J'ai testé pour vous... avoir une mère alcoolique

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 7 octobre 2011.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. Suiginto

    Suiginto
    Expand Collapse
    Keep Smiling =)

    la mienne cachait ses bouteilles de biere au fond du panier à linge sale........

    courage !
     
  3. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    C'est avec ce genre de témoignages que cette rubrique prend tout son sens. Merci Madmoizelle

    Je ne prétends pas mettre ça au même niveau que ton témoignage mais pour avoir été aux côtés d'une amie accro à deux drogues dures je comprends parfaitement ta colère face à ta mère, à ses mensonges tellement gros qu'ils en sont risibles et au final ton envie de t'enfuir pour juste pouvoir respirer convenablement, tellement au quotidien la situation est usante moralement

    J'espère qu'elle ira se faire soigner et qu'elle s'en sortira mais malheureusement, le premier pas ne peut venir que d'elle (ça a été le cas de mon amie)
     
  4. Nat-sans-H

    Nat-sans-H
    Expand Collapse
    36 15 My Life

    J'ai le même modèle, plus insidieux (jamais totalement bourrée, mais tout le temps avec un verre à la main) avec option dépressive-paranoïaque. Après une enfance, une adolescence et un début d'âge adulte désastreux dont je retrouve l'écho dans cet article, j'ai fui.

    J'ai mis le maximum de distance physique et psychologique entre elle et moi. Elle a détruit sa vie, ne veut l'aide de personne et nie sa maladie. Personne ne peut rien pour elle, tant qu'elle n'admettra pas qu'elle a besoin d'aide, donc qu'elle admettra qu'elle a un problème.

    On me jette souvent la pierre : "quand même, c'est ta mère". So what ? Je dois devenir sa chose jusqu'à ce qu'elle meure ? Non merci...
     
  5. Feeling-Good

    Feeling-Good
    Expand Collapse

    Bon courage. Je ne sais pas quoi dire d'autre, je t'envoie plein de pensées.
     
  6. Leshayaa

    Leshayaa
    Expand Collapse
    Par principe, je n'en ai pas.

    Je ne connais personne qui ait ce type de problème mais ton article m'a vraiment touché. J'ai les larmes aux yeux. (pour de vrai. Je peux pas pleurer, je suis au boulot, alors je me retiens.)
    Bien sûr j'avais entendu parler de ce genre de problème, comme tout le monde, mais là j'étais vraiment immergée dedans. Faire ça à son enfant, je trouve que c'est irresponsable au possible. Au moins acheter le minimum vital, la nourriture, et ne pas accuser une pauvre gamine qui ne comprend même pas ce qu'il se passe!

    Je ne te connais pas, je ne juge pas ta mère, je ne sais pas comment vous avez vécu ça toi, tes s?urs et elle, mais vraiment je voulais te remercier pour ce témoignage, c'est vraiment courageux, et j'espère que ça pourra aider à """sauver""" des enfants (gros guillemets hein, tu n'as apparemment pas été maltraitée mais on peux pas dire que tu aies eu une enfance parfaite non plus...)

    Tout ça donne à réfléchir...
     
  7. Cambouis

    Cambouis
    Expand Collapse
    Successfull

    Je reconnais la mère de mon copain dans ton article. Je ne sais pas s'il lui en veut, je crois que oui au fond et je crois qu'il est de toutes façons nécessaire un jour de prendre du recul et de vivre enfin pour soi et non plus pour porter à bout de bras une autre personne qui ne veut pas qu'on la porte au fond. Ça paraît méchant à dire et on m'en a déjà fait le reproche mais quand ça commence à nous miner personnellement alors je crois qu'il est nécessaire de s'en aller. Peut-être pas définitivement mais partir pour mieux revenir, se ressourcer ailleurs.

    C'est triste en tout cas de connaître ça enfant, encore plus qu'autrement, je le vois avec la petite s?ur de mon copain qui a déjà des réflexions étranges pour son âge, des préoccupations qui ne devraient pas être.

    Je t'envoie plein de courage.
     
