J'ai testé pour vous... vivre en coloc avec 5 mecs

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Jo_Andrea, le 23 février 2014.

  1. Jo_Andrea

    Jo_Andrea
    Expand Collapse

  2. Jean-Eudes

    Jean-Eudes
    Expand Collapse

    Je n'ai pas trouvé qu'elle justifiait leur misogynie en disant ça. Pour moi, elle soulève plutôt un paradoxe : "quand ils parlent de filles, mes colocs sont crus mais ils peuvent se montrer également comme ça quand ils sont amoureux".
    J'ai peut-être mal compris, mais pour moi en aucun cas elle ne justifie leurs comportements. J'aimerais bien comprendre pourquoi tu dis ça, j'ai peut-être loupé quelque chose. :shifty:
     
  3. Jules-

    Jules-
    Expand Collapse
    In love with cities I’ve never been to and people I’ve never met.

    "Et puis il y eut des milliers de discussions sur les filles : elle est trop bonne, elle est mal baisée, elle a de sacrés nibards, elle marche comme une salope… Quand ils parlent de filles, mes colocs sont crus, mais quand ils sont amoureux, leurs copines sont les reines du monde."

    Chouette, pour cent nanas violemment insultées à leur dépends, une ne l'est pas et se voit traitée comme une reine. Tu m'en vois ravie.

    Et sinon,
    Cru : Qui est dit, exprimé sans altération et sans détours; qui exprime les choses telles qu'elles sont, sans fard, ni affectation; qui est franc, naturel.

    Des propos crus, c'est quand je raconte mes exploits sexuels à mes meilleures copines, sans fioritures et sans détour. Quand je raconte quelque chose qui s'est RÉELLEMENT passé sans y mettre les formes.
    Tes colocs ne sont pas crus, ils sont violents, irréfléchis et profondément sexistes.

    Le sujet aura pu être chouette pourtant...
     
  4. mystickgrise

    mystickgrise
    Expand Collapse

    Pour moi qui suis également en coloc à 10 avec des garçons (bon ok pas seulement mais quand même), je suis toute à fait d'accord avec l'article. Certes ils ont un côté misogyne mais quel mec n'en a pas lorsqu'ils sont en majorité? Perso, connais pas...
    Par contre pour ma part ça été le coup de foudre avec un de mes colocs, on a beaucoup hésité mais bon, on ne contrôle pas ces choses là. Finalement on a tenté le coup, et ça a marché :)
     
  5. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    L'ambiance avait l'air sympa, je comprends que ça va te manquer ;)

    Par contre, comme d'autres MadZ l'ont dit, c'est vrai qu'il y a pas mal de clichés et que c'est un peu dommage de les présenter comme si ça faisait partie de "la bonne ambiance" ou d'un truc naturel à une coloc avec des mecs.

    Personnellement, j'ai fait deux colocs à 5 dont 4 mecs et oui, je sais, ça arrive, il y a des clichés qu'on retrouve plus ou moins fortement en fonction des gars avec qui on habite. Mais en général, je pense que c'est un peu une posture des mecs en face, un genre qu'ils se donnent pour montrer qu'ils adhèrent à la "culture masculine".
    Moi aussi, j'ai eu droit à des tas de discussions sur le porno, yen a même un une fois qui a voulu me faire chier et qui a montré un clip porno à une de mes copines devant moi. J'ai hurlé (je pensais pas qu'il allait vraiment le faire) et il a passé des mois à s'excuser.
    J'ai aussi eu droit aux réguliers "elle est bonne", "elle danse comme une salope" mais à la fin, ya que le "elle est bonne" qui est resté et qui avait un peu un côté second degré. Les autres réflexions, ils ont vite lâché l'affaire quand ils ont vu que ça ne me plaisait vraiment pas.
    J'ai vu aussi les potes de coloc 1 qui débarquaient pour les matches de foot et eux qui commençaient à me dire pour m'énerver "hé Morgane, tu nous rapportes de la bière?" mais quand je le faisais vraiment (je m'étais dit que je n'allais pas tomber dans la provoc'), ils se confondaient en excuses en me disant que c'était pour rigoler.
    Du côté du ménage, personne n'a jamais attendu de moi que je le fasse...

