Génération Mad n°8 — As-tu déjà été confrontée à la mort d'un proche ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 1 novembre 2015.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Messy a BigUpé ce message
  2. Cassiopaix

    Cassiopaix
    Expand Collapse

    Ouhlala, ça m'a remué à l’intérieur cette vidéo... J'avais eu les larmes aux yeux au moment du tournage, ben ça y est c'est sortit d'un coup en entendant tout le monde... ça m'a fait du bien :) Je ne pensais pas que ça me ferait autant d'effet...
     
    engamella, TD.Corpo, Hotarue et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. RockAlma

    RockAlma
    Expand Collapse
    Douce comme une vieille chaussette

    C'est touchant toutes ces Madz et leurs histoires :')
    De mon côté, je n'ai connu qu'un seul décès, mon grand-père paternel il y a 3 ans maintenant. Il était assez vieux, mais ça a été très rapide, suite à une chirurgie d'urgence au cœur. C'est comme ça que j'ai commencé ma première année de fac. Mais bizarrement, ça ne m'a pas affecté comme je l'aurais pensé. J'ai pleuré en l'apprenant, et presque à l'église, mais pour le reste, je crois que je suis trop terre à terre ou je-ne-sais-quoi qui fait que ça ne m'a pas chamboulé comme dans les films quoi. Je sais pas si c'est parce qu'en fait j'ai pas fait mon deuil ou autre, mais voilà, ça s'est passé et j'arrive pas à ressentir de la tristesse. Je n'ai pas eu et je ne sens toujours pas le besoin d'aller me recueillir sur sa tombe ou "de lui écrire un poème sur Facebook" (SOS humour sans humour) Ca fait un peu sans cœur là .. C'est pour ça que je redoute les prochains décès, j'ai peur de ne pas réagir comme il le faudrait. Bref, j'ai un rapport très très cordial avec la mort. :dunno:
     
    RianeLo, Khyra, engamella et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. Elennam

    Elennam
    Expand Collapse
    I’m glad I didn’t die before I met you.

    Je voudrais faire une petite remarque qui n'a rien à voir avec la vidéo en elle-même. J'ai mis à peu près 3h à regarder la vidéo en entier alors que j'ai une très bonne connexion et je n'ai pas de problèmes avec d'autres lecteurs de vidéo. Je crois que je ne suis pas la seule à m'en plaindre, j'espère que vous pourrez remédier à ça car j'ai dû réactualiser ma page 10 fois pour que ça charge entièrement...
     
    Pixieslechat, engamella et Leiria ont BigUpé ce message.
  5. totoro3

    totoro3
    Expand Collapse
    *

    Je pense que ça dépend de beaucoup de choses la façon qu'on a de réagir... ce n'est pas simplement soi, c'est aussi toute une charge émotionnelle qu'on ressent autour de soi. je sais que je réagis un peu en "éponge", c'est-à-dire que je suis très sensible aux gens tristes autour de moi, et pas seulement pour les décès d'ailleurs, ça peut être pour des trucs très cons. :happy:
    Et il ne faut surtout pas se dire qu'on réagit pas "comme il faudrait", l'émotion et la tristesse c'est des choses tellement intimes que personne n'a le droit de te dire de te comporter comme ci ou comme ça. Par bienséance, évidemment, tu vas pas dire que tu t'en fous de la mort d'untel, mais tu as le droit de le penser. (enfin c'est mon avis)
    J'ai moi-même perdu mon grand-père quand j'étais petite et j'ai pensé comme toi, que je réagissais plutôt bien et que c'était passé, voilà point. C'est un grand-père que je voyais peu et même si j'aurais aimé plus le connaître ça n'allait pas changer ma vie quoi.
    En revanche, ma mère est décédée en juillet dernier et là pour le coup je sais ce qu'est un deuil... je suis passée par différentes phases, et ce qui est assez horrible à dire c'est que ça va en s'empirant. Genre le temps de se rendre compte que tu reverra plus jamais ta maman est assez long, donc c'est à un moment où les gens commencent à moins te soutenir, où les mots de condoléances sont passés, que tu commences réellement à éprouver le manque. C'est dans la vie quotidienne que c'est dur, dans les petits souvenirs qui te serrent le coeur au moment où tu t'y attends le moins. Des coups de blues inexpliquables pour les gens autour de toi, des larmes seule dans ton lit... Il y a une certaine retenue qui s'installe, une manière de dire "ça va" avec le sourire le plus rassurant possible, pour que les gens ne s'inquiètent pas trop.
    Mais néanmoins la vie continue et il n'y a qu'une chose à faire, c'est tracer sa route en emportant le plus beau souvenir de la personne perdue avec soi. Ma maman m'a faite et elle sera toujours en moi, je suis le résultat de ses gènes et de son éducation, je ne la décevrai jamais.:queen:

