« Je connais un violeur », le Tumblr qui noue la gorge

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 2 septembre 2013.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Pimpanela

    Pimpanela
    Expand Collapse
    Ye are blood of my blood and bone of my bone. I give ye my body that we two might be one. I give ye my spirit 'til our life shall be done.

    "Joao. 23 ans. Etudiant en sciences politiques. Aime voyager. Sympathique. Souriant. Timide. Galant.

    Rencontré à l’université. Faisait un semestre d’études en France. On est devenus potes. A la fin de l’année, une fête chez lui. Beaucoup trop d’alcool. On s’embrasse. Il m’emmène dans sa chambre. Me jette sur le lit. Moi incapable de bouger. Lui dit d’arrêter. Ne m’écoute pas. Puis sort tranquillement de la chambre en me laissant en plan. Sans même me regarder. Je pars en courant.

    Le lendemain, me demande sur facebook si je me suis amusée à sa soirée."

    C'est une situation qui est récurrente dans les posts : le violeur prend des nouvelles de la victime dès le lendemain. Il lui demande si ça va, ou pire comme ici si elle s'est bien amusée ou bien un autre n'a pas "hésité à porter mes bagages lors du voyage de retour à la fin des vacances".
    On dit qu'ils ne se rendent pas compte de leurs actes. Mais moi au contraire je pense qu'ils sont conscients de ce qu'ils ont fait. A travers ces gestes, paroles "du lendemain" ils cherchent à impressionner, montrer qu'ils n'ont pas peur. Ils veulent faire croire aux victimes qu'il ne s'est rien passé de mal.
    Ils n'ont pas une attitude de coupable, parce qu'ils souhaitent que ces filles se disent que c'est de leur faute, qu'elles se sont imaginées la scène peut être, ou qu'elles ont mal interprétés.
    Je ne sais pas comment l'exprimer mais pour moi c'est une attitude qui permet de se défaire de ses actes, de montrer qu'on est le plus fort, que rien de grave n'est arrivé et que la vie peut continuer ainsi.
    Autant que le viol, ce qui me révolte c'est cette espèce de nonchalance et de légèreté qui se dégagent des violeurs.
     
  3. Solemnia

    Solemnia
    Expand Collapse
    Allo maman?Claudy à l'appareil! J'viens de me faire carjacker!

    Ca fait vraiment froid dans le dos...
    Je me suis fait une remarque quand je lis les témoignages de celles qui se sont faites violer par le copain d'une amie, et qui ne l'on jamais dit, je me disais que si jamais mon copain violait quelqu'un, j'aimerais le savoir... C'est assez terrible de vivre avec un violeur sans le savoir..

    Et le déni des familles me frappe également, tant par le déni lui même que par la faute qu'ils mettent sur la victime (c'est une pute, une chaudasse, etc)
     
  4. Laodicée

    Laodicée
    Expand Collapse

    Justement, moi je pense que c'est plutôt l'inverse, que pour eux ce qu'ils ont fait est totalement normale, et que dans le fond, la fille elle en voulait, "ben oui j'ai tout de suite vu qu'elle disait non mais en voulait encore".
    S'ils voulaient vraiment impressionner la victime, ils mentionneraient "leur nuit de sexe déchainée", "t'as vu comme je suis bon", ou je ne sais quoi d'autre issu de leur esprit tordu.

    N'empêche c'est effrayant le nombre de gentils garçons qui sont des violeurs ..

    Un post sur le tumblr qui m'a paru disons "étrange" : le récit de la nana qui s'est fait violée par son meilleur ami (?) et qui continue malgré tout à l'aimer et coucher avec. Je veux dire, comment on peut faire abstraction de ça ?
     
    PousseMoussue a BigUpé ce message
  5. paulette_

    paulette_
    Expand Collapse
    Guest

    C'est horrible...

    D'accord avec @Pimpanela @Calamity.G
    Et la phrase qui résume (pour moi) cette sensation (que les mecs passent direct à autre chose comme si de rien était) : “je ne t’ai pas violée, je suis désolée si tu l’as pris comme ça” :facepalm: (extrait d'un des témoignages)

    WTF ??? :oo:
    Pris comme quoi ??
    NON c'est NON. Obligé par la force physique ou morale, c'est un viol :scream:

    Comme dit plus haut, ça doit être ça le pire : voir que l'autre s'en fou et continue de nous parler. Du coup, la femme se demande si ça s'est bien passé comme ça, si elle n'exagère pas, si elle a été clair dans son "NON"...

