Je ne suis pas d'accord !... Mais je ne sais pas l'expliquer

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Clemence Bodoc, le 11 septembre 2015.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Salut les madZ !

    Ça fait un petit moment que je voulais lancer un sujet pour avoir vos réactions et vos avis... ça vous arrive, dans une discussion, dans un débat, ou même devant votre télé ou en écoutant la radio, d'entendre un truc et de vous dire :

    « Je ne suis pas d'accord avec ça ! » :eek:

    :hesite: ... Mais pour expliquer POURQUOI vous n'êtes pas d'accord avec cette idée, vous séchez un peu. Vous avez une intuition, mais pas vraiment d'arguments pour expliquer votre position. :dunno:

    Par exemple, cette semaine, sur l'accueil des réfugiés, je pense que beaucoup d'entre vous se sont dit « je ne suis pas d'accord avec çaaa » à celles et ceux qui disaient « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, faut d'abord qu'on s'occupe de nos pauvres ! Si on avait les moyens, il n'y aurait pas de SDF dans nos rues ! » :mur:

    Ou encore sur le féminisme : les premières fois qu'on m'a dit « les hommes et les femmes ne seront jamais égaux, regarde, la preuve dans le sport, la meilleure des femmes ne peut pas rivaliser avec le meilleur des mecs ! », je ne savais pas quoi répondre... :sweatdrop:

    « Mais c'est normal que les athlètes féminines soient moins payées que les mecs : elles remplissent moins les stades, et rapportent moins d'argent en sponsors ! » :mad:

    « Non mais ça sert à rien d'être végétarienne, la vache est déjà morte ! Donc à la cantine, tu pourrais manger de la viande. Ça évite le gaspillage ! » :goth:

    De mon côté, la liste est longue. Du coup, je propose ce topic à toutes celles qui ont des convictions sur un sujet, mais pas les arguments pour le défendre. L'idée n'est pas forcément de savoir qui a raison ou qui a tort : partons du principe qu'on a raison !!! En cherchant nos arguments, nos positions évolueront peut-être. :fleur:

    Ça vous dit ? Et vous, quelles sont les affirmations/les idées que vous entendez autour de vous, avec lesquelles vous n'êtes pas d'accord, sans forcément pouvoir expliquer votre position ? :fleur: :ordi:
     
    lalaya, Cilece, Jimmie. et 19 autres ont BigUpé ce message.
  2. Somebody else

    Somebody else
    Expand Collapse
    Déteste le rose.

    J'ai un problème similaire, mais c'est sur le coup, à l'oral : quand on me dit quelque chose (exprès ou non) sur lequel je ne suis pas d'accord, je ne sais pas le défendre de mon point de vue.
    Ou alors si, mais j'ai besoin d'y réfléchir (génial quand tu voulais répondre sur le coup de se réveiller 3 jours après :sweatdrop:)
    Comme un énorme manque de répartie... parce qu'au fond, les arguments, je les ai ! Mais cachés au fond de ma tête :sweatdrop:, et ils refont surface quelques instants plus (trop...) tard...


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    lalaya, Kaylie, Licornichon et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. Triphosphate

    Triphosphate
    Expand Collapse
    Je suis une FQNPLAF

    Bah j'espère qu'on va pas trop me jeter de cailloux :fear:

    Moi je suis pas trop d'accord avec le fait que les personnes retraitées aillent à la fac "juste pour le plaisir". Par ce que voilà, la rentrée, c'est des personnes assises dans les escaliers, voir même qui ne peuvent pas rentrer dans l'amphi. Alors pourquoi donner une place qui pourrait servir à un jeune d'avoir un boulot, à une personne âgée qui pourrait se cultiver autrement qu'en allant à la fac ? :dunno:

    Ce à quoi on me répond "Oui, mais généralement deux mois plus tard, de la place en amphi, y'en a plein..." ou encore "Oui, mais de toute manière ça concerne 2 personnes sur toute une promotion" Et ils ont pas tord :red:
     
