institut catholique privé

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Arlequine., le 5 avril 2015.

  1. Arlequine.

    Arlequine.
    Expand Collapse

    Bonjour à tous !
     
  2. Arlequine.

    Arlequine.
    Expand Collapse

    oups un bu désolée !:)


    Après maintes réorientations j'ai décidé cette année de m'inscrire en fac de droit. Seulement voilà, à Toulouse il existe deux facs de droit différentes, l'Ut1 une fac publique bien classée, et l'institut catholique, qui comme son nom l'indique est une fac catholique privée.

    Alors j'hésite à m'inscrire dans l'une ou l'autre, depuis quelques mois mon coeur balance, mais les échéances des inscriptions sont bientôt! :mur:

    Je vous explique mon dilemme : le côté "catho" de la fac privé de me dérange pas vu que je suis catholique (pas très pratiquante) mais j'aime la réflexion et les valeurs que la religion permet. Il paraît (mais je n'ai pas beaucoup de sources fiables donc quelqu'un qui connait le sujet est bienvenu) :jv: qu'il y a plus de suivi dans la fac privée. Pour l'instant je me dis que ça pourrait être bien pour moi même si j'attribue le fait de n'avoir jamais été vraiment régulière dans mon travail au fait de ne pas avoir trouvé le cursus où je pourrais m'épanouir :sad: mais je tiens quand même beaucoup à mon indépendance ! j'ai aussi peur d'avoir des résultats "faussés" par rapport à une fac publique.

    Du côtés de la fac publique j'ai peur de me retrouver dans le tambour d'une machine à éliminer des étudiants sans vraiment les aider (oui je sais c'est un peu le système de la vie active) mais après avoir fait une PACES c'est quelque chose que je trouve très décourageant au premier abord. :bomb:De plus j'ai peur de trouver les bancs de la fac très impersonnels avec des gens qui ne viennent que pour les cours et ne s'intéressent pas aux autres.

    Si quelqu'un à les réponses ou des suggestions pour m'aider dans mon cursus je l'en remercie déjà :hugs:(comme l'indique le champs lexical de la peur dans mon post je prends tous les conseils ! )

    Bonne fin de week end à toutes !! 8):fleur:<3
     
  3. Nastasia22

    Nastasia22
    Expand Collapse

    Je suis à l'institut catholique, mais pas en droit ( en histoire de l'art), si tu as des questions tu peux m'envoyer un MP. En tout cas par rapport à une fac publique, les professeurs sont plus exigeants, il y a plus de contrôles continus, les présences sont notées à chaque cours ( en général). Et comme les effectifs sont plus petits, il est plus facile de discuter avec un prof après les cours ou par mail ( mais là encore, ça dépend des professeurs :) )
     
    Arlequine. et Re-Run ont BigUpé.
  4. Manerin

    Manerin
    Expand Collapse

    Je suis en 2eme année de droit à la catho de Lille! On peut parler par MP si tu veux :)
     
    Arlequine. a BigUpé ce message
  5. mlle-lit-la-lune

    mlle-lit-la-lune
    Expand Collapse

    Salut!

    Même si je ne suis pas du tout dans la filière du droit, les questions que tu (te) poses sont celles que je me suis aussi posée.
    Je partage donc mon expérience, qui est assez longue et diverse!

    J'ai 27 ans, j'ai grandi dans une famille de culture catholique, je ne suis pas croyante mais partage les valeurs humanistes. J'ai été dans un collège et lycée catholiques. Après le bac, j'ai fait un début de prépa littéraire avant d'enchaîner sur ma 1ere année de Lettres Modernes à la Sorbonne. La 2e année j'ai eu un gros souci de santé et ai du arrêter en cours. Je me suis réinscrite en L2 Lettres Modernes à la fac catho de Paris et ai fait une L3 en Sciences de l'Education. J'ai continué en Master à Paris Descartes, et là je fais un 2e Master, toujours à Paris Descartes.

