Deux options ici, ou bien c'était un mec vraiment nul au lit avec un master en pornographie basique et zéro connaissances du corps féminin, encore moins du plaisir ou bien c'était quelqu'un qui avait envie de faire mal. Ça, il n'y a que lui qui puisse le savoir.
Je pense que la honte ressentie est plutôt issue de nouveaux modèles qui se mettent en place maintenant que les abus à l'égard des femmes sont beaucoup plus exprimés. Un modèle de femme forte, qui sait se défendre et réagir en toutes circonstances, qui sait instantanément ce qu'elle veut, ne veut pas, bref, encore une bonne grosse pression comme on sait si bien en faire. Il n'y a pas à avoir honte de ne pas savoir quoi faire.
Savoir se protéger dans la sexualité, au sens large j'entends, ça s'apprend, comme le plaisir, comme tout le reste en fait. Chaque expérience nous permet de savoir un peu mieux ce qui nous va, de réfléchir à posteriori pour se demander "Commente j'aurais fait" et plus largement "Comment je ferai si ça m'arrive à nouveau". Je ne vais pas débattre sur victime pas victime parce que ça, je n'en sais rien, c'est une question de contexte et aussi de ressenti et ça appartient à chacune d'entre nous avec nos mauvaises expériences. Mais se protéger, tu l'as fait, puisque tu lui as dit d'arrêter.
Le réflexe de simuler, je pense qu'il vient de plusieurs choses, déjà ton envie de coucher avec lui, qui même si elle était en train de s'éteindre était encore là, tu avais donc envie de prendre du plaisir et tu as essayé, ensuite, ça peut venir d'un réflexe de protection, si tu ne peux pas bouger, que tu te sens dans une situation insécure, autant éviter de vexer trop violemment le potentiel agresseur, puis les femmes gémissent au lit non? Bon bah alors gémissons au lit.
Pour être parfaitement franche, je ne connais pas une seule nana qui n'a pas eu de sales expériences au lit, même celles qui n'ont eu qu'un seul homme dans leur lit, leur amoureux en qui elles avaient confiance etc, je suis sûre qu'elles ont des exemples de sales moments sexuels. Et je ne connais pas un seul mec qui n'a pas connu de moments glauques non plus d'ailleurs. Donc là non plus, il n'y a pas à avoir honte.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas à avoir honte. On fait chacune ce qu'on peut dans un contexte donné, vivre de mauvaises expériences ce n'est pas uniquement notre "faute", ça arrive c'est tout. Parfois (souvent?) ça laisse des marques. Ces situations grises qui sont difficiles à définir et nous laissent un goût amer dans la bouche, il n'y a pas à s'en vouloir. Certes je pense qu'il y a des questions à se poser, sur comment faire la prochaine fois que ça arrivera, sur comment choisir ses amants pour s'éviter ça. Mais se taper dessus parce qu'on a vécu ça malgré tout ce que l'on sait, ça ne sert à rien. D'autant qu'entre la théorie et la pratique, il y a une grosse marge.

J'espère vraiment que les consciences vont évoluer concernant la sexualité, sur beaucoup beaucoup de points, mais quoi qu'il arrive, même pour celleux qui ont de l'expérience, ça reste un sujet complexe et qui évolue constamment.
 
Dernière édition:
Dans ton récit je constate surtout un problème de communication, vous n'aviez pas les mêmes envies.
Certes il a été brutal mais il devait penser que tu aimais ça, surtout si tu simulais.
Après dans ces moments de sidération, on réagit parfois de façon illogique... Ce n'est pas de ta faute. Il faut apprendre à savoir exprimer fermement ses désirs et non désirs. Cette experience au moins te permet de mieux savoir ce que tu veux et de ne plus te laisser faire :)
 
Je suis passée par là aussi il n'y a pas très longtemps et le sentiment de honte que tu ressens aussi.
Malheureusement on nous assène tellement qu'on doit être une femme forte comme l'explique si bien @Plumn qu'au lieu de me dire que c'était juste pas top j'ai commencé à culpabiliser et même longtemps après.
J'ai même pensé au mot "viol", mot auquel je n'aurais jamais pensé dans ces circonstances (j'étais hyper consentante au tout début et même si l'envie s'est éteinte progressivement) tout ça parce qu'on me rabâche à longueur de journée des stats qui me font douter de mes expériences, qui me font remettre en question du vécu et qui me foutent la pression sur comment je dois me sentir et réagir.