    Désolée pour ce long post. J'avais envie de partager un peu ce qui me chamboule...
    Mais je vais bien à part ça ! ;)


    Merci à l'équipe de madmoizelle pour cette série de vidéos sacrément cool <3
     
    #5 totoro3, 1 novembre 2015
    Dernière édition: 1 novembre 2015
    Le-Nonox, RockAlma, Muwglyk et 7 autres ont BigUpé ce message.
  6. Delphineee

    Delphineee
    Expand Collapse

    C'est étrange la façon dont on gère tous les émotions différemment. J'ai perdu une tante, un oncle et une grand mère. Ma famille est très grande, il y a 9 enfants du côté de ma mère et 7 du côté de mon père.
    Je ne connais pas tout le monde, il y eu beaucoup de drôles d'histoires. Mon oncle est mort très vite d'un cancer, il a refusé de se faire soigner. C'était très brutal, je n'avais qu'une quinzaine d'années, et j'ai beaucoup pleuré à la cérémonie sur le lieu de crémation. Pourtant je ne le connaissait que très peu. J'ai aussi énormément dormi pendant plusieurs jours, comme si ça m'avait vidée et mise k.o. Encore aujourd'hui, je ne comprend pas pourquoi. :erf:
    Ma tante était malade depuis plusieurs années, un cancer également. Je la connaissais un peu plus, mais elle ne voyait plus grand monde les derniers temps. J'ai gardé une image d'elle très souriante, je ne l'ai pas beaucoup vu les derniers temps.
    Ma grand mère paternelle n'était pas particulièrement sympathique, et elle était en froid avec mes parents. :evil: Elle nous ignorait complètement depuis des années. C'est triste à dire, mais son décès ne m'a fait ni chaud ni froid.
    Mes soeurs et moi avons insisté pour que mon père se rende à l'enterrement, il ne voulait pas y aller.
    J'ai vraiment eu une impression différente à chaque décès, je suis persuadée que la relation avec la personne y est pour beaucoup, mais je crois que l'état émotionnel et personnel dans lequel on se trouve prend le dessus, même si nous ne rendons pas compte de cela tout de suite.
    Bon courage à ceux et celles qui vivent cela en ce moment. :calin:
     
    engamella a BigUpé ce message
  7. Alddae

    Alddae
    Expand Collapse

    Les nombreux témoignages des madz qui pensent avoir un coeur de pierre parce qu'elles n'ont pas été profondemment chamboulée par la mort de quelqu'un, je les comprends, parce que je pensais la même chose jusqu'à il y a deux ans. J'avais perdu mon grand père, j'étais jeune, j'avais 7 ans, et j'avais fait semblant de pleurer pour ne pas montrer à ma famille que je ne partageais pas leur désespoir. Ca ne m'enchaitais pas, mais ça ne me touchait pas plus que ça. Et pendant longtemps j'ai culpabilisé et je me suis dit que j'étais complètement froide et insensible. Et puis j'ai perdu mon meilleur ami. J'ai pleuré comme jamais, ma vie, mon univers, ont été chamboulés, je ne m'en suis pas remise. Et en début d'année, j'ai perdu ma grand mère. Et à nouveau pas de grandes effusions de larmes. Je suis triste, je l'aimais beaucoup, mais j'ai quand même le sentiment que mourir a plus de 80 ans est dans la logique des choses. Alors qu'à 24 ans, d'un accident si soudain, c'était insupportable.
     
    RockAlma, Khyra, engamella et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Miss Ludi

