Jacky au Royaume des Filles — Teaser exclusif

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 17 janvier 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Balkis

    Balkis
    Expand Collapse

    Mais ça a l'air TROP BIEN!
    C'est trop ce genre de film qu'il faut faire en ce moment! :caprice: J'irai le voir, c'est sûr.
     
  3. Addie

    Addie
    Expand Collapse
    Envie Dodo

    Je suis d'accord, en représentant le sexisme par le voile, il y a un côté raciste qui me met mal à l'aise.
     
  4. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    On a posé la question du choix du costume et de « la religion » au réalisateur ! ;)

    # passion teasing :cretin: 


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  5. leass

    leass
    Expand Collapse
    Je ne mords pas. Promis Guest

    c'est vrai que ça m'a aussi mis mal à l'aise... et puis en plus de ce qui tu dis très justement, il y a un coté ''conte'' de fée qui décrédibilise la situation... (le palais, les robes de toutes les couleurs selon l'âge du garçon, la masse de prétendants en robe blanche brodée...)  ça n'inverse pas vraiment les rôles, ça les rends "impossible à changer". J'ai l'impression.  j'ai vraiment besoin de l'explication sur les voiles, même si je pense que ça dérangera quand même l'opinion générale ;__;
     
  6. clo_

    clo_
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Vincent Lacoste m'avait exaspérée au plus haut point dans Les Beaux Gosses (film insupportable selon moi ^^), puis il est passé chez Ruquier, et finalement, il est chou :jv:.
     
  7. Irideae

    Irideae
    Expand Collapse

    Je suis d'accord quand tu dis qu'il a un problème à affirmer que le féminin est valorisé quand le masculin est dévalorisé; les femmes sont au pouvoir quand les hommes vivent dans une situation de subordination, certes, mais les "genres" féminin et masculin, eux, n'ont pas changé de place. Donc effectivement, il y a confusion dans les termes.

    Par contre, je trouve que dans le reste de ton paragraphe, tout est un peu mélangé. Bien sûr que l'athéisme n'empêche pas le sexisme, bien sûr à l'inverse que tous les croyants d'une religion ne sont pas forcément sexistes. Et bien sûr qu'il y a également du sexisme en Occident (la preuve avec l'Espagne qui s''illustre merveilleusement bien dans ce domaine en ce moment :mur:, pour ne prendre que cet exemple parce qu'il fait l'actualité).
    Mais je ne vois pas pourquoi Riad Sattouf aurait dû s'autocensurer ni en quoi son film montre que "le sexisme c'est l'Islam". Personnellement, ce n'est pas du tout comme ça que je le vois. D'abord, ce serait occulter le fait qu'il n'y pas un patriarcat, mais plusieurs. Et l'idée, c'est qu'on a le droit de montrer et de dénoncer, à travers la fiction, le partiarcat sous toutes ses formes. Un film qui montre toute la violence du sexisme occidental et où il n'est pas du tout question de religion? Oh que oui, ça a été fait! Le premier auquel je pense et qui m'a littéralement traumatisée, c'est Les femmes de Stepford. Je n'ai vu que le remake, dont la morale de fin m'a plus qu'énervée (grosso modo, c'est ça: "Chéri, je t'aime! Ok tu as essayé de me transformer en robot pour m'enlever toute faculté de penser et faire de moi ton esclave sexuelle et ménagère mais c'est bon, je passe l'éponge." Et ils vécurent heureux pour toujours :facepalm:). Dans l'original de 1975, la fin, en revanche, est beaucoup plus pessimiste et plus fidèle au livre, d'après ce que j'ai pu lire dans le résumé. Alors on ne peut pas dire que ce soit un film féministe dans le sens où le présupposé est que tout ce dont rêvent la plupart des hommes, ce sont des femmes qui ne pensent pas et dont seule l'apparence compte mais cependant, son existence fait écho à ce que que dit Mona Chollet à la toute fin de Beauté fatale.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    Voilà. Ça, c'est la forme que prend le sexisme en Occident. Et il faut en parler.
    Mais je voudrais juste comprendre pourquoi on n'aurait pas le droit de parler d'autres formes de sexisme. Pourquoi on n'aurait pas le droit, par ailleurs, de dénoncer également l'enfermement spatial dont parle Fatema Mernissi. D'autant plus que dans le film, il n'est pas question d'une femme, mais de toutes les femmes d'un même pays soumises à des lois qui les oppressent. Et en parlant du voile, où est le choix, ici? Quand peut on parler d'une décision individuelle ayant fait l'objet d'une réflexion personnelle? C'est très simple, il n'en n'est même pas question.
    Sattouf avait le droit de faire ce film. D'autant plus que qu'il a une double culture, sa mère est française, son père syrien, il a reçu une éducation musulmane et a vécu une grande partie de son enfance dans un village syrien où toutes femmes étaient voilées. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il n'est pas totalement ignorant sur ce sujet. Il ne part pas de rien et il a le droit de dire ce qui l'a dérangé dans cette culture et de s'en inspirer pour en faire une fiction. C'est son droit en tant qu'artiste. Conclusion: vive la diversité dans la fiction.
     
