J'ai testé pour vous... faire une mission humanitaire au Pérou

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 27 octobre 2014.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Zag

    Zag
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Ce sujet tombe à pic, j'ai pour projet de partir en mission humanitaire...
    Et le récit de Flora m'y encourage encore plus... Merci pour cet article !

    J'en profite donc pour demander à toutes celles qui pourraient me donner des pistes : connaissez-vous des bonnes associations pour ce genre de missions ? Qui d'autre a pu réaliser un voyage de ce genre ? Je ne sais pas vraiment où me tourner pour commencer mes recherches ! Je souhaite réaliser une mission cet été, voire éventuellement pour Noël 2014 même si ça risque d'être compliqué au vu des délais...

    Encore merci pour ce récit qui m'a confortée dans cette idée...
     
  3. freddycruegger

    freddycruegger
    Expand Collapse
    joiejoiejoiejoie dans mon ptit coeur tout mou...

    Hello Zag, tu peux aller te renseigner auprès du centre Ritimo le plus proche de chez toi http://www.ritimo.org/rubrique53.html . C'est un réseau d'associations regroupant des structures (centre de documentation, d'information, d'éducation au développement) spécialisées justement dans le portage de projet et le conseil auprès des volontaires désirant s'investir dans le local et l'international! Moi je suis installée sur Vénissieux (banlieue lyonnaise) dans un institut de formation sur les métiers de l'humanitaire (partenaire d'ailleurs de l'école de management de Grenoble!). Dans le centre de documentation que je gère et qui est ouvert au public vous pouvez venir consulter des témoignages de nos apprenants qui viennent se former soit à travers une licence sur trois ans (chargés des services généraux et logistique humanitaire) soit avec des formations pour adultes métiers (logisticiens, administrateurs de projets, repsonsables de programme nutrition ou eau/assainissement) ou compétences (gestion de projet, environnement de la solidarité, sécurité en mission, etc.)...Nous gardons ces rapports/témoignages depuis 1983! ça en fait une visibilité sur l'évolution du secteur et pointe un doigt sur un environnement qui se professionnalise! Bref si vous avez des questions vous pouvez également me les poser en messages privés ayant moi aussi rouler ma bosse dans le secteur!
     
  4. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    J'aimerais Tellement avoir le courage de travailler dans l'humanitaire...Mais la vérité c'est que je suis limite maniaque! Quand je vois des enfants en difficulté dans des pays pauvres j'ai envie de les aider mais en même temps je me rend compte que le manque d'hygiène me gênerais vraiment si j'allais sur le terrain. Peut être même au point de faire des crises d'angoisse.
    De plus, il faut aussi pouvoir se détacher d'in certain confort quotidien (moi qui suis habituée a des lits bien confortables XD).
    C'est dommage mais je ne pense pas que ce soit fait pour moi :sad:
     
  5. Tiael

    Tiael
    Expand Collapse

    Il y a aussi beaucoup de choses à faire en France, si tu te sens l'envie de t'investir. On est dans un pays favorisé, c'est vrai, mais des gens ont aussi besoin d'aide ici :) Regarde s'il y a des associations près de chez toi !
     
    Lamina, CaraNougat et FloraG ont BigUpé ce message.
  6. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    @Tiael : C'est vrai, tu as raison :)
    Il y a bcp de gens a aider ici aussi.
    Mais quand je disais "travailler" c'était aussi dans le sens "trouver un emploi". Je ne suis pas encore sûre de ce que je veux faire plus tard mais je me destine plutôt a des études de droit et bizarrement, aider "ailleurs" (ou plutôt a plusieurs endroits) m'intéresse particulièrement. :)
     
  7. OompaLoompa

    OompaLoompa
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Un réel plaisir de te lire Flora en tant qu'ancienne d'SOS... projet Inde en 2011 pour moi, et P'tites Zaprems :)
    Et tout à fait d'accord avec CaraNougat: il n'y a pas que l'action humanitaire à l'international qui compte, il y a beaucoup à faire en bas de notre porte... tout en gardant son lit douillet le soir venu ;)
    Je sais que d'autres anciens d'SOS passent aussi par là et sont ravis de voir un article sur leur asso préférée. Bon courage pour cette année au bureau !
     
  8. Lady Stardust

    Lady Stardust
    Expand Collapse
    Ah wham bam thank you ma'am!

    C'est dommage que ne soit pas abordé plus la question de la religion (vu que la Casa Luz est dirigé il est dit par un couple de pasteurs évangélistes).
    Je connais plusieurs jeunes protestants évangélistes, originaires des Etats-Unis et partis plusieurs fois en mission d'évangélisation, saupoudrée d'humanitaire, notamment au Pérou.
    C'est quelque chose (le mélange humanitaire et missionaire) qui peut sembler discutable... (en tout cas de mon point de vue franco-français). Enfin dur de se faire un avis sans détails :hesite:
     
