« Girls Do Science », quand Microsoft encourage les filles à faire des sciences

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 14 mars 2015.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Williie

    Williie
    Expand Collapse
    Made in Ireland, the country of Clover and sheep <3

    Moi non plus avant de ire mademoiselle je n'avais jamais été confrontée à ce problème "les sciences c'est pour les garçons." Surtout que ma filière (productions animales) étaient plutôt orientées sciences et qu'il y avait 3 garçons pour 13 filles dans ma classe x)
    Du coup j'ai un peu du mal à comprendre où est le problème. Mais c'est peut-être parce que je ne suis pas passée par la filière générale ni aux études supérieures de type ingé =/
     
    daffy duck a BigUpé ce message
  3. Loweene

    Loweene
    Expand Collapse
    :rockon:

    J'ai participé il y a un peu plus d'une semaine à un stage pour découvrir les micro-électroniques dans les entreprises autour de Grenoble organisé en lien avec les lycées, et ils prennaient 9 filles et 9 garçons dans chaque lycée. On a eu aussi pas mal d'intervennants qui nous ont bien dit que les femmes dans la science, c'était pas qu'en médecine, et qu'on manquait de femmes en physique. Nous, les filles, avont étés supliées de faire des sciences si ça nous plaisait, et de ne pas abandonner nos rêves. :top: :danse:
     
  4. Chlouii

    Chlouii
    Expand Collapse
    Grande vadrouilleuse, surtout dans ma tête.

    Je suis actuellement en première année d'école d'ingé, et nous sommes environ 20 filles pour une promo de 150. Personnellement je le vis très bien, même mieux que ce à quoi je m'attendais. J'ai quelques amies filles dont je suis proches, et je passe la majorité de mes journées dans un groupe exclusivement masculin, et le courant passe très bien. Bon, le problème n'est pas là, mais clairement niveau mentalités, le seul souci qu'on peut trouver est qu'on est constamment jugées (surtout physiquement) parce qu'on est une fille, et qu'il y en a peu dans l'école.
    Pour parler du domaine des sciences en lui-même, j'ai jamais vraiment eu à faire à des clichés quand je disais que j'étais en S et que je voulais faire des études d'ingé. Je pense en revanche que la société et les stéréotypes véhiculés ont des effets à plus long terme, de manière plus profonde. Je pense que c'est dans les mentalités, et que plus ou moins inconsciemment c'est la raison pour laquelle il y a peu de filles dans des filières telles que l'informatique, ou ne serait-ce que dès le lycée, en filière S-SI. De toutes les personnes que je connais venant de cette filière, aucune n'avait plus de 2 filles dans sa classe ..
    En étant au coeur du sujet, je sais néanmoins que de plus en plus d'efforts sont fait pour recruter des filles, leur montrer que la science n'est pas réservé qu'aux gars.
    Je valide donc ce beau projet de Microsoft :)
     
  5. Kounette

    Kounette
    Expand Collapse
    Only Lovers left Alive

    Pour ma part, je suis en psychologie, donc dans une filière assez scientifique à l'inverse de ce que pourrait penser certains (pharmaco, neuro, statistiques, bio etc...) et je dois dire que c'est assez hétérogène niveau représentativité de filles et de garçons.
    Par contre, on a justement longuement discuté avec un prof assez intéressé par la question et qui rejoint les commentaires précédents : le cliché des femmes nulles en math, la compréhension des sciences est innée chez les hommes... tout cela est renforcé par le fait qu'on réagit justement en fonction de nos attente et c'est vraiment quelque chose de très imprégné dans la société occidentale.
    Le prof de cours élémentaire qui pense que les filles sont nulles en math va plutôt encourager d'avantage les garçons ou être plus clément avec eux et donc renforcer sa croyance
    C'est malheureusement le cas dans beaucoup de domaine
    Maintenant en lycée, les classes de S sont mêmes à majorité féminines, mais ça a mis du temps à changer ! Mon père qui a fait des études de math il y a 30ans n'avait que 10 filles dans sa promo de 200 ! Par contre en Si (sciences ingénieures) dans le lycée où j'étais il n'y a eu aucune fille durant les 3années de mes études
    Je ne suis donc pas contre le projet de Microsoft mais il faut rappeler qu'on ne l'a pas attendu pour se lancer dans une carrière scientifique :taquin:
     
  6. Dovara

    Dovara
    Expand Collapse
    Cela fait depuis 1998 que Jessie commande James et Miaouss. Girl power.

