J'ai testé pour vous... travailler dans un call-center

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Phrangipane, le 31 octobre 2012.

  1. Phrangipane

    Phrangipane
    Expand Collapse

  2. Nadja__

    Nadja__
    Expand Collapse
    Miou.

    Pour l'instant je bosse dans un centre d'appel (entrants uniquement) depuis un mois et ça se passe bien. J'avoue avoir du mal à saisir ce genre d'article où tout est tout noir. J'ai fait un bon paquet de jobs alimentaires et c'est loin d'être le pire. Je n'ai pas à me plaindre d'avoir le cul sur un chaise alors que j'ai bossé au Mac Do, que j'ai distribué des journaux en plein hiver, que je me suis retrouvée déguisée en bavaroise dans un magasin de meuble, etc. C'est rare les jobs alimentaires qui sont l'éclate absolue.
    Le salaire n'est pas mauvais et nos conditions de travail non plus. C'est pire de faire des stages de six mois pour lesquels on ne te donne même pas la moitié des 400€ qu'on est censé te donner alors que tu bosses en 35h, non ?
    Bref pour l'ambiance j'imagine que ça dépend des endroits parce que rien qu'à l'étage au-dessus c'est un centre qui s'occupe de téléphonie mobile et l'ambiance est diamétralement opposée (ils marchent à fond sur des jeux de compétition à la con par exemple).

    Je suis souvent avec des étudiants qui y bossent depuis un an et ça leur convient bien. J'ai la chance de bosser seulement 18h/semaine et en majorité le soir jusqu'à 23h donc l'ambiance y est assez relax.
     
  3. charlotska

    charlotska
    Expand Collapse
    yadi yadi yada

    J'ai fait ma L3 en ex Allemagne de l'est et j'avoue dans le désespoir de me faire quelques thunes avoir bossé comme livreuse de pizza pour 4 euros de l'heure (mais bon j'en gardé de mémorables souvenirs..je n'aurais jamais eu l'occasion de livrer un sandwich dans un club de strip-tease en France :cretin:)
    Mais ici c'est un peu pareil, tous les boulots "multilingues" sont des boulots en call center, j'ai résisté jusqu'à présent parce que je me vois pas tenir plus d'une semaine!
     
  4. pequina-alex

    pequina-alex
    Expand Collapse

    Je doit commencer mercredi prochain dans un call center...
    Heu merci pour la motivation que ton articl m'apporte :rockon:

    Bon de toutes manières je savais très bien que c'est pas un boulot de rève, mais bon comme tu dis ça renfloue le compte en banque !
     
  5. Nihil

    Nihil
    Expand Collapse
    in Cypress Grove.

    Cet article tombe à pic. Je m'apprête à fêter la fin de mon contrat après 8 mois en call-center pour un fameux réparateur de pare-brise.
    Le call-center, c'est ma plus longue expérience dans le milieu pro. Forcément, dans ma région, il n'y a qu'eux qui embauche. Du coup à coup de CDDs cumulés, j'ai fait 3 ans dans les centres d'appel. Et à chaque fois, je jure qu'on ne m'y reprendra plus.
    Tu oublies de mentionner les magnifiques statistiques. Tout est staté, le temps que tu restes au téléphone, le temps que tu finisses de traiter ton dossier après l'appel, le nombre d'appels, le nombre de vente, le type de vente, ....Et dans certains centres d'appel, c'est aussi primé. Ce qui peut paraître cool, mais comme le seul avantage de ce job (soyons honnête), c'est d'avoir de l'argent, ça pousse certaines personnes à mal traiter ses dossiers pour avoir de meilleures stats...

    Le call-center pour moi, c'est les usines modernes. Tu n'existes pas, tu n'as pas de personnalité. Tu es la flexibilité absolue : Je me suis retrouvée à avoir des horaires différents tous les jours (09h18 le lundi, 11h/20h le mardi, 08h14h le mercredi), et ça pendant 8 mois, avec jamais 2 jours de repos à la suite.