    #7 Irideae, 17 janvier 2014
    Dernière édition: 17 janvier 2014
  8. Astipalaya

    Astipalaya
    Expand Collapse
    In love with Christine

    @Irideae Le problème c'est pas tant de pointer le sexisme dans d'autres cultures, c'est qu'ici il y a beaucoup de personnes qui pensent qu'il n'y a plus de sexisme grosso-modo depuis que les femmes ont obtenus le droit de vote, et que le sexisme c'est les autres, notamment ces méchants musulmans qui imposent le voile aux femmes (pour ces personnes ça ne peut pas être la femme qui a choisi de le porter), le slut-shaming et le malegaze n'existent pas.
    Je n'ai pas vu le film, mais pour moi ça pourrait conforter certaines personnes dans leur idée que le sexisme n'existe plus sous nos latitudes, seulement ailleurs.
     
  9. Irideae

    Irideae
    Expand Collapse

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    Sauf que si y a des cons pour penser ce genre de truc, Sattouf, lui, n'est pas responsable de ça. Et les gens qui pensent que le sexisme, c'est les autres, c'est qui? Est-ce que c'est la majorité des français? Des françaises? Parce que d'après un récent sondage de CSA-20minutes-Terrafemina, 3 françaises sur 4 pensent que le féminisme a encore un sens aujourd'hui. On peut questionner la méthode du sondage, je ne dit pas le contraire. Mais quand on vois qu'une marque de shampoing américaine vulgarise le féminisme et ses idées dans une pub, on peut penser que ça va dans le sens d'une certaine évolution des mentalités parce qu'un publicitaire, qui est tout le contraire de l'audace, ne se servirait jamais d'idées d'avant-garde pour une pub (et je m'étais exprimée sur ce sujet ici). Et vivre dans un pays avec un ministère des droits des femmes, partant du principe, donc, qu'il y a encore pas mal d'efforts à faire, c'est un symbole très fort.

    Donc ça ne me paraît être un argument suffisant, encore une fois.
     
  10. Rayanael

    Rayanael
    Expand Collapse

    J'ai été pas mal gênée par le fait que les femmes se comportent de façon très 'macho'. Les hommes de notre société ne se comportent pas forcément de manière aussi exagérée, et c'est ça qui donne de la force au sexisme ordinaire.
    Ils auraient pu garder également les 'codes vestimentaires' : les femmes portant parfois des jupes, pas tout le temps un uniforme (mais on ne les reluque pas), et les hommes des pantalons, pas tout le temps un voile (mais qu'est-ce que ça leur moule les fesses et le devant, et que les poches sont petites !).
    Là, j'ai plus l'impression d'être en face d'une parodie au mauvais arrière-goût, que d'un film intelligemment drôle....

    Après, c'est vrai que c'est dur d'équilibrer l'inversement des rôles, pour ne pas tomber dans le sexisme ordinaire d'un côté, et le parodique raté sexiste aggressif de l'autre. Je suis consciente que j'aurai eu beaucoup de mal à mettre en place les parallèles pour le film si on m'avait demandé de le faire, mais faire du comportement 'macho', le comportement par défaut des filles, c'est bofbof.


    Je pense aussi au titre : 'au royaume des filles' ?? pareil que pour le reste, difficile de savoir si on doit entendre par là que la réalité n'est pas aux filles et que c'est incongru de penser l'inverse (regardez comme le film est marrant, vous ne pouvez pas imaginer un monde pour les filles, c'est ridicule !), ou si c'est dit pour accentuer le fait que le monde n'est pas assez aux filles tellement ça paraît surprenant de le leur donner.


    Bref, j'irai jeter un coup d'oeil au film, parce que ça m'intrigue (et m'inquiète un peu aussi), et que je veux mieux connaître l'univers du film pour m'en faire un vrai avis.
     
  11. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Il a l'air bien ce film :) je ne suis pas franchement cinéphile mais là je pourrais faire une exception. L'histoire est bien trouvée, y a pleins d'acteurs que j'aime bien donc c'est parfait.

    Il y a juste une chose qui m'a un peu gêné c'est que dans l'idée on parle d'une inversion des rapports de force selon le sexe hors là les femmes sont plus puissante certes... mais parce qu'elles s'habillent et se comportent en hommes! Et vice et versa. Pour moi il aurait fallu pour que l'inversion soit totale que la puissance des femmes se fassent par rapport à leurs atouts (féminité tout ça ) hors ici c'est en la supprimant que ça se fait.  :dunno: C'est dommage parce que du coup ça laisse quand même passer le message d'une supériorité par la masculinisation des comportements.

    D'un autre côté j'ai pas eu l'impression que le film a comme objectif d'amener à une réflexion intense sur le rôle de la femme et de l'homme dans la société, j'ai l'impression que le choix de ce thème a un but cocasse, pour faire rire en mettant en scènes des faits inhabituels pour nous (effet de décalage tout ça) plutôt que pour faire beaucoup réfléchir sur notre mode de vie.

    Je vais essayer d'aller le voir dans le but de passer un bon moment et se sera déjà cool ;)
     
  12. camcam21

    camcam21
    Expand Collapse

    En fait, dans le film les sexes ont été inversés mais pas les genres. Les attributs "masculins" restent dominants bien qu'associés au sexe féminin et les attributs de la féminité avec sa position sociale dominée sont adoptés par le sexe masculin (si j'ai bien tout compris :) ).

    Why not ! Finalement ce film attise aussi ma curiosité alors que la première fois que j'ai entendu le titre la féministe en moi s'est dit ":sweatdrop: Kupère, encore un film qui décrédibilse les combats pour l'égalité à grand coups de stéréotypes genrés :mur: "

    Et euh en fait non :hugs:
     
Chargement...