Je m'en veux de penser ça mais...

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Ipsie, le 10 mai 2013.

  1. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @PetitePaille
    Mais la grosse ironie c'est que les stages ne sont même pas considérés comme de l'expérience pro. Combien de personnes transforment des stages en CDDs courts justement parce que le stage c'est (à tort) peu valorisé au moment d'un vrai recrutement ?
    Vu les abus, on est d'accord pour dire que la plupart des stages sont des emplois déguisés payés 500€ par mois sans mutuelle, sans chômage, sans rien.
    Honnêtement je virerais les stages et je mettrais de l'alternance. C'est pas fifou non plus vu qu'il y a également des abus (métiers de la com surtout) mais ça m'énerve de voir toutes ces annonces de stages abusives (Responsable en stage avec mission de faire du chiffre, mais lol quoi).

    Et peut-être qu'il y a peu de stagiaires dans une boîte mais ça ne les empêche pas de renouveler l'annonce ad vitam eternam.
     
    PingouinMasqué, Mamy_Plug, Biousse et 14 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Ploue

    Ploue
    Expand Collapse

    @PetitePaille On peut être payé moins mais être en CDD/CDI en ayant un poste junior, le seuil n'est pas le même ok mais de là à payer quelqu'un 500€ alors que tu ne cherches absolument pas à le former... C'est une sacrée dérive
     
    Mamy_Plug, Lady Stardust, Cornélie et 8 autres ont BigUpé ce message.
  3. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @shigurette
    @Nastja
    @Ploue

    Je vous réponds en même temps c’est plus simple.
    Il y a deux types de stage pour moi. Le stage abusif ou en quelques jours tu es opérationnel et où tu te retrouves payé 500€ pour faire un travail au smic. Ça m’est arrivé en vente et la effectivement c’est problématique.

    En revanche, il y a des stages ou le salaire se justifie on va dire.
    Je vous prends mon exemple, j’ai un diplôme de comptabilité’ (bac + 3) actuellement. J’ai accumulé beaucoup de savoirs théoriques mais concrètement si on me lâche seule avec un dossier, je fais n’importe quoi.

    L’ideal pour moi ce serait que les stages soient bien mieux encadrés. Il faudrait aussi que le minimum dépende du niveau de la personne. Ce n’est pas normal que le minimum soit de 500€ pour toutes les personnes confondues (se rapprocher du système de l’apprentissage serait une bonne idée).
    Payer 500€ une personne en licence 2 à qui il va falloir tout apprendre me semble pas deraisonnable.
    En revanche, on ne devrait ps se retrouver avec des diplômés bac + 5 payés le minimum.

    @Nastja
    Les stages sont valorisés comme expérience pro si ils sont de qualité. En tout cas c’est ce que j’ai pu constater.
     
    Solal, Ignis Aurae, Tératogène et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Ploue

    Ploue
    Expand Collapse

    @PetitePaille Je suis vraiment tiraillée, c'était sûrement une bonne idée sur le papier mais je vois tellement de dérives que je n'arrive plus à le voir d'un bon oeil.

    Pour la génération d'avant il n'y avait pas de stages et c'était pas l'hécatombe pour les entreprises, donc pourquoi est-ce aussi évident aujourd'hui ? (Bon c'est hyper simpliste comme question pour le coup vu que je maîtrise pas du tout l'économie de l'époque et d'aujourd'hui)

    Je comprends que c'est un coût pour une petite/moyenne structure de sortir un SMIC + les charges qui vont avec pour payer quelqu'un qui n'a "que" des connaissances théoriques mais ça fait parti du jeu, et meilleur sera le management plus vite la personne sera opérationnelle, donc je préfère que les charges baissent que le système de stage perdure.
     
    CheshireCat_bis, AStarShinesBright, Cornélie et 6 autres ont BigUpé ce message.
  5. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @Ploue

    Ça dépend à quelle époque tu parles mais on avait une situation de plein emploi ou il était très facile de trouver du travail il fut un temps.
    Donc avoir de l’experience avant de finir son bac + 5 est pour moi la meilleure option possible aujourd’hui pour trouver un emploi.

    En fait ça dépend.
    Ce n’est pas si simple.
    Mon père avait un cabinet d’expertise comptable il y a quelques années. Il prenait chaque année un stagiaire ou un apprenti. Mais il faut savoir que si un stagiaire avait coûté le smic il n’en aurait tout simplement pas pris. Ça coûte moins cher de payer des heures supplémentaires aux autres salariés dans ce cas là.
    Et puis certes certains stagiaires vont se révéler productif mais tu en as aussi plein ou il faut passer derrière, prendre beaucoup de temps pour expliquer etc.

    À une époque les gens avaient tendance à ne pas changer d’entreprise donc on pouvait effectivement voir ça comme un investissement mais aujourd’hui payer quelqu’un avec un salaire normal + perdre beaucoup de temps à le former et tout ça pour qu’il parte l’annee d’apres c’est ps rentable.

    La bien sûr je parle des entreprises qui jouent le jeu et où le maître de stage accepte de perdre du temps.
     
    Aqua, Wiederum et Elliana ont BigUpé ce message.
  6. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @PetitePaille
    La réalité c'est que beaucoup de stages demandent des Bac+4 ou Bac+5 (avec souvent des exigences sur l'école ou l'université).
    Bien sûr que je suis d'accord pour qu'un stage serve à encadrer la personne, la former et lui faire faire quelques trucs en fonction de ses capacités. Mais rares sont les stages de ce type. La plupart cherchent le mouton à 4 pattes, corvéable à merci avec attente de résultats.
    Et bien sûr les stagiaires, quasi désespérés (je parle des filières tendues) sautent sur ces offres en espérant que ça embellira leur CV. Alors qu'en réalité je me suis entendu dire plusieurs fois que les stages "ça ne compte pas".

