Indécise. Trop ambitieuse ? Pas assez ? Désespérée. Un combat de chaque jour.

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Yael Lev, le 17 octobre 2011.

  1. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    Coucou les Madz,

    C'est un message de presque désespoir que je laisse ici. Juste parce que je suis toute seule et personne à qui parler et je crois que j'en ai besoin.

    Mode fille qui se plaint : ON.

    Après m'être voilée la face, pensant que j'avais des pouvoirs surhumain malgré mon BAC ST2S pas du tout adapté pour ma formation, je me rends compte que je suis juste nulle dans ce que je fais actuellement : la 1ère année de médecine.
    Enfin c'est pas tant le fait d'être carrément nulle, mais c'est aussi que j'arrive pas à bosser (même pas 2 heures par jour) et je ne me vois pas d'avenir donc impossible de me motiver.

    Et en même temps je m'accroche à cette put*** de PACES comme une moule à son rocher parce que ... je veux pas décevoir mes parents qui me payent l'appart, la bouffe, et qui sont hyper contents que je fasse médecine. Je veux pas me décevoir non plus et je reconnais que j'ai toujours recherche la "reconnaissance".
    Du genre ça fait bien de faire médecine quoi. Tout les gens autour de moi sont contents, ils me disent que c'est super courageux etc. (Alors que je fous rien ! Mais ça personne la sait ... Sauf moi alors j'ai trop honte.)

    Tous mes anciens démons me rattrapent, je pensais qu'avoir le BAC ça allait me faciliter les choses dans le choix d'un avenir mais en fait c'est tout le contraire, je suis carrément perdue.

    Je me surprends à chercher d'autres formations toute la journée sur le net : Esthétique, BP pharmacie, autres licences etc.

    Ça me désespère d'être le boulet que je suis depuis toutes ces années. J'arrive pas à construire quelque chose de concret, je finis jamais mes projets. Pour preuve j'ai commencé un tas de choses dans ma vie et j'ai toujours abandonné (La danse, l'équitation, la peinture, le dessin, l'écriture, le BTS esthétique, la licence de SVT, le concours de gendarmerie, l'armée de l'air etc.)
    Je suis incapable de me fixer sur une chose et la faire jusqu'au bout. :erf:

    Je me bats contre moi-même chaque jour pour me foutre un pied au c*l mais c'est un cercle vicieux, je me sors jamais de ce train-train psychologique.

    Un jour je suis ambitieuse, je déplacerai des montagnes et l'autre je ne le suis pas, je suis carrément déprimée. Un jour, je veux un métier qui gagne de l'argent même si il n'est pas passionnant et l'autre je me dis que je serai incapable de faire quelque chose qui ne plaît pas et que je veux faire un métier passion même si ça ne gagne pas. Un jour je veux un métier où il y'a de la reconnaissance, et l'autre je m'en contre-fiche de la reconnaissance.
    Un jour le métier de sage-femme me plait et l'autre je ne l'aime plus et je veux un métier qui n'a aucun rapport avec la santé.
    (Dédoublement de personnalité, bonjour.)

    Bref. C'était un message de désespoir. Si vous savez comment se sortir de ce merdier, je suis entièrement à votre écoute :jv:. Je veux la solution miraaaaaaaaacle ...

    (Si d'autres Mad'z sont dans mon cas, bienvenue ici, on pourra galérer ensemble...)

    Bye.
     
  2. Nadja__

    Nadja__
    Expand Collapse
    Miou.

    Je te conseille ce topic, qui est bien rassurant je pense quand on est perdue.

    Et j'ajoute juste qu'à mes yeux avoir eu des centres d'intérêt variés c'est pas une mauvaise chose, au contraire ! Tu as testé pas mal de trucs, c'est bien aussi pour savoir ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas. Après on nous met une pression de dingue dès le lycée et je trouve ça triste de s'en vouloir et de se rajouter une pression quand on ne sait pas quoi faire comme études, je veux dire, on est jeunes, c'est pas un drame. Il faut apprendre à se connaitre pour trouver ce qui peut nous motiver !
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    [Ma vie]
    J'aurai pu écrire exactement la même chose que toi, d'ailleurs j'ai écrit la même chose aujourd'hui à mon meilleur ami.