  4. Astyana

    Astyana
    Expand Collapse
    I have been bent and broken but...I hope...into a better a shape

    Pareil que vous, très souvent je me retrouve à court d'arguments quand il y a quelque chose sur laquelle je ne suis pas d'accord ou quand je dois me défendre. Le dernier exemple qui me vient en tête est la fois où je me suis disputée avec ma mère. Sauf que pas moyen de lui prouver qu'elle m'avait fait du mal, tout ce que j'ai fait c'est encaisser. Avec le féminisme aussi, j'ai du mal à sortir mes arguments au bon moment, ça me revient plus tard.
     
    Clemence Bodoc a BigUpé ce message
  5. Somebody else

    Somebody else
    Expand Collapse
    Déteste le rose.

    @Triphosphate : je ne vais pas t'être d'une très grande aide, trouvant déjà 3 critiques à formuler sur ton opinion XD
    Mais c'est tellement ça :goth: !
    (pas que tu sois une grosse nouille évidemment, mais le fait qu'on ait l'impression de passer pour ça)
     
    TemoriTiger, Clemence Bodoc et TanteJulia ont BigUpé ce message.
  6. Truit

    Truit
    Expand Collapse
    Life is a beach

    Parfois j'ai ce manque de répartie qui me fait me sentir nounouille ! Et parfois, j'ai simplement la conviction de quelque chose et aucun argument pour étayer mon propos...
    Ce qui me vient à l'esprit là tout de suite, c'est l'utilisation du mot "mais" dans certaines phrases. Par exemple, dans la phrase "je t'aime mais je suis en colère contre toi", j'ai la conviction qu'il n'a pas sa place et qu'il est préférable de le remplacer pas "et" parce que, pour moi, utiliser "mais" dans ce cas ce serait dire "quand je suis en colère contre toi, je ne t'aime plus".
    Mais je ne sais pas l'expliquer avec des arguments et d'autres exemples pour bien me faire comprendre et c'est pareil pour plusieurs autres sujets. Alors je lâche l'affaire et je m'en veux un peu de ne pas plus soutenir "ma cause" !
     
    Babitty Lapina, Somebody else et Clemence Bodoc ont BigUpé ce message.
  7. Lolzer

    Lolzer
    Expand Collapse

    Haaa très juste ce sujet ! :top:
    C'est un truc qui m'arrive assez souvent ...
    Notamment quand j'étais plus jeune (collège / lycée) quand j'ai commencé à essayer de comprendre le féminisme, j'avais du mal a trouver les mots ! Je sentais très bien que telles ou telles situations me choquait, que ce n'était pas normal mais je n'avais pas forcément les mots pour l'exprimer ( c'est notamment madmoizelle qui m'y a aidé ! :fleur: ).
    Un autre soucis que je rencontre maintenant que je m'y connais un peu plus, c'est quand arrive dans une discussion un sujet qui traite de sexisme ou d'inégalité Homme / Femme, j'ai parfois tendance à m'emporter ( de manière toute relative) car des notions d'égalité, ou des situation choquantes qui me semblent évidentes, ne le sont pas pour ceux avec qui je discute. Et BIM je me retrouve demblée étiquetée "féministe hystérique". youpi. Je trouve ça injuste, en tant que femme encore plus au sujet du féminisme, on a pas le droit de réagir avec passion ( même sans être violente ou sans dépasser les limites hein ) sous peine de se voir directement décrédibiliser, parce que "rholalalaa arrête ton discours de féministe hystérique ". Alors qu'un homme pourrait très bien prendre à coeur la défense d'un sujet qui compte pour lui sans que ces arguments soit directement décridibilisés par le coeur qu'il mettra a les énoncer, et sans qu'on l'accuse d'être "hystérique".
     
