps dont je ne suis pas contente mais d'une manière générale ce n'est plus aussi compliqué qu'avant.
     
  5. sakura5192

    sakura5192
    Expand Collapse

    Ça dépend. De plein de choses : avec mon chéri, sous la douche ou pour dormir, je m'en fiche, la journée par contre, même seule avec 35°C j'ai au moins un débardeur et un short.
    Par contre je suis beaucoup plus à l'aise avec mon image depuis que j'ai arrêter de me raser les poils (ou de les épiler, chose que j'ai rarement faite parce que ça fait un mal de chien), je suis moi, telle quelle, et basta, même à la piscine municipale je me contre-fiche du regard des gens (surtout des autres femmes qui me jugent - que je prends comme de la jalousie de mon économie de temps et d'argent).
    Sinon...il vaut mieux que j'évite de me scruter en détail comme un paysan check les cuisses des vaches, sinon je me trouve une myriade de défauts (dont des seins pas égaux ^^°, c'est un fait)
     
  6. Zute

    Zute
    Expand Collapse

    Team "constamment à poil à la maison" !
    Par contre quand je ne suis pas toute seule c'est plus compliqué... et très incohérent en fait. Une drôle de façon de considérer de manière morcelée différentes parties de mon corps et les traiter différemment... ce qui ne vient probablement pas du néant (sexisme qui réduit les femmes à des morceaux de corps constamment jugés pour leur acceptabilité ou non, t'as raison d'avoir les oreilles qui sifflent).
    J'ai du mal à mettre des shorts avec mes mollets poilus (oui je préfère crever de chaud que même juste envisager d'arracher un seul poil de mon corps pour faire plaisir à des personnes extérieures), tandis que ma toison pubienne n'est absolument pas une seule seconde de ma vie un soucis (dans un cadre plus privé bien sûr :happy:), et je pourrais me promener toutes fesses et minou à l'air dans la plus grande tranquillité, alors que je ne supporte pas de découvrir ma poitrine et mon ventre même devant les personnes avec qui je partage le plus d'intimité...

    ET du coup j'en profite pour dire quelque chose que je pense important (en tout cas le réaliser a été important pour moi) :
    Autant je trouve ça super de travailler sur son rapport à son corps, de dire fuck aux normes et aux complexes et s'aimer telle qu'on est, d'être ou de de faire le chemin d'être totalement à l'aise dans sa nudité, autant ça me rend triste d'entendre dire par une fille dans cette vidéo "le jour où je me retrouverai face à un partenaire qui devra me voir nue je sais pas si j'arriverai à bien le vivre" comme s'il y avait quelconque espèce d'obligation à ça...
    Je pense qu'il n'y a pas à se forcer à faire quelque chose qui nous met mal à l'aise parce que "c'est comme ça que ça doit se faire" ou qu'unE partenaire pense que ça serait bien qu'on prenne sur nous pour résoudre enfin ses années de complexes à la vitesse qui l'arrange pour ses beaux yeux à ellui sous couvert de "c'est pour ton bien".

    Je dis ça parce que j'ai été avec une personne qui insistait pour que je sois nue avec elle, et que je cédais entre autres parce que je pensais que c'était un passage obligé quand on est amoureux, une contrainte, et du coup je me retrouvais toute coincée et très mal à mon aise au lieu de profiter du moment de manière plus détendue comme j'aurais aussi bien pu le faire, et cette personne trouvait que c'était vachement bien parce que j'étais allée au delà de mes limites et étais à son avis en train de les dépasser. Inutile de dire que ça a été tout le contraire, ces limites n'ont jamais bougé en sa compagnie et n'avaient aucune raison de le faire si ça n'était pas ma décision, en fait elles sont même encore plus solides, et je pense que si je me trouvais à présent envoyée à un de ces moments-là dans le passé, je lui mettrais un bon coup de coude dans le pif pour tout ça, et que je me dirais à moi même, "tu fais exactement ce que tu veux, quand tu le veux, et si tu ne le sens pas, c'est ton droit et personne n'a à insister sous quelconque excuse que ce soit".
    Alors non ça n'était pas forcément optimalement agréable pour moi de me sentir limitée par mes complexes (et ça c'est une bonne raison pour moi de décider de faire en sorte d'être plus en paix avec on corps), mais c'était encore moins agréable d'être nue à ces moments-là parce que quelqu'un d'autre avait à peu près réussi à me convaincre que ça me ferait "avancer" et que je croyais que de toute façon, c'est comme ça qu'il faut faire.

    Julie dit dans la vidéo "nudité et sexualité ne sont pas la même chose", je pense que l'on peut s'attribuer la liberté de considérer que pour soi le contraire est aussi vrai, que sexualité (ou sensualité, ou relation amoureuse) n'implique pas forcément nudité complète et que le fait d'être à l'aise et ne pas avoir l'impression de faire des sacrifices sans le vouloir vraiment compte avant tout. Même si idéalement être à l'aise à poil c'est vachement trop super bien et se défaire de ses peurs à ce sujet si on en a envie, ça déchire, mais ça n'est pas non plus un devoir qu'on a envers quelqu'un.
     
    #6 Zute, 22 août 2016
    Dernière édition: 22 août 2016
    Sinistre Lombric et Babylon3 ont BigUpé.
Chargement...