J'ai testé pour vous... le dérèglement hormonal à haute dose

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Jack Parker, le 2 juillet 2013.

  1. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

  2. Bluecamille

    Bluecamille
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Morte de rire!!! J'ai arrêté la pilule il y a 6 mois et c'était l'horreur!!! Mais là je suis enceinte, et les premiers mois les hormones pètent le plafond, et c'est ça puissance 1000!!!!
    Courage, je compatis doublement!!!
     
  3. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Moi quand j'ai arrêté la pilule j'ai eu presque un bon mois de libido exacerbée +++ donc je ne me plaindrai pas (limite je vais la reprendre juste pour arrêter ensuite).
     
  4. Clemence_B

    Clemence_B
    Expand Collapse

    Ah oui quand même. J'espère que tu vas vite arrêter d'avoir la fièvre hormonale pendant des heures.

    Et ne pleure pas en lisant nos réactions hein.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Du courage et des câlins.
     
  5. Lena.in.Wonderland

    Lena.in.Wonderland
    Expand Collapse
    A reconstruire.

    La vache, mais tu carburais à quelle drogue pilule ? :wut:

    J'ai dû arrêter la mienne en avril dernier (coucou Diane35 :hello:), et moi qui craignais d'énormes effets secondaires... Bah rien, excepté un retour de libido (c'est ballot, personne avec qui partager cette joie :stare:).

    Enfin bon courage pour la suite, j'espère que ça va s'arranger :test
     
  6. smothie

    smothie
    Expand Collapse
    Et même que moi une fois j'ai vomi ! Guest

    Perso j'ai arréter la pillule apres une prise de poid excessive (kikou les 17 kilos en plus dans ton ventre)
    Ca fait 2 mois que je l'ai arréter et pas de probleme d'humeur mais toujours pas de perte de poids ...
    :goth:
     
  7. mllemorue

    mllemorue
    Expand Collapse
    Guest

    Oula, je compatis.

    Ne pouvant pas prendre un contraceptif hormonal pour cause de capital génétique bien moisi (la pilule a fait faire un AVC à ma sœur, à 17 ans.), je subis ce genre de petit désagrément régulièrement: je pleure devant les jeux télé très très cons parce que les candidats que j'aimais bien ont gagné/perdu, les réactions disproportionnées aux petits événements anodins, les prises/pertes de poids incontrôlable, etc.


    C'est vrai, c'est pénible, mais quand je vois les conséquences de la prise de pilule chez ma sœur, tous les aménagements qu'elle a du faire dans sa vie, la fatigue qu'elle ressent au quotidien, je me dis que je préfère ça au fait de me bourrer d'hormone, vu qu'en plus, pour ne rien arranger, je m’envoie mon paquet de 20 par jour, ou pas loin.
     
  8. QueenMab

    QueenMab
    Expand Collapse
    May the Fluff be wiz you

    Compassion, kleenex et gros bisous pour toi, Jack (et toutes les autres madz, aussi)

    Moi quand j'ai commis l'erreur d'arrêter la mienne pendant genre 1 mois à l'été 2010, j'ai pas compris non plus ce qui se passait : douleurs dans les seins (genre le truc que j'avais JAMAIS eu), rétention d'eau (idem), pertes vaginales monstrueuses (toi aussi, change de culotte toutes les 2h :eek:), cheveux et peau tellement gras qu'on aurait dit que j'étais couverte de plastique, acné, yoyo émotionnel.....PLUS.JAMAIS. (c'était pas ma guerre, bordel ! :crying:)

    Donc j'emmerde joyeusement tout ceux qui me disent que c'est pas bien de prendre la pilule en continu* et que je vais brûler dans un cercle de l'Enfer parce qu'en plus c'est une 3ème génération XD (ou alors je les oblige à devoir me supporter en 24/7 pendant tout un cycle, et là on en reparlera)

    (*fut un temps où j'avais décidé d'avoir mes règles 4 fois par an, pour "vidanger" -glamour bonjour-, et que finalement j'ai laissé tomber, parce que ça m'épuisait au point où je finissais par me demander si j'avais pas genre la mononucléose -sans parler du yoyo émotionnel)
     
  9. loulou33

    loulou33
    Expand Collapse
    Si tu savais... Guest

    Quand j'ai arrêté la pilule pour mon diu cuivre, mon corps a mit 1 ans et demi avant de tout remettre dans l'ordre..:mur:


    1 ans et demi de cycles anarchiques et très très abondants, entrainant de l'anémie (et ouep quitte à faire les choses autant les faire à fond)...
    L'anémie entrainant elle même fatigue (=épuisement) perte de cheveux (cf je ne suis déjà pas hyper fournie).
    Des périodes de règles plus fréquentes que de "non règles", des douleurs; au ventre, aux reins, aux seins, à la tête, une poussée acnéique de foufou (revival mes années collège, mais sans les bagues, c'est déjà ça).
    Et bien sur une jolie pilosité renaissante (mais j'avais une bonne base il faut dire).

    Bref un dur combat mené chaque jour... :attaque:
    Ce qui m'a fait tenir?
    Pleins de nouvelles sensations (surement mises en stand bye sous pilule:dodo:), une libido en flèche :sexe:, plus aucune mycoses:free:, plus d'émotions certes, mais la sensation de tout vivre plus à fond :disco:, des kg en moins (bye bye rétention d'eau) :cheer:.


    Courage!! Mais ça en vaut la peine!
     
  10. Marveloose

    Marveloose
    Expand Collapse
    En régression

    Petite faute d'orthographe courante: "Vivent les hormones"!

    Personnellement, j'ai beaucoup trop peur d'arrêter la pilule (que je compte prendre A VIE) à cause de l'acné qui peut revenir en mode vengeance!
     
  11. Xad

    Xad
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    au cas où : moi c'était l'inverse... ça c'est la derscription de quand j'étais sous pilule, et quand j'ai arrêté, ça a été la fête !!! (et libido de folie aussi :), le jour et la nuit)
     
    La Loutre des bois a BigUpé ce message
  12. loulou33

    loulou33
    Expand Collapse
    Si tu savais... Guest

    C'est un mauvais moment à passer tous ces symptômes, ensuite tout rentre dans l'ordre :hugs:.

    Ma gygy m'avait prévenu et pour me rassurer (un moment où j'ai failli reprendre la pilule et me faire retirer le stérilet) m'avait dit ceci (info ou intox je ne le sais pas encore) :
    "Vous savez le jour où vous déciderez de tomber enceinte, il vous faudra arrêter la pilule et à ce moment tous ces effets secondaires de "purge" apparaitrons aussi, vous avez déjà fait la moitié du chemin, dites vous qu'une fois votre corps bien stabilisé le jour où vous serez enceinte contrairement à vos copines qui auront juste arrêté la pilule vous n'aurait pas ou très peu de risque d’acné, et autres joyeuseté. "

    Je me suis accrochée à ça comme une moule à son rocher ma pauvre!
    Mais je comprend que ça t'ai rendu folle, moi je me sentais tellement "souillon".
     
Chargement...