J'ai testé pour vous... bosser dans le BTP, un milieu 99% masculin

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sassinak, le 9 décembre 2012.

  1. Sassinak

    Sassinak
    Expand Collapse

  2. 5aje

    5aje
    Expand Collapse

    Pour avoir passé mon été sur les chantiers, je confirme la plupart de tes propos. Ton analyse est assez juste. Ma maître de stage, architecte avait la trentaine et se faisait plutôt bien respecter. Comme tu le dis si bien, il faut se blinder au cas où il y aurait le moindre soucis, préparer des arguments béton. En revanche, je ne suis pas de ton avis lorsque tu dis dit qu'il vaut mieux ne pas hausser le ton : quand tu te retrouve en réunion de chantier et que tu as 10 gars qui sont partis dans une discussion débile, à un moment, tu es obligée de te faire entendre parce qu'ils ont pratiquement oublié que tu étais là. Oui, il faut être honnête, sur les chantiers, les bonhommes vont tout de suite s'imposer et essayer de t'écraser. Et puis lorsque tu es dans la maîtrise d'oeuvre, tu es le méchant, celui qui va demander de détruire un voile béton parce qu'il n'est pas lisse, que tu sois homme ou femme. Du coup, je pense qu'être une femme c'est très certainement un atout sur les chantiers, avec cette manière d'y mettre la forme pour dire ce qui ne va pas, jouer la médiatrice et aussi faire de l'humour (parce que les blagues graveleuses ne manquent pas, et qu'il ne faut pas être choquée). En tout cas, moi j'ai hâte d'y retourner !
     
  3. endorph1ne

    endorph1ne
    Expand Collapse
    Xana(x)

    Article très intéressant.
    Et tu peux être fière de toi, à petite échelle tu contribues à faire évoluer la condition de la femme dans le milieu du travail :) BIG UP !

    Sinon, question assez personnelle, à laquelle tu n'es pas obligée de répondre : comment vis-tu ta féminité au quotidien ? Je veux dire que t'as bien le droit d'avoir un joli rouge à lèvre, des ongles manucurés et d'être bien coiffée. Et malheureusement pour encore beaucoup de gens, une femme qui bosse dans un environnement "de mecs" se doit d'être sapée comme un sac, avoir un physique de camionneur et bien sûr, être lesbienne (de mon point de vue ça n'empêche en rien d'être féminine mais je parle de clichés là). J'imagine que ça doit te décrédibiliser encore plus auprès de certains, du genre "oh elle va pas vouloir se casser un ongle" ou "elle ferait mieux de faire son boulot plutôt que de se regarder dans le miroir" ?
     
  4. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Hello, Merci pour cet article,

    Je bosse dans le milieu de l'automobile avec des mecs dont la moyenne d'âge doit être autour des 40 ans ou plus.

    Alors OUI ya des filles qui s'en sortent parfaitement sans encombre "quoi?! mais moi je préfère l'ambiance mecs! les mecs c'est plus cool, c'est plus simple quoi!".
    He ben c'est cool pour toi, mais dans la réalité c'est quand même pas facile.
    Effectivement, faut se faire entendre sans lever la voix etc.

    En plus mes collègues les plus jeunes arrivent à reconnaitre quelques unes de mes qualités, mais genre pour mon patron, ma qualité numéro 1 c'est quand même le fait que j'ai des seins (mais pourquoi j'ai passé 3 entretiens d'embauche + le toeic?!). Tu peux faire tout ce que tu veux, faire des propositions, quand ça sort de ta bouche, ça compte pas. Le chef d'à côté dit EXACTEMENT la même chose 5 minutes plus tard, et il applaudit des deux mains (aaaaaaaaaargh!!!). Ducoup ben jme suis un peu rebellée et autant dire que monsieur n'a pas apprécié qu'une vulgaire petite employée remette son autorité en question, ducoup dès qu'il peut il m'envoie une petite vanne pour me faire comprendre que je suis conne, que je l'ouvre trop, ou pour me mettre des bâtons dans les roues.
    Pour la tenue, c'est simple :
    - tu te maquille pas = t'as un problème avec ta féminité / tu es lesbienne. Tu défies les hommes dans leur virilité, tu es agressive.
    - tu te maquilles / tu es féminine = attention, tu es considéré comme un objet sexuel, mais potentiellement une allumeuse (donc on te traite comme un objet mais c'est de ta faute hein), on t'attend au tournant.
    Bon j'arrête là mais je pourrais en parler des heures.

    Je trouve ça important de reconnaitre que NON c'est pas si facile. Parce que ça montre que le plafond de verre, les inégalités d'embauche et de salaire, les femmes peuvent pas le combattre toute seules, ça doit venir d'un changement collectif, il suffit pas de le vouloir pour pouvoir.
    Tu peux faire tous les efforts du monde, si t'es entouré de cons qui pensent que t'as rien à faire là et qui se sentent insultés par ta présence ben va falloir avoir de larges épaules pour en arriver PEUT-ÊTRE au même point que tes compères.


    Mais bon, pour celles qui hésiteraient, rassurez vous j'ai quand même finit par nouer de bonnes relations avec certains que je considère comme des frères : )
    En fait, il faut réussir à les appréhender individuellement pour les apprivoiser. C'est vraiment ce climat "d'entre-couilles" qui fait barrage.
    Si un jour j'arrive à prendre une vraie place de poids tout ça vaudra le coup.
     