    Ceci dit, l'ambiance avec les collègues est plutôt cool, certains clients sont vraiment sympas aussi et te mettent le sourire pour la journée.
    Et des situations WTF... Quand je travaillais pour un opérateur de téléphonie : " Mais monsieur, vous n'avez pas payé votre facture depuis 4 mois, du coup votre ligne est coupée... Je comprends, je comprends, mais là il faut payer si vous voulez la retrouver.... Mais enfin monsieur, quand vous allez faire vos courses, vous ne partez pas avec votre caddy plein sans payer ! ... Ah si ? Bon donnez moi l'adresse de votre supermarché !"
     
  6. tarangol

    tarangol
    Expand Collapse
    c'est pas parce qu'on est une madame qu'on arrête d'être une madmoizelle Guest

    Moi aussi j'ai travaillé en centrale d'appel un été. C'est vrai que c'est extrêmement prenant. C'était pour un opérateur internet en service client. Que des appels entrants et heureusement. On avait les résultats affichés dans l'open space. Qui a fait le plus d'appels, qui a fait le plus de ventes, qui fait les meilleurs temps... Du vrai stakhanovisme car on se prenait tous au jeux d'aller vérifier nos stats. J'ai compris que j'étais rentrée dans le moule quand au lieu de dire bonne nuit à mon chéri je lui ai demandé si il voulait la box télé. Et les réactions au téléphone des clients sont mythiques. Ca va de celui qui a trop attendu et n'est pas content, à celui qui veut te filer rendez-vous en passant par celui qui veut venir te voir avec un hache si ce que tu as vendu ne marche pas. Ce n'est pas une blague j'ai vraiment eu un type qui m'a dit ça. Oo Sans oublier ceux qui pensent qu'on est forcément situé au Maroc. Bref beaucoup de souvenirs. Maintenant je suis plus gentille et patiente quand je dois appeler un service dans ce style.
     
  7. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai travaillé aussi dans un centre d'appels cet été et j'ai tenu...une semaine :lol:
    Je faisais de l'appel sortant et devais vendre des produits.
    Au début, lors de ma formation, on nous a vraiment envoyé du rêve. Puis arrivée sur le plateau, j'ai détesté. L'esprit de l'entreprise ne me correspondait pas. La compétition entre les différentes opérations, la pression. Il fallait à tout prix vendre(n'avoir aucun scrupule comme disait ma formatrice) et si le client n'était pas intéressé,s'il raccrochait au nez etc, il fallait programmer un rappel et ce même si, le client était excédé ou disait ne pas avoir les moyens.
    Je me rappelle d'un monsieur qui me disait qu'il n'était pas intéressé et que de toute façon, il n'en avait pas les moyens avec sa maigre retraite. J'avais insisté et il m'avait dit "mais Mademoiselle, je vous dis que je n'ai pas les moyens et vous insistez quand même?", c'est cet appel qui m'a poussée à partir.

    Voilà ma petite expérience :)
     
  8. Kaoutchouc

    Kaoutchouc
    Expand Collapse

    J'ai travaillé dans plusieurs centres d'appel différents, plusieurs étés de suite. Faut dire qu'ils embauchent facilement !
    Tout ce qui est dit dans l'article est (malheureusement) vrai d'après mon expérience.
    Moi j'étais en appel sortant et je vendais des assurances par téléphone. Autant vous dire que j'avais clairement l'impression d'arnaquer les gens. C'est pas un boulot épuisant physiquement mais moralement c'est pas toujours évident à gérer. Tu passes des heures assise avec ton casque sur les oreilles, pas le droit de faire autre chose pendant que tu es au téléphone, alors que bon tu répètes 36 000 fois la même chose. Les pauses, idem que dans l'article si c'est 15 minutes, c'est 15 minutes pas 16. Et je retiens la pression mise par les superviseurs, qui sont là derrière toi et qui écoutent ce que tu racontes au téléphone et dès que tu as un client un peu intéressé c'est "vas-y le lâche pas celui-là, vas-y !". Ils hurlaient ça derrière moi, c'était très pénible !
    Le comble dans tout ça, c'est que je ne me considère pas commercial pour un sou et que je déteste le téléphone dans la vie de tous les jours (cherchez l'erreur). Après il y en a certains qui adorent faire ce boulot, il y avait une nana qui était là en CDI et qui se décrivait elle même comme un "requin", les pauvres clients étaient pratiquement harcelés et tant qu'ils ne cédaient pas, elles ne les lâchaient pas. Je me suis toujours refusée à ça, même si je me faisais parfois engueuler parce que mes stats étaient pas bonnes je m'en fichais un peu.
    Moi j'avais du recul par rapport à tout ça parce que ce n'était qu'un job étudiant, vivant chez mes parents, c'était juste pour ma payer des voyages, des fringues etc, mais j'imagine même pas quand c'est le le loyer qui est en jeu...