    Et pareil : les familles qui ne croient pas leur enfant :facepalm:
    Bon, les enfants en bas âges mentent souvent - pas pour faire du mal, mais pour obtenir ce qu'ils veulent - et parfois même plus âgés, une jeune fille peut mentir. OK. Mais pour les enfants on demande d'expliquer, de décrire... Et pour les plus grands, on ne les rejette pas comme ça. On cherche à savoir la vérité !! Y'a des familles où les relations peuvent être très compliquées et complexes, mais même dans ces cas je pense que des parents devraient vouloir aider leurs enfants, et les protéger.
     
    PousseMoussue a BigUpé ce message
  6. Pimpanela

    Pimpanela
    Expand Collapse
    Ye are blood of my blood and bone of my bone. I give ye my body that we two might be one. I give ye my spirit 'til our life shall be done.

    C'est ce que je dis dans mon post, les violeurs n'ont pas le sentiment d'avoir fait quelque chose de grave, ils pensent que c'est normal. Que la fille était consentante et que même, dans certains cas, elle a cherché ce qui lui est arrivé. Evidemment ce ne sont que des foutaises.

    Je pensais pas impressionné dans ce sens là, mais plutôt dans le sens où cela permet d'avoir une sorte d'emprise sur la victime, le fait de se conduire avec elle normalement induit inconsciemment dans le cerveau de la victime qu'il ne s'est rien passé de grave. En schématisant bien sur.

    Et si ce sont des violeurs, je ne pense pas que ce soit des gentils garçons. C'est l'apparence qu'ils se donnent. Bien plus facile d'attraper une fille en étant une sorte de mec parfait, attentionné etc. Je dis pas qu'ils font une chasse aux filles mais plutôt qu'ils profitent de leur capital sympathie.

    Quant à l'histoire de la fille, il me semble que c'est toutes les valeurs que défend le garçon au quotidien qui lui fait passer outre cet événement. Bien sur elle l'aime aussi. Et le fait, justement, que son caractère ne reflète pas du tout son acte de viol. Je suppose qu'elle pense que c'est une erreur, qu'il ne recommencera pas et que ça ne lui ressemble pas. Au fond c'est quelqu'un de bien pour elle, et elle l'aime tellement qu'elle préfère ne rien dire et rester avec lui.
    C'est mon interprétation, peut être que ce n'est pas du tout la réalité :shifty:
     
  7. Nasty Wasp

    Nasty Wasp
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pas nécessairement, vu qu'on retrouve cette même attitude aussi quand la personne a la quarantaine et la victime même pas 10 (et qu'ils ne peuvent pas penser une minute que c'était un truc cool et normal).

    Ce genre d'attitude me débecte, dire qu'il n'était pas au courant, qu'il ne savait pas, ça participe à excuser le viol : le mec ne savait pas, il a compris de travers, pour lui c'était un truc cool entre adultes consentants.
    Ça rejette la faute sur la fille, qui n'a pas dû dire NON assez fermement puisque le pauvre gars n'a pas compris que s'il avait autant galéré à lui écarter les cuisses et que la seule fois où elle a gémit, c'était de douleur, c'était parce que c'était un viol. Pauvre bichon incapable de lire entre les lignes, d'ailleurs le lendemain il va lui faire des pitis poutous, c'est bien la preuve qu'il est gentil.

    Un viol c'est un viol, point, on ne viole pas accidentellement quelqu'un. Et la personne qui commet cet acte le sait très bien, toujours, toujours, toujours.

    Et si le mec se comporte normalement le lendemain, à mes yeux, c'est tout autant pour banaliser son geste et endormir la victime (qu'il croit) que pour prendre la température (après un viol, toujours vérifier que la nana va pas me prendre pour un violeur, et surtout, qu'elle ne va pas aller en parler, ce serait con de salir ma jolie réputation).
     
  8. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    C'est vrai qu'on peut entendre des choses débiles dans ces moments-là.

    "Ce n'est pas un viol, c'est du sexe par surprise"
    "M'enfin, elle n'a pas hurlé au secours, ça veut dire qu'elle était consentante"
    "Hé, je ne l'ai pas violée. On sortait ensemble depuis trois mois!"
    "Non, c'est pas un viol. J'ai mis un préservatif."
    "Elle a eu un orgasme, ça veut dire que c'était pas un viol"
    "Hé, elle va tout de même pas porter plainte? Je risque de perdre mon poste si on en entend parler!"
    Et autres commentaires affligeants...
     
