J’ai été agressée sexuellement tous les soirs à l’école pendant 6 ans — Axelle, 5 à 11 ans

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 8 novembre 2017.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    #1 Esther, 8 novembre 2017
    Dernière édition: 10 novembre 2017
    FanGirling a BigUpé ce message
  2. Wheryam

    Wheryam
    Expand Collapse

    La réaction des parents m'a donné les larmes aux yeux....
     
    Cornélie, ChansonMuette, Emeline24 et 22 autres ont BigUpé ce message.
  3. Daenyx

    Daenyx
    Expand Collapse
    Don't let my ghost drag you down, if you don't see me around, it doesn't mean that I fell, yeah I'm doing well, I got some roses to smell.

    Mention spéciale aux profs qui font l'autruche, à la gynéco qui culpabilise la victime, et la médaille revient cependant à la mère qui traite sa fille (victime d'agression) de trainée. J'ai perdu foi en l'humanité il y a longtemps, mais je vois que malgré le fait qu'elle ai touché le fond, elle continue toujours de creuser. Si on arrive pas à croire et soutenir une enfant de 11ans, même en étant ses parents, j'ai 0 espoirs pour les victimes plus âgées.
    Si tu me lis Axelle, courage à toi. C'est chouette que tu ai trouvé quelqu'un qui t'aide à tenir, j'espère que tu réussira à remonter complètement la pente.
     
    Cornélie, ChansonMuette, Emeline24 et 46 autres ont BigUpé ce message.
  4. Weena88

    Weena88
    Expand Collapse
    Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement - Gilbert Keith Chesterton

    Je suis atterrée par la réaction des parents et du personnel médical !!!! :facepalm:
    Et ça me confirme encore plus que j'ai bien l'intention de répéter encore et toujours à mes enfants que leur corps, c'est LEUR corps, que c'est eux qui décident et qu'ils se doivent de respecter le corps de leur frères et soeurs, ou de tout autre personne qu'ils côtoyeront...
     
    ChansonMuette, Emeline24, Lilas DUPONT et 20 autres ont BigUpé ce message.
  5. Eleanora18

    Eleanora18
    Expand Collapse

    C'est atterrant de lire ce genre de témoignage. Les parents sont censés être là pour soutenir leur enfant, pas pour en rajouter des couches et tourner le couteau dans la plaie d'une gamine qui, si son père ne l'avait pas surprise, n'en aurait jamais parlé et aurait pu continuer à se faire agresser pendant longtemps. À quel moment la mère s'est dit que c'était une bonne idée d'insulter sa fille victime d'agression de tapin ?

    Enfin bref, entre les parents comme ceux-là et ceux qui refusent l'éducation sexuelle, même au collège, car c'est "inciter les enfants à l'acte" (les gens, vos gamins voient du porno depuis qu'ils ont 11ans voire moins, vous arrivez avec 50ans de retard sur leur éducation à la maison), on est pas prêts de voir les chiffres d'agression sexuelle, de harcèlement ou de viol diminuer, malheureusement.

    Courage à toutes les victimes !
     
    La Théière, ChansonMuette, PeuhL et 17 autres ont BigUpé ce message.
  6. ChoOkette

    ChoOkette
    Expand Collapse
    [IMG]https://media.giphy.com/media/Wy1SVQl9plAPe/giphy.gif[/IMG]

    Je suis stupéfaite par ces faits mais davantage choquée par le comportement des parents. Sans parler de l'équipe pédagogique, de la gynéco.... Mais les parents...
    Concernant la prévention c'est vrai que ce sujet est très peu abordé en école. Dans mon école primaire un garçon avait poursuivi une de mes camarades en courant pendant toute la récréation car il souhaitait l'embrasser. Heureusement elle avait été le déclarer à la maîtresse dès la reprise de la classe (autrement dit quand elle a pu enfin souffler) et je crois qu'à l'occasion de cet événement l'équipe pédagogique avait décidé d'aborder le sujet. Avec des pincettes,un peu de distance, mais au moins cela avait été abordé et j'en ai encore le souvenir. Pour nous faire prendre conscience, une pédopsychiatre était venue à l'école pour aborder le sujet (de ce que je m'en souviens) pendant les cours d'éducation sociale où nous abordions le respect de l'autre, la civilité etc et nous avait fait visionner une vidéo qui expliquait le toucher de l'autre avec notamment une chanson "Mon corps c'est mon corps ce n'est pas le tien" (je me souviens encore de l'air, c'est dire)
    Malheureusement par la suite au collège et lycée, en dépit des cours d'éducation sexuelle, il n'y a pas de prévention sur les attouchements, le harcèlement etc. Aujourd'hui, avec l'éclairement sur ces sujets, j'espère qu'ils sont davantage abordés à l'école.
    Mais je me demande aussi, moi qui souhaite avoir des enfants plus tard, comment aborder ces sujets avec eux ? De quelle façon tourner cela ? C'est bête mais n'ayant pas vraiment eu "d'exemple" je me sens timide rien que d'y penser à aborder le sujet avec un enfant..
     
    ChansonMuette, OxsanaBCN, Lilas DUPONT et 11 autres ont BigUpé ce message.
  7. Laoragwen

    Laoragwen
    Expand Collapse
    " It's not about deserve, it's about what you believe."

    Ce témoignage ne m'étonne malheureusement pas (j'ai entendu des cas similaires pendant mes cours de droits, surtout concernant la non-écoute et la violence des adultes dans ce genre d'affaire) :erf:
    Et j'en ai tellement assez du gouvernement qui ne fait rien.....
    Combien de temps encore ce genre d'actes va exister avant que les hauts placés de ce pays décident d'agir, de renforcer l'éducation des jeunes et les formations des professionnels ?
    C'est tellement fatiguant.....
     