    Un dernier conseil les filles, si vous avez ce genre d'appel, je ne vais pas vous dire d'être gentille avec la dame au bout du fil parce que même moi je ne suis pas forcément agréable mais juste si vous voulez qu'on vous lâche, dites plusieurs fois non, dites non à tout ce qu'elle vous demande, et ne justifiez rien, ils ont des contre arguments pour tout ;) ! Non c'est non, point.

    Bref courage à toutes celles qui ont un taf là-dedans !
     
  9. Cookie Baker

    Cookie Baker
    Expand Collapse
    Détendue

    Aaaah les Call Center, j'ai eut l'immense joie de tester les différents types de centres, de la grosse usine à faire du sortant, à la petite boite qui débute avec des clients à aller chercher dans l'annuaire, en passant par la boite de taille respectable mais relativement moyenne à faire de l'entrant. Depuis je ne peux plus approcher un plateau d'appel sans attraper de l'urticaire... A l'heure où je vous écris, mon copain est au boulot à faire de l'appel entrant en service client pour Free :free:, 2ans que ça dure... Le brave garçon :Puppyeye:d'autant que la boite n'est pas tendre avec lui, comme avec tous les autres employés du coup, en ce moment ils essaient de virer tous les anciens qui sont forcément blasé de leur boulot au profit de petits nouveaux , beaucoup plus malléables:pedo:, en imposant moins de 40secondes d'après appel pour classer le dossier sinon ils se font taper sur les doigts, impossibilité de prendre ses congés à Noël, ils exigent une présence assidue le 24, le 26, le 31 et le 2 janvier sous peine de convocation dans les bureaux des RH où ils prennent soin de faire les gros yeux, j'ai vraiment hâte qu'il le quitte comme ça on ira faire la révolution et on ira vivre de la forêt, on cultivera du maïs et on piratera le wifi des agriculteurs du coin pour continuer à geeker
     
  10. Phrangipane

    Phrangipane
    Expand Collapse

    Wow ! Je ne pensais qu'autant de Madmoizelles étaient passées par là !
    Effectivement, les conditions et l'ambiance dépendent naturellement des hotlines dont tu t'occuppes (j'ai fait entre autre celle d'une compagnie aérienne où les gens voient leurs vols annulés ou autre, se retrouvent en situation de stress et s'énervent rapidement) mais aussi comme Daffy Duck le souligne bien, elles dépendent aussi largement de ta boite et de la facon dont celle-ci traite ses employées. Je sais qu'à d'autres étages cela se déroulaitmieux, la communication entre agents, superviseurs, chefs se passaient mieux (....se passaient tout court).
    Ce que j'ai oublié de préciser dans l'article (alors je me rattrape un peu ici) c'est que dans ma boite, l'intérêt du client n'était pas ce qui primait et personnellement je bouillonais intérieurement de voir qu'il était plus important de faire de bons chiffres (synonyme de plus d'entrées de sous dans les caisses) que de satisfaire les clients. Ca me mettait hyper mal à l'aise pour ces gens qui appelaient, qui avaient payé pour un service XY et qui au final -padonnez moi l'expression- l'avaient dans le cul(lulu)
    Bref, peut être que pour moi cette expérience dans un call-center m'a fait descendre de mon monde des Bisounours, Licornes volantes et Arc en Ciel pour me révéler la face moins reluisante de notre monde.
    Pour ma part (et il s'agit uniquement de ma propre et modeste expérience), je ne me suis pas accomplie/épanouie dans ce boulot, dans les tâches à effectuer à cause de plusieurs facteurs qui varient apparemment selon les entreprises, et tant mieux si dans certaines les employés s'y sentent bien, ca me rassure quelque part, tout n'est pas perdu!

    En tout cas, comme pour Kaoutchouc, dans le privé, je déteste également le téléphone . J'ai un telephone portable parce qu'il "faut en avoir un" mais il est souvent éteint et j'ai mon mini coup d'adrénaline avant de passer un appel. Bref, malgré les milliers d'appels que j'ai derrière moi ca m'a pas guérit pour autant!