  8. charlotte waldorf

    charlotte waldorf
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Ton témoignage m'a beaucoup touchée, sans doute parce que je vie la même chose, mais avec ma grand mère :
    j'habite maintenant avec mes parents en France mais elle est toujours en Belgique (mon pays natal). J'ai peur de l?appeler après 18h (l'heure de l'apéro) parce que je sais que je ne pourrais pas avoir une discussion cohérente avec elle et qu'elle oubliera tout le lendemain, j'ai peur de retourner chez elle en vacances, de devoir continuer a mettre en place des stratagèmes pour l?empêcher de boire, cette année mon copain est venu avec moi en Belgique et elle est venue nous chercher a la gare a 16h totalement saoule, j'avais honte de la voir comme ça... découvrir des bouteilles de whisky planquée partout alors qu'elle m'assure qu'elle ne boit plus que deux verres de vin pendant son repas. Je suis loin et je ne peux rien faire, tout ses amis s'éloignent et j'attends toujours un énième appel nous expliquant qu'elle est tombée dans les escaliers, j'ai peur de la chute de trop, celle qui pourrait être fatale...
    Vivre l'alcoolisme d'un proche c'est difficile et on se sent tellement impuissant ...

    courage, a toi et a toute celle qui connaisse ça! :jv:
     
  9. chachatte37

    chachatte37
    Expand Collapse
    Café et cupcakes

    Je nes ais pas quoi te dire mise à part que tu n'es pas la seule et que j'ai l'impression de m'écouter moi même lorsque je lis ton article.
    Ce n'est pas ma mère mais mon père qui est alcoolique. Depuis le divorce de mes parents pour autant que je me souvienne.
    Je l'entendais pleurer dans la cuisine avec sa bouteille, mes frères et soeurs et moi (5-11 ans) nous étions 4mètres plus loin collés devant la télé en pyjama, à ne pas savoir quoi dire, pas savoir quoi faire, juste ne pas se faire remarquer.
    Là encore c'était l'alcool triste et pas le pire, j'ai presque envie de dire le meilleur puisque les personnes alcooliques n'ont pas "l'alcool joyeux", l'alcool de monsieur - madame tout le monde quand elle a ptit coup dans le nez le soir du nouvel an par exemple.
    BREF. Après çà a été les insultes envers tout le monde : la famille, ma mère, nous, les flics, le voisin, le piéton, le patron, le collègue...
    Je ne vais pas donnez les détails, tu les connais.
    Tout çà pour te dire, que çà m'a presque fait du bien, de ne pas me sentir seule et fais mal car c'est plus répandu qu'on ne le crois.
    Pour moi c'est une drogue et presque la pire puisque leur drogue est en vente libre partout... Et les enfants trinquent pour les tunes de l'état....
     
  10. Wanderlust

    Wanderlust
    Expand Collapse
    Bookworm solitaire.

    Ma grand-mère aussi est alcoolique . Avec ma cousine , on trouvait des bouteilles un peu partout chez elle , on la voyait amorphe , sans volonté , etc .
    Et je lui en veux pour les mêmes raisons que S : elle ment , elle nous fait culpabiliser à chaque fois , elle me fait peur même . Je fais presque des crises d'angoisse quand je dois la voir ( chaque dimanche ou presque) car elle me répugne .
     
  11. Lucye07

    Lucye07
    Expand Collapse
    Joyeuse de vivre

    Madmoizelle Anonyme , ton témoignage m'a énormément touchée puisque j'ai vécu le même problème que toi avec mon papa , qui été alcoolique pendant 17 ans... Jusqu'à il y a quelques semaines où , malheureusement après une énorme douleur abdominale dûe à l'alcool , il a enfin décidé , tout seul et après je ne sais combien de demandes de notre part ( mon frère , ses parents , ma belle-mère... ) , d'aller se faire soigner dans un centre d'alcoologie à l'hôpital ! Nous n'y coyions plus mais c'est arrivé comme par mirale du jour au lendemain après des années de galères , d'angoisses et de souffrances pour tous. La phrase qui suit ne servira sans doute à rien car je pense que tu l'as déjà entendu maintes fois mais je pense et j'ose maintenant croire très fort qu'il faut garder espoir que nos proches se fassent soigner et réussissent à se faire aider et à s'en sortir. J'en ai beaucoup voulu , moi aussi , à mon papa de ne pas être plus fort , de ne pas vouloir nous écouter quand nous essayions de le mettre face à son problème , d'être malade presque devant nous en revenant de repas ou de fêtes chez des amis mais les soins en addictologie nous ont à présent tous apaisés.

    Je te souhaite bon courage et t'envoie toutes mes forces d'espoir !
     
  12. Polypode

    Polypode
    Expand Collapse
    En hibernation

    Moi j'ai passé mon enfance dans les bars avec mon père... A l'entendre nous insulter ma mère, mes s?urs et moi. Et à côté ma mère qui faisait comme si de rien n'était...
    Du coup ça donne des enfants un peu tordus... Mais mes amis ont des parents de ce genre aussi, alors on en rigole, ça aide ça faire passer :small:
     
Chargement...