  5. Ailedelune

    Ailedelune
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    Ouaip merci pour ton article:clap:, c'est bien vrai, faut pas baisser les bras au premier macho qui te fais une vanne..
    On a tellement de fierté d'avoir réussi à percer dans un millieu de mec! On y prend vite goût, dur après de bosser dans un environnement inverse, entouré à 90% de filles.. perso j'apprécie de pouvoir dire les choses sans chichis, et au final d'être assez naturelle..
    Après c'est vrai que ça a de gros désavantages, comme les disent les autres internautes de trouver le juste milieu pour se faire respecter, en gros être conciliante/déconneuse/féminine sans avoir l'air d'être allumeuse et savoir s'imposer sans passer pour une frigide/féministe/hystéro..

    En tout cas les vannes de cul, macho ou quoi, ça m'a forgé une bonne répartie et un blindage de mon égo féminin!
     
  6. Mapachito

    Mapachito
    Expand Collapse

    Super article... je m'y retrouve assez, moi je bosse sur un bateau sur lequel on doit être 4-5 filles pour 50-60 personnes. Par contre tous les problèmes que j'ai rencontrés ont surtout été avec d'autres filles (heureusement pas avec toutes)...
     
  7. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Sassinak
    Bisous corporatistes :bisounoel:
     
  8. Lulubellule

    Lulubellule
    Expand Collapse

    Merci pour ce témoignage, c'est tellement intéressant.
    J'ai assisté il y a peu de temps à un séminaire sur l'atypisme de genre dans les formations. En gros, il s'agissait d'analyser la présence féminine dans des branches dites masculines et vice-versa. Le constat est très étonnant : les filles dans des branches telles que le BTP, la mécanique... sont assez mal accueillies et les mâles les considèrent comme responsables de cet accueil. A l'inverse, les garçons dans des branches comme l'esthétique sont très chouchoutés : "les pauvres, c'est pas facile pour eux" (réflexe de mère poule?)
    Je prépare une thèse sur les femmes dans les milieux littéraires du XIX et on trouve déjà ce type de propos et d'autres aberrations, enfin, le plus fou est qu'on les lise encore aujourd'hui...
     
  9. LouAnne

    LouAnne
    Expand Collapse

    Ca fait longtemps que j'attendais un article parlant de ce sujet sur madmoizelle et c'est marrant que ça tombe maintenant que je cherche mon stage. Je suis en train de me prendre la tête pour savoir si je vais survivre à 3 mois sur un chantier ou bien si je décide direct de partir en bureau d'étude sans passer par la case chantier et sans gagner toute l'expérience qu'on peut en tirer.
    Je suis assez heureuse de lire qu'il y a de plus en plus de conductrices de travaux parce qu'accessoirement c'est mon futur métier. J'ai du passer un entretien pour une école de GC et effectivement la première question qu'ils posaient aux filles c'était "pourquoi dans cette branche où i il n'y a que des mecs ?". C'est un défi de tous les jours même si ça peut être usant.
    Bref merci pour cet article
     
  10. Ilya

    Ilya
    Expand Collapse
    Mother of drag....crapulette !

    C'est marrant de voir cet article parce que l'an prochain j'ai mon diplôme d'ingénieur BTP et je suis conducteur de travaux !
    J'ai fait pas mal de stages dont un de 6 mois en tant que conduc et j'ai reçu un excellent accueil ... personne ne m'a dénigré parce que j'étais une femme et j'ai trouvé ça cool.
    Maintenant reste à voir si c'est toujours le cas une fois employé et non stagiaire .... :) je croise les doigts !
    Après je suis dans le milieu depuis toute petite j'ai fait le lycée option sciences de l’ingénieur et depuis mes 16 ans j'ai passé tous mes été sur les chantiers en tant qu'ouvrier pour gagner des sousous .... ce qui est devenu ma passion en fin de compte ^^ .
    Alors merci pour cet article =)
     
  11. Priscilla-

    Priscilla-
    Expand Collapse
    They are not you

    Big up. L'histoire de ma vie.
    Je partage son avis sur le "ne pas hausser le ton mais verbaliser" car oui, çà fait très mauvaise presse que l'on soit un mec ou une fille. Généralement, celui qui vocifère ne joue que sur l'argument du "plus tu cries, plus tu te fais entendre". La logique serait de compter sur le pouvoir de ses arguments. Enfin je l'ai souvent expérimentée. Je suis souvent vite passée pour la "fille qui a ses règles" quand çà partait en cacahuètes.

    C'est une des raisons pour lesquelles j'ai vraiment l'impression que dans un milieu masculin, une femme doit travailler 10000fois plus. On n'a carrément pas droit à l'erreur, au risque de retomber dans les clichés "c'est trop dur car elle est une femme", "elle est en retard car elle a pris plus de temps pour se pomponner", "elle ne sera pas au boulot car elle a ses règles". Du coup, j'ai un peu tiqué sur la phrase :
    Le point positif est à mon avis est que oui, les femmes ont tendance à être de plus en plus "sollicitées" dans ces environnements masculins. Et c'est plutôt encourageant. Même s'il reste toujours des murmures, des insinuations misogynes à l'arrivée d'un femme (chez les "vieilles" générations).
     
  12. li-loo

    li-loo
    Expand Collapse
    Bouyaaaa! Guest

    "un des ouvriers refusait de me serrer la main, c’était contraire à sa religion…"

    Je voulais juste dire qu'il y a effectivement des interdictions de ce genre dans certains cultes, ce n'était pas juste ce mec là qui était misogyne.

    Et gros gros big up à cette Madz du tonnerre!!
    A quand un article d'un homme qui bosse dans un milieu féminin? parce-que ça doit pas être facile tous les jours.
     
Chargement...