    Tarangol :...."en passant par celui qui veut venir te voir avec un hache si ce que tu as vendu ne marche pas." >>>> J'en ai recraché mon café par le nez. LOL

    Bref, avant de retourner à mes occupations, bon courage à pequina-alex et je te souhaite de tomber sur des employeurs cools!
     
  11. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    Ahahahahah cet article.
    Ca fait bien six ans que je suis dans le métier. Avec des promotions les chéris.
    Déjà j'ai commencé par hasard comme Zvezda par les sondages pendant deux ans et je vais pas raconter parceque t'as tout bien fait! pareil, des grosses barres de rire, sur les clients, parfois avec eux, avec les collègues. Par exemple au client qui m'appelait Mademoiselle, ou madame (personne n'a jamais eu le moindre doute sur mon genre en m'entendant parler) je prenais un air véxé et le reprenait "Monsieur", ou je commençais l'inter sans accent et dérivait doucement mais surement vers l'accent belge pour le finir en quasi-patois, on se présentait et on se donnait des noms débiles "Zinedine Zidane", parfois même "Emile Louis", les gens n'écoutaient pas. Je suis assez d'accord aussi sur le fait que les gens qui te répondent au téléphone se permettent d'être absolument irrespectueux et d'avoir des attitudes qui me rendaient dingue. Quand un mec m'insultait en me sommant de ne jamais rappeler... Tu pouvais être sur qu'il serait rappelé et les collègues faisaient la même. On est pas des chiens et les gens sont vraiment odieux et puants parfois. Mais quand même je n'ai jamais eu trop de difficulté à trouver des gens pour répondre, je me disais que j'aimais ça mais que je voudrais de l'appel entrant alors j'ai fait un peu d'intérim en "call center" mais grosse blague entre la mission ou on "attendait de commencer la mission" et ou après m'être touchée (et m'être marrée avec les copains à picoler tous les soirs) pendant 6 mois je me suis barrée, et que la mission n'avait pas encore commencée, ou mes deux mois porte d'Orlean a faire de l'entrant mais à devoir vendre quand même (des vacances à des gens, alors qu'on est en juillet, que toi t'as pas un rond, que t'es à paris et qu'il pleuuuut).
    Ensuite on m'a proposé du taf dans un centre d'appel à l'étranger. C'était marrant, on était une petite équipe de dix, au départ on avait pas énormément de taf (on faisait le support client pour la boite dans laquelle on bossait, et on devait gérer un nouveau produit qui n'était pas encore sorti. Peu d'appel en perspective, beaucoup de temps pour déconner). On tchatchait toute la journée, on trainait ensemble après le taf, puis comme on était à l'étranger bien ça créait des liens. J'y ai rencontré pas mal de mes meilleurs amis. Manque de bol je me suis fait virer (j'avais 20 ans, rien à péter et comme j'étais amoureuse du mec derrière moi, je raccrochais au nez des clients quand il me faisait l'honneur de me parler, c'est à dire 30 fois par jours).
    J'étais toujours à l'étranger, c'était marrant et je ne voulais pas partir. Il me fallait un autre travail.

    Comme à cette époque là (en 2008 ) c'était pas trop la crise économique dans le pays ou je vis j'ai retrouvé vite. Ne parlant qu'Anglais et Français c'était call center ou serveuse de bar. Vu que le simple fait de lever mon cul d'une chaise me file des vapeurs pour la journée c'était vite vu. Puis still, j'aimais bien le téléphone. Je me suis fait virer un vendredi, le mercredi j'étais embauché...

    Et cette fois ci c'était pas de la blague, du fake ou du semblant, un vrai de vrai centre d'appel, avec la sous traitance, les équipes de 85, les floors qui font 50000000 mètres carrés (et qui puent la mort parce que t'as toujours deux trois mecs qui ont boycotté la douche pour d'obscures raisons qui leur semble pourtant excellente), pourtant c'était assez marrant. On était des grosses équipes, séparés en petits groupes de même nationalité. Et on avait le droit de customiser les bureaux. J'aimais bien le taf, j'avais décidé de devenir sérieuse et de ne plus me faire virer. Les clients finaux (les particuliers) c'est pas tous des lumières mais après t'aime ou t'aime pas.