    J'ai de la chance, j'étais dans un lycée où il y avait plus de filles en S que de mec et là, je suis dans l'une des écoles d'ingénieur avec 80% de filles (On en est à un point où l'on essaye de garder les garçons :cretin:). Bon, c'est spécialisée en biologie et souvent, la biologie est associée au féminin, n'empêche, je pense que c'est plus agréable d'être dans un lieu d'étude où l'on ne te juge pas sur ton sexe. Les études sont suffisamment stressante pour se préoccuper du sexisme tout les jours.
    N'empêche que j'étais persuadée d'être une buse en maths, j'avais toujours des mauvaises notes et j'avais finalement intégrée que, les filles, elles sont pas bonnes en maths donc cela sert à rien que j'y travaille. Cependant, j'avais d'excellente notes en SVT, sans le moindre effort parce que cela me passionnaient (j'étais la première en SVT lors de ma terminale, mon prof principale, un prof de maths, avait un peu les boules lors du premier conseil de classe :cretin:) et mes parents m'ont emmenée voire une conseillère d'orientation et m'a dit que je pouvais faire une école d'ingénieur spécialisée avec prépa intégrée (et pas généraliste... Parce que j'aime la bio noudidiou !).
    Je réussis le concours (le bac et le permis dans la foulé, triplet gagnant) et première année de prépa. Je valide les maths au rattrapage et ma mère me trouve un professeur de maths (oui oui... en prépa tout va bien). Pourtant, je travaillais régulièrement, mais je ne comprenais pas (c'était des maths, donc je ne pouvais pas comprendre). Puis cette année, j'ai décidé d'aller au bout d'un exercice, de me casser les dents sur les Travaux Dirigée et surtout, de considéré les maths comme n’importe quel autre matière et d'aller jusqu'au bout, même si tu n'es pas sûre de toi . Et j'ai validé avec un 15,75 de moyenne (note jamais atteint, même en primaire :cretin:). Le pire ennemi, c'était finalement moi-même qui devait lutter contre les préjugée que m'avait ancrée la société.

    Toute cette petite histoire pour dire que je pense sincèrement que les clichés correspondant au sexe peuvent pourrir une vie et surtout gâcher des potentiels. Il faut lutter contre ça .
     
    Lumiciole a BigUpé ce message
  7. Ariel rebel

    Ariel rebel
    Expand Collapse
    Soudeuse et délicate, oui oui c'est possible!

    Je suis ingénieure dans un domaine quasi exclusivement masculin puisque je suis ingénieure soudeur dans la pose de pipeline pour le pétrole, le gaz et l'eau. Nous étions relativement nombreuses dans la promo, environ autant de filles que de garçons (sur un total de 20), même si la quasi totalité des filles sont partis dans d'autres domaines (le pétrole c'est rude) et j'avoue que durant mes études je n'ai jamais été découragé par aucun de mes profs, par contre les remarques de certains élèves (que ça soit des garçons comme des filles) ont laissé des traces...J'ai souvent entendu que je faisais des études "de garçon" pour pécho, ou que si j'avais de bonnes notes c'est que je passais sous le bureau :mur:.... Le passage dans le milieu professionnel a été un peu dur mais pas tant que ça, malgré que je suis la seule ingé soudeur, j'ai été très bien intégré par les soudeurs et les gens plus de terrain (moins par les ingénieurs...). J'ai réussi à me faire une place en bataillant tous les jours pour être jugée sur mes compétences et non mon genre, je me suis appliqué dans mon travail, j'avais plus à prouver, mais finalement ça n'a pas été un combat insurmontable, et je pense que j’ai réussi à montrer ma valeur. J'aimerais bien pouvoir faire comme Microsoft parfois et faire passer le message aux jeunes filles que ce n'est pas impossible, je n'ai rien d'exceptionnel, et si moi j'ai pu le faire, je crois que tout le monde le peut, il suffit de le vouloir :rainbow: (et aussi de se battre un peu - beaucoup - contre les préjugés ok) !
     