    J'ai toujours des projets hallucinants, hier soir je voulais être prof de japonais. Le pire c'est que je suis à fond dedans, et après, je change totalement du tout au tout.

    Je ne sais pas ce que je veux faire, car tout m'intéresse, de la littérature russe à la psychologie, en passant par l'art, la médecine (j'ai voulu faire une P1 avec mon bac L à un moment...) ou encore le commerce.

    Je suis hyper ambitieuse, je veux diriger et avoir des responsabilités, mais je ne sais pas vers quel domaine je dois aller x) J'ai peur que sur mon CV il y ait 6 filières différentes, etc. Hier, je voulais abandonner mon BTS. Et je me fais violence, j'ai choisi ce BTS, alors je le finis, même si c'est difficile, même si je ne sors pas du bac adapté (bac L et bts commercial) je me suis engagée, je continue. La vie c'est ça, on fait des sacrifices.
    [/Ma vie]

    Fais comme moi, vas au bout de tes projets, même si tu en as des autres qui arrivent entre temps. Tu fais médecine, c'est que tu as voulu faire médecine, maintenant essaie de continuer :) Je ne te force pas la main, si tu ne veux vraiment pas, arrête. Cependant, j'ai peur que tu fasses ça toute ta vie, dès qu'un projet ne te plait plus ou ne convient pas, tu abandonnes...

    Alors j'attends des conseils aussi :d AIDEZ NOUUUUS!
     
  4. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    Moi aussi j'ai souvent des projets hallucinants (j'ai voulu faire pilote de chasse à un moment :shifty:), et comme toi le lendemain je change du tout au tout.
    Et pourtant j'aime beaucoup de choses : Santé, esthétique, cosmétique, humanitaire, art, sécurité (gendarmerie), l'histoire, les langues (D'ailleurs je me suis mise en tête d'apprendre l'arabe, j'étais hyper motivée, j'ai même acheter un bouquin, et maintenant j'arrive pas à m'y mettre), le sport.

    J'essaie de continuer médecine, je me fais violence mais j'ai tellement l'impression que c'est un effort pour rien (C'est aussi ce que pensais les 2 conseillères d'orientation que j'ai vu :stare:) que j'ai souvent envie de tout abandonner !
    Et puis même si je réussi mon année de médecine, j'ai peur d'abandonner après parce que ce sera minimum 4 ans après la première année (pour sage-femme) ou 8 ans pour médecine. Et j'arrive à un stade où, même si j'aime étudier, j'ai envie de faire quelque chose de concret, de plus professionnel, et ne pas plancher pendant 10 ans sur des cours en ayant aucun salaire.

    Tout pareil. Je voudrai avoir des responsabilités, et pourquoi pas diriger une équipe ou un truc du genre. Mais comme toi j'ai aucune idée du domaine où aller.
    Et j'ai au fond de moi cette envie de travailler rapidement (BTS, CAP, ou autre formations courtes) mais là je peux dire au revoir (dans la plupart des cas je pense, corrigez moi si je me trompe) à des rêves du genre être mon propre patron, etc.

    En fait (ma vision est peut être erronée) mais j'ai l'impression que si on fais un CAP, BP, BTS et autres formations courtes, on ne pourra jamais atteindre un poste à responsabilités ou être son propre patron. Ou alors longtemps après avoir commencé à travailler.
    Et, au contraire, si l'on fait des études plus longues (Médecine, ingénieur, écoles de commerce, etc.) on pourrai atteindre ces objectifs.

    Nadja, je suis d'accord avec toi, pendant la période lycée, on nous demande de faire un choix très rapidement sur notre orientation, et au lycée très peu ont une idée fixe de ce qu'ils veulent faire. Je trouve ça dommage, la pression qu'on nous met ça fait foirer pas mal de choses.
    Après c'est vrai que j'aime pas mal de choses, mais du coup j'arrive pas à faire un choix. J'aimerais faire trop de choses dans ma vie et du coup je ne fais rien.
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ahah, j'ai aussi pensé à être mon propre patron. Dis, on serait pas soeurs jumelles du cerveau?