    Miss Ludi
    Expand Collapse

    Moi c'était mon père à 17 ans (en 2006) et ça a vraiment été horrible parce que j'ai assisté à l'annonce de la nouvelle à ma mère (mon père est décédé dans un supermarché pendant qu'il faisait les courses, crise cardiaque), la peine de mon petit frère, les préparatifs de l'enterrement car ma mère avait besoin d'aide et était complètement dans un autre monde. ça m'a marqué pour le restant de ma vie, j'ai perdu mon innocence, mes rêves d'enfants, mon humour et ma joie de vivre. Après presque 10ans, je pense que je vais enfin mieux et que je vais pouvoir tourner cette page. Malheureusement, en 2012 il y a eu ma nièce, ma soeur a accouché d'une petite fille morte née (due à une erreur des infirmières) et ça, ça a été encore plus horrible car un enfant, tu ne pense qu'à le protéger et veiller sur lui. Lorsqu'on se rend compte qu'on doit l'enterrer, on a des pensées stupides comme "mais elle va être toute seule", "elle va voir froid dans la tombe", etc... L'instinct de protection. Voir sa soeur complètement anéantie est encore pire, on ne peut rien faire pour l'aider seulement être là et continuer de parler de cette enfant car c'est important de lui accorder une place dans la famille même si elle n'est pas avec nous. Aujourd'hui on se reconstruit et j'ai eu une seconde nièce magnifique, pleine de vie et incroyablement intelligente qui est folle de sa tata et qui fait notre bonheur tous les jours.
     
    Le-Nonox, Khyra, Laetitis et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. TD.Corpo

    TD.Corpo
    Expand Collapse
    Be Yourself - Stay Weird

    Beaux témoignages... J'ai vécu pas mal de pertes de proches la première fois était à 7 ans et ma première confrontation à la perte d'un proche a été tout simplement avec celui de ma mère atteinte d'une tumeur au cerveau je me souviens qu'elle a été hospitalisée à la maison donc j'étais encore plus consciente de ce qui se passait avec un entourage qui a toujours eu beaucoup de tact pour nous expliquer l'évolution de la situation puis un matin je me rappelle avoir descendu les marches de l'escalier pour déjeuner et là j'ai vu tout le monde s'affairer dans la maison à ce moment là j'ai compris mon père était en larme en m'annonçant la nouvelle je me souviens seulement l'avoir pris dans ses bras et lui dire très calmement "T'en fait pas on va y arriver tous les 3" mon frère a eu un excès de rage quand il a appris la nouvelle. Quant à l'enterrement je n'ai pas versé une larme non plus ( je me suis sentie anormale ).

    3 ans plus tard c'est mon grand père avec qui j'étais très proche, qui est décédé le jour de Noël un verre à la main avec le sourire entouré des personnes qu'il aimait ( en plus d'avoir réussi sa vie, il a réussi sa mort ) et là pareil aucune larme à l'enterrement avec toujours ce sentiment de frustration cette sensation de "ne pas rentrer dans un cadre".

    L'année suivante c'est ma cousine qui est décédée on avait le même âge seulement elle était handicapée et avait les mêmes réactions qu'un nourrisson elle ne parlait donc pas, mais elle nous a apporté une sorte de solidarité dans la famille tout le monde était là pour s'en occuper et pareille aucunes larmes et avec une sorte de soulagement pour ses parents...

    Le tour de l'oncle de mon père et frère de mon grand père a qui je pense que leur destinée est de mourrir dans de bonnes conditions, lui est décédé le 1er janvier, jour de son anniversaire après avoir passer le traditionnel repas du jour de l'an dans sa ferme autour du poêle. Quand tout le monde est parti restait sa soeur, son beau frère et ma grand mère et il est mort subitement et sans souffrance dans les bras de sa soeur il avait 76 ans je n'ai pas eu de réactions émotionnelles.

    A 17 ans j'ai perdu la cousine de mon père que l'on voyait régulièrement et je m'entendais très bien avec ses filles. Elle est décédé d'une tumeur au cerveau, cette personne était nounou de profession et a passé sa vie à élever et chérir des enfants c'était un personnage dans sa ville. A son enterrement qui s'est déroulé dans la plus grande église de la ville était trop petite pour accueillir les personnes qu'elle avait touchées et aimées dans sa vie, l'ambiance était vraiment forte et là j'ai eu un déclic et j'ai fait ce jour là le deuil de ma mère et ma tante a fait le deuil de sa fille c'était un moment étrange parce qu'on pleurait autant qu'on riait comme si on se vidait de quelque chose mais c'était une sensation agréable.

    Et dernier décès en date était la mort de la maman de mon meilleur ami qui elle était aussi une amie à moi déccédé d'un cancer aussi. Pour l'enterrement sans trop de surprises je n'ai pas pleuré.

    Voilà mon roman mais à chaque enterrement hormis celui de ma mère , les larmes sont remplacées par des sourires je repense à tout les bons moments, peut être parce que j'ai vécu pas mal de pertes je fais mon deuil en me souvenant des bons moments avec la personne et j'ai du mal à cacher mon sourire ce qui peut être perturbant, mais je me suis persuadée que les défuntes personnes seraient plus ravies de nous voir sourire en repensant aux bons moments que de pleurer...