  8. Eko

    Eko
    Expand Collapse

    Je suis en dernière année d'école d'ingé informatique, et les filles sont très peu présentes.
    Déjà je pense que l'informatique de base intéresse moins les filles que les garçons, ce qui explique cette proportion. On ne m'a jamais dit que je n'étais pas capable de coder mais souvent les gens s'étonnent, parce qu'une fille qui aime coder, c'est rare.
    Ensuite le coté chiant, c'est que dès que je réussis quelque chose mieux que mes camarades garçons, j'ai droit à "c'est la magie des boobs ça". :stare:
    Mais par contre ça me facilite les choses à l'embauche. Le problème avec tous ces débats sur l'équité, c'est que les entreprises cherchent à avoir autant de femmes que d'hommes, sans se baser sur les compétences. Parfois ils vont choisir une femme au lieu d'un homme même si celui ci est plus qualifié, juste parce que "ça fait bien d'avoir des femmes". je trouve ça dommage. On ne devrait pas faire du tout de différence. Alors oui moi j'ai plus de chance d'être embauchée mais d'un côté je ne trouve pas ça juste.
    J'ai l'impression que Microsoft essaie juste de redorer son image, pour coller à la tendance.
    Si les filles aiment moins les sciences, ben tant pis. ça veut pas dire qu'elles en sont pas capables pour autant :)
     
    CaraNougat a BigUpé ce message
  9. Mlle Eyre

    Mlle Eyre
    Expand Collapse
    Sa place est dans un musée !

    C'est très bien comme idée, parce que je pense que la plupart du temps cette pression n’est pas visible et criante mais plus pernicieuse et inconsciente. Pour une égalité totale il faudrait faire aussi le travail inverse pour les hommes. Faire des campagnes pour des secteurs dit "plus féminin" en encourageant les garçons à ne pas s'en désintéresser. Les filières plus littéraires et artistiques sont souvent désertées par les hommes. Etant dans le secteur de l'art nous croisons (je parle surtout pour la jeune génération) très peu d'homme. Égalité partout! :supermad:
     
  10. AnoukCharles

    AnoukCharles
    Expand Collapse
    Contribuer positivement!

    Le problème est plutôt que bien souvent, on n'offre pas vraiment de modèles aux jeunes filles dans ce type de carrière.

    Demandez à quelques personnes de votre entourage combien de femmes scientifiques (ou technologiques) de notre histoire sont-elles capables nommer? On parie que la plupart ne sauront que mentionner Marie Curie, et encore.

    Pose la même question sur les hommes: Einstein, Galilée, Newton, Descartes...les réponses vont fuser.

    Pourtant, de nombreuses femmes ont fait des découvertes importantes, mais ont parfois vu leur contributions minimisées, et même ignorées.

    Or, sans modèles, une fille aura moins tendance à se diriger vers ces domaines (ce qui n'empêche pas des filles de vouloir s'intéresser à la science, mais la proportion reste tout de même inférieure dans la majorité des pays).

    Un article a récemment été publié (désolée, c'est en anglais) explique que les filles ont besoin de ces modèles (You can't be what you don't see) afin d'avoir une vision d'ensemble de ce qu'elles peuvent accomplir.

    De cette manière, on pourrait réussir à avoir une meilleure représentation des femmes dans ces domaines.
     
Chargement...