    En fait, je fais un BTS, mais après je vais faire une L3 pro pour être conseillère clientèle en banque. C'est un métier bien payé, assez sympa, qui me plaît. Mais j'ai un peu l'impression de passer à côté de mes rêves (les langues, les voyages, la philo)

    Moi j'ai acheté des livres pour apprendre le japonais, le russe, le chinois, ils prennent la poussière sur ma bibliothèque, je te comprends. Pourtant c'est génial, mais je ne finis jamais ce que je commence.

    C'est fou comme on est exactement pareilles x)

    J'aime étudier, comme toi. Je me sens capable de faire des années d'études, cependant je veux aussi quelque chose de "concret" (d'où le BTS, certainement bientôt en alternance)

    Dans tout ce que tu dis pourtant, il n'y a rien de concret. Tu n'as pas un métier qui te plait en particulier. Tu as deux choix, soit te mettre en tête de chercher le métier de tes rêves, quitte à perdre quelques années, soit tu te trouves un métier que tu te sens capable de faire, mais qui n'est pas "ton rêve". Je sais à quel point c'est difficile cette situation. Je te répète les conseils de mon meilleur ami qui m'a eu en pleurs au téléphone cette nuit à cause de ce soucis de "je fais plein de projets et je ne finis rien" -> "Vis ta vie comme elle est dans tes rêves, ça ne sert à rien d'avoir de regrets plus tard, fais ce qui te fait envie"

    Ma boîte à MP est grande ouverte si tu veux discuter entre indécises. Bisous ancienne camarade cnedienne!
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Double post, désolée, j'avais oublié que je voulais te citer :)

    Alors, je suis d'accord avec toi, si sur son CV, elle a médecine, LEA par exemple, esthétique, humanitaire, etc. C'est bien, ça prouve qu'elle est ouverte, qu'elle s'intéresse à beaucoup de choses. Cependant, pour certains employeurs, elle pourrait paraître "instable", je veux dire par là qu'il pourrait penser que c'est une personne qui ne va pas au bout d'elle même face à une difficulté et qui cède à chacune de ses nouvelles lubies. Et donc, il aura peur d'engager quelqu'un comme cela. Après, je généralise et je fais beaucoup de clichés, mais c'est pour mieux exprimer mon point de vue que je dis ça.
     
  7. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    hydracombusto, soeurs jumelles du cerveau, oui c'est possible je pense lol ! :lol:

    En fait j'ai presque rien à ajouter, vu que tout ce que tu viens d'écrire, je le pense. :shifty:

    J'ai envie de dire : Idem quoi.
    Les livres pour apprendre qu'on ne fini (ou commence) jamais, le besoin de concret, l'envie de responsabilités, la peur de passer à côté de ses rêves. Tout pareil.

    C'est tellement bien dit. Et pourtant c'est dur je trouve. Pourquoi on se mets des bâtons dans les roues, pourquoi on se complique la vie ?!
    (Des fois j'ai même du mal à identifier mes rêves ! Je change même d'avis en ce qui concerne mes rêves... C'est dire comment mon cerveau rikiki se perd loin !)

    Après je demande pas l'irréalisable (genre cosmonaute quoi) mais juste quelque chose dans lequel je pourrai m'épanouir.
    Et le meilleur ce serait : Me lever le matin, sourire et me dire "Je suis heureuse d'aller au taf' aujourd'hui".
    Et Dieu seul sait que ça relève du miracle (pour me lever le matin et être de bonne humeur en plus!).