    D'ailleurs, c'est un peu ça qui m'étonne dans le texte. Toutes les colocs de mecs sont différentes, bien évidemment, donc l'expérience racontée ici est une expérience comme une autre que je respecte. Et justement... Ma coloc 1 était vachement plus "neutre" du côté des comportements genrés que ma coloc 2 mais ce n'était pas dans le même pays et ils n'avaient pas le même âge (dans coloc 1, la moyenne d'âge était plutôt de 32 ans, dans coloc 2 ça tournait autour de 25).
    Sur 5 mecs, le seul truc qui me surprend c'est que j'ai du mal à comprendre comment ils ont tous le même comportement macho!
    J'aime beaucoup New Girl parce qu'elle me rappelle ces deux colocs mais justement, les trois mecs qui vivent avec Jess sont très différents et ont des comportements divers. Ils ne représentent pas "les mecs" de manière uniforme mais des gars avec des personnalités, une maturité et des obsessions différentes.
    Dans la vie, c'est pareil! Ya le coloc mec qui fait le ménage tous les 3 jours et gère les rapports avec la proprio car il est le plus poli et bien fringué, ya le coloc mec qui squatte la bouffe des autres, celui qui est dingue de foot, celui qui passe sa journée affalé devant la télé à boire des bières, celui qui adore faire la cuisine etc.

    Après, dans le cas de ce récit, c'est ptete aussi l'ambiance "école" où ils sont tous qui en rajoutent dans le comportement de groupe, avec les codes un peu machos? Chez moi et chez Jess de New Girl, les trois/quatre mecs n'évoluent pas dans le même milieu professionnel et ils appartiennent donc à des groupes sociaux et pro avec des codes variés...
    D'ailleurs, dans ma coloc la plus "macho" des deux, 2 gars sur 4 étaient dans une même école, 1 autre faisait un job similaire à leur école et seul le dernier, le moins investi dans leurs délires "blagues lourdes" évoluait complètement ailleurs... Donc je pense que ce côté "codes de conduite communs" issu de l'école ou du milieu professionnel joue beaucoup.

    Par contre, moi, j'ai JAMAIS eu de regards étranges en face. Ni des petites amies, ni de ma famille, ni de mes potes... Personne n'a eu l'air de trouver ça étrange!
    Mais ça ne m'étonne pas trop que dans certains groupes, des gens soient perplexes.
     
  6. joulic

    joulic
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Alors peut être que @Jo_Andrea voudra répondre plus en détail, mais sérieusement dans votre entourage les mecs et les meufs d'une vingtaine d'années découvrant la liberté et la folie de la vie en école ne sont pas des clichés ambulants? Si c'est le cas c'est cool hein, j'y crois juste pas trop.

    Perso ça m'a rappelé mes années d'école avec le discours bravache/ macho bidon, et puis au fur et à mesure de trainer avec des meufs, eh ben ça évolue. Ya toujours des cas désespérés ne nous leurrons pas ;)

    Perso 90% de mes potes d'école mâles m'ont fait le coup de la discussion Youporn, Foot etc. Donc vraiment, j'ai trouvé ça réaliste!

    Enfin ça m'a rappelé ma folle jeunesse et ses magnifiques années d'école, de teuf et de partage en cacahuète, ça fait du bien de temps en temps... sur ce je retourne bosser, foutue vie adulte :cretin:
     
  7. joulic

    joulic
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Désolée si j'ai paru trop négative je viens en paix :)

    Je trouve qu'elle a aussi parlé du fait qu'elle même était plus geek qu'eux ce qui va plutôt à l'encontre du cliché fifille non?
    Enfin surtout c'est son ressenti, c'est peut-être vu comme étant cliché, mais je pense malheureusement que la vie en est encore pleine (de clichés).

    Je trouve aussi que le point n'était pas tant de décrire ces messieurs que de décrire sa place parmi eux, ce qui implique d'insister sans doute un peu plus sur les points de différence. De ce point de vue, je trouve l'article cohérent.

    EDIT il serait intéressant qu'elle fasse le bilan dans 1 an ou 2, je suis assez convaincue qu'elle les a faits évoluer sur un certain nombre de sujets en profondeur et que ça se verra dans quelques temps. C'est pour ça que je ne trouve pas l'histoire si négative, mais c'est peut-être trop optimiste de ma part j'en conviens, j'ai dû bouffer de l'arc-en-ciel aujourd'hui :unicorn:
     
    #7 joulic, 23 février 2014
    Dernière édition: 23 février 2014
  8. Harmonie-K

    Harmonie-K
    Expand Collapse

    ( j'vais m'faire fâcher MAIS je viens en paix ;) )

    Tout d'abord : super article =) je trouve qu'il est rempli d'amuuur et de complicité, ça fait du bien.

    Ensuite ... *soupir* rapport aux commentaires : si vous pouviez arrêter 5 minutes de toujours dire " oui mais, la misogynie, ils sont machos " ceci-cela ... je trouve que ça fait un peu mijaurée. Parc'que nous les filles on ne parle jamais des mecs ? quand tu racontes ta nuit à tes amis-es est-ce-que tu places des BIP partout pour t'empêcher de dire telle ou telle chose ?
    Est-ce-que les filles ne prononcent jamais de mots crus tels que " ba*se " ?
    C'est dingue ... y a tellement de clichés dans la vie de tous les jours qu'on nourrit encore et encore en s'indignant tout le temps du langage des hommes alors que parfois on peut être pire ... s'acharner à répéter " les femmes doivent être considérées comme telles " alors que dès fois, on sait très bien qu'on est pires que les hommes. Je trouve ça hypocrite.

