Je procrastine, tu procrastines, procrastinons ensemble...

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Yael Lev, le 24 novembre 2011.

  1. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    :hello:

    Je sais pas vous, si vous êtes aussi une genre de fausse vraie flemmarde angoissée, mais j'en ai plus que marre de remettre tout au lendemain (=procrastiner), et j'ai l'impression que parmi mes proches, il n'y a que moi qui fait ça... :facepalm:

    Souvent, je suis incapable de faire quelque chose sans m'être préparé psychologiquement (2 ans) à l'avance.

    Ça fait 3 semaines que je dois amener un papier hyper important à l'administration de la fac, 1 mois que je dois aller au garage pour ma voiture, 2 mois que je dois ouvrir mes cahiers de cours, 6 mois que je dois aller voir un médecin etc etc.

    Je suis en plus souvent hyper angoissée au moment de faire quelque chose. Par exemple appeler quelqu'un pour un entretien, ou pour un RDV, ça me met mal à l'aise alors je reporte l'échéance.

    Bref. Même pour les petites choses, je les remets au lendemain (genre ranger mon bureau, faire les courses, etc.)

    J'aimerais arrêter de faire ça mais comment ??!

    J'ai pensé qu'on pouvait se motiver/s'aider/galérer ensemble face à la procrastination.


     
  2. Mallory Knox

    Mallory Knox
    Expand Collapse
    Légère comme une enclume

    je veux bien , je suis pareille , je travaille pas mal et c'est vrai que du coup quand j'ai des jours off, je procrastine ... on pourrait se donner des objectifs, genre d'ici samedi, je vais au garage (je dois y aller aussi), je vais à la poste pour régler un truc, j'appelle mon dentiste pour ce rdv que je devais avoir en septembre, je range ma buanderie.
    Faire des listes c'est efficace généralement .
     
  3. Landa

    Landa
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je suis une procrastinatrice devant l'éternel, et c'est terrible. Ca peut mettre dans des situations à chier.
    Le meilleur truc que j'ai trouvé c'est de faire quelque chose dès que j'y pense, j'arrête tout pour le faire, hop, et je continue ce que je faisais, ou alors me donner un laps de temps pendant lequel je vais faire tout ce que je dois faire depuis 4 mois (appeler le dentiste, trouver un docteur, jeter le tri, faire une machine...) hop je fais tout à la suite :supermad:mode powaaaaa!

    Généralement, je me rend compte que prendre rdv chez le dentiste ça prend 3 minutes alors que je me le dis depuis 4 mois, ranger le bordel dans le nouveau meuble ça prend 20 minutes (alors que le meuble est ouvert, vide, avec le bordel à côté depuis 10 jours...).

    Des fois je me dis que ça tourne pas rond dans ma tête, parce que je vais rentrer dans une période de stage et que j'ai pas commencé à chercher d'endroit pour le faire :eh::facepalm:
    Ça me fait halluciner, parce que c'est important et que je ne réagis pas. Pourtant, tous les jours depuis 3 semaines, je me dis "Il faut que tu cherches un stage Landa..."

    Enfin, je pense que les filles soumises à la procrastination se reconnaissent là dedans :)

    Faire des listes aussi c'est bien + choisir un moment dans la journée ou la semaine dévolu à l'action = faire avancer le schmilblick.

    En tout cas Tipa.Ness tu n'es pas seule, on est même un sacré paquet! (si je me réfère au forum "Changer de vie en 15 jours" qui est aussi bien motivant à lire (ou décourageant, au choix :) ).
    Un petit tour sur le net te rassureras aussi, nous sommes des milliards: Procrastination
    On peut se soutenir ici et se donner des "trucs et astuces" pour combattre la procrastination ensemble, y'a plein de choses à faire,je suis sûre!

    [​IMG]On aura ta peau....:boxing:
    Tchuss!
     
  4. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    J'avais conscience que je n'étais pas la seule, mais je dois être la seule de ma famille à faire ça :d D'ailleurs j'ai une réputation de flemmarde :facepalm:

    Je pense que faire des listes ça doit aider un peu. J'en fais jamais alors que tout les jours je me dis que ce serait bien d'en faire. De me faire un planning et de noter ce que je dois faire, et de m'y tenir.

    Faut trop que j'aille au garage en plus, j'ai les pneus lisses, les plaquettes de frein mortes et si je continue de rouler comme ça ce sont mes disques qui vont me dirent adieu, et ça ça va me coûter un bras.

    Moi aussi je suis censée trouver un stage. Et puis un boulot aussi. Et puis je dois aller au CIO pour voir une conseillère d'orientation. Et je le fais jamais.

    C'est exactement ça moi aussi, c'est important mais dans mon cerveau rien ne bouge. Je réagis pas non plus. Et c'est souvent au dernier moment que je suis hyper en panique, stressée, angoissée etc. ! Alors que si je l'avais fais avant, et dans les temps, ça m'aurait pris un peu de mon temps mais ce serait fait et j'aurai pas besoin de stresser.

    Je suis sûre qu'il y'a pleins de choses à faire aussi pour vaincre cette procrastination !
     