Je suis de tout cœur avec toi car je sais que tu as passé un moment très désagréable et que la culpabilité qui suit n'arrange rien.
 
J'ai connu un plan Q comme ça. Pendant cette relation je souffrais beaucoup car comme nous vivons tout les 2 chez nos parents, on se voyait très rarement pour le faire. Du coup notre relation s'est réduit à des sextos et nudes. Et personnellement je n'était pas satisfaite de ça et je lui ai souvent dit mais maintenant je me rend compte qu'il n'avait pas pris mes remarques en compte. Et quand on le faisait c'était rapide et je n'étais pas satisfaite. Je n'éprouver aucun plaisir dans cette relation, du coup maintenant je ne regrette pas d'avoir arrêter.
 
Mon commentaire pourrait être mal pris, mais je vais quand même essayer de formuler ma pensée.
D'après ce témoignage, je ne crois pas que ce garçon t'ait abusée. Tu as initiée le rapport, puis tu as simulé alors que ce qu'il faisait ne te plaisait pas. Comment aurait-il pu savoir qu'il te faisait mal ? Je crois que TU t'es abusée toi-même. Mais je ne crois pas que ce soit entièrement ta faute. Nous sommes conditionnées pour ne jamais heurter la sensibilité des hommes. Donc quand ils s'y prennent comme des manches, nous avons tendance à vouloir leur faire croire le contraire.
Pour cette histoire, je pense que ça se passe entre toi et toi-même, que tu dois te pardonner d'avoir eu cet étrange réflexe que nous connaissons toutes. :fleur:
 
Dernière édition:
Il ne faut pas s'en vouloir, c'est une réaction normale. Parfois, on ne se sent pas le courage de dire non, d'expliquer comment il faut faire et de potentiellement vexer la personne en face, alors on accepte de subir quelque chose de désagréable vite fait. Il n'y a pas de solution plus juste ou meilleure. La femme forte qui sait dire non à peine ça lui déplaît, c'est un mythe. En réalité, c'est tellement plus complexe entre le désir, l'affection portée à la personne et aussi une partie "d'espoir" que la suite sera mieux.
En tout cas, la culpabilité est un sentiment terrible, surtout quand elle est injustifiée. J'espère que tu réussira à la surmonter:fleur:
 
On a tous des ratés dans nos vies sexuelles.
Je ne pense pas non plus que ce garçon cherchait à faire du mal. Il n'avait pas l'air bien au fait de l'anatomie féminine, ni très doué, à moins que son ex aimait les rapports un peu brutaux ? Bref que des suppositions. Ce qui est à retenir c'est surtout qu'il a su arrêter à ta demande.

Ne te culpabilise pas de simuler. Je pense que c'est un mécanisme qu'on fait et parfois même sans nous en rendre compte. Avec mon chéri actuellement il a une super baisse de libido à cause de sa thèse. Il est carrément moins dans le mood quand on le fait. Il est plus maladroit. Et moi je suis sous antalgique puissant qui me rendent l'orgasme très difficile (même seule alors qu'avant c'était yolo en 30s lol). Du coup je simule parfois pour lui donner confiance (je vois qu'il complexe même si on discute beaucoup et vu que j'ai envie de sexe, j'ai pas envie qu'il fuit le rapport parce qu'il sent qu'il fait mal en ce moment). Après le rapport me plaît quand même vu que c'est souvent à mon initiative, il est juste pas comme je le voudrais : bouillant de chaleur lol).

On nous a habitué à simuler comme dans les pornos. Le principal élément c'est surtout d'apprendre à communiquer. N'est surtout pas honte. Ça m'est arrivé aussi de me forcer et de simuler pour qu'on me foute la paix, ou parce que je culpabilisais de ne pas l'avoir fait depuis longtemps. EDIT : Et clairement c'est la société qui m'a induite à me comporter comme ça. Après je considère que ce n'était pas un viol quand je me forçais moi même. Par contre quand j'ai reçu des pressions multiples et des menaces, là oui j'ai considère ça comme un viol.