    J'adore le contact, j'adore aider les gens, et puis je crois vraiment qu'en ce moment c'est plus important que jamais de donner du bon service, on paye des produits tellement chers pour des produits qui ne marchent pas, pour des transports qui arrivent en retard, pour des services de mauvaise qualité, je trouve que c'est un minimum d'être polie et de faire au mieux.
    Quand je vois que des abrutis de vendeurs refourgaient à des vieux qui ne savaient pas utiliser un ordinateur des disques durs réseaux (on supportait des disques durs) à des centaines d'euros (ceci explique cela) ça me rendait dingue.
    Comme je travaillais bien j'ai eu de plus en plus de taches à faire un peu "extra", genre je prenais les clients qui gueulaient (je ne me suis jamais disputée avec un client, c'est ma fierté), "notait" les appels des collègues (ils l'ont pas bien pris les copains, croyez moi) puis je suis passée trainer/ coach au bout d'un an. C'est à dire que je formais les agents et je venait écouter leurs appels pour les conseiller.

    La paye était misérable, soyez certaines qu'ils ne m'écoutaient pas et je les comprenais.

    Y avait des tas de règles débiles comme celles que décrit Phrangipane, enfin quelques unes mais je ne me suis jamais vraiment sentie concernée, j'ai toujours été dans les rangs et respecté le truc général mais bon... J'ai toujours eu la chance de changer d'équipe au moment ou cette dernière se durcissait.
    Au bout de deux ans et demi, un passé au téléphone et un à faire le trainer, mon salaire de misère, la démotivation des agents et l'impression d'avoir fait le tour m'ont fait quitter la boite.
    J'avais adoré mon job, répondre au client, gérer les soucis des uns des autres (on venait me voir en cas de soucis, j'adorais ça), faire les formations c'était le pied. Puis pendant un an j'ai eu un amoureux qui travaillait au même endroit, des supers potes.
    Mes potes n'aimaient pas le job, j'ai rompu avec mon amoureux qui s'est tiré, étant dans le département "staff, manager and co" je n'avais plus de liens amicaux avec les agents et ça me manquait. Puis j'étais mal payé.

    J'ai retrouvé du travail tout de suite dans ce genre de structure, mais ce n'était plus "un call center".

    Aujourd'hui et depuis un an et demi je fais du "service clientèle" (ne dites JAMAIS ici que nous sommes un call center, et c'est vrai que nous n'en sommes pas un), je travaille pour un gros groupe de pharmaceutique et je m'occupe de leur commande, des clients, des réclamations. Donc finit la sous traitance.

    J'ai toujours les mêmes clients, je suis seule (même si on va engager quelqu'un dans un futur proche) sur une gamme de produit et donc en relation constante avec l'équipe commerciale (des nouveaux copains hihihi), l'équipe technique et mes collègues d'ici qui sont devenus des amis (très important). Il n'y a pas vraiment de turn over, les gens restent plusieurs années ici. Ce n'est pas l'usine comme lors de ma précédente boite ou les gens hallucinaient de me voir y rester deux ans!

    Mon bureau est un vaste bordel, on y trouve tout et n'importe quoi, mon gros dossier plein d'info, 20 000 post it, des photos, des cartes postales, un coquetier en forme de lapin, une casquette au nom de ma boite, des pommes, des bonbecs, mes écouteurs, un verre a vin dans lequel je met du soda... Et j'ai une bonne paye. C'est toujours la même chose, je prend des appels, traite les plaintes et envoit du matériel, mais c'est plus pointu comme contexte, il y a toujours des règles débiles, je me met en mode djihadiste par moment au grand damn de ma sup qui me voudrait plus dans le rang.
    Je n'envisage pas de quitter mon travail pour le moment mais je crois que si c'était le cas ce serait pour retourner faire du training, toujours dans ce genre de structures. Ou pour monter ma boite de conseil.

    Le call center en lui même ne m'a pas rendu folle d'excitation mais m'a permis de savoir ce qui me plaisait dans la vie. Et la relation client ça me plait!!!
     
  12. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    Si c'est à moi que tu réponds je parle français et anglais, quand j'étais trainer je travaillais en anglais et je dépannais les clients en anglais, mais actuellement c'est surtout du français.
     
Chargement...