    ( blabla sur ma vie ) J'ai toujours été entourée des garçons, ils m'ont toujours respectée même si ça ne les empêche pas de dire en parlant d'une fille " elle est bonne ". Je les ai toujours respecté mais ça ne m'a jamais empêché de parler d'un mec en disant " j'aime son pti popotin ".
    Certes c'est triste, souvent mal placé, malpoli mais malheureusement c'est courant. De mon point de vue, on est pas entièrement différent les uns des autres ... Personnellement, je reprends les gens ( j'ai bien dis " gens " pour englober filles et garçons ) et je me fais aussi reprendre.
    C'est pas en s'indignant constamment ( en trépignant du pied en restant sur place ^^ ) que les femmes sont considérées comme des êtres inférieurs que ça va changer grand chose ...
    ( Fin. )

    PS : pour la MadZ de l'article : je comprends tellement à quel point ils vont te manquer, courage et profite bien de ta nouvelle expérience !
     
  9. Camman

    Camman
    Expand Collapse

    Je trouve ça un peu dommage de ne garder en tête que ces passages de l'article, qui est d'ailleurs très mignon. C'est vraiment un article sympa et c'est dommage de juger ses colocs comme ça, alors que vous ne parlez pas des moments où elle dit qu'ils sont hyper mignons avec elle.
    @Jo_Andrea : Merci de nous avoir fait partager ton expérience :)
     
  10. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Bon c'est vrai qu'il y a pas mal de clichés dans l'article, bon c'est vrai que comme pas mal de madzs j'ai été choqué par le passage sur les filles insultées versus les petites amies traité en divinité. Du moins la seule chose qui me soit venue à l'esprit en lisant ce passage c'est " Pourquoi à ce niveau là ne peut-on pas imaginer que les reines d'aujourd'hui ne devienne les traînées de demain?".

    Mais dans l'ensemble tout ces préjugés qui ressortent ne sont pas spécialement de la responsabilité de la jeune fille ou de ses colocs. C'est la société qui a voulu ça, qui leurs a mis ça dans le crâne et même si en étant un peu plus conscient de cette situation on peut tenter d'éviter ces écueils si ça ressort quand même on ne peut pas spécialement accusé un individu en particulier.

    Ce que j'ai retenu de ce témoignage c'est la bonne ambiance qu'a connu la madz et ses colocs, les petites et les grandes choses qui ont écrit leur histoire commune et tant pis au final si du coup on retrouve trop de clichés homme-femme parce que ça ne change rien à l'idée générale qu'elle a voulu nous transmettre, à savoir que c'était une bonne expérience et que ça va lui manquer.

    Alors bon vent à cette madmoizelle, qu'elle vive de nouvelles belles expériences dans le futur et qu'elle sache qu'elle pourra toujours penser à ses souvenirs de coloc pour se remonter le moral où qu'elle aille. :)

    P.S: Je n'ai jamais tutoyer les parents de mes ami(e)s. Suis je la seule? Parce que ça m'intrigue un peu.
     
  11. Jules-

    Jules-
    Expand Collapse
    In love with cities I’ve never been to and people I’ve never met.

    Mais attends, c'est assez fort ça, je crois que personne s'est dit choqué par le fait de prononcer des mots comme "baiser" ou de parler crûment.

    Sauf que des propos crus, ici, pour l'auteur de l'article, c'est "elle est trop bonne, elle est mal baisée, elle a de sacrés nibards, elle marche comme une salope…". ELLE MARCHE COMME UNE SALOPE. Non, jamais de ma vie je prononcerai une phrase qui pourrait avoir une connotation aussi violente envers un mec.

    Y'a tout de même un fossé énorme entre avoir des propos crus et prononcer des mots pareils. Il faut peut-être arrêter de banaliser les mots un peu.


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #11 Jules-, 23 février 2014
    Dernière édition: 23 février 2014
  12. Farah_

    Farah_
    Expand Collapse
    Positivity is powerful !

    Je ne comprends pas ce que ce témoignage vient faire sur madmoizelle : c'est un concentré de clichés... C'est trop simple d'avoir écrit cet article, j'aurais pu l'inventer  en m'inspirant de tous les stéréotypes connus qu'il n'aurait pas été différent : l'auteur aurait dû essayer de dépasser les clichés. Après peut-être que sa colocation à elle était effectivement un cliché et je ne la blâme pas pour ça mais alors l'article n'apporte rien aux lectrices/lecteurs...
     
Chargement...