    Je trouve ça courageux de finir ton BTS malgré tout tes doutes. Ça te fera au moins quelque chose de gagné. Et puis on peut toujours changé si ce qu'on fait ne nous plaît plus. Rien n'est perdu. (Je dis ça, je le pense, je le dis souvent à ceux qui sont un peu perdus dans leur études, mais je n'arrive pas à me l'appliquer à moi :stare:)

    Ma boîte à MP est également ouverte si tu veux trouver une oreille qui est dans le même cas que toi :small:
     
  8. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    Personnellement je m'étais jamais posé la question du "qu'en dira t'on" des 1001 formations différentes sur un CV.
    Mais maintenant que vous en parlez, je pense que ça doit dépendre des employeurs. C'est clair que ça peut être perçu comme de l'indécision et de l'instabilité et donc pas trop de risque de se faire embaucher.

    Enfin pour le moment ce n'est pas tant mon CV qui m'inquiète, c'est que je n'arrive toujours pas à bosser... Ni à me motiver pour quoique ce soit...
     
  9. Lux Aeterna

    Lux Aeterna
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Salut les Madz !

    Je viens juste poster puisque je vois que tu parles de la P1 .... Sincèrement, si ce n'est pas ton truc, arrête. Cherche à te réorienter dés maintenant, ça doit encore être possible de faire une inscription tardive.

    Personnellement, j'ai fait une P1 pharma, ratée, et puisque selon mes parents ça restait quand même la voix en or, que c'était génial et tout, j'ai fait une deuxième P1 ... et j'aurais pas du. Vraiment pas. La 2eme P1 m'a bouffé la vie, j'étais toujours pas capable de fournir le travail qu'il fallait et tout.

    J'ai donc du me réorienter radicalement, et là je suis en L1 gestion .... et sincèrement, quel pied ! J'ai l'impression d'avoir trouvé quelque chose qui me plait vraiment. Je prends plaisir à aller en cours, réviser n'est plus un problème.

    Je regrette donc d'avoir carré, et surtout de ne pas avoir profité de cette deuxième première année pour essayer et faire des stages/jobs/n'importe quoi qui m'aurait mis plus vite du plomb dans la tête .... parce que sincèrement c'aurait été trois fois mieux et plus simple.


    En tout cas, bon courage <3
     
  10. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    Lux Aeterna, Je te remercie :)

    J'ai peut être trouvé quelque chose qui me plaît mais les inscriptions sont terminées donc je vais attendre pour l'année prochaine.

    En fait j'ai toujours de l'espoir au fond de moi... Comme si j'allais me réveiller et bosser comme une malade pour ma P1. Sauf que ça vient pas, et que tel que je me connais ça viendra 2 jours avant le concours. Sauf que la P1 et le BAC c'est pas pareil :/ En bossant uniquement 2 jours avant on peut pas avoir la P1.
    Et que j'ai tellement peur de l'échec que j'ai pas envie de travailler comme une folle si c'est pour rater ma P1... Et puis le fait de sortir de ST2S me motive encore moins, ça me laisse beaucoup moins de chance réussir.

    Je suis trop partagée en fait.
    Partagée entre :
    - Faire une P1 et dans l'idéal la réussir c'est avoir de la reconnaissance et plaire aux autres ainsi qu'à moi même. Je serai fière de moi en fait. Même si je suis pas certaine de ce que je veux faire après cette P1, en fait maintenant je pense que c'est pharma qui me plairait le plus mais bon... Rien de transcendant.

    Et

    - Marre d'essayer de prouver aux autres et à moi même que je peux arriver à faire n'importe quoi. Je voudrai pouvoir être fière de moi, sans forcément faire Sciences Po, Médecine ou je ne sais quoi que tout le monde pense que c'est la voie de l'excellence.
     
  11. Lux Aeterna

    Lux Aeterna
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    C'est une filiaire hors université ?
    En tout cas, puisque tu te rends compte que tu n'arrives pas à bosser, tu ne peux pas essayer de te trouver des Jobs étudiants ? Ça te permettrait de voir autres choses peut-être :-) ?
     
  12. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    C'est un DEUST en alternance et il faut avoir fait une première année de médecine pour y accéder. Ou un Bac +2 ...

    J'ai pensé à me trouver un job, d'ailleurs j'ai déjà commencé à chercher un peu.

    Mais bon je suis jamais fixé sur une seule et même idée, alors c'est dur...
     
Chargement...