Hollande ouvre la porte au retour de Leonarda, mais pas à sa famille

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 17 octobre 2013.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Depuis L'Elysée, François Hollande annonce que si Leonarda en fait la demande, elle pourra réintégrer le cadre scolaire français. En revanche, il s'oppose au retour de la famille de la jeune fille.

    Réaction immédiate de Leonarda sur I-télé : "je veux rentrer avec ma famille et pas toute seule"

    Pas sûr que la tentative présidentielle qui vise à ménager la chèvre et le chou (Valls d'un côté et la gauche dite humaniste de l'autre) soit très efficace...
    (samedi 19 octobre).


    Des lycéens manifestent pour le retour de Leonarda (jeudi 17 octobre)


    "Leonarda ne va pas en cours, nous non plus". A Paris mais aussi en province (à Mende et à Avignon par exemple) des milliers de lycéens sont descendus dans la rue aujourd'hui pour demander le retour en France de Leonarda Dibrani, cette jeune Kosovare de 15 ans expulsée récemment avec sa famille vers son pays d'origine.

    Interviewée sur France inter, la jeune fille a pu apporter des précisions sur les circonstances de son arrestation par la police qui a intercepté le car dans lequel elle se trouvait avec sa classe, en route pour une sortie scolaire :

    "A 7 h 30, j'ai eu un appel, c'est l'ancien maire de Levier qui m'a appelée, il m'a demandé où j'étais. J'ai amené le téléphone à la prof, il a parlé avec elle, je suis descendue du bus avec la prof, j'étais dans les bras de la prof en train de pleurer.
    "J'avais honte aussi parce qu'il y avait la police qui est venue, il y a des camarades qui me demandaient : 'Qu'est-ce que t'as fait, t'as volé ?"'

    Au quotidien L'Est républicain qui est parvenu à la joindre, elle a donné quelques précisions sur ses nouvelles condition de vie : "nous n'avons pas de maison ici, on ne connaît personne. Ce n'est pas comme en France, il n'y a personne pour nous aider. On est comme les clochards. On a dormi sur un banc. Je ne comprends même pas la langue d'ici."

    Aujourd'hui, Leonarda ne souhaite qu'une chose : "tout ce que je veux, c'est, avec ma famille, revenir en France, recommencer les cours pour avoir un avenir. Le truc le plus important, c'est l'école".

    Violemment critiqué au sein même du parti socialiste, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, se défend en rappelant que "cette reconduite à la frontière s'est déroulée dans le respect du droit, dans le respect des personnes".

    Problème pour beaucoup à gauche, c'est qu'on croirait bel et bien entendre du Sarkozy. Ce qu' Emmanuel Maurel, chef de file de l'aile gauche du PS, n'hésite pas à rappeler à ses petits camarades : "il y a encore quelques années, tous les socialistes se mobilisaient contre de telles pratiques" a-t-il dit.

    Bien plus radicale, l'actrice Josiane Balasko enfonce le clou : "j'ai honte. Je n'ai pas honte pour mon pays, parce que je suis sûre que mon pays, il vaut mieux que ça. J'ai honte pour le gouvernement".

    Et toi madmoiZelle, que penses-tu de cette expulsion ? As-tu honte, comme Josiane Balasko, pour ce gouvernement ? Es-tu pour ou contre le retour de Leonarda et de sa famille en France ?
     
    #1 Denis, 17 octobre 2013
    Dernière édition: 17 octobre 2013
  2. Pukun

    Pukun
    Expand Collapse
    Team Jérôme 

    What? Qui est cet homme :cretin: ?
     
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Et dire que @Denis m'avait demandé de vérifier les fautes possibles :yawn: j'ai corrigé, merci !
     
  4. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est grâce à des trucs comme ça que tu mesures l'intensité de ton allergie au bonhomme :)
     
  5. Foxglove

    Foxglove
    Expand Collapse
    En sous-marin

    Je n'ai pas tout suivi, pourquoi ont-ils été expulsé? Parce qu'ils n'avaient pas de papiers français? :shifty:

    J'ai surtout honte de la façon dont elle a été interpelée. Devant tout le monde, alors qu'elle partait en sortie scolaire, il y avait peut-être d'autres moments non? Comme elle l'a dit, les autres élèves lui demandaient si elle avait volé quelque chose. Je trouve ça vraiment moyen cette façon d'interpeler les gens comme ça.
     