    Cornélie, pépé le moko, Agutti et 7 autres ont BigUpé ce message.
  8. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    J'ai une fille de 2 ans et ces questions me travaillent aussi. Pour te donner des pistes : lorsqu'elle veut me toucher au niveau du sexe, je lui dis "non ici c'est personnel, y'a que moi qui touche. Et toi aussi pour toi c'est personnel, y'a que toi qui touche." Au quotidien j'essaie de lui expliquer le consentement en respectant le sien : dès qu'elle dit "arrête" ou "non" lorsqu'on fait un jeu qui implique de se toucher (par exemple les chatouilles), hop j'arrête et je dis "tu dis arrête alors j'arrête !" "tu dis non alors j'arrête !". En fait pour moi c'est quelque chose de quotidien, ce respect de son corps et le fait qu'elle respecte le mien, ça intervient dans de nombreuses interactions et je pense que c'est de cette façon que ça sera bien intériorisé par elle. Bien sûr les idées vont changer selon son âge, là c'est pour donner des idées sur un tout-petit. :happy: Après je pense aussi que des livres peuvent aider à aborder le sujet. Je pense qu'il n'est pas forcément nécessaire d'en faire un "gros sujet de discussion" qui peut mettre mal à l'aise, pour moi ça passe beaucoup par des petits actes du quotidien qui vont créer "sa normalité" dans laquelle le consentement et le respect du corps de l'autre sont toujours présents en toile de fond.
     
    Charuru, Cornélie, La Théière et 58 autres ont BigUpé ce message.
  9. Luzgar

    Luzgar
    Expand Collapse
    Hey you're beautiful ~

    "« Je pense que le sujet des attouchements à l’école, et plus largement du consentement, est un sujet très important, mais il est sous-estimé et encore trop considéré comme tabou.

    Ça m’aurait vraiment aidée qu’on m’explique ce qu’était le corps, que le mien m’appartenait et que j’avais le droit d’y fixer les limites que je voulais. »"

    Je crois que j'ai capté ça vraiment très très très très tard (18/19 ans et "à la dure") et je me demande vraiment ce qu'il s'est passé dans mon éducation pour pas que ça soit clair avant.
    Alors que j'ai eu une éducation sexuelle, que je savais ce qu'était les organes génitaux, le sexe etc… on m'a quasiment JAMAIS parlé de consentement, ni en cours ni ailleurs. Et pourtant on m'a parlé d'amour, de différentes sexualité etc… Bref.

    C'est dramatique ce qui est arrivé à cette personne et j'espère qu'elle pourra avancer à son rythme. C'est grave aussi que le personnel médical n'ai pas lâché l'affaire quand elle l'a demandé car ça voulait dire qu'elle n'était pas prête à y faire face et la forcé ne lui à fait que du mal !
    C'est grave que les parents et tout le monde ai fermé les yeux ! C'est grave que personne ai regardé en face ce qu'il se passait. Dur d'accepter et de comprendre tout ça et je lui souhaite vraiment beaucoup de courage et une belle vie.
     
    Cornélie, Songi songi, Agutti et 10 autres ont BigUpé ce message.
  10. BananaQueen

    BananaQueen
    Expand Collapse
    Parce que ce sont les reines qui ont le pouvoir

    @ChoOkette : je n'ai pas d'enfant, mais ça m'est déjà arrivé de dire à un enfant qui me touchait à une zone intime (poitrine notamment) : "non, je ne veux pas que tu me touches là, c'est une partie très personnelle de mon corps et je suis la seule à décider qui peut y toucher. Toi, c'est pareil avec ton corps", un peu comme @Pinceau_ avec sa fille.

    Après, tant qu'on n'aura pas une véritable éducation à la sexualité des enfants, malheureusement ce genre d'agressions ne diminuera pas. sauf que quand on voit les extrémistes de tous bords sur-réagir et le Ministère de l'éducation nationale plier pour un malheureux ABCD de l'égalité (et la cohorte de désinformation ridicule qu'il y a eu autour comme soi disant que l'école allait "apprendre aux enfants à se masturber dès la maternelle"...), on n'est pas sortis de l'auberge.
     
    Cornélie, ChansonMuette, zazouyeah et 11 autres ont BigUpé ce message.
  11. HeavyMetalAngel

    HeavyMetalAngel
    Expand Collapse
    Esprit libre

    @ChoOkette Nous aussi à l'école, on l'avait eu cette vidéo "Mon corps c'est mon corps ce n'est pas le tien, tu as ton corps alors laisse moi le mien" (et j'ai toujours l'air dans la tête aussi). Sauf que nous, c'était pour faire de la prévention contre la pédophilie (c'était en plein dans l'affaire Dutroux). En gros, on nous disait de faire attention aux monsieurs dans des camionnettes blanches à la sortie des écoles ou aux aires de jeux. Ce n'est que maintenant adulte que "j'apprends" la notion de consentement entre enfants.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Dysnomia, Cornélie, La Théière et 23 autres ont BigUpé ce message.
  12. Trémazane

    Trémazane
    Expand Collapse

    Moi ce qui m'atterre c'est qu'on voit à longueur de temps ce genre de témoignages, que l'Etat met (parfois) des choses en place mais qu'au final les profs ne sont toujours pas formés à ces questions. Je parle du collège-lycée parce que je connais mieux : l'an prochain (si j'ai mon concours bien sûr) je serai prof d'Histoire-Géo et EMC (enseignement moral et civique). Eh bien cette année nous n'avons aucun cours pour nous former à l'EMC, ni aucune épreuve concernant cet enseignement. Alors comment bien parler aux jeunes de ces questions si on ne nous apprend pas à le faire ? :dunno:
     
    ChansonMuette, Agutti, Erinnern et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...