    J'ai donc eu la chance de pouvoir profiter des deux systèmes, et d'y passer suffisamment de temps ( je suis à 10 ans post-bac quand même!) pour connaître les avantages et les inconvénients:

    - les deux mondes se détestent cordialement, ce qui prouve qu'ils ont chacun une certaine idée de la pédagogie et de l'éducation. Ça peut t'aider dans ton choix de lire le projet éducatif de chaque fac affiché sur leur site internet, et voir dans lequel tu te reconnaît le plus.

    - Les profs sont effectivement plus disponibles en fac/école catho, pas forcément meilleurs ou plus exigeants. C'est plutôt la relation pédagogique qui change entre les deux. J'ai aimé le côté presque familial au collège/lycée mais j'ai eu bcp de mal à la fac. T'es pris en compte en tant qu'élève, mais pas en tant qu'adulte, donc pour l'autonomie et la responsabilisation, on repassera.

    - Au niveau des étudiants, la fac catho a été très dur pour une fille comme moi qui vote à gauche, prône l'égalité entre les hommes, et le droit de chacun à faire ce qu'il souhaite... J'avais des camarades de classe royalistes, lepenistes, colonialistes, xénophobes, homophobes, et même contre le travail des femmes (certaines des filles passaient leur licence pour faire bien et avait pour projet de vie d'être femmes au foyer... le problème, c'est qu'elles essayaient d'imposer leur point de vue). Le seul point positif de ces deux années en fac catho, c'est mes rencontres avec des prêtres et bonnes sœurs des quatre coins du monde. De très belles personnes qui m'ont fait grandir grâce au partage de leur expérience et de leur vision de la vie. En fac publique, j'ai pu apprécier la solidarité entre les élèves ( après la L2, en général tu as des gens motivés, l'écrémage c'est fait avant!)

    - Au niveau du savoir, l'enseignement "à la catholique" m'a appris à travailler régulièrement, à chercher à approfondir un sujet donné, à vouloir toujours faire mieux. L'enseignement public m'a aidé à me positionner en tant qu'individu unique et à questionner ce que j'apprenais.

    Je vais m'arrêter là, c'est déjà un roman ou presque! J'espère que cela pourra t'aider et que tu trouveras ta voie :)

    (Pour rajouter une autre expérience que la mienne, mon ex a fait des études de droit en fac privée et publique, et il a été malheureux dans le privé à cause des raisons principales que j'ai évoquées. C'est un communiste athée convaincu donc ça partait mal de toutes façons... je rajoute que c'était à Paris, et que venant de banlieue, il a été considéré comme un gros bouseux... mais il a quand même rencontré un super pote à-la-vie-à-la-mort donc tout va bien!)
     
    Arlequine. a BigUpé ce message
  6. Arlequine.

    Arlequine.
    Expand Collapse

    Alors tout d'abord merci à tous pour vos messages et vos conseils, j'essaye de vous contacter par mp :)

    Et mlle-lit-la-lune ta réponse est très complète et m'aide énormément, je te remercie. En effet depuis quelques années je me considère comme une adulte et déjà au lycée je ne supportais pas la vision que les profs avaient de nous !
    De plus je suis lesbienne et même si j'ai du mal à assumer je pense qu'un milieu catholique (malgré tout le respect que j'ai pour ma religion) me briderait plus qu'autre chose, j'en avais peur et tu confirmes mes doutes malheureusement :sad:

    Je pense que le fait d'être considérée en tant qu'individu à part entière, avec son autonomie, ses responsabilités, ses décisions et ses opinions est plus motivant pour moi qu'un schéma scolaire.

    En tout cas j'espère avoir raison :taquin:
     
  7. Manerin

    Manerin
    Expand Collapse

    Je suis étonnée d'entendre un tel discours!! A part le fait que les gens soient principalement de la même catégorie sociale (et encore je n'ai pas le même niveau de vie que l'ensemble de mes amis et puis... en tant qu'étudiant on est tous dans la même galère), on retrouve toutes les opinions et la diversité des gens!

    Beaucoup des étudiants sont athés/ agnostiques et le fait que ce soit une école catholique modifie principalement le système des notes etc mais la religion ne prend pas une part importante dans notre vie étudiante si ça ne nous tiens pas à coeur!

    Les avantages du privé résident dans un contrôle continu et un suivi de la part des profs c'est tout!