    Voilà pour mon témoignage assez long merci de d'avoir pris le temps de lire ce roman .

    Et longue vie à Madmoizelle
     
    Muwglyk, Khyra, Denderah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. engamella

    engamella
    Expand Collapse

    J'étais fière de moi d'avoir gardé mes yeux au sec pendant la vidéo, mais vos commentaires m'ont fait flancher.
    J'ai perdu un grand père vers l'âge de 10 ans, mais il était très très vieux et on ne se connaissait pas. J'ai juste eclaté en sanglots lorsque j'ai glissé un dessin dans son cercueil, mon bras avait malencontreusement touché son visage glacé. Je me souviens que ça mavais fait de la peine de voir mon père pleurer, lui qui ne dévoilait jamais ses sentiments.
    Et mon deuxième mort c'est lui! Il y a 6 mois. C'était prévisible, l'alcool, la cigarette, les essais nucléaires sur les atols français, une longue depression surement, antérieur à ma naissance, tout ça c'est pas top pour la sant. Alors je sais qu'il va mieux maintenant. Du coup ça m'aide aussi. Des fois je me pose des questions imbéciles comme "est ce que j'ai déjà le droit d'être a nouveau heureuse?" Ou bien "ai-je le droit d'être triste alors qu'on a jamais eu de contacts, tout en habitant la plus part du temps ensemble?". Maintenant j'essaye d'aprendre qui il était avant moi, avant l'armée et la boisson. Et je ne veux pas lui en vouloir d'avoir foutu sa vie en l'air.
    2h après la crémation on a vu l'arc en ciel le plus majestueux: 2 les un au dessus des autres, dont un double! :free:
     
    Khyra et TD.Corpo ont BigUpé.
  11. Lilitamago

    Lilitamago
    Expand Collapse

    J'aime beaucoup l'idée de cette vidéo. Personnellement j'ai plusieurs fois été touché par la mort... Le premier et celui qui me reste encore sur l'estomac, c'est celle de mon oncle. J'étais en CM1 et c'était en décembre. Et c'est fou, mais je me rappelle de tout. La sonnerie du téléphone, très tôt le matin, alors que mes parents s’apprêtait à faire les courses... Le cri de ma mère... Et la phrase que j'ai dite à mes sœurs, sous le coup d'une intuition glaçante; "Il est arrivé quelque chose à Eddie". On a pas eu le droit de le voir. Il était trop amoché, je n'ai pas assisté à son enterrement, nous étions trop jeunes. Mais j'ai toujours refusé de me rendre sur sa tombe. Et la seule fois où je m'y suis forcée, j'ai vu cette dalle de pierre... J'ai paniqué, savoir qu’il était là dessous... Depuis je refuse d'être enterrée. Il est mort d'un accident de voiture en rentrant du travail, la nuit. Une queue de poisson. Ce n'était pas de sa faute. La ceinture à même aggravé les choses. Après ça, j'avais cette angoisse de monter en voiture avec d'autres personnes que mon père où mon grand père, car je ne savais pas comment il conduisait. Et j'ai une peur démesurée d'avoir un accident de voiture. Encore aujourd'hui. Le pire, c'est qu'il avait une vingtaine d'année. Mon âge. Pour moi c'était mon tonton, il était adulte, et je l'adorais. Il venait me sauver de mon cocon familial régulièrement. Nous étions très proche. Et je constate aujourd'hui qu'il avait seulement mon âge. Ce n'était pas un "adulte". Il n'avait encore rien vécu de sa vie d'adulte... ça s'est passé le 1er décembre 2000, et malgré ça, malgré les autres morts difficiles que j'ai affronté entre temps (ami de classe, grand mère), celle-ci me fait toujours pleurer lorsque j'y pense.
     
    #11 Lilitamago, 2 novembre 2015
    Dernière édition: 2 novembre 2015
    Khyra et Denderah ont BigUpé.
  12. Laetitis

    Laetitis
    Expand Collapse
    Nostalgia freak

    Je n'ai pas pleuré pendant la vidéo parce que je trouve que les filles ont eu des réactions globalement intérieures et/ou n'était pas proches des personnes décédées. Je dis pas ça négativement hein mais du coup ça ne m'a pas touchée. Mais du coup je lis les commentaires et j'ai les larmes aux yeux ;_; On a tous une approche différente face à la mort je suppose...
     
    Ducotedemonvanity et TD.Corpo ont BigUpé.
Chargement...