    @PetitePaille @Ploue
    Je précise que ce genre d'offres sont massivement publiées par des grands groupes (Orange, SNCF, Total, Intel, IBM...). On ne parle pas de la petite PME qui galère. Même si je trouve ça limite de la part d'une PME d'embaucher un stagiaire pour faire le boulot d'un CDI.
     
    Cornélie, Chat-au-Chocolat, -Arwen et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @Nastja

    Mais dans ce cas là le problème c’est peut être pas tant les stages mais ces filières tendues non ? :hesite:
    Si on arrivait à mieux dispatcher les étudiants et éviter de trop remplir les rangs de filières tendues on aurait moins de déséquilibre entre l’offre et la demande.
     
    Elliana a BigUpé ce message
  8. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @PetitePaille
    Oui je suis d'accord mais la nouvelle filière deviendra tendue. Si tous les gens en communication, marketing s'orientent en, je sais pas, ingénierie, bah on se retrouvera avec un trop plein d'ingénieurs. Et puis c'est pas dit que les stages soient le résultats de filière tendues. Si on crée des postes en stage c'est pas parce qu'il y a trop de monde mais surtout parce qu'on peut faire des économies sur le poste. Sinon on n'aurait pas besoin de stages en com. Et surtout on ne leur donnerait pas 10 000 trucs à faire.
    On peut se permettre d'avoir un stagiaire en com par contre un stagiaire qui plante le code d'un logiciel ou qui met en jeu la sécurité du parc informatique c'est moins marrant.
    Enfin c'est un peu le serpent qui se mord la queue.
     
    Cornélie et LovelyLexy ont BigUpé.
  9. shigurette

    shigurette
    Expand Collapse
    On gagnera notre combat non pas en détruisant l’ennemi mais en sauvant ceux qu'on aime

    @Nastja en même temps, l'exploitation de stageaires en informatique pour écrire du code au kilomètre ça existe déjà :ninja:
    En vrai, toute entreprise devra former à minima tout nouvel employé·e (ne serait-ce sur les procédures interne). Et on en revient au discours autour des stages que j'ai vu apparaître dans les années 2000. A ce moment-là, c'était vu comme l'arme miracle contre le chômage des jeunes (on voit comme ça a été efficace :lol:). Le discours veut que les jeunes qui sortent de leurs études ne savent pas un métier* et que seules les entreprises peuvent les former mais vu que ça coûte cher, il faut nous aider :drama:. Bizarrement avant les entreprises trouvaient ça normale de former ou de limiter les responsabilités d'un junior tout en le payant un salaire. ça s'inscrit dans un mouvement de fond des patrons (mener par les plus grand mais au nom du pauvre petit patron qui risque de perdre sa boite à la moindre erreur/augmentation des charges...) qui a pour but d'exploiter au maximum leurs employé·es ou travailleureuses (ah les joie de l'auto-entrepreunariat pour pas reconnaitre le statut d'employé).
    *On peut se demander également si le rôle de l'école est de former à un métier et que quiconque a un diplôme doit être immédiatement employable et donc si nous ne sommes que des travailleureuses.
     
    Iggor-, PotPourri, Rosenrot_ et 14 autres ont BigUpé ce message.
  10. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @shigurette
    Oui, je me doute qu'il doit y avoir des stages abusifs en informatique mais la branche est moins tendue. Beaucoup de stages doivent se solder par une embauche. En tous cas c'est pas la filière qui est connue pour multiplier les stages. Des potes qui ont presque 30 ans sont en stage depuis plus de 5 ans en multipliant les masters pour avoir des conventions. Y'a un problème là.

    Le métier devrait s'apprendre en même temps avec une alternance (j'ai l'impression que les missions d'alternance sont beaucoup plus vérifiées par l'administration à la fac). Et une embauche à la clé si t'as bien fait ton travail. Soit t'as besoin de quelqu'un, soit t'as pas besoin.
    Comme tu dis, avant les patrons embauchaient la personne. Au pire si ça merdait vraiment tu revoyais ton process de recrutement. Et y'a la période d'essai pour voir si la personne a les compétences et le potentiel.

    Enfin bref je suis peut-être déconnectée de la réalité. Des stages j'en ai fait et des potes en stages qui bossaient comme des malades pour s'entendre dire à la fin: "hannn :gonk: trop dommage on a pas le budget pour t'embaucher... par contre tu peux rédiger l'annonce pour l'année prochaine? Ah et ajoute "compétences en ceci" dans les pré-requis !" :stare: :stare: :stare:
     
    CheshireCat_bis, Margay, AStarShinesBright et 5 autres ont BigUpé ce message.
  11. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @Nastja

    Disons qu’on pourrait équilibrer un peu les filières. C’est pas une solution miracle mais ce serait déjà ça. Ce qui permettrait même en dehors des stages d’avoir moins de chômage je pense.

    édit : je pense notamment à certaines voies pro (plomberie par exemple) totalement dénigrées alors qu’il manque du monde.
    On a tellement voulu que tout le monde ait un bac + 5 que ça l’a dévalorisé.
     
    AFRO INSOLENTE, Vic Beretton, Grumpy Bunny et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @PetitePaille
    Autant la plomberie dans 20 ans ça ne fera plus de sens parce que ça sera un drône/robot qui viendra réparer ta tuyauterie...