    Le fait d'être croyant ou a forciori dans une fac catho ne signifie pas comme tu le dis revendiquer des thèses lepenistes, colonialistes ou encore moyenâgeuse concernant la place de la femme!

    J'imagine que c'est ton ressenti, ou que tu es tombé sur des gens à l'esprit particulièrement étriqué mais je voulais quand même nuancé cette prise de position...
     
    Arlequine. et Re-Run ont BigUpé.
  8. Manerin

    Manerin
    Expand Collapse

    @Arlequine. concernant ton homosexualité, je peux te dire que dans mon groupe de potes à la fac il y a personnes bisexuels et homosexuels qui sont très bien acceptés et qui n'ont connu absolument aucun problème au sein de la fac!

    La religion ne prône pas l'intolérance...
     
    Arlequine. a BigUpé ce message
  9. Manerin

    Manerin
    Expand Collapse

    Excusez moi pour les nombreuses fautes d'orthographe, je me suis emportée :)
     
    Arlequine. a BigUpé ce message
  10. mlle-lit-la-lune

    mlle-lit-la-lune
    Expand Collapse

    Je ne faisais pas un amalgame entre catholicisme et extrémisme, juste une constatation (toute personnelle bien sûr !) du fait qu'il y avait un modèle dominant très fort dans l'univers privé, alors que dans le public j'ai eu le sentiment d'une plus grande diversité d'opinions. Chaque école s'est construite et continue de se construire selon des valeurs, et même si bien entendu on ne t'oblige pas à te conformer à la religion catholique, il y a une certaine tradition. J'ai aimé mes années passées dans le privé, vraiment, mais certaines prises de position m'ont juste horrifiées, surtout de la part de personnes aussi jeunes et/ou se revendiquant femme et homme de Dieu et donc sensés prôner tolérance et amour. Mais ce n'est pas la majorité, et je ne cherche pas du tout du tout à généraliser! Surtout que comme je l'ai aussi dit ci-dessous, j'ai rencontré de très belles personnes en fac privée.

    Et pour l'anecdote (qui illustre je pense le mieux mon expérience): En L3, en cours de sociologie, on parlait des évolutions des mentalités concernant le modèle familial en France. Un de mes camarades, un prêtre venant d'Haïti, lève la main et demande pourquoi dans un pays aussi avancé que la France, on n'a pas encore trouvé de vaccin contre l'homosexualité. Gros silence dans la classe. Le prof bafouille, on commence à s'énerver. Finalement, une étudiante prend la parole, lui explique que son grand frère est homosexuel et que s'il est ainsi c'est que Dieu l'a voulu et que ceux qui veulent le changer vont donc contre la volonté de Dieu. Elle a fait ensuite un superbe discours de tolérance qui a mis tout le monde d'accord, les athées et les pratiquants (sauf le prêtre haïtien malheureusement). Et ce qui a rendu son intervention encore plus percutante et belle, c'est que c'était le prototype même de la parfaite tradi-catho: jupe plissée/serre-tête, la moitié de sa famille dans les ordres et l'autre active dans la paroisse, écumant les rallyes pour se trouver vite un mari, et avec des réflexions qui jusque là ne montraient pas vraiment une ouverture d'esprit. Bref, c'était beau et ça a fait du bien, mais c'est quand même délirant d'arriver à cette discussion, en classe.

    (Pour plus de justesse, je précise que j'ai fait et continue de faire mes études à Paris. L'ambiance d'ici n'est certainement pas la même qu'ailleurs.)
     
    Arlequine. et Manerin ont BigUpé.
  11. Arlequine.

    Arlequine.
    Expand Collapse

    Tous vos avis compliquent mon choix à vrai dire mais je suis contente d'avoir eu autant d'informations ! :happy:

    Sinon j'ai entendu parler de piston en fac de droit, surtout au niveau Master, ou plus tard pour le travail, en avez-vous eu l'experience?
     
  12. Manerin

    Manerin
    Expand Collapse

    @Arlequine. clairement les stages avant d'atteindre le master sont hyper difficile à obtenir sans piston. Concernant le reste, qu'entends-tu par là?
     
Chargement...