Je retape mon année, et je m'en tape !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 13 juillet 2014.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. CaroMLC

    CaroMLC
    Expand Collapse
    Lovin' you

    Juste mille mercis pour cet article plein de feel good <3.

    Je n'ai pas pu finir ma L1, et je l'ai très mal vécu. Pour une perfectionniste comme moi qui a toujours eu une scolarité exemplaire, ç'a été la plus grosse claque de ma vie. Je me suis auto-flagellée en m'arrêtant à cet échec, qui n'était pas tant de ma faute finalement, et il m'a fallu du temps et le discours de gens comme toi pour me redonner la rage de vaincre :boxing:.

    On ne peut pas considérer les études supérieures comme le primaire ou le secondaire : un redoublement n'a vraiment pas la même valeur d'échec, c'est au contraire parfois nécessaire pour repenser ses projets. Il suffit de voir le nombre de L1 qui "échouent" : je trouve que c'est plutôt une remise en question qui peut être très bénéfique !
     
  3. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Ah pour ça je suis la spécialiste :cretin: il m'a fallu 3 ans pour valider ma L2 grâce à un bon mélange de feignasserie, de manque de méthode, de motivations, présence de problèmes personnels et la petite cerise sur le gâteau des erreurs dans le choix de mes U.E !

    Mais je ne me suis pas découragé pour autant, ah je dis pas que j'ai pas stressé, flippé et compagnie durant cette année que j'avais désigné comme "année de la dernière chance" manière de me donner la pression pour avancer mais ça a marché !! Alors d'accord pour moi qui est toujours pris les études à la cool (jusqu'à cette année là je ne connaissais pas le stress des examens) me contentant de fournir le minimum syndical pour avoir la moyenne, qui n'avais jusqu'à présent jamais redoubler dans ma scolarité c'était pénible. Pénible surtout le regard des gens genre "Han mais très trop nulle en fait !" surtout quand les gens en question sont proche, pénible aussi quand tu vois tes camarades de lycée, de fac passer (des fois péniblement mais quand même) d'une année à l'autre alors que toi tu stagnes mais bon y a eu des avantages aussi.

    J'ai vraiment compris le concept de la fac (il était temps mais je pars du principe que j'ai été un peu plus longue à la détente :P) en parlant de la fac je connais son fonctionnement sur le bout des doigts (ce qui est pas du tout inutile) et surtout j'ai mûri parce que je crois qu'avant j'étais pas prête.

    Donc moralement parlant pas évident mais ça valait le coup ah et au fait je l'ai eu mon année :d
     
  4. Ineffable

    Ineffable
    Expand Collapse
    Act like a girl !

    Merci merci pour cet article déculpabilisant à mort et qui ouvre encore une fois les esprits  ! :paillettes:

    J'étais un peu comme ca, l'échec scolaire/universitaire me parraissait improbable mais il y a quelques années j'ai eu la chance de rencontrer dans un bar un mec totalement bourré fraichement diplomé qui m'a dit du haut de ses 23 ans (whaou haha) qu'il s'était fait embrigadé dans le système, cette fameuse autouroute toute tracée surtout quand tu rentre dans une école postbac pour les 5 années à venir et qu'il regrettait un peu beaucoup de ne pas avoir pris un peu plus la main sur sa scolarité. Ca a été le déclic pour moi, la dédramatisation du redoublement ou autre facécie personnelle de parcours.


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !



    J'essaye d'avoir un regard positif sur ces échecs (car oui le dernier en est un), et je me dis que à la sortie, j'aurai quasiment fait mon master en alternance et que j'aurai une tripoté de stages sur mon CV qui ne pourront être que bénéfiques voir valorisants quand je ferai le grand saut dans le monde du vrai travail (pas celui à 436€ par moi hahaha)
     
  5. Wéro

    Wéro
    Expand Collapse

    Merci merci merci merci merci, 100000 de fois merci pour cet article, qui tombe vraiment à pic. Y a pas à dire, vous avez le sens du timing chez madmoizelle :fleur: <3 !
    Je risque de repater encore une fois ma première année en orthophonie, après avoir passé 2 ans à passer le foutu concours d'entrée, et avant ça, 3 ans en fac de langues Anglais-Japonais. Je viens d'avoir 25 ans et je culpabilise tellement d'avoir ENCORE raté mon année, ne serait-ce que vis à vis de ma famille... En plus, je suis une des dernières dans mes amis à ne toujours pas avoir terminé mes études, et il me reste encore 5 ans à  tirer si je choisis de retaper encore une fois. J'ai un gros problème de méthode de travail, mélangé à un chouia de feignantise :ninja:.... Et le regard des autres, bonjour l'angoisse.
    Donc, merci pour cet article qui m'a remotivée, je le garde sous le coude pour les moments de doute :bouquet:
     