    Babitty Lapina, Narcissa, Maia Chawwah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Cantor Métrique

    Cantor Métrique
    Expand Collapse

    @Thewalkin'lola :

    Haha je pense que c'est ça quand on est très touchée par un sujet, on se retrouve à avoir l'air hystérique avec limite les larmes aux yeux et du coup c'est pas crédible du tout.
    Quand j'étais au lycée, influencée par mes parents j'étais de gauche, mais comme je savais pas grand-chose de la politique, quand je prenais un parti je m'énervais contre un ami qui lui était plutôt de droite. Mais je n'avais pas vraiment d'arguments x) Alors lui alignait ses oppositions très calmement pendant que je m'excitais toute seule et c'était assez humiliant. Ca me fait un peu penser à Ségolène Royal qui avait été rabaissée par Sarkozy quand elle s'était mise en colère pendant un débat à la télé.

    Le meilleur moyen c'est de lire les articles de madmoizelle pour avoir des arguments :P
    Au sujet des immigrés effectivement c'était exactement ça : "attends, y a quelque chose d'injuste là-dedans... pourtant le fait qu'on aidait pas les SDF et que là on débloque les choses quand c'est urgent, c'est pas faux mais...."
     
    Lolzer a BigUpé ce message
  9. Lolzer

    Lolzer
    Expand Collapse

    @Cantor Métrique mais ce qui me rend dingue aussi c'est même sans avoir un comportement extreme on peut être très vite catalogué comme hystérique ... c'est affligeant !
     
    Maia Chawwah et Sweetlight ont BigUpé.
  10. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Vos réponses sont super intéressantes, merci ! :fleur:

    Je reviendrai partager aussi mes histoires, mais je suis un peu surbookée cette semaine... Je vous lis avec beaucoup de plaisir, merci ! <3
     
    Truit et Lolzer ont BigUpé.
  11. Cilece

    Cilece
    Expand Collapse
    En cours de piéytchdi

    C'est marrant, mais il m'est arrivé exactement ce "trou noir" hier soir, dans mon lit avec mon mec. On discutait du végétarisme, et je ne suis pas végétarienne dans le sens où j'ai mangé un burger à Buffalo Grill le week-end dernier, et que malgré mes quatre mois sans viande, ça me remet le compteur à 0. Mais je reste persuadée, de type per-su-adée que le végétarisme c'est NORMAL, c'est ce vers quoi on devrait tous tendre en y réfléchissant, et je ne suis d'accord avec aucun des contre-arguments à cette idée (et pourtant j'ai fauté hein).
    Du coup, gros coup de pied au derrière hier, je ne retouche plus à de la viande ou du poisson, quand bien même je ne mangerai plus que la salade de bienvenue (et la Coupe Americaaaaa).

    Et c'est fou, parce que je suis étonnement fermée au débat sur ce sujet, en fait. Autant sur d'autres thèmes, je peux facilement écouter et comprendre des avis contraires au mien sans virer hystérique, autant sur le végétarisme et peut-être du fait de ma propre culpabilité ça ne marche pas.


    (Ah et généralement, j'ai toujours ce genre de problème à me dire "Non, mais juste NON", quand je discute avec des personnes très religieuses et respectueuse de principes religieux qui vont contre mon sens à moi. Non pas que je sois intolérante ou quoi, puisque ce n'est jamais personnel, seulement je trouve qu'il est parfois très très difficile d'opposer une vision basée sur la religion avec une vision plus rationaliste. Pardon si ça peut blesser des croyantes, je suis certaine que sur Mad, la discussion est possible - et que mon comportement serait basé d'ailleurs sur un a priori positif, que je n'ai pas à l'extérieur)
     
    Truit a BigUpé ce message
  12. elyahdb

    elyahdb
    Expand Collapse

    Je ne supporte pas les gens qui sont prétentieux et qui se montre aux autres comme s'ils étaient supérieur alors que je sais (j'espère) qu'ils sont au courant qu'il ne valent pas plus que le reste de la population et je ne réussi pas à expliquer à ces personnes que leur comportement est insupportable car ils ont l'air de ne pas s'en rendre compte ou pas au point où je le remarque
     
    Narcissa a BigUpé ce message
Chargement...