  6. Epidaure

    Epidaure
    Expand Collapse
    Strike the harp and join the chorus

    Le portefeuille de ministre de l'Intérieur est de toute façon rarement apprécié par une certaine frange de la gauche du fait de la nature même du poste, et dans le cas présent cette frange ne s'y retrouve plus parce qu'on a l'habitude de ce genre de polémiques avec la droite et non avec un gouvernement socialiste.
     Sauf que socialiste ou non, Valls fait juste son boulot en fait, et encore heureux qu'il soutienne ses troupes, il ne manquerait plus qu'il les désavoue publiquement!

    Quand à Josiane Balasko comme référence et les petits lycéens qui veulent manquer des cours... :yawn:
     
  7. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe


    Ce papier de 20 minutes : Affaire Leonarda: Tout comprendre de la polémique


    Un bon résumé des événements !
     
  8. BLS19

    BLS19
    Expand Collapse

    Ce qui suscite l'indignation c'est la façon dont elle a été interpellée et qui était, je suis d'accord, pas classe du tout (sans mauvais jeu de mots). Toutefois, Valls a respecté la loi française qui autorise à expulser des sans-papiers. Mais mis à part la méthode d'expulsion, je ne vois pas pourquoi on s'indignerait plus pour cette famille que pour toutes les autres qui sont reconduites à la frontière. On est dans une République où la loi s'applique pour tous et on ne peut pas faire du cas par cas, parce que sinon je pense qu'on peut trouver des circonstances atténuantes à tout le monde et le principe même de législation devient inutile. On assiste vraiment à une manipulation de l'opinion publique de la part des média.
    Après je ne suis pas non plus au courant de tous les détails de l'affaire, mais d'après ce que je sais aucune loi sur le droit des sans-papiers n'a été enfreinte.
    Bon par contre, l'intégration des Roms est sujet à débat et je ne comprends pas vraiment pourquoi on a choisi d'expulser cette jeune fille qui était intégrée et scolarisée, alors qu'il y en a beaucoup d'autres qui ne font pas cet effort d'intégration.
     
  9. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    J'aimerai bien comprendre ce qui rend ce cas particulier. Des expulsions de lycéens il y'en a depuis toujours sans que ça fasse la une des médias (certains se font expulser pile poil après avoir obtenu le bac, d'autre ne se font pas renouveler leur titre de séjour une fois leurs diplôme validé). Je trouve ça triste de ne pas laisser à ces personnes la chance de pouvoir travailler ici (bon après pour ceux qui viennent d'obtenir leur diplôme on va dire que j'ai un avis plus mitigé). Mais c'est la nouvelle politique française, la gauche s'y plie (et j'avoue que ça me fait rire jaune de les voir se mobiliser pour cette jeune fille qui, si elle n'avais pas été expulsé devant ses camarades, aurait finit comme la plupart des jeunes = billet simple pour le bled).
     
  10. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    D'ailleurs quand tu vois quels sont les lycées qui font grève tu te demandes si c'est dans ce genre de lycée qu'on risque de trouver des élèves sans papier.
     
  11. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe


    Je pense que le malaise est bien plus profond que cela.

    Dans un contexte de montée en puissance du FN qui fout la trouille à des milliers d'élus PS dans la perspective des municipales (peur de perdre leur siège), il y a à gauche une tentation de droitiser le débat sociétal, comme Sarkozy l'a fait lors des présidentielles.
    Valls est le tenant de cette ligne, soutenu semble-t-il par l'Elysée.

    Sauf que Hollande n'a pas été élu sur ce programme là.
    Emmanuel Maurel, le chef de file de l'aile gauche du PS, le rappelle en disant : "il y a encore quelques années, tous les socialistes se mobilisaient contre de
    telles pratiques".

    La question peut se résumer à cela : faut-il courir derrière Le Pen pour se donner une chance de la battre  (ce faisant Sarkozy a échoué) ou faut-il affirmer et réaffirmer ses valeurs au risque de perdre face au FN ?


    @Lamina : tu as raison, on nage en pleine hypocrisie, mais cette affaire Leonarda est peut-être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. On va voir...
     
    #11 Denis, 17 octobre 2013
    Dernière édition: 17 octobre 2013
  12. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est tout le problème d'un parti comme le PS qui compte des milliers (dizaines de milliers même) d'élus accrochés à leur fauteuil. C'est humain.

    Beaucoup voient en Valls l'homme capable de rivaliser avec la droite dure voire l'extrême-droite sur le terrain de la sécurité et de l'immigration. Je pense que c'est illusoire. Si une majorité de Français est réellement prête à se radicaliser sur ces sujets, elle choisira l'original pas une pâle copie.
     
Chargement...