    Ada or ardor et adita ont BigUpé.
  9. guerredesmiroirs

    guerredesmiroirs
    Expand Collapse

    Je suis partie en voyage humanitaire au Cap vert (petite ile au large du Senegal), j'avais 14ans (il y a 7 ans, donc) et je m'en rappelled comme si c'etait hier, que je pourrais en ecrire un pave !
    C'est ma mere qui m'a emmenée la dedans, vu qu'elle partait, d'autres infirmieres comme elle, des médecins, des ophtalmos et des dentistes la bas. Il n'y avait qu'une autre adolescente d'a peu pres mon age (12ans). (Le nom de l'association est Echange Cap vert).
    Quelques mois avant de partir, nous sommes allees quemander a l'entree d'un supermarche des fournitures scolaire (vu que c'était la saison de la rentree, en plus) pour les redistribuer dans des ecoles tout en haut des montagnes ou on n'y avait pas acces, ainsi que des couches et des serviettes. La recolte avait été plutôt bonne, la contenance d'un caddie (la ou mon cynisme avait toujours pense que dans la vie c'était chacun pour soi), ca m'avait fait chaud au cœur et redonne foi en l'humanite.
    La premiere semaine, l'armee nous avait prete un batiment de leur caserne pour que les habitants de la region puisse venir consulter. Comme j'etais jeune, je servais de secretaire, mais aussi d'assistante aux ophtalmos, infirmieres et aux dentistes, par exemple, c'est moi qui tenait le baquet qui servait a contenir les dents arrachees et le sang des patients des dentistes. Je frissone encore quand je me rappelle voir les infirmieres nettoyer les oreilles de tout petits enfants et y retirer de la terre et des insectes. Je frissonne encore en me rappelant voir de pres des plaies béantes, beaucoup de sang et de chair nue..
    C'est la deuxieme semaine que nous sommes montes dans les montagnes et les villes distribuer le materiel scolaire et faire le recencement des enfants (enfin, moi, surtout, je devais recenser environ 40 eleves x 4 ecoles par jour) (quand je me souviens avoir été a l'arriere d'un pic up, a des centaines de metres de haut, a ras du vide sans protection, j'en frissone encore). Je me souviens encore des enfants qui se sont leves de leur chaise pour nous remercier.
    Niveau hygiene de vie, nous vivions au bord d'une plage, et, oui, c'était rude. Nous avons été sur 2 plages au total. Dans la premiere, nous avions eu droit au wc cabines en plastique (donc on voyait le buisness laisse par les autres- et l'odeur renforce par la chaleur), sur la deuxieme, nous avons du improviser des wc avec un trou de deux metres de profondeur et utiliser le sable comme chasse d'eau ! Pour se laver, on devait le faire a l'eau de mer (ce qui ne servait a rien). On a du manger la meme chose pendant 2 semaine, riz et poisson.

    Mais j'en garde un souvenir assez inoubliable. J'ai resume dans ce post, mais y a beaucoup a dire. Et j'ai l'impression de n'avoir parle que de moi, je me sens autocentree, la.
     
  10. FloraG

    FloraG
    Expand Collapse

    Bonjour tout le monde !
    Ca me fait plaisir de voir que cet article est le prétexte d'informations autour de l'engagement solidaire. Et en effet, il existe plein de choses à faire en France.
    J'étais également membre des P'tites Zaprems qui organise chaque mois un après-midi ludique et éducatif pour des enfants du Secours Populaire. L'association SOS compte 6 projets locaux et 2 projets de sensibilisation en plus de ses 6 projets internationaux.

    OompaLoompa merci pour ces encouragements !

    Je voudrais également répondre à Lady Stardust :
    En effet, nos partenaires étaient des pasteurs évangélistes, mais les comedores n'étaient pas exclusivement réservés aux enfants de la paroisse. Les comedores sont financés par un système de parrainage avec VisionTrust, une association évangéliste étatsunienne, mais il ne s'agit pas d'une "évangélisation", simplement d'un investissement pour le futur d'enfants défavorisés. D'autre part, SOS est une association laïque et je crois même qu'aucun de nous n'était protestant.
    Nous étions libres de croire en ce que nous voulions et avons eu des discussions très ouvertes et très riches avec les pasteurs au sujet de la religion.
    Voilà pour les détails qu'il te manquait :)
     
  11. Lady Stardust

    Lady Stardust
    Expand Collapse
    Ah wham bam thank you ma'am!

    Merci pour ta réponse.

    Je viens de voir le site internet de VisionTrust, il me semble que c'est de cette association que j'ai vu des enveloppes de parrainages distribuées dans l'église évangéliste où j'ai été amené plusieurs fois quand j'étais aux Etats-Unis.

    Par contre visiblement cette association n'est pas d'accord avec toi sur le fait qu'il y ait, ou pas, une mission évangélisatrice en plus de la dimension humanitaire, dans la partie "sponsorisé un enfant" il y a quatre choses que fait le sponsor d'un enfant par cette association religieuse:
    - provides educational opportunities (donner des opportunités scolaires
    - regular nutritious meals (des repas nourrissants réguliers)
    - basic medical and emergency care (soins médicaux et d'urgence basiques)
    - receive the love of Christ (recevoir l'amour du Christ)

    Avec, je cite:
    "La chose la plus importante que nous pouvons partager avec ces enfants est l'amour de Jésus Christ. C'est cet amour qui aura un impact éternel sur eux et sur leurs communautés. En partenariat avec des leaders chrétiens locaux, nous assurons que chaque enfant ne soit pas qu'enseigné les paroles de Dieu, mais aussi qu'il soit aimé par les gens de Dieu" (je ne sais pas comment traduite "god's people").

    Bref l'évangélisation est bien une partie des activités auprès de ces enfants, et vu comme la plus importante.

    Je ne dis pas que c'est mal, vaut mieux ça que rien, mais clairement pour moi le mélange humanitaire et missionaire pose question, surtout quand leurs frontières sont brouillées, comme ici (je ne parle pas de l'assoc laïque française avec laquelle tu es partie, mais de l'assoc de base, l'américaine, qui est clairement missionnaire).
     
    Ada or ardor et adita ont BigUpé.
  12. FloraG

    FloraG
    Expand Collapse

    Pour avoir été sur place (et rencontré des parrains de VisionTrust), les valeurs transmises sont surtout des valeurs de respect, de confiance et d'amour, plus que des cours de théologie ou de l'embrigadement. A partir de là, je ne vois pas où est le problème :)
     
Chargement...