  6. Rushia

    Rushia
    Expand Collapse
    En plein caca nerveux

    Qu'est ce qu'une année dans toute une vie de toute façon! C'est plus souvent nos échecs qui nous font avancer, et pas toujours une constante réussite. L'erreur est humaine pas vrai ?
    Pour ma petite histoire personnelle, j'ai eu une scolarité exemplaire jusqu'en terminale, avec un bac S que j'ai validé en 2010 avec mention B, et pourtant.. j'ai mis 4 ans pour trouver ma voie, allant de fac de chimie, en fac d'archi pendant deux ans, pour enfin arriver en fac de langues, (non pas par défaut, comme les gens le pensent bien souvent..mais par choix) et enfin comprendre que c'est là dedans que j'ai envie d'évoluer. Maintenant tout roule, j'ai eu mon année sans problèmes, et je me régale réellement à tous les cours. Et même si tous mes amis sont entrain de terminer leur master, et que moi je me retrouve en deuxième année, j'ai un gros avantage comparé à mes camarades de classe qui viennent de commencer : la fac, son fonctionnement, et la manière d'aborder les cours n'a plus aucun secret pour moi.
    Mais ce n'était certainement pas mon manque de motivation qui m'a fait échouer, j'ai toujours pris mes études au sérieux, mais j'ai aussi toujours eu la conviction qu'il ne fallait pas que je me trompe, et que le choix de ma formation était capital. Alors après 3 échecs en première année (même en formations différentes) c'est sûr que la confiance en soit en prend un coup, mais il ne faut jamais se démotiver.
    Et après tout, on s'en fou des autres, chacun a un parcours différent, parce qu'on est tous différent. Il n'y a aucun mal à ça. Seule notre motivation importe :) . La demoiselle de l'article a l'air de savoir où elle va et je pense qu'au final c'est ça le plus important, et je ne considère même pas ça comme un échec, mais comme un leçon, et un privilège, pour avancer d'autant mieux!
    Bon courage dans tous les cas!
     
  7. Bernarde

    Bernarde
    Expand Collapse
    Rater sa vie est un droit inaliénable.

    Merci beaucoup pour cet article ! <3
    C'est vrai que ce n'est pas toujours évident de voir tous ses amis valider et avancer dans leurs études quand toi tu sais que tu vas devoir refaire la même année, sans parler du gros jugement que tu peux sentir peser sur toi quand tu annonces ton échec à ton entourage..

    Mais après tout, qu'est ce que ça peut faire ? Une année c'est vraiment pas grand chose et si le redoublement peut permettre de repartir du bon pied ensuite alors il n'y a rien de plus bénéfique !
    Nous ne sommes pas des machines, nous n'avons pas été programmés pour suivre un parcours particulier de manière linéaire et puis c'est normal de se planter, de faire des erreurs, ce n'est pas une tare ! :fleur:

    Je viens moi-même de rater ma L1 en droit après une réorientation mais je l'assume parce que je n'ai pas bossé, j'avais besoin de cette année pour souffler après quelques soucis personnels. Je sais que l'an prochain tout sera différent, surtout parce que je sais que j'ai envie de continuer dans cette voie et que je vais me donner a fond. Et puis je préfère largement prendre mon temps pour trouver des études qui me plaisent ou pour progresser plutôt que de foncer et de m'écrouler au bout parce que tout ce que j'aurais fait n'a plus aucun sens !

    Arrêtons de culpabiliser pour nos études, faisons tous ce que nous pouvons et ce sera déjà pas mal :v:
     
    freakycat a BigUpé ce message
  8. Tymmy

    Tymmy
    Expand Collapse
    Hey guys

    wahouuuu ! <3
     
  9. Fenotte

    Fenotte
    Expand Collapse

    J'ai aussi planté une année, ma deuxième année d'études supérieures. Alors que j'avais toujours été l'intello de service. Mais arrivée à ce niveau, ça ne voulait plus rien dire, même les "intellos" pouvaient rater. Puis ce n'est pas toujours qu'une question de compétences pures, dans mon cas j'ai eu une flopée de problèmes familiaux cette année là, réussir aurait été un pur exploit (et j'avais découvert cette année-là le cybercafé de mon école, aussi. Soyons honnête.)

    Mais 10 ans plus tard je me dis que c'était un mal pour un bien parce que si je n'avais pas doublé, je n'aurais pas rencontré les mêmes personnes, je n'aurais pas connu les mêmes choses, je ne ferais peut-être même pas le même job aujourd'hui. En tout cas, les deux années suivantes, je les ai réussies du premier coup (même si le fait d'avoir quelques examens de passage en 3e année m'a mis un sacré coup au moral, bien plus que d'avoir redoublé l'année précédente, étrangement). Mais j'ai décroché mon diplôme avec mention au final :) Donc à toutes celles qui redoublent une année, qu'elles se disent que ce n'est que reculer pour mieux sauter, si vous avez vraiment envie de réussir ces études là, et que lorsqu'on se retrouve à la fac ou équivalent, n'importe qui peut se prendre une porte dans la figure à un moment donné, qu'on soit catalogué "intello" ou non!
     
  10. lola_lola

    lola_lola
    Expand Collapse

    C'est bien de voir le positif mais personnellement je ne pourrais pas "me foutre" de rater une année avec le coût qu'une année d'étude a coûté à mes parents
     
  11. Electradevil

    Electradevil
    Expand Collapse

    Après 2 années insuffisantes en M1, je suis justement en train de me demander si je réessaye une dernière fois. Je ne suis plus sûre d'avoir les capacités necessaires pour y arriver, mais ça fait mal de revoir ses ambitions à la baisse. Pour moi en septembre ce sera M1 ou licence professionnelle,  si j'arrive à prendre une décision.
     
  12. TKT

    TKT
    Expand Collapse
    Musique Addict

    c' est la 3 eme fois que je retape mon année de L1  a vouloir m' enteter dans une filière ou les options obligatoires ( merci à l' histoire de l' art ) m' ont vraiment freiner même empêcher de valider mon année d' histoire ( j aurai du  changer de fac).
    Il fut un temps ou ça m' avait vraiment miner l' esprit, j' étais devenu aigrie triste et j' étais rempli de colère ( j' ai râté ma seconde année de 0.6 points.)
    Maintenant  J' ai vécu ce que je devais vivre rencontrer plein de gens que je n' aurai pas rencontrer si je n' avais pas redoubler et j' ai grandis grâce à eux et cet avec une certaine sérénité et motivation que je me réoriente :zizi:
     
Chargement...