    PousseMoussue a BigUpé ce message
  9. DocBearFreckles

    DocBearFreckles
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Quand je lis ces témoignages, je ne peux pas n’empêcher de penser d'une manière égoïste à moi ou à mes  soeurs et mes amies. Je veux dire quand on lis, on voit bien qu'elles sont toutes tristes et que cette acte leur prit bien plus qu'on voudrait croire mais aussi que cela c'est passé tellement vite sans qu'elle est le temps de réagir dans des situations quotidiennes (vacances, fêtes, amis, rencontres...). Alors je me dis que ça peut arriver à n'importe qui, que le violeur soit un ami de nos parents, une personne qu'on croit sympathique ou pire un ami. Je me demande bien ce qu'on peut faire pour que ça n'arrive pas, mais je me rends compte que l'on peut rien faire parce que c'est pas à nous de réagir. C'est à ces futurs ou actuels violeurs de se rendre compte de la gravité de leurs actes et qu'ils se rendent compte que si une fille dit non, elle ne va changer d'avis dans la seconde qui suit. Et ça me démoralise encore plus quand je vois des gens qui disent "elles n'avaient qu'à pas boire" ou "elles dans n'avaient qu'à pas mettre ça" parce que ce que l'on a met ou ce qu'on boit ne voit n'est pas une raison pour subir ça. On ne fait pas de remarque à des garçons dans le même cas, mais peut être (je dis bien peut être) que si ils n'avaient pas bu, ils n'auraient pas fait ça (je pense à dans certains témoignages qui se passent dans des fêtes arrosés). Je ne cherche pas à leur chercher des excuses, bien au contraire, mais je pense qu'il faut arrêter de penser avec ces idées en tête. Quand on est dans la rue, avec un jean, un t-shirt large, des baskets, sans maquillage et en étant parfaitement clean niveau alcool ça n’empêche pas certains de venir nous accostait pour un numéro et de finir par nous insulter quand ils n'ont pas ce qu'ils veulent. Je sais le viol et l'harcèlement de rue n'est pas comparable mais certains disent que l'harcèlement de rue est dû aux filles qui s'habillent trop court (un peu comme le viol), la preuve que non. Ils voudraient changer les mentalités pour que ces deux choses n'existent plus (ou presque). Mais c'est impossible car l'on fonctionne avec ses mêmes idées depuis des milliers d'années. Même si on a pas mal évolué et on a pas fini tout le boulot.
     
  10. leass

    leass
    Expand Collapse
    Je ne mords pas. Promis Guest

    Souvent, un enfant ne ment pas vraiment, c'est juste qu'il oublie certaines choses. par exemple, ma voisine,m'a dit: ''quand on est allés déposer mamie papa il m'a mis devant dans la voiture". elle oublie de préciser que c'était de l'entrée du quartier jusqu'à la maison, donc 500 mètres à peine, et que c'était parce que y avait pas de rehausseur derrière. Elle va rentrer en moyenne section. Elle ne ment pas. On dirait pas, mais non. Elle omet juste les détails qui ne l’intéresse pas. Elle ce qu'elle a retenu c'est qu'elle avait pas le droit d’être devant mais qu'elle y était quand même

    Mais ce qui me sidère aussi, c'est la façon dont les parents se protège eux plutôt que leur fille. Ils protègent leur fils ainé idolâtré, et dénigre totalement la seconde née, forcément jalouse de son magnifique et parfait frère et donc menteuse pour le rabaisser..
    la façon dont la police réagit aussi... à la limite faudrait presque se faire justice toute seule..
     
  11. paulette_

    paulette_
    Expand Collapse
    Guest

    Oui, voilà. Tu as mieux expliqué que moi ce que je voulais dire ;) Les enfants disent "leur vérité". Ce qu'ils ont vu à leur niveau, ce qu'on leur a dit (alors qu'on ne leur dit pas tout), ce qu'il croit, etc...
     
  12. poupettasse

    poupettasse
    Expand Collapse
    Mélange instable

    J'ai eu envie de vomir en lisant ce tumblr ... Et ce qui me frappe le plus c'est que le peu de filles qui ont osé porter plainte ont vu l'affaire classée non lieu.
     
Chargement...