  5. Watchikakonda

    Watchikakonda
    Expand Collapse

    Je me suis mise à procrastiner de manière grave depuis l'année passé. Jusqu'alors je ne procrastinais jamais pour les choses importantes du moins. Les choses les plus importantes que je dois faire pour le moment, vivant chez mes parents et n'ayant rien à payer, très peu de démarches administratives/corvées/divers à faire, c'est étudier.
    Ce que je devais faire, je le faisais, n'y passais des heures sans m'arrêter. J'étais vaillante et travailleuse.

    C'était jusqu'en "terminale", mais à partir de janvier de mon année de terminale, j'ai commencé à traîner, petit à petit... Ca a commencé par les devoirs/exercices, je traînais jusqu'au soir, c'était pas important de toute façon, mais ça me faisait dormri tard, la procrastination et ses effets pervers pointaient le bout de leur nez.

    Puis septembre 2010 je suis rentrée à la fac, et là, plus l'année passait, plus je procrastinais. Je me suis rendue compte à quel point ça pouvait créer des problèmes à la fin de l'année ... Par exemple, j'avais 2 gros examens, et c'est deux gros examens je les avais bossé comme il fallait pendant l'année, puis encore à l'occasion des examens (je procrastinais déjà mais je m'étais fichue la pression et finalement j'ai très bien étudié) puis encore les jours précédant les examens... Et là ce fut le drame, j'ai rien fait de ce que j'avais prévu et je me suis retrouvée à faire des nuits blanches alors que j'avais tout fait pour être bien en avance etc.
    Bref, un travail complet de toute une année gâché par la procrastination.

    J'ai réussi en première session (avec des notes qui ne reflétaient pas mon travail de l'année car les révisions finales ont été gâchées par ma procrastination) mais j'étais déçue et dégoûtée et je me suis dit ":Plus jamais ça". Et je savais que si je continuais comme ça, je coulerais.

    Ce qui m'amène à cette année, où je procrastine moins. J'ai même une tendance ces derniers temps à faire absolument tout ce que je dois faire tout de suite. C'est vraiment des trucs bêtes, par exemple: faire mon sac le soir et pas remettre au lendemain matin où je devrai chercher mes affaires ce qui va me mettre en retard, ranger mes vêtements tout de suite et pas laisser traîner en me disant que je vais ranger plus tard, aller chercher mon gsm qui est en haut tout de suite et pas attendre ("allez j'y vais dans deux minutes") et manquer des appels, ranger tel papier tout de suite, etc.
    J'attends que cette tendance à la non-procrastination se confirme. Ce que je sais, c'est que ça me fait comme un "toc": si je ne fais pas ce que je devrais et pourrais faire tout de suite TOUT DE SUITE, y'a quelque chose qui ne va pas.
    Maintenant, c'est moins un toc que je "ressens", mais c'est comme si un principe me commandait de faire ce que je dois faire tout de suite, tout de suite.

    Bref faut encore voir comment ça évolue.


    Le plus intéressant à mon avis c'est de voir pourquoi on s'est mis à procrastiner de façon grave (car on procrastine tous un peu), à quel moment ça a commencé... Moi c'est ce que j'ai essayé de faire, et je me suis rendue compte que je me suis mise à procrastiner quand j'en ai eu marre de me réfugier dans le travail scolaire...
    Pour moi, avant que ma tendance à procrastiner se manifeste, aucun autre bonheur que la réussite scolaire ne pourrait un jour m'être accessible , je n'avais aucune qualité à part celle de pouvoir étudier comme tout le monde, pour le reste j'étais nulle et ne valais rien (rapport à un passé relativement destructeur sur le plan de ma confiance en moi...). Alors j'étudiais, j'étudiais, j'étudiais.
    Puis j'en ai eu marre, je me suis dit qu'il fallait que j'essaye de m'offrir les bonheurs qui m'étaient inaccessibles, j'ai arrêté d'être défaitiste et de ne rien faire, les études ont cessé d'être au premier plan de ma vie, j'avais envie de réussir dans d'autres domaines, je voulais acquérir les qualités que les autres avaient naturellement... Moi je ne les avais pas mais je voulais les avoir, je voyais bien que je ne pouvais pas rester comme ça sans rien faire, même si ce n'était pas super juste à priori de ne pas avoir e que tout le monde a naturellement, et je voyais aussi que réussir scolairement ne me rendait pas forcément heureuse, c'était juste un souci en moins, j'étais en paix avec moi-même mais pas assez en paix que pour vouloir me battre pour acquérir les qualités qui manquaient à mon "bonheur".

    C'est à partir de ce moment que je me suis mise à procrastiner, et c'est maintenant que je vois à quel moment de ma vie je me suis mis à procrastiner que j'ai commencé à essayer de plus en plus à moins procrastiner... On verra ce que ça donne mais c'est vrai qu'en ce moment, même si rien n'est parfait et que je n'ai toujours pas confiance en moi sur aucun plan, je me sens mieux qu'avant. On verra.