Allez courage et prends confiance en toi l'autrice :). Et surtout n'est pas honte ! EDIT : J'espère que tu iras mieux. Et si tu en ressens le besoin n'hésites pas à en parler autours de toi, voir à aller en parler à un professionnel. Tu peux aussi en reparler avec ce garçon si tu es toujours en contact.
 
Dernière édition:
Je t envoie plein de courage et de soutien :fleur:
Le sentiment de honte que tu decris est comprehensible et legitime : il ne t a pas respectee et il ne t as pas demande ton accord non plus, il a agi sans tenir en compte de tes envies, de comment tu voulais qu il te touche. Tu t es dis estomaquee et tu ecris dans ton temoignage que tes souvenirs sont flous : il est possible que tu es etee sideree. (la sideration est un mecanisme de defense bilologique qui se met en place lors qu on est agresse, c est comme un reflexe.)
Euh ... tu as lu le témoignage ou pas ?

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

A priori ce qui la travail vraiment ce n'est pas tant le comportement du mec en question, mais ça propre non réaction. Et plus que sa non réaction et le fait de ne pas avoir dit "non", le fait qu'elle ait simulé. Et donc encourager la personne en face. Et non ce n'est pas un viol ! Meme si on peut débattre du coté " par surprise" de la chose. La seule personne qui peut décider que s'en est un, c'est la personne concerné. Pas la peine d'absolument vouloir lui faire porter ce poids. Pas la peine de dramatiser une situation qui n'en est pas un.

Et je rejoins les madz des commentaires précédents dans leurs messages de soutiens, ce n'est pas grave ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas grave de ne pas se sentir à la hauteur et d'avoir des réactions qui nous paraissent incompréhensibles et insensées. On reste des êtres humains faillible. Qui peuvent faire des erreurs. Et même si c'est facile à dire, on n'a pas a porter le poids de la culpabilité quand on a fait de mal à personne. On peut avoir des regrets vis a vis de soi même, de ses choix ou de ses réactions.

On a pas être coupable vis a vis de soi même.
 
@Pelleas Je suis assez d'accord avec toi sur la question de ne pas utiliser le mot "viol" à tord. Cela peut engendrer de forte conséquence pour la personne.

Comme tu dis, il existe de multiples sexualités et dans ce témoignage, la sexualité du mec en question ne convenait pas du tout à la Madz. Je comprends le côté surprise de n'avoir pas su réagir par contre. C'est en effet une sorte de sidération face à un acte plus brutal que la normal. Là ou la difficulté se perçoit c'est dans la communication non verbale. À priori le mec à l'air de respecter son consentement car il lui demande si il peut la déshabiller. Du coup j'imagine qu'il a pris les signes de plaisirs simulés de la Madz comme un encouragement.

C'est là le soucis. On nous apprend plus ou moins à exprimer du plaisir même quand on n'en ressent pas. Mais ce n'est pas un viol à priori. Ça l'aurait été si la madz n'avait manifesté aucun plaisir, lui aurait dit non, etc. Ne confondons pas. Et surtout ne pas culpabiliser pour la Madz. Ça se travaille avec le temps d'apprendre à communiquer, de se faire confiance.

EDIT : j'ai édité parce que je me sens mal qu'on m'accuse d'encourager des abus alors que bien au contraire. Et j'arrive clairement pas à exprimer mon avis correctement sur ce sujet là.
 
Dernière édition:
Je ne vois pas d'abus non plus.

Vous étiez d'accord pour avoir des relations sexuelles, et il a tenté un acte sexuel. A partir du moment où vous avez tous les deux décidés que vous alliez avoir des relations sexuelles, il faut bien que quelqu'un amorce une pratique. Idéalement, vous vous seriez dis ce que vous auriez aimé faire ou ce que vous ne tolérez pas, mais d'après le témoignage personne dans cette situation n'a pensé à exprimer clairement ses désirs, donc je ne pense pas qu'on puisse imputer à une personne spécialement le fait que ce qui suit ne plait pas aux deux.
Dès le moment où il a eu conscience que la Madz ne voulait pas, il a arrêté, et avant ce moment il n'a eu aucune occasion de comprendre qu'elle le vivait mal vu qu'elle simulait. Je ne vois pas ce qu'on pourrait le reprocher spécifiquement.

Du coup, je penche du coté du "mauvais coup". Il n'avait pas les gestes et du coup ça a déplu.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes