J'ai testé pour vous... la 1ère année de médecine (PCEM1)

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Pandarcenciel, le 25 août 2011.

  1. Pandarcenciel

    Pandarcenciel
    Expand Collapse

  2. . Doxa .

    . Doxa .
    Expand Collapse
    Je, Tu, Ils

    Mais je me suis toujours posée la question...j'imagine qu'en P1 il doit y avoir pas mal de monde alors COMMENT savoir qui est primant et qui est doublant ? Pour éviter de se faire bizuter, y'a pas moyen de se faire passer pour un doublant? :cretin:
     
  3. so-la-blondasse

    so-la-blondasse
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    Tout dépend des facs où on fait sa P1. J'ai fait la mienne à Creteil, et même si j'en ai ch** pendant deux ans, y'avait pas cette ambiance à la con où les doublants créent une sale ambiance du style "Toi primant, tu vas souffrir!!". Mais c'est vrai qu'il y a des facs où parait-il cette ambiance est vraiment insupportable. Mais bon, on va dire que c'est ce qui fait le "charme" de la P1!
     
  4. Grisou

    Grisou
    Expand Collapse
    A dos de chameau véloce

    Moi ça m'aurait intéressé de savoir pourquoi cette madmoizelle a finalement abandonné, dans quoi elle a décidé de se reconvertir et surtout pourquoi! Pourquoi aussi le métier de sage-femme, qui à mes yeux n'a rien à envier au métier de médecin, semble-t-il déprécié?

    J'ai bien aimé l'article mais je trouve qu'il manque un petit quelque chose, peut-être une meilleure conclusion...Quant au "Voilà comment 80% des étudiants sage-femme et futures sage-femmes ne se retrouvent pas là par vocation", c'est un chiffre avéré ou juste une sorte d'estimation suite au constat fait par Minkar? Parce que si le chiffre est vrai, c'est pas très rassurant dans le sens où je pense que c'est un métier qui nécessite vraiment une vocation pour être fait "correctement".
     
    doudouillitsa a BigUpé ce message
  5. Kvet

    Kvet
    Expand Collapse
    Conan le détective barbare

    L'article est trop couuuuurt gnih.
    Dixit la nana curieuse qui aurait voulu en savoir plus.

    Arrêtez-moi si je dis une connerie mais il me semble que le bizutage est en 2nde année en médecine?
     
  6. Samarian

    Samarian
    Expand Collapse
    Mélange instable

    ça m'en rappel des souvenirs tient, les avions, les boulettes ... les doublants qui se précipitent pour prendre pleins de polycop pour qu'il n'y en ai plus pour nous primant, les vols de cours, les files gens qui font la queue à la fin du cours pour poser une question au prof, les arrivées surprise des P2 ... Je n'ai jamais vu autant de cul qu'en médecine, et pas par plaisir ...

    Moi je voulais faire sage-femme, au vu du numérus closus je n'ai jamais eu une petite chance, et comme j'ai grave déprimé en P1 je n'ai jamais retenté. Je suis allée en bio et ouah fac pourrie mais des gens humains, ça change tout.

    Maintenant je prépare le concours de PE (instit) et ça n'a rien à voir, il n'y à pas cette rivalité qu'on retrouve en médecine.

    Mais je suis bien d'accord avec toi, qu'est-ce-qu'on oublie vite les trucs pas cool.
     
  7. . Doxa .

    . Doxa .
    Expand Collapse
    Je, Tu, Ils

    Mmmh d'après les échos que j'ai eus d'une amie en fac de médecine, les "primants" étaient appelés "BIZU" c'est pour ça que j'emploie ce terme mais je parle de ce que la madmoizelle évoque dans son article : les redoublants qui empêchent les jeunes bacheliers fraîchement diplômés de travailler correctement :)
     
  8. tipou

    tipou
    Expand Collapse
    Aoutchachacha

    J'ai vécu ça aussi !!! :) Je me retrouve tout à fait dans l'article ! Pas de redoublement pour moi ... Ni de passage ... J'ai succombé aux charmes de la Licence de Sciences (gros fourre tout surtout composé de rebuts de la P1, de Pharma, de redoublants de L1 et bien sûr quand même de bacheliers !)
    Merci pour l'article qui m'a bien fait rire en souvenirs !
     
  9. Pandarcenciel

    Pandarcenciel
    Expand Collapse

    Ce n'est que l'impression que j'ai eu quand j'ai commencé sage-femme, rien d'officiel dans ces chiffres :)
    J'écrirai probablement la suite un jour, j'espère dans pas trop longtemps, mais il faut de la distance pour ça. Arrêter sage-femme a été la décision la plus difficile que j'ai eu à prendre, et il faut plusieurs années pour le digérer, et donc pour le raconter, et surtout l'expliquer.
     
  10. Penicillium

    Penicillium
    Expand Collapse
    Accro au Pink

    Par rapport au classement et aux gens qui "prennent" les places des sages-femmes, de toute façon avec le nouveau concours ça n'existera plus vraiment, puisque c'est désormais : "une formation différente, un concours différent", avec des matières différentes. Ceux qui voudront cumuler les concours devront cumuler les heures de cours.
    Et tout le monde n'est plus autorisé à redoubler l'année suivante; Donc peut-être qu'il y aura une nouvelle ambiance au niveau des doublants.
     
  11. Canard

    Canard
    Expand Collapse
    Quiche des bois

    Lifynal complètement d'accord avec toi pour ce coup là! Ils ont réformé pour dire "on réforme" mais n'ont rien compris aux vrais problèmes je crois :stare:


    Sinon moi je venais juste pour témoigner que si si, c'est possible d'avoir 15 de moyenne (pendant deux ans!) et de pas être classée en rang utile :cretin: ( Coucou la fac de Marseille! 3000 inscrits pour 246 places à l'époque!)

    Par contre on n'avait pas cette ambiance là (peut-être parce qu'on était trop nombreux?)
     
  12. bourdoo

    bourdoo
    Expand Collapse

    j'ai fait la même chose, 2 P1, et ...j'ai adoré, je suis presque nostalgique.
    c'est peut être parce que ma fac n'était pas très grande (on était 800) mais j'adorai mes doublants, leurs blague..Etc
    c'est vraiment une bonne expérience dont je me rappellerai toute ma vie

    <3 PO FOREVER <3


    ah et j'oubliai les chansons paillardes pendant tous les cooouuuuuuurs !
     
Chargement...