Huit phrases (et leurs réparties) que j’ai trop entendues pendant mon chômage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anouk Perry, le 12 mars 2016.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    Mlle C. et Tamgram ont BigUpé.
  2. Vaea

    Vaea
    Expand Collapse

    La phrase que j'entends souvent, c'est: "Tu sais, il y a des chances pour que tu ne trouves jamais d'emploi dans ton domaine, après tout, il y a énormément de personnes qui postulent, tu devrais reprendre tes études et devenir prof."
     
    Vanheptune, Freehug, Daredevil. et 15 autres ont BigUpé ce message.
  3. zaza1218

    zaza1218
    Expand Collapse

    J'ai bien aimé celle-là "Si, en plus ça s’y passait bien, mais je me suis dit que ça serait plus drôle de connaître l’expérience du chômage." :rire:
    Ahlala mais qu'est-ce que je m'ennuie pendant mon chômage, c'est ça le pire et le fait de pas gagner d'argent,... enfin bon je perds pas espoir!
     
    Fire_Kay, soph63, Odinn et 10 autres ont BigUpé ce message.
  4. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    J'ai bien aimé l'article et les idées de réponses. ^^ Je crois que je vais pencher pour les réponses absurdes :d

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Alex_ondea, soph63, Odinn et 21 autres ont BigUpé ce message.
  5. Victoria Grace

    Victoria Grace
    Expand Collapse
    Ce n'est pas que je soit sceptique mais j'ai un doute . . .

    A noter aussi le "Tu as le temps" (non, je m'occupe juste de la maison+ 2 à 3 heures/jour pour ma recherche) et "Tu ne connais pas de pression". Lol, pas de pression. En Belgique, en sortant des études, pour avoir quelque chose il faut : chercher sans trouver pendant un an, prouver à DEUX reprises avec des preuves imprimées que tu cherches et que tu cherches correctement selon leurs critères, avoir moins de 25 ans au moment de demander les allocations (un an après ton diplôme donc). Ici, mon contrat se finit en mai et j'ai la trouille d'une nouvelle période de chômage.
     
    Fire_Kay, Odinn, Daredevil. et 12 autres ont BigUpé ce message.
  6. lueure

    lueure
    Expand Collapse
    bouing bouing

    je suis en période chômage et du coup j'en profites pour faire du bénévolat. ça passe pas très bien pour certaines personnes de mon entourage :stare:
     
    ErsatzE, Odinn, Daredevil. et 10 autres ont BigUpé ce message.
  7. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    @Victoria Grace En France t'as droit à rien quand t'as jamais travaillé donc en tant que jeune diplômé, même après 1 an de chômage ben tant pis pour toi !

    Dans mon entourage j'ai plutôt de la chance, on m'a jamais dit que j'étais une feignante au chômage/en vacances ou quoi que ce soit, mais je pense que le fait que je ne touche rien joue aussi :cretin:
     
    soph63, Neyane, Odinn et 12 autres ont BigUpé ce message.
  8. Mewen

    Mewen
    Expand Collapse
    Shpadoinkle

    J'adore les réparties :cretin:
     
    Odinn, Mlle C. et Tamgram ont BigUpé ce message.
  9. Fille anormale

    Fille anormale
    Expand Collapse
    PAS GLOP

    @Vaea "tu devrais faire prof"... un grand classique celle-là !
    Je comprends désormais pourquoi j'ai eu autant de profs nuls ou pas du tout intéressés par leur boulot, c'étaient sûrement des personnes qui ont fini par céder.
     
    Fire_Kay, Freehug, Odinn et 13 autres ont BigUpé ce message.
  10. AmeW

    AmeW
    Expand Collapse
    Bonne année les Madz !

    J'aime bien les réponses absurdes, c'est ce qui passe le mieux. Ma première période de chômage j'avais un peu honte de dire "que j'étais au chômage" jusqu'à ce que je me rende compte que je faisais quand même plein de trucs dans la vie. Après je suis devenue super zen, un travail ne définit jamais une personne, mais si on me demande mon taff, j'ai appris à dire "je suis chargée de com', en ce moment je cherche un travail sur la longue durée"
     
    Odinn, Mlle C., Alania Malfoy et 5 autres ont BigUpé ce message.
  11. 3

    3
    Expand Collapse
    Life sucks

    J'ai droit à : " mais euh tu cherches ou tu profites?"
    SÉRIEUSEMENT? Profiter de quoi? Mes indemnités couvrent à peine mon loyer et mes depenses de base (assurances téléphone), j'hésite à prendre la voiture à cause du plein d'essence, je dois choisir entre payer mes examens médicaux (oui oui, merci les dépassements d'honoraires) et acheter à manger, je lutte pour pouvoir acheter des timbres pour envoyer des C.V. qui resteront sans réponses... alors profiter! Ben non je profite pas!
    Et le stress de pas pouvoir retrouver de boulot, se retrouver à la rue, ça n'arrange rien.
    Et puis NON, mes parents ne peuvent pas "m'aider", non je ne vais pas me mettre en couple juste pour payer moins cher de loyer.
    Après, la Suisse autorise la prostitution, je tiens peut être une piste...
     
    Thedreaming, Bûcheronne, Daredevil. et 18 autres ont BigUpé ce message.
  12. bouledegomme

    bouledegomme
    Expand Collapse
    Chieuse

    (Si on pouvait avoir le même article mais sur l'intermittence!) Pardon de commencer par des parenthèses, mais c'est juste ce que je me suis dit quand j'ai lu l'article. En tant qu'intermittente j'ai aussi des périodes de chômage alors croyez moi toutes ces phrases je les ai entendu mille fois! (surtout au début quand je me suis lancé dans l'aventure). Maintenant je travaille beaucoup donc ça va mais au début....je détestais qu'on me demande "tu fais quoi dans la vie?". J'avais l'impression d'avoir un statut social proche du néant. Un peu comme dans "haaa d'accord t'es même pas capable d'avoir un job, je vois! un peu de fougasse?". Oui parce que du coup, une fois le "tu recherches dans quoi? ha d'accord. C'est pas facile". Bah y'a un petit malaise et du coup la personne se tourne vers autre chose. Bref, je valide cet article à 1000%! Merci je me suis sentie moins seule!
     
    Mlle C., haricovert, PousseMoussue et 5 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...