    P.S. Désolée du pavé pas très intéressant, ça ne restera point ^^
     
  6. Mini-cerise

    Mini-cerise
    Expand Collapse
    Montpelliéraine

    Je me joins a vous ... j'en ai franchement marre d'etre comme ça ..
    Hier je me suis meme acheté un panneau en liège pour y accrocher des listes de choses à faire , peut etre qu'en ayant ces listes sous les yeux à longueur de journée , ça me ferra avancer ..
     
  7. Landa

    Landa
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Aynis
    C'est intéressant ce que tu dis. Je procrastine depuis toujours j'ai l'impression, et je n'ai jamais eu de super notes (dès le collège) parce que j'ai toujours appris dans l'urgence.
    Comme petite je ne bossais pas spécialement mais que j'étais dans les premiers de la classe, je n'ai pas appris à travailler. J'ai donc toujours appris dans l'urgence, donc mal, et à chaque fois me dire devant un sujet "oui je vois très bien ce qu'il faut faire, mais je n'ai pas assez de connaissances". J'ai tjs eu assez de connaissances pour avoir entre 8 et 11,ou moins.
    Il m'a fallu avoir des bonnes notes, l'année dernière et cette année, à la fac,poussée par le stress, pour me rendre compte que je n'étais pas con puisque si je bossais suffisamment tôt j'avais de bonnes notes (à par qq matières qui restent un mystère tout autant que les personnes qui les enseignent: tu crois tout bien savoir et tu n'as jamais la moyenne :confused:).
    Tu pointes quelque chose qui m'intéresse: le manque de confiance en soi. Je ne suis pas sûre de moi et je n'avais que très peu fait le lien entre les deux.
    A méditer! ;)

    En lisant ton message, je suis confortée dans l'idée que la clé,ou une des clés, est de faire TOUT DE SUITE.
    Face à la procrastination il faut être organisée.
     
  8. Balkis

    Balkis
    Expand Collapse

    Oh qu'entend-je? :eh:
    On m'acclame! :dada:
    A parement j'ai gagné la médaille d'or de la procrastination. :taquin:

    C'est pareil que toi pour ma part j'ai l'impression d'avoir toujours été comme ça, à toujours remettre les choses à plus tard, c'est même peut être ce qui fait que j'ai des soucis autres qui découlent (je pense) de ma procrastination. Je suis incapable de m'occuper des choses moi même, j'ai peur du téléphone, alors quand il est question de commander des places de théâtre je ne peux que le faire en m'y rendant, ce que je ne fait bien entendu jamais.
    Je dois aller chez le dentiste, je dois aller chez l'ophtalmo, mais on se reparlera dans dix ans je n'y serai toujours pas allée. Habitudes + manque de confiance en soi = procrastination = des trucs pas cool.
    Moi en ce qui me concerne j'arrive à empiler plein de petits trucs insignifiants qui au résultat se transforment en problèmes et des fois insolvables. C'est très chiant.
    Je n'arriverai jamais à rien dans ma vie powaaa :supermad:

    Et en référence à la petite vidéo : JE ME FAIS TOUT LE TEMPS DU THÉ !
     
  9. Landa

    Landa
    Expand Collapse
    Mélange instable

    @CoffeeBee
    Oui j'avais oublié, la procrastineuse (-atrice, -ante, -tateuse...) se décourage vite, bien sûr, et pense qu'elle va rater sa vie.

    Ttttt! :Pff: non non non mademoizelle, force et courage!
    wokéééé? --->:boxing::supermad:

    ps: le thé, c'est la vie.
     
  10. Vic Odine

    Vic Odine
    Expand Collapse
    Paresseux immature et sarcastique

    @orangevioline, Leech :yawn: :yawn: :yawn:

    J'ai fais la même en voyant le topic, j'ai voulu poster et j'me suis dis...Nan plus tard :stare:

    (De fait je posterai plus tard :cretin:)
     
  11. Arizona.

    Arizona.
    Expand Collapse
    En route vers de nouvelles aventures ! 

    Bon bah je vais voir si ça me motive d'écrire sur ce forum :cretin:

    Avant de dormir je dois :
    - Lire et surligner mon dossier d'histoire
    - Bosser un peu pour le lycée
    - Appeler mon amie & prendre mes billets de train!!!
    - Regarder l'amour est aveugle
    GO GO GO!
     
  12. Musca

    Musca
    Expand Collapse
    réside à Totoroland

    Aynis ton post est très intéressant.

    Je fais moi aussi le lien entre mon manque de confiance en moi et ma tendance (grave) à la procrastination. Je suis anxieuse et perfectionniste mais aussi très défaitiste et confuse par apport à mes aspirations (en gros je sais pas ce que je veux faire de ma vie quoi) du coup je me "laisse porter" je ne fais pas beaucoup de chose par moi même et j'abandonne des choses en cours parce que je ne suis jamais satisfaite par ce que je produis. C'est extrêmement frustrant et je ne sais pas comment me sortir de cette spirale et je n'ose pas en parler à mes proches parce que j'ai assez honte de moi sur ce coup. J'ai l'impression de ne rien contrôler.

    Ça me rappelle que je n'ai rien fais aujourd'hui, absolument rien.
     
Chargement...